Comportement d’un chat suite au décès d’un autre chat

Bonjour
A la suite de maladies non transmiscibles, j’ai perdu 2 chats, l’un en septembre 2016, Horson (Selkirk Rex), le second, Chipie (chatte de gouttière) il y a quelques jours le 9 août 2017. J’ai un Ragdoll de 6 ans (Gary) qui était fusionnel avec mon petit selkirk, nous avons surmonté ce deuil et il était occupé aussi avec Chipie. Depuis que Chipie est décédée le 9 août, certes c’est très récent (nous sommes le 12 août à l’heure où j’écris), Gary dort vraiment beaucoup. J’ai l’habitude des chats, je sais parfaitement qu’ils dorment beaucoup, mais cette fois je le ressens différemment en l’observant. Il a moins d’entrain pour jouer, cela ne dure pas aussi longtemps qu’avant le décès de Chipie. Je dois ajouter que Gary n’a jamais été le seul chat de la famille, il se retrouve tout à coup seul même si nous l’entourons beaucoup (je suis présente je ne travaille pas) toute notre attention est donc tournée vers lui. Ce comportement est-il normal ? Faut-il le laisser dormir ou bien alors le stimuler de temps en temps ? En bref que faut-il faire ? Je vous remercie d’avance pour votre réponse.

Réponse du vétérinaire

Le décès de Chipie après celui d’Horson peut engendrer un stress provisoire chez Gary et nécessiter un temps d’adaptation plus ou moins long. Les habitudes de vie de Gary organisées autour d’une routine et de repères dont faisait partie ses congénères compagnons de vie a été fortement remise en cause en quelques mois par les décès rapprochés de ces derniers. Par ailleurs, en fonction de l’intensité des relations que celui-ci entretenait avec Horson et Chipie, et plus particulièrement ces derniers temps avec Chipie qui avait certainement relayé Horson dans le besoin de lien de Gary, cette phase peut s’avérer plus ou moins difficile. Dans les 15 jours qui suivent un choc émotionnel, tel que le décès d’un congénère proche, certains individus peuvent faire une dépression réactionnelle. Cela se manifeste notamment par un arrêt brutal de certains comportements dont certains vitaux : le chat s’arrête de manger, de boire et de jouer, pour ne faire que dormir. Il est alors nécessaire d’utiliser certains médicaments (psychotropes) pour relancer l’exploration et l’appétit en motivant le chat, notamment par le jeu. Votre présence est importante et ce que vous faites est très bien. Continuez d’être présente en le stimulant par le jeu. Laissez-le également dormir par ailleurs et surveillez surtout qu’il continue de manger et de boire. Si ce n’est pas le cas ou si votre chat tarde à reprendre son comportement habituel, consultez un vétérinaire pour éliminer un problème organique éventuel et soulager Gary sur le plan émotionnel en lui donnant un anxiolytique naturel type Zylkène ND, et traiter si nécessaire un trouble émotionnel plus grave comme une dépression aigüe.

Cordialement.
Docteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (aucun vote)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre adresse e-mail ne sera jamais publiée, mais votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>