Allergies alimentaires chez le chat

Définition et facteurs de risque des allergies alimentaires chez le chat

allergie_alimentaire_chat

Les allergies alimentaires constituent des affections fréquemment répandues chez le chat. Le défi est de découvrir l’aliment coupable pour réaliser le diagnostic et adapter le traitement.

Toutes les réactions de rejet alimentaire ne constituent pas des allergies (exemples : intoxication due à l’ingestion de toxines ou intolérance liée à l’incapacité de digérer certains composants ou à la libération de certaines substances dans l’organisme).

Une allergie alimentaire est strictement caractérisée par la mise en jeu d’un mécanisme immunité. Elle se manifeste par une maladie de peau non liée à une saison particulière et associée à l’ingestion d’une ou plusieurs substances (appelées allergènes) présentes dans l’alimentation du chat. La gravité de la maladie n’est pas liée à la quantité absorbée.

Les protéines d’origine alimentaire ainsi que certains additifs sont concernés. Selon le pays dans lequel vit le chat, les allergènes en cause (aliments industriels) varient.

Chez le chat allergique, on soupçonne l’apparition définitive d’une rupture de tolérance de l’aliment après une période d’acceptation plus ou moins longue par l’organisme.

Certains chats sont davantage sensibles que d’autres.

Le sexe du chat demeure sans influence.

Les chiens sont souvent plus touchés que les chats.

Le Siamois et le Burmese représentent les races de chats les plus touchées.

burmese-anglais_siamois

L’allergie alimentaire peut apparaître à n’importe quel âge mais plus fréquemment entre 6 mois et 3 ans.

Des facteurs de risque supplémentaires sont répertoriés

• L’ingestion régulière mais en faible quantité de protéines de haut poids moléculaire.

• Les affections digestives préexistantes.

• L’atopie due à une hypersensibilité aux allergènes présents dans l’environnement.

• Attention, certains chats cumulent les risques !

Symptômes des allergies alimentaires chez le chat

Les symptômes de l’allergie alimentaire ne sont pas spécifiques même s’ils mettent principalement en cause la peau (surtout démangeaisons) et le tube digestif (diarrhée, vomissements). Il est du ressort du vétérinaire d’en réaliser le diagnostic (examen clinique, interrogatoire du propriétaire, examens complémentaires, régime alimentaire spécifique en retirant le ou les allergène(s) suspect(s) puis en les réintroduisant un à un).

Signes devant alerter le propriétaire du chat

gratter_chat

• Grattage permanent et souvent violent, non lié à une saison en particulier, et affectant principalement la face, le cou et les oreilles (perte de poils et apparition de croûtes).

• Lorsque l’affection dure, elle peut atteindre l’ensemble du corps.

• Parfois, le chat présente en parallèle une allergie aux piqûres de puces ou des troubles digestifs plus ou moins associés à une conjonctivite ou des éternuements.

Traitement des allergies alimentaires chez le chat

Le traitement initié par le vétérinaire après diagnostic des allergènes en cause consiste à traiter les symptômes puis à distribuer un aliment spécifique au chat dans lequel les allergènes responsables seront absents.

Docteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

Cet article vous a-t-il été utile ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 votes, moyenne : 4,50 sur 5)
Loading...

Votre commentaire

Soyez le premier à donner votre avis !

Rédiger un commentaire

Vous devez d'abord vous connecter pour rédiger un commentaire