Nos chiens ont-ils les mêmes souvenirs que nous ?

Le chien possède une mémoire qui s'apparente à celle de l'homme

Nul doute que les chiens se souviennent. En effet, nombreux sont les maîtres qui témoignent du désir de leur chien de changer de trottoir lorsque ce dernier « réalise » qu’il est conduit chez le vétérinaire. A l’inverse d’autres témoigneront de manifestations de joie pour la même destination ! Des comportements distincts mais liés à l’association faite par le chien entre un contexte bien particulier (la visite chez le vétérinaire) et l’expérience vécue dont la perception peut également varier avec le tempérament de l’animal.

Dans cet exemple, il est donc possible d’avancer que les chiens savent où ils vont !

Mais quelles sont les bases biologiques impliquées dans ce processus ? Chez l’Homme d’une part, chez l’animal d’autre part et le chien en particulier ? Les mécanismes sont-ils similaires ?

LA MÉMOIRE DE L’HOMME

Comment se caractérise la mémoire humaine ?

La mémoire est le processus par lequel des informations sont encodées (ou inscrites dans le cerveau), stockées puis récupérées. Cela peut se réaliser de manière intentionnelle (en se concentrant sur une action) ou de façon passive (en intégrant des informations sans y faire attention).

On distingue une mémoire à court terme (ou mémoire de travail) et une mémoire à long terme : en effet, l’information à mémoriser va stimuler une connexion nerveuse particulière qui laisse une trace cérébrale persistant de quelques secondes à la vie entière.

La mémoire à long terme est de deux types chez l’être humain

1 • La mémoire déclarative qui est consciente.

Elle est elle-même divisée en une mémoire sémantique (données générales du savoir et de la connaissance) et une mémoire épisodique (faculté de se souvenir d’un événement particulier associé à son contexte : date, lieu, émotion suscitée).

2 • La mémoire non déclarative qui n’est pas consciente.

Elle se présente elle-même sous plusieurs formes :

• La mémoire procédurale qui stocke les apprentissages devenus automatiques (ex : conduire).

• L’amorçage : associations réalisées de manière automatique (ex : aboiement/chien).

• Les apprentissages non associatifs : actions réflexes (aucune intention dans l’acte).

• Le conditionnement classique (réflexe conditionnel de Pavlov).

Le rôle de la mémoire dans l’apprentissage chez l’Homme

Acquérir un apprentissage (ex : apprendre une poésie) implique s’en souvenir pour pouvoir le reproduire (ex : réciter la poésie).

Au niveau cérébral, cela est permis par une succession d’opérations :

• L’encodage : la réalisation de l’action (ex : l’apprentissage de la poésie) stimule la création de connexions nerveuses, c’est la première phase du processus.

• Le stockage (ou consolidation) : la répétition consciente ou inconsciente de cette information (ex : texte de la poésie) permet de la faire persister à plus ou moins long terme dans le cerveau.

• La récupération (ou rappel) : c’est la capacité à restituer l’information apprise (ex : la poésie) le moment souhaité (ex : devant un public par exemple).

LA MÉMOIRE DE L’ANIMAL

Tous les animaux ne sont pas égaux en terme de mémoire. Mais nombre d’entre eux peuvent « rivaliser » avec l’être humain, possédant également une mémoire sémantique et/ou plus récemment mise en évidence : une mémoire assimilable à la mémoire épisodique.

La mémoire sémantique de l’animal

S’il est prouvé que de nombreux animaux possèdent une mémoire sémantique qui leur permet d’acquérir consciemment des connaissances sur le monde qui les entoure, il n’existe actuellement pas de preuve qu’ils soient capables de voyager dans le temps par la pensée, comme le font les humains, qui se remémorent le passé ou organisent le futur.

Comment la mémoire sémantique se manifeste-t-elle chez l’animal ?

• Le Chimpanzé : il peut mémoriser un grand nombre de mots.

• Le Chien : il sait associer un acte à une commande verbale.

• Le Perroquet : il est capable de répéter des bribes de phrases.

• L’Eléphant : il se souvient des personnes.

Enfin, d’autres espèces possèdent une excellente mémoire sémantique : la Souris, l’Ecureuil, la plupart si ce n’est tous les oiseaux.

Quant à l’existence d’une conscience de soi (capacité de se percevoir comme un être distinct du monde extérieur) chez les animaux (mise en évidence grâce au test du miroir élaboré par Gallup dans les années 1970), celle-ci serait démontrée chez les grands singes (Chimpanzé, Bonobo, Orang-outan, Gorille), l’Eléphant, des mammifères marins (le Dauphin, l’Orque, le Lion de mer), des Oiseaux (le Corbeau, la Pie, le Perroquet).

En ce qui concerne le chien, si celui-ci se désintéresse très rapidement du miroir devant lequel il est placé, aboie ou grogne parfois, des expériences récentes tenteraient à démontrer qu’il possède un certain sens de lui-même.

La mémoire épisodique de l’animal

Cette mémoire est en lien avec le fait d’avoir conscience de soi : en effet, le souvenir d’évènements vécus de manière consciente ou non suppose la possibilité pour l’individu qui se souvient de s’immerger dans la situation passée. On en aurait récemment démontré l’existence chez le Chimpanzé, l’Orang-outan et le Dauphin.

Chez le chien, s’il n’existe pas une mémoire épisodique avérée au sens strict, une mémoire plus complexe que l’on imaginait serait présente, avec des caractéristiques similaires à celle-ci. Selon Claudia Fuggaza, auteure d’une des premières études sur la mémoire épisodique chez le chien, compte-tenu de la proximité de vie et de l’évolution de longue date du chien avec l’Homme, celui-ci constituerait un très bon modèle pour étudier « la connaissance des animaux ».

>>> NOS CHIENS ONT DE LA MÉMOIRE… MAIS COMMENT CELLE-CI SE MANIFESTE-T-ELLE ? <<<

Crédit photo : Shutterstock

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre adresse e-mail ne sera jamais publiée, mais votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>