Le clonage des animaux domestiques

Aux USA, le premier chat cloné du nom de Cc (pour Carbon copy) est né le 21 décembre 2001

Cette prouesse a été réalisée par une équipe texane, ouvrant la voie au marché potentiel très lucratif du clonage des animaux de compagnie, promettant indirectement à certains propriétaires de “faire revivre” éternellement leur compagnon préféré. Le programme a été baptisé Copy Cat et a consisté à transférer l’ADN (matériel génétique contenu dans le noyau de la cellule) d’une cellule de chatte adulte tigrée nommée “Rainbow”, dans un ovule énucléé. L’embryon ainsi obtenu a été implanté dans une mère porteuse.

Le début du clonage animal

Le clonage des animaux avait débuté avec l’agnelle Dolly (clonage en juillet 1996 par les chercheurs de l’institut Roslin à Edimbourg) et comprend à présent souris, bovins, chèvres et cochons, ainsi que les premiers animaux de compagnie. Il faut signaler que la santé des animaux clonés n’est pas encore considérée comme acquise par les scientifiques, la technique pouvant conduire à des imperfections dans l’expression des gènes au sein de l’embryon. Ce qui explique également le grand taux d’échecs lors de clonage.

Le clonage du chien

Quant aux chiens, ils sont les mammifères les plus difficiles à cloner. En outre, le chien cloné ne sera pas forcément la copie conforme de l’original. La couleur du poil peut être, par exemple, légèrement différente. Quant au comportement de l’animal cloné, il relève essentiellement de l’éducation menée par le maître, la génétique entrant pour une faible part dans sa détermination.

Le clonage est-il possible en France ?

Selon Sylvie Chastant, Docteur vétérinaire et Responsable de l’Unité de Reproduction de l’École Nationale Vétérinaire d’Alfort: “ Une institution comme l’Inra ou l’École Vétérinaire devrait demander l’accord d’un comité d’éthique, mais une entreprise privée pourrait tout à fait proposer le même service. Le problème reste le prix car ça coûte encore très cher et que cloner un chien reste beaucoup plus compliqué qu’une vache ou un mouton. Une entreprise française, Cryozootech, basée près de Rambouillet, propose déjà de cloner des chevaux, notamment pour la compétition. Je crois que c’est la seule entreprise européenne à proposer cela. Le clonage des mammifères s’est banalisé. On a déjà cloné une quinzaine de mammifères dans le monde : chat, chien, mouflon, loup, rat, lapin, grenouille, cheval, furet… On s’intéresse aux mammifères car économiquement, c’est le plus intéressant. En France, c’est interdit de consommer de la viande d’animal cloné, en revanche, c’est autorisé aux Etats-Unis et au Japon”.

Quelques dates concernant le clonage :

1997 : Naissance du premier mammifère “Dolly” par clonage.

2001 : D’après les scientifiques, les vaches clonées donneraient naissance à des petits normaux.

2004 : Clonage du premier chat “Little Nicky”, à des fins commerciales.

2005 : Succès du clonage d’un chien “Snuppy”, par Hwang, assisté de Lee.

Mars 2005 : Interdiction du clonage humain par le Conseil Général des Nations Unies, y compris à des fins thérapeutiques.

Mai 2005 : En Corée et au Royaume-Uni, affirmation par des chercheurs d’avoir cloné des embryons humains.

Octobre 2007 : Production par RNL de sept labradors à partir d’un chien renifleur des douanes coréennes.

Mai 2008 : Mise aux enchères par BioArts d’une chance de cloner cinq chiens.

Juin 2008 : Annonce par Sooam d’ avoir reproduit dix-sept chiens d’une espèce rare du Tibet.

Août 2008 : Vente par RNL Bio du premier chien cloné.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (aucun vote)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre adresse e-mail ne sera jamais publiée, mais votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>