Taïwan devient le premier pays asiatique à interdire la consommation de viande de chat et de chien

Le parlement taïwanais légifère en faveur des chats et des chiens, et met ainsi officiellement fin à des décennies de supplices associés à leur abattage et leur consommation

Très répandue durant de nombreuses années, la consommation de viande de chat et de chien à Taïwan de même que dans plusieurs pays asiatiques a commencé à se raréfier ces derniers temps. En particulier, sous la pression des associations de protection animale qui se sont insurgées contre les traitements cruels perpétrés envers les animaux.

Taïwan initie le mouvement en devenant le premier pays d’Asie à bannir la consommation de viande de chat et de chien

C’est mercredi dernier, le 12 avril, que des députés taïwanais ont finalement adopté, une loi comprenant différents amendements dans le but de prohiber l’abattage et la consommation de chats et de chiens. On retiendra entre autres :

• L’interdiction d’acheter, de consommer ou de posséder ce type de viande, sous peine d’une amende pouvant atteindre 7 700 €. Les noms et photographies des contrevenants étant également susceptibles d’être rendus publics.

• La punition sévère des violences commises envers des chats et des chiens. Toute personne tuant ou maltraitant ces animaux écopera d’une amende pouvant atteindre 61 700 € assortie de deux ans de prison, la peine maximale.

Les citoyens taïwanais de plus en plus sensibilisés au bien-être animal

Des affaires récurrentes illustrant les mauvais traitements infligés aux animaux ont largement contribué à sensibiliser la population. Pour exemple, la diffusion l’année dernière de vidéos montrant des soldats torturant et étranglant un chien errant avec une chaîne en fer avait entrainé des manifestations et conduit à des excuses officielles de la part de l’armée.

Deux mois avant, en février, l’euthanasie des chats et chiens errants avait déjà été interdite. Par cette action, Taïwan avait souhaité sensibiliser ses citoyens en leur permettant d’adopter ces animaux plutôt que d’en acheter d’autres plus jeunes.

Il faudrait que ce premier pas réalisé par Taïwan à travers le vote de cette loi en faveur des chats et des chiens initie les autres pays d’Asie à agir de même. Montrer l’exemple dans un continent où la consommation de viande de chat et de chien est inscrit dans la culture constitue une action digne et remarquable à condition que d’autres pays potentiellement concernés suivent. Malheureusement la République de Chine ne semble pas encore concernée par cette mouvance. Pour exemple, le triste et célèbre festival de Yulin qui a lieu tous les mois de juin n’a pas encore été abrogé, et continue à être revendiqué par une certaine frange de la population comme un pilier de la culture chinoise. Malgré une sensibilisation certes croissante mais qui possède encore une longue route à parcourir, le 12 avril 2017 restera marqué d’une croix blanche pour les défenseurs des animaux dans un petit coin d’Asie…

>>> LE FESTIVAL DE YULIN, THÉÂTRE DU MASSACRE DE MILLIERS DE CHIENS ET DE CHATS EN CHINE <<<

Crédit photo : Shutterstock

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (aucun vote)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>