Traiter le mal des transports chez le chien

Les thèmes abordés

Origines du mal des transports chez le chien

mal_des_transports_chien

Le mal des transports peut être la conséquence de :

Une anxiété liée au mode de transport lui-même

Il faut rechercher les causes dans un conditionnement défaillant (le chien aura associé stress et transport au cours d’un voyage) ou dans un défaut d’habituation dans la petite enfance, au mode de transport (cas très fréquent lors du premier trajet au moment de l’acquisition).

Un mal organique direct déclenché par la mobilisation de la tête au cours du transport

L’origine n’est pas émotionnelle (pas d’anxiété particulière) mais organique. C’est le corps qui réagit et plus exactement une structure de l’oreille interne appelée : labyrinthe.

Les nausées et vomissements sont alors provoqués par la stimulation du labyrinthe (lors du mouvement de la tête).

labyrinthe-membraneaux_chien

Traitement du mal des transport chez le chien

Le traitement variera en fonction de la cause :

Chien anxieux

Il se verra prescrire plus volontiers une molécule aux vertus anxiolytiques. Une thérapie comportementale permettra de déconditionner le chien. Le vétérinaire comportementaliste sera à même de la prescrire.

Dans tous les cas, il est fortement conseillé d’arrêter de transporter l’animal pour des longs trajets régulièrement alors qu’il a des nausées ou qu’il vomit.

Il est préconisé de réhabituer l’animal à la voiture en commençant par s’asseoir avec lui, moteur allumé, sans rouler. Puis de débuter par un trajet de quelques dizaines de mettre avant de rallonger progressivement les déplacements. Après chaque trajet, il est conseillé de récompenser l’animal.

Chien malade et non anxieux

Il pourra faire l’objet d’un traitement antihistaminique ou à base de scopolamine, molécules qui empêchent les vomissements d’origine labyrinthique.

L’activité de ces médicaments contre les vomissements est indépendante de leurs propriétés antihistaminiques ou sédatives. Elle résulte d’une action directe sur les voies nerveuses de l’appareil vestibulaire. Tous les antihistaminiques ne sont pas efficaces sur le mal des transports. Il est indispensable de demander conseil à son vétérinaire.

Chien dont le mal de transport est d’origine organique

Ils basculent facilement dans un état anxieux lié à la sensation de malaise physique, et de ce fait, les anxiolytiques permettent d’améliorer l’état de l’animal.

Il est également possible d’administrer un traitement sédatif à base de neuroleptiques qui fera dormir l’animal mais il est indispensable que celui-ci soit donné une ou deux heures avant le départ, dans un contexte calme et lorsque l’animal n’est pas stressé.

Il faut éviter de sous doser ces traitements qui peuvent engendrer à défaut des effets paradoxaux (excitation alors que l’on recherche une sédation). Ces traitements doivent rester ponctuels et ne pas se répéter trop fréquemment.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>