L’abandon, source de nombreuses souffrances pour l’animal…

La France, championne d’Europe en nombre d’animaux de compagnie, détient pourtant la palme d’or de ce crime devenu banal !

Si la France enregistre des chiffres record en matière de possesseurs de chats (environ 12 millions) et de chiens (environ 7 millions), elle s’illustre également par le nombre de chats et de chiens qu’elle abandonne. Une maltraitance aux allures de crime banal entretenue par l’anonymat des personnes responsables de cet acte abominable et lâche : l’abandon.

Bien que divisé par 4 en 30 ans, ce chiffre demeure phénoménal (100000 abandons par an), le plus grand nombre d’abandons (60 000 chats et chiens) étant enregistré chaque année à la veille des grandes vacances.

Egoïsme et indifférence du sort de l’animal, cruauté sans faille, lâcheté mêlée d’irresponsabilité, nombreux seraient les qualificatifs applicables aux personnes abandonnant leur chat ou leur chien, et condamnant de fait ces derniers à des souffrances terribles, qu’elles soient d’ordre physique et/ou émotionnel.

Car lorsque l’on abandonne son animal, il n’y a pas d’excuse qui tienne…

Que peut ressentir l’animal abandonné, tel un détritus, sur le bord de la route ?

Des personnes tout autant irrespectueuses de l’environnement capables de jeter des détritus par la fenêtre de leur véhicule à celles dont l’apparence ne nous ferait pas soupçonner les intentions, trop nombreux demeurent « ces criminels » de l’abandon de chats ou de chiens.

Pourtant s’est-on déjà interrogé sur la détresse ressentie par l’animal abandonné qui subit à la fois la perte brutale de son être d’attachement et doit s’adapter à un milieu de fait perçu comme hostile ?

Car la plupart du temps, le maître représente le principal repère vivant de l’environnement du chat ou du chien : être nourrissant et pourvoyeur de soins, protagoniste des interactions complices tels le jeu ou les caresses, autant d’échanges qui donnent un sens à une relation pour un être sensible et intelligent comme le chat ou le chien et qui favorisent son bien-être.

Puis avec l’abandon: le grand vide, un choc d’une violence inouïe pour cet être de relations.

Sans doute encore davantage pour le chien, être social par excellence et dont l’équilibre émotionnel dépend avant tout de la stabilité des liens tissés avec son entourage, un peu moins pour le chat, dont la base de l’équilibre repose en grande partie sur ses repères territoriaux, mais qui sait développer des liens si forts avec ses proches que parfois sa stabilité émotionnelle en est remise en cause…

Suite à l’abandon se développe très souvent chez le chat ou le chien exposé, un cortège de réactions comportementales multiples, parfois imprévisibles, qui dépendent du tempérament de l’animal, de son histoire mais encore de sa sensibilité individuelle ou encore de ses capacités émotionnelles : de la peur panique entrainant l’animal dans une course effrénée aboutissant à un éventuel accident de la voie publique, aux blessures physiques infligées par une mise à l’attache contrainte, en passant par un état anxieux post-traumatique, sans compter l’épreuve de la faim, de la soif…

Le panel des souffrances demeure varié.

abandon-chat-chien-spa

Fort heureusement, la résilience se manifeste également chez les animaux : certains chats ou chiens parviennent à exprimer la faculté de surmonter cette fracture émotionnelle avec une moindre souffrance et une récupération physique et morale record.

Il existe aussi le cas de chats ou de chiens abandonnés qui souffraient de troubles du comportement par méconnaissance de la part des maîtres de leurs besoins réels. L’environnement physique ou social inadapté étant bien souvent à la source d’une détérioration de la relation aboutissant à des nuisances (vocalises, malpropreté, destructions…) qui ont « justifiées » l’abandon. Une situation qui aurait pourtant pu être facilement évitée ou traitée. Dans ce cas, l’abandon peut être une « chance » pour le chat ou le chien s’il est récupéré par un adoptant attentionné qui respecte ses besoins comportementaux, et si bien entendu, entre temps un drame n’est pas survenu sur la voie publique…

La lutte contre les abandons de chats et de chiens : un des grands enjeux de notre temps pour la protection animale en France

L’une des meilleures manières de diminuer les abandons consiste bien entendu  à mieux informer et responsabiliser les propriétaires à l’égard de l’animal. Cette lutte figurant aujourd’hui parmi les grands enjeux de la cause animale en France.

Il va de soi que cela ne peut pas se faire sans la prise de conscience individuelle qui incombe à chaque citoyen responsable, de ne pas considérer le chat ou le chien comme un objet de consommation ! Car l’acquisition d’un chat ou des chiens devrait toujours être un acte raisonné mûrement réfléchi.

Pour cela, l’éducation de la personne doit non seulement débuter à l’école dès le plus jeune âge en enseignant le respect de l’animal, comme cela existe déjà, mais également au sein de la famille. Malheureusement la prévention au sein de cette dernière s’avère plus compliquée car la famille est aussi le berceau de beaucoup de maux…

Parmi les solutions préconisées par les sociétés de protection animale, restent le levier de la réglementation, en durcissant la législation sur le marché noir et en informant sur les lourdes peines encourues et les sanctions en cas d’abandon*, ainsi que la poursuite des campagnes de sensibilisation à la stérilisation et l’encouragement des adoptions en refuge plutôt que celui des achats en élevage.

Pour apporter sa pierre à l’édifice de la lutte contre les abandons de chats et de chiens à l’approche de l’été, le monde vétérinaire, plus particulièrement, sensibilise depuis 32 ans chaque année les propriétaires de chats et de chiens à la préparation des vacances avec son animal, à travers la campagne « Ils partent avec Nous ».

ils-partent-avec-nous-chien-chat

Par ailleurs, face à l’évolution sociétale du statut de l’animal, le  site du Ministère de l’Agriculture et de la Pêche ( expose également une stratégie sur le bien-être animal en général, élargie à tous les animaux (qu’ils soient de compagnie, d’utilité, de production ou d’usage à des fins scientifiques).

Enfin, à titre personnel, soyons en cette période de vacances, plus particulièrement vigilants aux chats et aux chiens que nous croisons et qui nous paraitraient abandonnés.

Prenons une minute de notre temps pour vérifier et/ou signaler les faits.

A notre niveau, tentons de sensibiliser notre entourage pour que demain, un voisin, une connaissance, un inconnu qui passe ne franchisse pas cette limite déraisonnable qui conduira peut-être son chat ou son chien, par surpeuplement des refuges, à une euthanasie injuste et injustifiée …

*Pour rappel, l’abandon est considéré par la loi comme un « acte de cruauté » passible de 2 ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende (Art 521-1 du Code Pénal).

Par Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

Crédit photos : Shutterstock – Catedog

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (aucun vote)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre adresse e-mail ne sera jamais publiée, mais votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>