Maladie des griffes du chat

Définition de la maladie des griffes du chat

maladie-des-griffes-du-chat

La maladie des griffes du chat est une zoonose présente dans le monde entier

La maladie des griffes du chat est une maladie infectieuse encore appelée lymphoréticulose bénigne d’inoculation. L’agent responsable est une bactérie du genre Bartonelle (Bartonella henselae).

Le chat domestique représente le principal réservoir de la bactérie, d’où son appellation. Il est impliqué à hauteur de 90 % dans la transmission à l’humain. Mais les chiens peuvent également héberger celle-ci.

En France, ce sont surtout les chats de moins d’un an qui sont porteurs de la bactérie.

La transmission de la maladie entre chats est favorisée par l’intermédiaire des puces lorsqu’elles sont elles-mêmes contaminées.

Symptômes de la maladie des griffes du chat

Environ un chat sur dix présente la bactérie dans le sang

Chez l’animal, la maladie évolue la plupart du temps sans symptôme.

Il est cependant possible d’observer parfois de la fièvre, et une altération du sang ou de divers organes (cœur, reins, foie)…Par exemple, la bactérie est parfois incriminée lors d’inflammation buccale, d’uvéite, d’infection urinaire

Traitement et prévention de la maladie des griffes du chat

Un traitement par antibiotiques de la maladie des griffes du chat

S’agissant d’une zoonose, chez un chat dont l’analyse de sang révèle la présence de la bactérie (un tiers des chats est séropositif), il est nécessaire de lui administrer des antibiotiques durant quelques semaines.

Ce traitement est inutile dans une famille où tous les membres sont en bonne santé.

La lutte contre cette zoonose passe par la lutte contre les puces, en particulier chez les individus déjà fragilisés.

puce_chat

Transmission humaine de la maladie des griffes du chat

Comment l’humain peut-il développer la maladie des griffes du chat ?

L’être humain risque de développer la maladie s’il est griffé ou mordu par un animal porteur. Il peut également se contaminer par simple contact en caressant son chat si ce dernier est infecté par des puces, leurs excréments présents sur le poil de l’animal pouvant devenir potentiellement dangereux s’ils pénètrent la peau de l’Homme au niveau d’une lésion (plaies…).

La contamination humaine peut se faire plus rarement par l’intermédiaire d’un objet du sol qui a été lui-même contaminé (ronces, épines, échardes, débris de bois…) car la bactérie est aussi présente dans le sol.

L’Homme peut également se contaminer par voie oculaire s’il se frotte les yeux avec ses mains souillées.

Enfin, on suspecte également que ce dernier puisse s’infecter directement par piqûre de puce.

Quels sont les individus prédisposés à la maladie des griffes du chat ?

Ce sont principalement les enfants et les adolescents ainsi que les personnes immunodéprimées qui sont infectés ou les personnes amenées à côtoyer des chats en milieu professionnel (éleveurs, vétérinaires…).

Symptômes de la maladie des griffes du chat chez l’Homme

Les symptômes apparaissent en général une ou deux semaines après la morsure ou la griffure.

En général, les symptômes sont bénins chez l’Homme qui présente une rougeur ou une lésion au niveau de la zone griffée ou mordue ainsi qu’une hypertrophie des ganglions. Ces derniers peuvent rester gonflés et douloureux plusieurs mois.

On peut également noter : une baisse d’appétit, de la fatigue, une fièvre modérée ainsi que des maux de tête, plus rarement des douleurs abdominales et une conjonctivite.

La maladie, en général bénigne, guérit sans laisser de séquelle particulière.

Chez les individus déprimés, il peut apparaître des formes graves, comme des troubles vasculaires au niveau de la peau, du foie, des yeux, du système nerveux…

Diagnostic et traitement de la maladie des griffes du chat chez l’Homme

Des signes cliniques évocateurs associés à un contact avec un chat, a fortiori lors de griffure ou de morsure avérées, permettent d’orienter le diagnostic.

Des examens complémentaires orientés selon le cas (sérologie sanguine ou plus rarement une biopsie ganglionnaire) permettent de confirmer la suspicion clinique. La plupart du temps, l’évolution spontanée vers la guérison permet d’éviter la mise en place d’un traitement. En cas de nécessité, des analgésiques seront administrés pour juguler la douleur. Dans certains cas de formes compliquées de la maladie, un traitement antibiotique peut se révéler nécessaire.

Prévention de la maladie des griffes du chat chez l’Homme

Tout d’abord, il est primordial de traiter son chat contre les puces par un moyen de prévention régulier et approprié.

La prévention contre les puces peut se faire de trois manières : comprimé à avaler, collier ou pipette spot-on.

collier-pipette-puce-tique-chien-chat

Votre vétérinaire pourra vous conseiller et prescrire à votre chat ce qui lui conviendra le mieux que ce soit en matière de prévention ou de traitement.

appliquer-une-pipette-antiparasitaire-a-son-chat

donner-vermifuger-vermifuge-comprime-medicament-chat

Ensuite, toute présence de chat dans l’habitat ou dans son environnement proche implique de limiter les risques de morsure et de griffure (éviter de jouer avec son chat en utilisant directement les mains, faire attention à tenir correctement son animal si on doit lui administrer un traitement par exemple).

Mais, en aucun cas, l’éventualité de cette maladie ne justifie de se séparer de son chat.

Enfin, il est impératif de respecter des mesures d’hygiène strictes : après avoir été au contact d’un animal (ainsi que de ses déjections ou de déchets), se laver systématiquement les mains à l’eau et au savon et ne pas se frotter les yeux. L’hygiène des mains doit être répétée plusieurs fois dans la journée.

Il n’existe pas de vaccin contre la maladie des griffes du chat.

Que faire lors de suspicion de contamination humaine ?

Toute plaie doit être nettoyée au savon et désinfectée, a fortiori lors de morsure ou de griffure par un chat. Si un ganglion apparaît dans les semaines suivantes, il est fortement recommandé de consulter un médecin.

Tutoriels vétérinaires

Comment déceler les puces sur mon chat

Comment traiter son chat contre les puces

Docteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

Cet article vous a-t-il été utile ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (14 votes, moyenne : 4,79 sur 5)
Loading...

Votre commentaire

Soyez le premier à donner votre avis !

Rédiger un commentaire

Vous devez d'abord vous connecter pour rédiger un commentaire