Feux d’artifice lors des fêtes de fin d’année : un véritable fléau pour les maîtres

Comment réagir face au comportement de peur de nos animaux de compagnie devant un feu d’artifice ?

Les feux d’artifice arrivent en première ligne des stimulations perçues comme dangereuses chez le chien, le problème étant identifié de façon moindre chez le chat. Si cette année, le 24 décembre au soir, Facebook enregistrait sur ses différentes pages d’alerte, l’annonce d’un animal perdu tous les quarts d’heure, à quoi faut-il s’attendre pour ce soir?

Quelles conséquences sur l’état émotionnel de votre chien ? 

Détonations fulgurantes plus ou moins proches associées à des lumières incandescentes tombées du ciel suffisent à déclencher des comportements allant de tremblements ininterrompus à une fuite incontrôlée, le chien se sentant alors menacé dans sa propre survie. D’autant que l’animal possède déjà par son anatomie une ouïe surdéveloppée.

Lors de tels accès atteignant parfois la panique, en tentant de fuire, le chien peut se mettre lui-même en danger mais également provoquer également des dégâts matériels. De tels comportements apparaissant en réponse à l’apparition d’une stimulation précise (feu d’artifice dans le cas présent) correspondent à la définition de la phobie simple.

Tout l’enjeu est alors d’essayer de diminuer, voire de supprimer ce comportement problématique, souffrance pour le chien mais également indirectement pour le maître, mais d’éviter également que la phobie ne s’aggrave en évoluant vers un état anxieux.

Quel comportement adopter avant un feu d’artifice ?

Préliminaire

S’assurer tout d’abord que son animal pourra être récupéré s’il réussissait à s’échapper. Il est donc impératif de vérifier au préalable la bonne mise à jour des données d’identification de son animal.

En votre absence

S’assurer que l’animal se trouve dans un lieu avec ses repères habituels (cachettes présentes dans l’environnement du chat, chien à l’intérieur de l’habitat dans un espace connu dans lequel il pourra circuler mais également se sentir protégé : coin rassurant avec son panier dans lequel vous mettrez ses jouets préférés et éventuellement un doudou s’il en possède un). Un diffuseur de phéromones apaisantes pouvant également être branché dans la pièce où l’animal se trouve. Le changement associé à la violence des stimulations sonores et visuelles pouvant aggraver les manifestations émotionnelles.

Il existe également des vêtements spéciaux enserrant le corps de l’animal à visée sécurisante. Vous pouvez par ailleurs donner un calmant à votre animal prescrit par votre vétérinaire.

En votre présence

Retenez avant tout que le calme et la douceur sont deux ingrédients indispensables car vos émotions négatives (anxiété de voir votre animal anxieux par exemple) peuvent jouer le rôle de catalyseur de la peur pour votre animal qui éponge celles-ci.

Evitez de caresser votre animal en pensant le rassurer (surtout si vous êtes vous-même anxieux) car ce faisant, vous risquez de le rendre encore plus craintif au lieu de l’habituer. Votre décontraction ou l’appel au jeu seront plus productifs, encore fait-il que l’animal ne soit pas déjà entré dans une phase de crainte trop importante.

Vous tenir à ses côtés sans interagir avec lui mais en le rassurant par votre présence en chantant doucement peut constituer une solution alternative intéressante. Chaque cas est particulier et chaque animal est également réceptif en fonction de la relation qu’il entretient avec son maître.

Quelles solutions existent pour votre chien ?

Tout stress violent engendre une souffrance susceptible de grandir qu’il faut donc prendre en compte au travers des diverses possibilités thérapeutiques ou des facteurs de prévention à mettre en place.

Thérapie comportementale

Le traitement consiste à désensibiliser votre chien. Il passe par l’habituation.

Pour exemple, il existe des bandes sonores accessibles sur Youtube permettant d’habituer l’animal en le confrontant à une intensité croissante des sons.

Traitement médicamenteux

Il est souvent nécessaire d’associer un médicament anxiolytique dont le choix revient au vétérinaire : de l’anxiolytique naturel à un médicament psychotrope permettant de détendre votre animal et de diminuer les comportements trop productifs (fuite incontrôlées, destructions notables,…).

Prévention

Durant l’enfance de l’animal, il est important de soumettre ce dernier à des stimulations diverses et variées (conduire le chien dans des gares et des marchés, par exemple) et de l’habituer progressivement aux feux d’artifice en interagissant positivement avec lui (le faire jouer à distance lors des premiers feux d’artifice auxquels il sera confronté, par exemple).

Il est déconseillé d’emmener votre chiot trop près d’un feu d’artifice, a fortiori s’il est peu habitué au bruit, cela risquerait de faire le lit d’une phobie, et de fragiliser durablement l’état émotionnel de votre animal.

Focus sur la législation

La législation s’est assouplie cette année. Les pétards de catégorie 1 restent autorisés tandis que ceux de catégorie 2 qui étaient interdits, sont permis. Enfin ceux de catégorie 3 ainsi que les bombes de mortier sont interdits. Les mineurs ne pouvant ni acheter ni utiliser ces pétards.

Crédit photos : Shutterstock

Ces articles devraient vous intéresser

phobie_chien

 

PHOBIE CHEZ LE CHIEN

phobie_chat

PHOBIE CHEZ LE CHAT

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (aucun vote)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>