La bronchite chez le chat

Les thèmes abordés

Définition de la bronchite chez le chat

La bronchite chez le chat, aussi appelée broncho-pneumonie, est une inflammation des bronches, le plus souvent associée à une inflammation de la trachée (trachéo-bronchite). L’inflammation provoque en général une infection et des sécrétions abondantes (appelé un catarrhe).

La bronchite peut être soit aiguë soit chronique, cette dernière étant plus souvent rencontrée chez le chat.

La bronchite aiguë chez le chat

La bronchite est dite aiguë quand elle survient brutalement et évolue rapidement. La maladie est due à une cause précise (connue ou non) et est de courte durée, sa prise en charge par le vétérinaire permettant généralement la guérison du chat (avec ou sans séquelles).

Une bronchite aiguë isolée peut être provoquée par des agents irritants très divers (la fumée, la poussière, un insecticide…) ou des bactéries. Ces dernières peuvent se développer à l’occasion d’une fragilité transitoire du chat (froid, fatigue) ou venir compliquer l’inflammation des bronches (d’origine virale, allergique, parasitaire, mécanique…).

Il est important de savoir si la bronchite est isolée (qu’il n’existe pas d’autre signe) ou si elle constitue elle-même le symptôme d’une affection plus générale. Dans ce dernier cas, le pronostic sera lié à la gravité de l’affection d’origine.

La bronchite chronique chez le chat

La bronchite est dite chronique car elle persiste ou récidive dans le temps en raison d’une production excessive de sécrétions qui s’accumulent. Elle nécessite une prise en charge du chat sur la durée.

Les causes de la bronchite chronique se rapprochent de celles de la bronchite aiguë. C’est la durée de l’évolution et l’importance des lésions bronchiques qui diffèrent. On incrimine : les contaminations par l’air, les allergies, les bronchites aiguës mal soignées, les obstructions diverses (une tumeur, un collapsus trachéal).

En conséquence, les bronches apparaissent partiellement obstruées. Une insuffisance respiratoire s’installe et une insuffisance cardiaque risque de se développer chez le chat.

bronchite_chat

Symptômes de la bronchite chez le chat

Symptômes de la bronchite aiguë chez le chat

On observe trois phases appelées :

• La congestion : elle se traduit par une vasodilatation des bronches dans la zone de l’agression.

• L’exsudation : un mucus est sécrété au niveau de la surface inflammée des bronches.

• La résolution : elle correspond à la guérison.

Les principaux symptômes sont :

• Une toux quinteuse d’abord sèche pendant deux à trois jours (dans la phase congestive) puis grasse durant une semaine environ (dans la phase exsudative) et de nouveau sèche si la bronchite devient chronique. L’auscultation par le vétérinaire permet de confirmer l’affection : le chat émet des râles bronchiques secs ou humides selon le stade et présents tant à l’inspiration qu’à l’expiration.

• De la fièvre qui a tendance à augmenter au fur et à mesure que l’inflammation devient plus profonde (la température normale d’un chat se situe entre 38°C et 39°C).

• Les mouvements respiratoires ne sont pas modifiés et, en général, on n’observe pas d’image radiologique anormale.

Symptômes de la bronchite chronique chez le chat

On observe les principaux symptômes suivants :

• Une toux forte et quinteuse qui devient grasse et peut entraîner des vomissements chez le chat, selon le cas, puis avec le temps, devient de plus en plus sèche et douloureuse. Elle apparaît d’abord au lever, lors d’un changement de température de l’air inspiré ou au début d’un exercice. Par la suite, la toux devient plus ou moins permanente.L’auscultation par le vétérinaire permet de confirmer l’affection : le chat émet des râles variant selon le stade et devenant surtout secs, sifflants ou ronflants.

• Un essoufflement lors d’un effort. Progressivement, le chat devient incapable de fournir un effort sans s’essouffler. Éventuellement, on peut observer la langue devenir bleue (cyanose).

Le diagnostique est réalisée grâce à :

• Un examen radiologique indispensable pour confirmer l’affection. Par ailleurs, il permet parfois de déterminer l’origine de la bronchite (par exemple, si le vétérinaire visualise également un collapsus de trachée). Ou l’examen permet de mettre en évidence d’autres images radiologiques modifiées (par exemple, si le vétérinaire constate une répercussion de la bronchite sur le cœur).

• D’autres examens complémentaires peuvent être envisagés par le vétérinaire : un lavage de la trachée et des bronches (avec analyse du mucus recueilli) peut parfois mettre en évidence une origine allergique du trouble. Ce type d’examen est rarement faisable en cas d’insuffisance respiratoire car il nécessite une anesthésie générale. La bronchoscopie est également rarement utilisée, en comparaison à l’espèce humaine, car là où siègent les lésions dominantes (tumeurs et autres), celles-ci ne sont généralement pas accessibles par ce moyen.

Traitement de la bronchite chez le chat

Traitement de la bronchite aiguë chez le chat

Le traitement de la bronchite aiguë vise à calmer l’irritation (prescription d’un anti-inflammatoire) et à favoriser l’élimination des sécrétions produites (prescription d’un expectorant administré par aérosol).

La toux doit être traitée (prescription d’un antitussif) lorsqu’elle apparaît sèche ou peu grasse, douloureuse pour le chat ou pénible pour l’entourage.

Après diagnostic, le vétérinaire entreprendra de traiter l’infection (prescription d’un antibiotique) chez les sujets faibles ou insuffisants respiratoires, dès lors que la maladie se prolonge ou que l’infection paraît évidente.

Par ailleurs, il est souhaitable de maintenir le chat dans un environnement assez humide, avec une température stable et moyenne.

Le pronostic demeure favorable si la bronchite n’évolue pas dans le cadre d’une maladie plus générale ou si elle ne survient pas chez un chat par ailleurs atteint d’insuffisance respiratoire ou d’insuffisance cardiaque.

Traitement de la bronchite chronique chez le chat

Le traitement s’avère souvent difficile. Les principaux objectifs sont :

• Faciliter les échanges respiratoires en fluidifiant les sécrétions bronchiques (prescription d’un expectorant administré par aérosol) et en dilatant les bronches à l’aide d’un broncho-dilatateur.

• Traiter la toux (prescription d’un antitussif) en atténuant sa fréquence et en la rendant plus grasse.

• Limiter l’infection atteignant la trachée et les bronches (prescription d’un antibiotique). Celle-ci est pratiquement toujours présente car les sécrétions constituent un milieu propice à la multiplication des bactéries.

• Limiter l’inflammation (prescription d’un anti-inflammatoire puissant indispensable chez le chat).

Par ailleurs, il est souhaitable de soustraire le chat du froid et de l’humidité. Toutefois, si la toux est très sèche, le vétérinaire conseillera de laisser plusieurs fois par jour, et par périodes de vingt minutes, le chat dans une salle de bain, où une douche chaude a préalablement coulé, afin de produire de la buée. Il faut également éviter de faire inhaler au chat des substances irritantes.

bande-blancheachat-sante-conseil-veterinaire-chat

Sujets en lien avec la bronchite chez le chat

bande-blancheVous vous posez une question sur la bronchite chez le chat ? N’hésitez pas à vous tourner vers votre vétérinaire, le professionnel de la santé de votre chat 🐱

bande-blancheDocteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

👍❤️Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager ! Votre soutien nous est essentiel pour aider Catedog à grandir ❤️

Donnez votre avis :

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (7 votes, moyenne : 4,71 sur 5)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Les commentaires et questions sont provisoirement fermés. Merci de votre compréhension

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>