Quand consulter un vétérinaire comportementaliste pour son chien ou son chat ?

Le vétérinaire comportementaliste : un acteur clé du bien-être animal et pas seulement une solution de dernier recours

Le stress chez l’animal comme chez l’humain peut être incriminé dans de nombreux problèmes de santé qu’ils soient d’ordre organique ou comportemental.

Un état maladif chronique ou encore l’apparition de comportements agressifs peuvent trouver leur origine dans des troubles émotionnels tels que l’apparition d’un état anxieux par exemple. Une prise en charge globale s’avère alors nécessaire. Le professionnel de choix auquel s’adresser est alors le vétérinaire comportementaliste.

Pourquoi consulter un vétérinaire comportementaliste pour son chien ou son chat ?

Acteur clé du bien-être animal, un vétérinaire comportementaliste est avant tout un vétérinaire. A la différence d’un comportementaliste qui ne serait pas vétérinaire, ses compétences en comportement du chien et du chat ne se limitent pas à l’étude des relations homme-animal. Ses connaissances en comportement venant compléter son savoir médical, le vétérinaire comportementaliste est apte à comprendre les liens existant entre des troubles organiques et d’éventuelles perturbations émotionnelles chez l’animal. Il est donc compétent pour diagnostiquer, traiter ou prévenir chez celui-ci d’éventuels troubles comportementaux.

Le rôle du vétérinaire comportementaliste consiste d’une part à aborder avec une démarche médicale l’état clinique et biologique d’un chien ou d’un chat et d’autre part à restaurer, corriger ou améliorer l’équilibre émotionnel de l’animal en considérant ce dernier dans sa globalité, c’est à dire à la fois dans ses dimensions physique et psychique.

Bien que la relation de l’animal à son maître soit souvent affectée directement ou indirectement par le trouble, ce qui peut entrainer des répercussions au niveau du groupe (l’ensemble de la famille par exemple), il ne faut pas perdre de vue que le diagnostic posé et le traitement proposés par le vétérinaire comportementaliste portent sur l’animal et non sur l’humain.

En résumé, le cadre d’exercice du vétérinaire comportementaliste rassemble la médecine vétérinaire, l’éthologie, la zoo-psychiatrie, la neurophysiologie, la psychopharmacologie, entre autres, ainsi que des compétences en matière juridique conférant à celui-ci un rôle de conseil, notamment auprès des maîtres (par exemple, en ce qui concerne la législation et l’évaluation des chiens dits dangereux).

Quels sont les principaux signes d’alerte amenant à consulter un vétérinaire comportementaliste pour son chien ou son chat ?

Les principaux signes d’alerte sont :

• La durée ou la répétition de symptômes organiques, tels que des troubles cutanés ou gastro-intestinaux récurrents.

• L’apparition de signes comportementaux au préalable inexistants, tels que : une hypervigilance, des grognements, des signes soudains d’agression ou des comportements de crainte (fuite, évitement, sursaut au moindre bruit…).

• Une situation présentant une menace pour l’entourage ou l’animal tels que : des comportements agressifs ou un état dépressif aigu engageant le pronostic vital de l’animal (ce dernier cesse de boire et de s’alimenter).

• Une situation d’échec malgré des séances d’éducation-dressage itératives : un chien qui ne tient pas en place et continue de sauter ou d’aboyer à la moindre stimulation malgré l’intervention d’un éducateur canin, par exemple.

• Des nuisances (vocalises, malpropreté, destructions) en l’absence des maîtres.

• Et de manière générale, tout comportement inhabituel de l’animal associé ou non à des signes organiques, comme de la malpropreté urinaire chez un chat.

Comment se déroule une consultation chez un vétérinaire comportementaliste ?

Le vétérinaire comportementaliste commence par pratiquer un examen clinique de l’animal. Au vu de ses conclusions et du bilan comportemental qu’il associe, il peut être amené à pratiquer des examens complémentaires pour étayer son diagnostic.

Une fois le diagnostic établi, qu’il s’agisse d’une affection en lien avec le développement ou le vieillissement de l’animal, un trouble de l’attachement ou de la relation, une inadéquation des conditions de vie, … ou encore une maladie organique, le vétérinaire est amené à proposer une thérapie comportementale visant à restaurer un état d’équilibre, à la fois pour le bien-être de l’animal mais également pour l’harmonie du groupe.

Par ailleurs le vétérinaire comportementaliste peut être conduit à utiliser des molécules visant à stabiliser l’état émotionnel du chien ou du chat, par exemple pour abaisser le niveau d’anxiété, lever un état dépressif, contrôler l’impulsivité ou diminuer les séquences agressives, lorsque cela s’avère nécessaire et ceci d’autant plus qu’il intervient dans l’urgence. Non seulement, cela facilite la mise en place de la thérapie mais cela permet également d’épargner le lien souvent entaché par l’affection comportementale.

Ces molécules vont des phéromones aux psychotropes, en passant par les compléments alimentaires, sachant que les psychotropes sont des médicaments que seul le vétérinaire est habilité à délivrer.Il ne s’agit en aucun cas de droguer un chien ou un chat en induisant une camisole chimique mais plutôt de raisonner un choix de molécule fonctionnant comme une béquille afin d’optimiser la thérapie.

Ainsi, il serait déraisonnable de s’affranchir des prescriptions adaptées dont l’efficacité a été scientifiquement établie pour restaurer un état d’équilibre dont les bénéfices permettent non seulement de sauvegarder l’animal mais la relation elle-même.

Un suivi régulier demeure indispensable. La thérapie comportementale quant à elle peut être menée avec l’aide d’un éducateur. Une telle synergie lorsqu’elle est bien pensée et bien menée constitue souvent un réel facteur de succès. Permettant au tout de s’inscrire dans un cercle vertueux, a fortiori si l’alliance thérapeutique entre le thérapeute et le propriétaire de l’animal relève elle-même de la réussite.

Crédit photo : Shutterstock

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (aucun vote)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>