Toxoplasmose chez le chat

Les thèmes abordés

Définition de la toxoplasmose chez le chat

La toxoplasmose est une zoonose, une maladie parasitaire transmissible à l’Homme, et pouvant évoluer dans toutes les espèces animales. L’agent responsable est un protozoaire (Toxoplasma gondii).

On distingue deux formes de toxoplasmose chez le chat :

• Une forme évolutive : on parle de maladie toxoplasmique.

• Une forme latente : on parle d’infection toxoplasmique.

Compte tenu qu’il s’agit d’une zoonose, le vétérinaire est particulièrement concerné par la maladie toxoplasmique chez le chien et le chat, et par le rôle éventuel joué par le chat dans la transmission de la maladie.

En effet, le cycle biologique du parasite comporte une phase de reproduction, dans l’intestin grêle du chat, aboutissant à l’émission dans ses selles d’oocystes non sporulés, qui, en quatre jours environ, prennent la forme d’oocystes sporulés capables de résister plus d’un an en milieu humide.

cycle_contamination_toxoplasmose_chat

La maladie toxoplasmique chez le chat

La maladie toxoplasmique est très rare chez le chien et exceptionnelle chez le chat (les formes oculaires sont les plus fréquentes).

Symptômes de la toxoplasmose chez le chat

On retrouve principalement les critères suivants :

• Avant les 2 ans du chat.

• Une hyperthermie : élévation de la température du corps au-dessus de la valeur normale (chez le chien et le chat, la température normale est comprise entre 38 et 39°C, la température moyenne à considérer est donc de 38°5 C).

• Une éruption cutanée (maculo-papuleuse).

• Une diarrhée séro-hémorragique.

• Une broncho-pneumopathie aiguë : maladie respiratoire atteignant les bronches et les poumons.

• Une méningo-encéphalite : inflammation de l’encéphale (appelé cerveau dans le langage courant) et de son enveloppe protectrice.

• Une évolution mortelle en quelques jours.

Diagnostic de la toxoplasmose chez le chat

Forme subaigüe de la toxoplasmose

Dans la forme subaigüe, le vétérinaire établit son diagnostic à l’aide de deux examens sanguins dosant le taux d’anticorps à 10 jours d’intervalle.

Forme aiguë de la toxoplamose

La forme aiguë, quant à elle, est fulgurante, et dans ce cas, le diagnostic est établi après la mort du chat (autopsie).

Traitement de la toxoplasmose chez le chat

Le traitement de la toxoplasmose prescrit par le vétérinaire est spécifique.

L’infection toxoplasmique

L’infection toxoplasmique concerne surtout la femme enceinte. Le problème étant d’évaluer le risque éventuel que fait courir à une femme enceinte dépourvue d’anticorps anti-toxoplasmiques, la cohabitation avec un chat.

En effet, si la femme enceinte possède un taux d’anticorps faible et stable, elle est infectée depuis longtemps et il n’existe pratiquement aucun risque, pour elle ou son fœtus.

La prévention de la toxoplasmose chez la femme enceinte s’instaure en deux temps :

• Une recherche d’anticorps et d’oocystes chez le chat.

• Des recommandations à la femme enceinte.

La recherche d’anticorps et d’oocystes chez le chat

On préconise deux prises de sang, réalisées à 15 jours d’intervalle, pour la recherche d’anticorps.

On prélève des selles deux fois à 8 jours d’intervalle, expédiées sous 48 heures au laboratoire, pour la recherche d’oocystes.

La cinétique des anticorps couplée à la présence ou l’absence d’oocystes permettent alors au vétérinaire d’évaluer :

• La présence ou l’absence d’une infection.

• Le stade de l’infection si celle-ci est présente.

• Les risques encourus par la femme enceinte (de contamination immédiate ou dans le futur).

Les recommandations à la femme enceinte

• Porter des gants ou se laver méticuleusement les mains, après avoir manipulé de la viande crue, des crudités, ou après avoir fait du jardinage.

• Manger de la viande bien cuite.

• Bien laver les fruits et les légumes avant de les consommer.

• Eviter la charcuterie artisanale et ne pas consommer d’œufs crus.

• Le bac à litière du chat doit être vidé quotidiennement, par une personne munie de gants, qui pratique un nettoyage à l’eau chaude et une désinfection à l’aide d’un produit ammoniaqué.

• Le chat ne doit pas être nourri avec de la viande ou du lait crus ou mal cuits. Utiliser de préférence des aliments préparés du commerce.

• Désinfecter les objets souillés par les excréments du chat avec de l’eau bouillante.

recommandations_femme_enceinte_toxoplasmose_chat

Docteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

Cet article vous a-t-il été utile ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (12 votes, moyenne : 4,75 sur 5)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>