Le caractère d’un chien ne dépend pas de sa race

Article partenaire

Tout le monde le sait : les rottweilers sont tous méchants, alors que les labradors sont les plus affectueux… Et bien, non ! Bien que de nombreux traits physiques peuvent être hérités, le trait de caractère ne se transmet pas et ne dépend pas d’une race en particulier. Mais en fonction de quelles caractéristiques le caractère d’un chien est-il défini ?

Les races définissent des traits physiques

Il est démontré par la science que les races ne changent rien aux caractères des chiens. En revanche, les races définissent bien certains critères physiques.

Par exemple pour les Golden Retriever, c’est bien la race qui définit la forme caractéristique des oreilles, de la taille, ou encore de la couleur et l’épaisseur de leur pelage. Mais en aucun cas c’est le fait d’être un Golden qui définit le fait qu’ils seraient affectueux.

Malheureusement, les mentalités évoluent encore lentement, tout comme certaines lois. Au Royaume-Uni et dans certaines grandes villes des Etats-Unis, les pitbulls sont catégoriquement refusés. Bien que, comme nous l’avons expliqué, ce n’est pas parce qu’un pitbull est de cette race qu’il sera dangereux.

Le caractère d’un chien dépend de son éducation

Même s’il est vrai que la génétique a un rôle dans le caractère des animaux, et comme des humains d’ailleurs, l’éducation est la caractéristique majeure qui influe sur le caractère.

Prenons en exemple de vrais jumeaux humains : ils ont le même bagage génétique, et pourtant ils n’ont pas forcément le même caractère. C’est exactement la même chose pour nos amis les chiens.

Leur expérience passée joue beaucoup sur leur façon d’être. Un chien qui a été maltraité et battu dans sa vie, pourra plus facilement devenir très peureux, et sera donc plus enclin à se défendre et à mordre.

Ce qui influe dans le caractère des chiens sont : leur environnement, la sociabilisation avec autrui et les autres chiens, mais avant toutl’éducation qu’on lui inculque. 

Les préjugés sur les races des chiens

Les études prouvant que les comportements des chiens ne sont en aucun cas liés aux races vont peut-être permettre de lutter contre des préjugés tenaces qui nuisent encore à nos animaux de compagnie préférés. Et non, un labrador n’est pas forcément affectueux, et un rottweiler très méchant !

La loi française de 2008, qui dressait une liste de chiens dangereux, a créé une puissante psychose face à certaines races de chiens. Ces derniers, comme les pitbulls ou encore “staffs”, ont alors souffert de stigmatisations et de nombreux abandons. Ils ont pourtant énormément d’amour à donner, et sont aussi affectueux envers les humains (et même les plus petits) que d’autres races plus reconnues.

Certains comportements ont une tendance chez des races en particulier

Bien que le caractère d’un chien ne dépende pas directement de sa race, une étude scientifique a mis en valeur que certaines races ont tout de même une prédisposition dans certains comportements. Par exemple :

• Les beagles et les limiers ont plus facilement tendance à hurler par rapport à d’autres races,

• Les border collie sont connus pour leur fidélité et leur obéissance, et ramènent de manière plus automatique les balles vers leur maître,

• Les Shiba Inu quant à eux, sont reconnus pour être moins obéissants et même têtus.

Ces caractéristiques ne restent que des prédispositions, et ne sont pas systématiques. Ainsi, même si le labrador fait partie de ceux qui ont le moins tendance à hurler, 8% (sur 2155 chiens) le font quand même. De même, plus de 90% des chiens de race lévrier n’enterrent pas leur jouet, 3% d’entre eux le font très fréquemment.

Attention aux modes passagères !

Et oui, comme pour la mode vestimentaire, il existe aussi une mode d’adoption de chiens en particulier. En 2016, c’était le Berger Belge qui était sur le devant de la scène en détrônant le Berger Allemand au rang des chiens préférés des Français. Cet engouement est apparu à la suite du décès de Diesel, un chien policier berger belge tué lors des tragiques attentats de Paris en 2015.

Le problème est qu’aujourd’hui, les refuges animaliers croulent sous les abandons de bergers belges. Ce phénomène a été vu aussi par la suite avec les border collies, les huskies, ou encore les Pyrénées Montagnards. Et oui, l’adoption d’un chien, qui plus est de grande taille et avec un caractère vif, n’est pas à prendre à la légère.

Ne cédez donc pas aux modes et réfléchissez bien à la race de chien qui pourrait correspondre au mieux à votre mode de vie. Si son caractère sera avant tout le fruit de l’éducation que vous lui donnerez, chaque race a néanmoins des caractéristiques qui lui sont propres.bande-blanche

Donnez votre avis :

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...
Sur le même thème

Échangez entre internautes

C'est parti !

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>