.Le comportement chez le chien

Les thèmes abordés

Définition du comportement chez le chien

portraits_comportement_chien

On appelle éthologie la science qui étudie le comportement chez le chien

Pour l’éthologue, le comportement, dans son sens large, se définit comme :

Toute séquence d’activité d’un ou plusieurs groupes de cellules appartenant à un organisme, observable, directement ou indirectement.

Les trois « groupes » de comportements chez le chien

Les comportements concernant le chien lui-même :

Les séances d’activité sont plus ou moins coordonnées, mais bien définies dans leur ordre de succession et leur reproductibilité, sous l’influence d’un événement déclencheur : comportements alimentaire, de sommeil…

Les comportements permettant au chien de modifier son environnement :

• En agissant directement sur lui : comportements d’agression.

• En recueillant des informations pour en modifier la représentation : comportements d’exploration du milieu.

Les comportements mixtes chez le chien :

Ils sont dépendants de l’état émotionnel et du degré de socialisation du chien :

• Les comportements sexuels du chien.

• Le comportement maternel de la chienne.

Nature des comportements chez le chien

Le comportement inné chez le chien

le comportement inné se développe à la naissance du chiot et peut être de nature génétique.

Le comportement hérité chez le chien

Le comportement hérité est acquis à un âge très précoce du chien, par imitation des congénères (autres chiens) et se transmet d’une génération à une autre.

Le comportement génétique chez le chien

Le comportement génétique se transmet par les gènes.

Le comportement instinctif chez le chien

Le comportement instinctif est déclenché par un signal.

Influence de l’environnement sur le comportement chez le chien

L’environnement possède une influence déterminante dans l’expression des comportements. Le poids de celui-ci augmente durant le développement du chien.

Le poids génétique dans les comportements est surtout important au moment de la naissance. Il régresse au fur et à mesure que le chien se développe.

Globalement, le comportement s’exprime donc comme la conséquence des interactions étroites qui s’exercent, d’une part, entre le capital génétique du chien, et, d’autre part, les modifications environnementales.

La relation entre le chien et l’humain

relation_homme_chien

Le comportement peut également s’envisager au travers de la relation qui existe entre le chien et l’humain. Le comportement de l’un ou l’autre des protagonistes étant lié à la manière dont la communication se réalise entre eux.

Cette communication est-elle harmonieuse et structurante, ou au contraire, ambivalente et source d’anxiété ?

Le chien et l’humain peuvent, en effet, être qualifiés à ce titre, de “binôme communicant”.

La médecine des troubles du comportement chez le chien

Ainsi, comme nous venons de le dire, un trouble de la relation peut entraîner des troubles émotionnels. Mais, ces troubles émotionnels peuvent avoir également d’autres origines que la relation elle-même (exemple : vieillissement cérébral, trouble hormonal…).

Définition de la médecine des troubles du comportement chez le chien

On parle d’éthologie clinique, de médecine des troubles du comportement ou de zoopsychiatrie. Le chien est alors considéré par le clinicien(vétérinaire comportementaliste) dans sa globalité, à la fois sur le plan organique, mais également dans sa dimension psychique.

La médecine vétérinaire comportementale englobe des disciplines aussi diverses que la médecine interne, la neurophysiologie, la psychopharmacologie, la psychopathologie

L’essor concomitant des neurosciences a par ailleurs considérablement contribué à faire avancer la médecine vétérinaire comportementale.

Quels sont les troubles du comportement chez le chien ?

Le chien, être sensible par essence, peut développer des troubles psychologiques semblables à l’humain, y compris des troubles psychiatriques avérés, tels que : les troubles de l’humeur, le syndrome dissociatif (le chien paraît déconnecté de la réalité).

Globalement devient pathologique, tout comportement qui ne permet plus au chien de s’adapter. Ainsi, dans ce contexte, des états pathologiques élémentaires, tels que, la phobie, l’anxiété ou la dépression risquent d’émerger. Leur apparition nécessite un diagnostic et une prise en charge précoces par un vétérinaire comportementaliste.

À titre d’exemple, l’anxiété est susceptible d’évoluer en agressivité chez le chien. D’où l’importance de s’y intéresser de près, en matière de traitement, mais surtout de prévention.

Enfin, que soit rendu ici un hommage mérité aux pionniers de la médecine vétérinaire comportementale et à tous les vétérinaires comportementalistes qui prennent chaque jour en charge, les souffrances de l’animal en entier.

bande-blanche

Docteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

👍❤️Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager ! Votre soutien nous est essentiel pour aider Catedog à grandir ❤️🐶

Donnez votre avis :

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre adresse e-mail ne sera jamais publiée, mais votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>