La puberté chez le chien, un enjeu comportemental

Les thèmes abordés

Définition de la puberté chez le chien

Période d’adolescence du chien

La puberté chez le chien constitue une période de transition qui marque la fin de l’attachement spécifique à un seul être d’attachement (la mère du chiot relayée par le propriétaire) pour se transférer à celui du groupe tout entier (le propriétaire ou la famille).

Par ailleurs, la puberté peut se définir comme l’acquisition d’un statut social d’adulte, qui s’objective par la mise en place de règles à l’intérieur du groupe formé avec le chien. Afin que le chien comprenne bien quelle est sa place dans le groupe, il est indispensable de lui apporter un cadre structuré avec des limites claires favorisées par une communication harmonieuse.

Un cadre relationnel

Le cadre de référence est le respect de règles sociales fonctionnelles qui permettent de limiter l’apparition de conflit dans le groupe.

On appelle souvent ce cadre le respect de la hiérarchie. La hiérarchie ne doit pas être confondue avec de la dominance. Il ne s’agit pas d’établir un rapport de force mais un cadre apaisant dans lequel votre chien peut se reposer sur une personne référente pour le groupe : en l’occurence, vous, son maître.

On pourrait remplacer le terme hiérarchie par structure de groupe. Groupe dans lequel le maître est le « référent » et le chien le « subordonné ».

Règles d’éducation du chien

Ne pas confondre éducation et abus de pouvoir

Il ne s’agit pas d’abuser d’une autorité despotique basée sur une éducation drastique mais plutôt de réglementer l’accès du chien aux différentes ressources afin d’éviter le développement d’un état anxieux qui pourrait mener à des conduites agressives, d’autant plus si le chien présente un tempérament assertif.

Toutes règles, basées sur la coopération et le respect du maître par le biais d’une communication efficace peuvent suffire à maintenir une relation stable. C’est souvent le cas pour des chiens au tempérament plus malléable, ou pour lesquels l’accès aux différentes ressources ne possède pas la même importance.

Prévention et traitement d’un trouble de la relation

Prévention

Un flou relationnel peut faire le lit d’un état anxieux puis agressif. Ceci d’autant plus que le chien adolescent présentera déjà un état anxieux associé à un trouble provenant de sa petite enfance (appelé trouble du développement).

Les règles qui suivent sont donc édictées à titre préventif.

Traitement

En l’absence de cadre clair, un chien peut facilement devenir anxieux puis agressif.

Heureusement, cela ne concerne pas tous les chiens. On appelle les individus concernés, des sociopathes et le trouble, une sociopathie.

Une restructuration sociale dirigée, à titre thérapeutique, cette fois-ci, basée sur les règles qui suivent, permet alors souvent d’améliorer la relation.

Il est toujours nécessaire que cette thérapie soit menée à l’aide d’un vétérinaire comportementalisme, qui associera, si nécessaire, un traitement médicamenteux.

Règles d’accès aux principales ressources

Concernant les repas du chien

Le « subordonné » mange après et si possible en ayant vu auparavant le « référent » se nourrir.

Le chien mange donc après ses maîtres ou de manière décalée dans le temps et n’obtient rien à table.

Concernant la gestion de l’espace par le chien

Le « subordonné » n’a pas accès aux meilleures places et dort dans un espace non stratégique pour éviter le contrôle des allers et venues.

Le chien dort donc en périphérie du territoire des maîtres, c’est-à-dire de préférence dans une pièce neutre différente de celle de ses maîtres.

S’il dort dans la chambre, voire sur le lit, il faut lui donner l’autorisation préalable.

Concernant la gestion des contacts par le chien

Le « subordonné » ne gère pas et ne prend pas l’initiative des contacts.

Le chien attend d’être sollicité par ses maîtres pour jouer, manger, être caressé, etc…

S’il propose, il est bon de le faire asseoir et/ou attendre avant de prendre l’initiative.

Concernant le comportement sexuel du chien

Le « subordonné » n’exprime pas sa sexualité en public.

Il faut interdire les éventuels chevauchements du chien sur les membres du groupe ou la masturbation sur des coussins ou doudous.

puberte_reglementation_acces_chien

Bénéfice de ces règles d’éducation du chien

Offrir un cadre structurant au chien

Ces règles peuvent paraître très strictes.

Elles sont à moduler en fonction du chien, mais il est important de les respecter dans leur grand axe.

Ce sont des règles qui permettent d’offrir un cadre structurant au chien: ne pas l’investir de responsabilités augmentant sa vigilance, sera source d’apaisement pour lui, car il comprendra que cette gestion est le rôle de son maître.

Dans le cas contraire, l’ambiguïté de cette gestion, peut être source d’anxiété puis d’agressivité pour défendre ces privilèges.

Bien que tous le chiens qui possèdent certains privilèges ne devient pas tous sociopathes, le modèle hiérarchique constitue une approche préventive et efficace des agressions, car il permet de structurer un système.

La puberté constitue donc un enjeu car elle impose de délimiter des règles alors même qu’elle intervient après la période de l’enfance, période fondamentale dans l’acquisition de l’équilibre émotionnel. Ainsi tout trouble de comportement non géré durant l’enfance peut alors s’aggraver au moment de la puberté. Par exemple, un chien peureux peut devenir davantage anxieux après l’adolescence si sa position au sein du groupe n’est pas claire. Et plus encore si la communication avec le maître est défaillante.

Créer une bonne symbiose entre le maître et son chien

En outre, la complicité, le jeu, l’activité sont des facteurs d’épanouissement à la relation Homme-chien car ces derniers appartiennent tous deux à des espèces sociales qui partagent à ce titre des besoins communs.

L’activité se décline en différents besoins pour le chien : mastiquer (os à ronger, lamelles, jouets solides), courir, jouer, pratiquer des exercices plus ou moins compliqués élaborés par son maître. Donner de l’activité à son chien en se faisant respecter permet d’harmoniser la relation.

Il faut avant tout que le chien sente qu’il est en symbiose et non en compétition avec le maître, et réciproquement.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (aucun vote)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre adresse e-mail ne sera jamais publiée, mais votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>