Focus sur l’ostéopathie vétérinaire

La petite sœur de l’ostéopathie humaine, sa déclinaison pour les différentes espèces animales, applique les mêmes principes et les mêmes techniques que son ainée

Cette médecine entièrement naturelle a été inventée à la fin du 19ème siècle par le médecin américain Andrew Taylor Still. Elle a été reconnue en France en 2002.

Objectif de l’ostéopathie

Chez les animaux de compagnie, le recours à l’ostéopathie permet de limiter l’emploi des médicaments, d’éviter certaines chirurgies ou d’optimiser l’utilisation de ces dernières.

Il existe différentes techniques qui peuvent être utilisées seules ou combinées mais quel que soit le choix du thérapeute, l’objectif reste toujours le même : réharmoniser et rééquilibrer l’organisme afin de restaurer ses capacités d’autoguérison en rétablissant la mobilité générale de l’ensemble du corps. En effet, un problème qui se localise à un ou plusieurs endroits peut tout à fait se manifester ailleurs à distance dans le corps. Ainsi l’ostéopathie s’intéresse au terrain de l’individu et aborde l’organisme dans sa globalité.

Les différentes approches

Différentes approches coexistent :

• Structurelle : l’ostéopathe manipule des parties entières du corps en faisant “craquer”.

• Fasciale : l’ostéopathe travaille sur les films conjonctifs qui séparent les tissus mais unissent l’ensemble.

• Crânio-sacrées : l’ostéopathe travaille à partir du crâne et du bassin en utilisant la respiration du patient.

• Énergétiques : l’ostéopathe travaille sur les courants énergétiques qui circulent dans l’organisme.

Les indications de l’ostéopathie

Globalement, l’ostéopathie est indiquée lorsque :

• Les mouvements sont altérés (douleurs chroniques, boiteries…).

• Le fonctionnement des organes est perturbé (systèmes digestif, urinaire, reproducteur).

• L’animal présente des troubles du comportement (phobie, hyperactivité).

• Des troubles neurologiques apparaissent (épilepsie essentielle, hernie discale débutante).

• La médecine conventionnelle ne possède pas de solution à certains problèmes.

• L’on souhaite optimiser en seconde intention les traitements classiques (par exemple, en post-opératoire).

Les contre-indications de l’ostéopathie

En revanche, l’ostéopathie reste contre-indiquée pour les maladies avec lésions graves, du type : fracture, luxation articulaire, tumeur, ainsi que pour les maladies infectieuses aiguës.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (aucun vote)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>