Apprendre à son chiot à rester seul

Les thèmes abordés

Ce dont le chiot a besoin

rester_seul_chien

Théorie : attachement et détachement

Le chiot est un individu social doué d’un attachement avec sa mère, relayé par son propriétaire jusqu’à l’âge de 4 mois environ.

Cet attachement est vital pour l’équilibre émotionnel du chiot.

Le détachement qui intervient après l’âge de 4 mois est le corollaire de l’attachement. Ce processus qui est naturel lorsque le chien reste avec sa mère permet au chiot de devenir progressivement adulte et autonome (au sens, sa survie n’est plus liée à la présence maternelle).

Pour éviter les détresses en absence de l’être d’attachement, il est bon de procéder progressivement pour habituer le chiot à rester seul.

Astuces pratiques

Il est déconseillé d’enfermer le chiot dans un espace inhabituel ou trop restreint.

L’usage de la caisse peut être proposé pour des absences courtes et si le chiot en a pris l’habitude auparavant (par exemple, pour dormir). Dans ce cas, cela peut permettre de le rassurer.

Un linge vous appartenant et porteur de votre odeur peut également être déposé dans son panier.

L’usage d’un diffuseur de phéromones apaisantes (diffuseur Adaptil), branché en permanence à une prise électrique peut également procurer un apaisement supplémentaire à votre animal. Il contient des phéromones de synthèse (appelées apaisines), un analogue des phéromones d’apaisement sécrétées au niveau du sillon intermammaire de la mère au moment de l’allaitement.

diffuseur-de-pheromones_chien

La gestion du départ du maître

Procéder progressivement

Il faut commencer par des absences courtes et augmenter progressivement leur durée.

Afin de rendre celles-ci plus naturelles et être sûr de ne pas véhiculer d’émotion négative au chiot, il est conseillé d’ignorer l’animal dans les minutes qui précèdent le départ en évitant de le nourrir ou de le sortir.

Ensuite, il faut partir sans se cacher, ni parler au chien.

Remarque importante

Certaines personnes s’adressent à leur animal en disant, par exemple : “reste, je reviens”, sans que cela ne pose de problème particulier.

En effet, chez un chiot équilibré, si l’ordre est formulé sans anxiété particulière, cela peut être rassurant pour le chiot, qui sait, par expérience, que son maître va revenir.

Au contraire, si le chien a un tempérament craintif ou anxieux, le maître peut renforcer cet état à son insu. Par ailleurs, le maître peut lui-même être anxieux et communiquer cet état à son chien en pensant le rassurer.

Le fait de déconseiller les rituels permet de lever toute ambiguïté potentielle quant à une éventuelle communication génératrice d’anxiété.

L’idéal est de varier les activités avant le départ afin de ne pas alerter le chiot qui risquerait alors de s’agiter plus facilement.

La gestion du retour du maître

Communiquer avec votre chiot

Il faut commencer à s’intéresser à votre chiot dès que celui-ci s’est calmé (par exemple, en le caressant).

Au contraire, s’il est trop agité et met trop de temps à se calmer, donnez-lui une consigne (par exemple, « assis ») et récompensez-le (caresse ou friandise sortie de votre poche) s’il répond bien à votre ordre.

Dégâts à votre retour

Si votre chiot a réalisé des dégâts en votre absence, il ne faut pas le réprimander à votre retour, ni lui « mettre le nez dedans » mais l’isoler momentanément, afin de nettoyer hors de sa vue.

La gestion des contacts avec le chiot

Chiot acquis avant 3 mois

Il est important de favoriser l’attachement à une personne en particulier.

La communication tactile tient une place importante dans ce processus. Massez fréquemment votre chiot, cela aura une action apaisante sur lui et contribuera à l’habituer à des soins futurs. Le massage du pourtour des babines, en particulier, augmente la libération de sérotonine, le neuromédiateur du bien-être!

Chiot acquis après 3 mois

Il est important de commencer le détachement en repoussant les avances du chiot. Ignorez-le momentanément (et appelez-le ensuite) ou demandez-lui d’attendre avant de s’intéresser à lui. Ceci est important pour son autonomie future, c’est-à-dire supporter votre absence lorsque cela sera nécessaire.

D’une façon générale, votre chiot peut obtenir autant de caresses ou contacts que vous le souhaitez (câlins, jeux…), mais il est préférable que ce soit vous qui en maîtrisiez la gestion. Vous êtes le chef d’orchestre du nouveau groupe dont votre chiot fait à présent partie !

Par ailleurs, il faut valoriser les contacts avec tous les membres de la famille.

Conseil d’achat vétérinaire

Pour aider votre chien à surmonter des situations difficiles auxquelles il peut être confronté durant sa vie, nos vétérinaires vous recommandent les produits suivants…

Produits Adaptil : phéromones d’apaisement en comprimés, colliers, diffuseurs et recharges.

diffuseur-de-pheromones-Adaptil_chien

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (aucun vote)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>