Comment choisir le bon élevage canin pour adopter son chiot ?

Parce que qu’un chiot équilibré doit avoir connu des conditions d’élevage favorables pour son développement, différents critères sont à prendre en compte lorsque l’on visite un élevage canin dans l’objectif d’acquérir un chiot.

Les critères favorables au développement de l’équilibre émotionnel du chiot qu’il faudra privilégier lors de la visite de l’élevage canin

 Le chiot doit avoir entamé une bonne socialisation à ses congénères dans l’élevage canin

Une bonne socialisation du chiot à ses congénères est en priorité permise par une bonne configuration de l’élevage. Celle-ci doit permettre aux chiots d’être au contact les uns des autres (chiots de même race ou de races différentes) et si possible d’animaux d’espèces variées (chats principalement, compte-tenu de la fréquence de chats et chiens qui cohabitent dans les foyers : par exemple, par la présence d’animaux mascottes dans l’élevage canin). Il est également préférable que les chiots soient en liberté ou en courettes car cela favorise les interactions et les jeux entre les chiens. Les jeux doivent d’ailleurs être fortement encouragés par l’éleveur canin. Enfin, il est mieux que les chiens soient regroupés par taille plutôt que par âge dans l’élevage.

Le chiot doit avoir été fréquemment manipulé et avec douceur par l’éleveur canin

Les différentes personnes présentes (de préférence d’âges et de sexes variés) dans l’élevage devront avoir manipulé de façon douce et répétée les différents chiots, à l’occasion des soins quotidiens par exemple. Il est souhaitable que l’élevage canin soit visité fréquemment par tout type de public (venue des acquéreurs, sorties scolaires…).

Le chiot doit pouvoir tolérer des environnements variés pour s’adapter à son futur milieu de vie

L’idéal pour travailler l’adaptation du chiot est une pièce ou structure d’éveil qui sera présente dans l’élevage canin. Cette dernière est riche en stimulations et en jouets variés (forme, couleur, texture…). Les chiots y seront laissés en petits groupes à un rythme régulier sous la surveillance de la mère. La mère des chiots devra également avoir été manipulée et caressée régulièrement et avec douceur tout au long de sa gestation (surtout après le 38ème jour).

La structure d’éveil comme son nom l’indique permet de stimuler, par la variété des sons diffusés et des formes, couleurs, textures des objets proposés, tous les sens du chiot et favorise ainsi les futures capacités d’adaptation de ce dernier. Un élevage canin en milieu urbain sera idéal pour un futur chien citadin, un élevage familial sera idéal pour un futur chien de famille. Si l’élevage se situe davantage en retrait de la ville, il est important de vérifier que les chiots soient régulièrement soumis à des stimulations variées : certains élevages utilisent des CD de bruitages par exemple, ou organisent des sorties régulières pour les chiots. La rue, les gares et les marchés sont les endroits idéaux pour habituer les chiots.

Le chiot doit pouvoir explorer son environnement dans de bonnes conditions

Une température ambiante moyenne doit être respectée ainsi qu’un espace vital suffisant par chiot (aires de couchage, d’alimentation et d’élimination distinctes) sont importants pour le bien-être du chiot et facilitent l’exploration de son environnement.

Le chiot doit rester avec la mère jusqu’à l’âge de 2 mois

La mère, elle-même équilibrée et mature, doit se trouver dans un environnement calme et non stressant et demeurer au contact permanent de sa portée jusqu’à l’âge de 8 semaines. La présence d’un adulte auprès des chiots permet de réguler leurs interactions. En l’absence de la mère, cela peut être un chien adulte, mâle ou femelle, ou encore l’éleveur lui-même (en complément et/ou en dernier recours) qui exerce ce travail de régulation et d’éducation. Il est important de vérifier que les chiots uniques soient introduits dans des portées de chiots plus importantes. Si au contraire la portée est trop nombreuse, il est souhaitable qu’une ré-adoption de certains chiots soit réalisée par l’éleveur.

Les critères défavorables au développement de l’équilibre émotionnel du chiot qu’il faudra éliminer lors de la visite de l’élevage canin

 Les conditions d’élevage limitant la socialisation du chiot à ses congénères et sa familiarisation à l’humain

 Il est déconseillé d’acquérir un chiot qui aurait peu de contact avec ses congénères, se trouverait dans un espace limitant les interactions entre les individus, comme les chiots en boxes et n’en sortant jamais par exemple. Il est encore déconseillé d’acquérir un chiot qui aurait peu ou pas de contact avec l’humain au sein de l’élevage canin. Le contact précoce avec l’humain est en effet un prérequis obligatoire pour un futur chien de famille ! L’inverse est synonyme de danger. La présence d’aucune autre espèce animale dans l’élevage est à déplorer pour le chiot mais elle ne remet pas en cause directement son équilibre relationnel avec son futur acquéreur et les autres humains.

Les conditions d’élevage limitant les futures capacités d’adaptation du chien

Un élevage canin situé en milieu rural ou avec très peu de stimulations n’est pas conseillé surtout pour un futur chien citadin car cela peut le prédisposer à présenter des comportements de crainte. Attention aux grands élevages canins (par exemple élevage contenant plus de 50 chiens sevrés) qui possèdent une mauvaise configuration spatiale car il existe alors : pas ou peu d’espace pour laisser les chiots en liberté, peu d’interactions des chiots avec leur environnement, pas de sortie régulière des chiots par petits groupes.

Les conditions d’élevage ne permettant pas au chiot d’apprendre à se contrôler

Il faut éviter de choisir un chiot qui aura été au contact de la mère au seul moment des tétées, en effet il est important que celle-ci reste au contact permanent de sa portée pour intervenir lors des débordements des chiots au cours du jeu. De même, soyez vigilant si aucun autre chien adulte ne se trouve dans l’environnement proche des chiots. Les chiots peu manipulés par l’éleveur et avec très peu de congénères peuvent également présenter plus fréquemment des difficultés à se contrôler.

On notera que l’âge moyen à la vente ne devrait pas dépasser d’une manière générale 12 semaines d’âge et ne devrait pas intervenir dans tous les cas avant 8 semaines. La qualité de la socialisation, des futures capacités d’adaptation du chiot ainsi que la capacité de ce dernier à se contrôler dépendent également de l’âge moyen à la vente.

Il n’existe actuellement aucun label comportemental permettant de garantir une qualité émotionnelle des chiots au sortir de l’élevage canin.

Votre vétérinaire reste la personne la plus qualifiée pour vous orienter dans le choix raisonné de votre chiot en tenant compte des différents critères que nous avons évoqués.

Par Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

Vous souhaitez adopter un chiot mais vous ne savez pas encore quelle race choisir ?

Découvrez toutes les races de chiens avec photos sur une même page !

Vous vous êtes décidé pour une race de chien et vous souhaitez trouver un éleveur ?

Catedog a sélectionné pour vous des éleveurs canins implantés en France !

Crédit photo : Shutterstock

Votre commentaire

Soyez le premier à donner votre avis !

Rédiger un commentaire

Vous devez d'abord vous connecter pour rédiger un commentaire