Baisse de la vision, cécité • chat

Les thèmes abordés

La baisse de la vision ou la cécité, des handicaps importants pour le chat

Mon chat est devenu aveugle subitement ! Comment savoir si mon chat est aveugle ? Quels sont les symptômes d’un chat qui devient aveugle ? La cécité chez le chat est un problème préoccupant pour le maître. Découvrez des réponses aux questions que vous vous posez concernant la cécité chez le chat.

cecite_oeil_chat

La cécité (ou perte de la vision) ou l’amblyopie (diminution considérable de la vision) constituent pour le chat, des handicaps importants et pour le maître, un symptôme angoissant motivant une consultation vétérinaire. Une réelle invalidité s’installe lorsque les deux yeux du chat sont concernés.

Le recueil des informations concernant les circonstances d’apparition constitue une grande aide pour le vétérinaire qui réalisera un examen ophtalmologique approfondi et d’éventuels examens complémentaires plus spécialisés. Éventuellement, celui-ci réfèrera le chat à un vétérinaire spécialisé en ophtalmologie.

Circonstances d’apparition de la cécité chez le chat

la baisse de vision progressive chez le chat

Elle est en général difficile à apprécier par le propriétaire surtout si le chat est particulièrement dépendant de son maître. En effet, les obstacles présents dans l’environnement sont alors bien connus du chat, les trajets sont courts et souvent identiques…

Dans ce cas, les principaux signes d’appel sont : la baisse de vision nocturne, la rencontre fréquente et non justifiée d’obstacles (meubles, arbres…) et l’âge du chat.

Concernant les achats âgés, il ne faut pas confondre une baisse de la vision avec une baisse de l’audition. Lors du rappel, si votre chat vous cherche du regard avant de revenir tardivement au signal : il s’agit d’un signe de surdité.

La baisse de vision brutale chez le chat

La baisse de vision brutale chez le chat est en général mieux appréciée par le propriétaire. Un décollement de rétine, une uvéite (inflammation des structures internes), un glaucome aigu (hypertension oculaire brutale) induisent un changement comportemental brutal chez le chat en raison de la gêne visuelle (lors d’atteinte des deux yeux) et de la douleur (lors de glaucome aigu) qu’ils provoquent.

Le chat présente alors un état de désorientation, parfois de crainte ou d’agressivité. Ou il peut, au contraire, rester immobile et apathique.

Les modifications oculaires chez le chat

Les modifications oculaires chez le chat sont liées à une opacification des milieux de l’œil qui sont transparents à l’état normal. En particulier, celui du cristallin (en cas de cataracte) et à un degré moindre celui de la cornée (en cas de kératite).

Cette opacification peut être la conséquence tardive de la cécité et n’en constitue pas toujours la cause.

Appréciation du comportement visuel du chat

Epreuve du parcours d’obstacle

Pour diagnostiquer le type de baisse de vision : cécité de jour ou de nuit, cécité complète ou amblyopie, on fabrique un parcours d’obstacles dans un milieu inconnu (exemple : salle de consultation du vétérinaire). Puis on fait se déplacer le chat dans celui-ci, d’abord en lumière vive puis en lumière atténuée.

Suivi du regard d’un objet

On lance devant le chat un objet silencieux ne déplaçant pas d’air (exemple : une balle en mousse ou un morceau de coton) qu’il doit suivre du regard. On peut également déplacer sa main ou un doigt, au ralenti, en balayant le champ visuel du chat.

Appréciation des réflexes oculaires du chat

Le vétérinaire, lors de ses examens clinique et ophtalmologique, procède à l’exploration des différents réflexes oculaires qui attestent de l’intégrité des circuits nerveux de la vision du chat.

Traitement de la cécité chez le chat

Des examens complémentaires avec des appareils spécialisés sont parfois nécessaires pour apprécier les possibilités thérapeutiques.

Par exemple, une cataracte ne peut être opérée que si la rétine demeure fonctionnelle. Dans ce cas, il est nécessaire de pratiquer une électrorétinographie afin d’évaluer l’intégrité de la rétine. En fonction de l’état général du chat, et du bilan ophtalmologique, il est possible de décider d’une éventuelle intervention chirurgicale. Les traitements varient également en fonction des troubles.

Globalement, l’observation directe du comportement du chat par le propriétaire reste précieuse pour le vétérinaire qui réalisera le diagnostic.

Il faut cependant savoir que tout ne peut être traité. Par exemple, une maladie vasculaire rétinienne grave, confirmée par l’angiographie, qui lèse de façon irrémédiable la rétine, reste dépourvue de traitement.

Mais grand nombre de chats, même aveugles, s’adaptent parfaitement à leur handicap, pourvu que leurs repères et la complicité du maître demeurent. Au point de tromper, presque toujours, ceux qui ignorent ce handicap !

Docteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

Cet article vous a-t-il été utile ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (13 votes, moyenne : 4,85 sur 5)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre adresse e-mail ne sera jamais publiée, mais votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>