.Comment bien choisir son chien ?

Les thèmes abordés

Quel est le chien idéal en ville ? Quelle race de chien choisir en appartement, à la campagne ? Quel chien choisir quand on travaille ? Quelle race choisir avec des enfants ? Choisir un chien mâle ou femelle ? Choisir un chiot ou un chien adulte ? Choisir un chien dans un élevage, un refuge, une animalerie ou chez un particulier ? Faut-il réaliser un contrat de vente lors de l’acquisition ? Faut-il reprendre un chien après la mort du premier, faut-il reprendre la même race de chien ?

Autant d’interrogations auxquelles il n’est pas forcément facile de répondre et qui nécessitent de prendre en compte différents paramètres. Les conseils qui suivent devraient vous permettre d’y voir un peu plus clair.

bien-_choisir_son_chien

Le respect des besoins fondamentaux du chien

Le choix d’un chien est une démarche raisonnée qui ne s’improvise pas car le chien n’est pas un objet. On s’abstiendra donc de l’acquisition coup de coeur en passant devant une vitrine ! Prendre un chien, c’est d’abord prendre conscience que l’on s’engage à être responsable d’un être vivant et sensible !

Acquérir un chien nécessite avant tout de pouvoir répondre à ses besoins !

A l’heure de l’adoption de notre futur compagnon, les responsabilités qui nous incombent sont multiples. Nous devons être capables avant tout de pouvoir respecter les besoins de base de celui-ci qui sont :

• Lui fournir une alimentation spécifique et équilibrée.

• Respecter des sorties hygiéniques (en particulier pour évacuer ses déjections).

• Lui proposer des activités lui permettant de se dépenser et de s’occuper : exercice physique, jeux variés, jouets et os à mâcher.

• Lui inculquer une éducation adéquate et des soins adaptés (toilettage, vaccins, traitement anti-parasitaires, surveillance de son état de santé).

• Anticiper les vacances et les problèmes éventuels de garde.

Concernant toutes ces questions, il est important, au préalable, de demander conseil à son vétérinaire, afin d’éviter une adoption à problèmes.

Les caractéristiques du chien

La race du chien

Pour bien choisir son chien, il est d’abord impératif de tenir compte des conditions de vie (ville ou campagne, maison ou appartement, présence d’espaces verts, temps que l’on peut pleinement consacrer à son chien pour les jeux et les promenades).

Il en va du bien-être de l’animal et du maître dont la relation sera plus harmonieuse si le choix est adapté.

Le sexe du chien

• Une femelle est plutôt conseillée en première acquisition, mais il faut penser qu’elle aura régulièrement ses chaleurs. Ce qui peut présenter un inconvénient : les pertes de sang durent trois semaines et sont plus importantes dans les grandes races de chiens. La femelle attire tous les mâles entiers et elle est alors susceptible d’être saillie et d’attendre des petits !

• Un mâle aura tendance à marquer son territoire en levant la patte pour émettre un petit jet d’urine, surtout en présence de congénères.

L’âge du chien

Attention, en cas d’adoption d’un chien adulte, il est important de connaître son histoire pour faciliter son adaptation à son nouvel environnement.

L’idéal est de ne pas prendre un chiot avant l’âge de deux mois (âge légal d’acquisition), en vérifiant, si possible, que celui-ci n’ait pas été séparé trop tôt de la mère. Celle-ci, fortement impliquée dans l’éducation de ses chiots, leur permet par sa présence, d’acquérir la régulation de leurs comportements et l’acquisition d’un bon équilibre émotionnel.

L’état de santé du chien

Même si le dire peut paraître évident, il faut éviter de prendre un animal malade.

Pour ce faire, on vérifie le pelage à la recherche de parasites, que les oreilles et les yeux soient propres, que la bouche soit saine, ainsi que la région de l’anus qui ne doit pas être souillée.

Il est conseillé de montrer son chien à un vétérinaire dès l’acquisition. A la fois pour vérifier son état général et obtenir des conseils de comportement, d’autre part pour réaliser les vaccinations nécessaires à sa bonne santé.

L’âge du maître du chien

Le maître du chien est un enfant

Attention, un enfant n’est pas un adulte ! Avant l’acquisition, il faut toujours s’assurer que les parents sont disponibles pour élever le chiot que l’on choisira.

Le maître du chien est un adolescent

Attention au choix de la race de chien ! Un adolescent peut être attiré par un molosse de type dogue pour affirmer son caractère. Il est nécessaire de raisonner ce choix avant toute acquisition.

Le maître du chien est une personne âgée

Attention au format du chien ! Il est important de choisir un chien de petite taille. La puissance d’un chien de grand format présente des inconvénients et éventuellement des risques, notamment si la marche en laisse, le comportement exploratoire du chien, et l’éducation d’une façon générale ne sont pas maîtrisés. De même, on conseillera plutôt les femelles.

