Comment expliquer que les chiens de grande race vivent moins longtemps que ceux de petite race ?

Les radicaux libres produits durant la croissance des chiens de grande taille accélèrent leur vieillissement

L’espérance de vie des chiens de grand format est inférieure à celle des chiens de petite taille. Pour exemple, un Dogue allemand vit en moyenne une dizaine d’années tandis qu’un Caniche vivra plutôt une quinzaine d’années.

De fait, à âge égal (5 ans par exemple), un petit chien comme le Caniche sera proportionnellement plus jeune qu’un grand chien comme le Dogue allemand.

Sur le plan biologique,  comment expliquer cette différence ?

Des étudiants américains se sont intéressés à la question et auraient peut-être trouvé la réponse.

Mise en cause des radicaux libres

Selon les premiers résultats d’une étude menée par des étudiants de l’Université de Colgate (Etats-Unis) présentée lors du meeting annuel de la Society for Integrative and Comparative Biology qui s’est déroulé à la Nouvelle Orléans du 4 au 8 janvier 2017, seraient incriminés en première ligne, dans cette rapidité de vieillissement des chiens de grand format, les radicaux libres.

Effets induits par les radicaux libres

 Les radicaux libres tristement célèbres en médecine humaine sont responsables de l’oxydation des cellules de l’organisme, appelée stress oxydatif ou encore stress oxydant. En effet, l’agression par les radicaux libres peut dénaturer non seulement les protéines ou les lipides mais également l’ADN. Ainsi il s’agit de la principale cause de vieillissement. Les radicaux libres contribuent également à l’apparition de maladies telles que les cancers ou les troubles cardiovasculaires.

Et bien entendu, nos chiens domestiques (Canis lupus familiaris) ne dérogent pas à ces règles !

>>> LE VIEILLISSEMENT DU CHIEN <<<

Mécanismes cellulaires mis en jeu chez les chiens de grande race durant la croissance faisant de cette dernière la grande responsable du vieillissement prématuré

D’après les résultats obtenus, le taux de radicaux libres produits durant la croissance des chiens serait bien supérieur chez ceux de grande race. Tandis que chez les chiens adultes ce taux serait à peu près similaire pour les deux types de formats.

Ces résultats proviennent de mesures (dont parmi elles le taux de radicaux libres) réalisées sur des cellules dermiques. Celles-ci sont issues d’échantillons de peau prélevés sur des chiens d’âges et de races variables qui ont ensuite été mis en culture.

La production importante de radicaux libres chez les chiens de grand format résulterait en réalité de l’action conjuguée d’un métabolisme et d’une croissance plus rapides aboutissant à la formation de déchets (les radicaux libres) en plus grand nombre dans leur organisme. Ces mêmes déchets entrainent des dommages irréversibles au niveau cellulaire et pourraient participer ainsi à la réduction de l’espérance de vie observée.

Option « thérapeutique » : une supplémentation en antioxydants est envisagée chez les chiots de grande race

Un étudiant de l’étude suggère de supplémenter en antioxydants les chiots de grande race durant leur croissance, afin de contrarier l’action des radicaux libres.

Courant 2017, des résultats plus précis, quant à la suite de l’étude, devraient être communiqués.

Crédit photos : Shutterstock – Catedog

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (aucun vote)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre adresse e-mail ne sera jamais publiée, mais votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>