Le chat privilégierait nos caresses à la nourriture

Une étude américaine montre que le chat préfère la compagnie de l’Homme à l’alimentation

Nous ne sommes jamais étonnés de constater qu’un chien aime passer du temps avec son maître. Dans la pratique, sa nature d’être social en fait un partenaire incontournable pour l’humain.

Mais le chat ?

En effet, celui-ci possède plutôt un statut d’être solitaire moins sociable que le chien et essentiellement attaché à son territoire, bien qu’il soit pourtant capable de tisser des relations avec les individus de son entourage ou encore doué dans la résolution de problèmes. Pour la science qui étudie le comportement, le chat a largement fourni la preuve de sa personnalité complexe à la fois sur le plan social et cognitif.

Cependant pour la majorité des gens qui ne se sont pas laissés séduire par cet animal, le chat continue de posséder une réputation d’être peu sociable qu’il n’est pas possible d’éduquer. D’après les auteurs d’une étude parue dans la revue Behavioural Processes, cela serait dû au manque de connaissances portant sur les préférences des chats, ce qui permettrait pourtant de les motiver davantage.

50 chats adultes ont participé à l’étude

 Dans cette nouvelle étude réalisée par l’Université d’Etat de l’Oregon, on a proposé à 50 chats adultes, la moitié provenant de refuges et l’autre moitié vivant avec ses propriétaires,  de choisir entre le contact avec des humains et des ressources susceptibles de les intéresser (nourriture, odeurs, jeux), après les avoir privé de toutes ces interactions pendant plusieurs heures.

50% des chats préfèrent la compagnie de l’humain et 37 % privilégient la nourriture

Trois choix ont alors été simultanément puis successivement présentés aux chats de l’étude parmi quatre catégories de stimulations (contact humain, alimentation, odeurs, jouets) afin de tester leurs préférences. L’interaction avec l’être humain était testée en faisant jouer une personne avec le(s) chat(s). L’alimentation était testée en proposant au(x) chat(s) une nourriture appétente (ex : poulet ou thon). L’odeur était testée en leur présentant par exemple de l’herbe à chat. Enfin, le jeu était testé en leur présentant par exemple une souris en jouet.

La proportion du temps passé à interagir avec chaque stimulation a ensuite été mesurée.

Malgré une variabilité individuelle nette, les résultats obtenus ont montré une nette préférence des chats (50 %) pour l’interaction avec l’être humain suivie de la préférence pour l’alimentation (37 %), qu’il s’agisse de chats de refuge ou de chats de famille.

>>> 5 RECOMMANDATIONS IMPORTANTES POUR NOURRIR VOTRE CHAT ! <<<

Les prochaines recherches devraient permettre d’étudier plus en détail les stimulations les plus appréciées par les chats pour des applications pratiques en matière d’enrichissement du milieu. Ces travaux devraient également permettre d’évaluer la motivation individuelle des chats à interagir avec leurs stimulations préférées, considérées comme des renforcements.

Crédit photo : Shutterstock – Catedog

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>