Le lieu d’acquisition du chien

Différentes sources d’acquisition du chien

Il est possible d’acquérir son chien (chiot ou adulte) par l’intermédiaire d’un particulier, d’un élevage, d’un refuge ou d’une animalerie.

Acquérir un chiot dont toute l’éducation est à réaliser est différent d’acquérir un chien adulte. En effet, un chien adulte possède une histoire qui aura déjà façonné en grande partie son comportement. Un temps d’adaptation plus long sera donc impératif pour que le chien adopté à l’âge adulte se familiarise avec sa nouvelle famille.

Si une hypervigilance, des peurs ou des réactions agressives (grognements par exemple) se manifestent après l’adoption, il est primordial d’en parler à son vétérinaire traitant et le cas échéant de consulter un vétérinaire compétent en comportement. A ce titre, les chiens de refuge ont parfois des histoires compliquées, ils ont parfois déjà connu plusieurs maîtres ou vécu des situations douloureuses : il est important d’être particulièrement attentif au début de la relation, en particulier le temps de tisser des liens de confiance.

Des objectifs similaires quelle que soit la source d’acquisition du chien

En réalité, d’où que provienne le chiot ou le chien adulte, celui-ci doit pouvoir lier un attachement de qualité avec son maître en partageant des activités épanouissantes, stimulant son intellect et tous ses sens (vision, olfaction, audition…) : promenades et jeux vont être primordiaux pour s’épanouir sur le plan émotionnel et sensoriel.

Trop de maîtres pensent qu’un jardin comblera toutes les attentes du chien. Or les progrès majeurs réalisés en science du comportement ont montré toute la complexité cérébrale du chien, être sensible doté de capacités mentales, émotionnelles, sensorielles, capable d’apprendre vite car doué d’une mémoire de travail et d’une mémoire à long terme ainsi que d’une conscience qui n’est plus remise en cause. Un chien peut s’ennuyer rapidement au m^me titre qu’un enfant s’il reste sans occupation. Il a besoin d’être stimulé pour être épanoui, c’est donc vous, son maître est responsable de son bien-être !

Enfin l’éducation inculquée à partir de l’âge de 2 mois par le maître est fondamentale. Elle poursuit l’éducation maternelle qui a permis au chiot d’acquérir les bases de son équilibre comportemental. Avant l’âge de deux mois, il est donc important que le chiot ait été éduqué par sa mère ou d’autres chiens adultes. En l’absence de ces derniers, un humain adulte doit se substituer à eux pour materner et réguler les chiots orphelins.

La protection des acquéreurs du chien

La vente d’un chien est assujettie à la fourniture d’un certain nombre de documents.

En particulier, le vendeur doit remettre à l’acheteur les pièces suivantes :

• Une attestation de vente, signée par les deux parties et mentionnant : l’identité de l’animal, la date, le prix du chiot.

• Une carte d’identification de l’animal, obligatoire pour toute transaction, même sans vente, et à la charge du vendeur ou donateur.

• Un certificat de naissance, délivré par la Société Centrale Canine pour les chiots issus de parents ayant un pedigree.

• Le carnet de vaccinations, non obligatoire.

• La loi du 20 juin 2008 introduit en outre l’obligation supplémentaire de fournir un certificat vétérinaire lors de toute cession d’un chien. Celui-ci vient remplacer le certificat de bonne santé.

Conseil important : ne pas faire de son nouveau chien, un chien de remplacement !

Beaucoup de maîtres éprouvent une période de détresse après la mort de leur chien, non seulement parce que se manifestent les émotions associées au deuil, le chien faisant partie de la famille au même titre qu’une personne, mais également parce que nombreux sont ceux qui s’interrogent sur les conditions de reprise d’un autre chien.

Qu’appelle-t-on chien de remplacement ?

Selon la personnalité du maître, il est souvent conseillé de ne pas reprendre tout de suite un chien après le décès du précédent car le nouveau venu souvent sujet à de possibles comparaisons avec le chien défunt, auquel on a attribué toutes les qualités, est susceptible de développer des troubles émotionnels, notamment de nature anxieuse. Un chien acquis dans ces conditions et développant un mal-être peut en effet prendre le statut de chien de remplacement.

Le chien de remplacement est souvent de même race et porte fréquemment le même nom que le chien qu’il remplace.

Comment éviter de faire de son nouveau chien, un chien de remplacement ?

Pour éviter cela et les conséquences délétères sur le nouvel arrivant (anxiété), on conseille au maître de respecter une période de deuil.

Certains préfèreront cependant reprendre un chien très rapidement après le décès du précédent. Cela est bien sûr possible si la personne ne transfert pas toutes les attentes éprouvées vis-à-vis de son chien antérieur sur le nouveau venu. Chaque cas est particulier et dépend bien évidemment de nombreux paramètres.

Docteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

Cet article vous a-t-il été utile ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 votes, moyenne : 4,75 sur 5)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre adresse e-mail ne sera jamais publiée, mais votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>