Apprendre à son chiot à rester seul

Les thèmes abordés

L’éducation positive inculquée par le maître ainsi que les stimulations provenant de son milieu de vie vont permettre au chiot d’acquérir les bons comportements et de structurer sa personnalité au fil du temps.

En grandissant, le chiot pourra ainsi mûrir dans ses réactions et devenir un adulte équilibré bien intégré dans sa famille humaine.

Mais au commencement, il existe une période clé pour le chiot qui constitue la base de son équilibre émotionnel : l’attachement qu’il développe pour sa mère d’abord puis son maître ensuite 🙂

Votre chiot s’attache à vous comme à sa mère

rester_seul_chien

Un lien vital qui doit évoluer vers le détachement

Le chiot est un individu social dont le lien à la mère le met à l’abri des dangers et lui permet de se développer et de découvrir le monde en toute sécurité.

Ce lien d’attachement primaire est ensuite relayé et assuré par son propriétaire à partir de l’acquisition jusqu’à l’âge de 4 mois environ. Age auquel la mère aurait elle-même activé ce processus de détachement si le chiot était resté à son contact, pour rompre définitivement ce lien un peu avant la puberté pour les chiots mâles et aux environs des deuxièmes chaleurs pour les chiots femelles.

Cet attachement est vital pour l’équilibre émotionnel du chiot puisqu’il lui permet de survivre d’abord dans une dépendance totale à la mère, de se développer ensuite, au contact de la mère ou de son futur maître  !

Le détachement qui intervient après l’âge de 4 mois est le corollaire de l’attachement. Ce processus qui est naturel lorsque le chien reste avec sa mère permet au chiot de devenir progressivement adulte et autonome, au sens où sa survie n’est plus reliée à la présence maternelle.

Pour éviter les détresses en l’absence de l’être d’attachement, il est bon de toujours procéder progressivement pour habituer le chiot à rester seul.

Comment laisser son chiot seul

Le rôle des odeurs

En pratique, pour laisser le chiot seul et remédier à l’absence physique du maître, il est tout d’abord conseillé d’apaiser le chiot par le biais des odeurs et/ou des phéromones.

Un linge vous appartenant et porteur de votre odeur peut ainsi être déposé dans son panier. Ce linge permet à votre chien de sentir votre présence en votre absence 🙂

Les phéromones ne sont pas des odeurs à proprement parler mais des substances chimiques sécrétées dans le milieu extérieur par les êtres vivants. Elles jouent un rôle dans la communication entre les individus. Elles induisent notamment des modifications émotionnelles à l’origine de réponses comportementales variées.

L’usage d’un diffuseur de phéromones apaisantes, branché en permanence à une prise électrique peut également procurer un apaisement supplémentaire à votre chiot. Il contient des phéromones de synthèse (appelées apaisines), un analogue des phéromones d’apaisement sécrétées au niveau du sillon intermammaire de la mère, par celle-ci au moment de l’allaitement.

diffuseur-de-pheromones_chien

En alternative, il existe également des diffuseurs contenant des essences essentielles aux effets bénéfiques et apaisants sur le comportement de votre chiot. Celui-ci sera apaisé si vous devez vous absenter.

L’espace 

L’usage de la caisse peut être proposé pour des absences courtes et si le chiot en a pris l’habitude auparavant (par exemple, pour dormir). Dans ce cas, cela peut permettre de le rassurer. Par définition, un chiot n’élimine pas dans son lieu de couchage, c’est pourquoi la caisse doit être réservée aux absences courtes ou lorsque le chiot est capable de se retenir.

Mais d’une façon générale, il est déconseillé d’enfermer le chiot dans un espace inhabituel ou trop restreint. Le chiot doit pouvoir bouger, explorer et jouer. C’est à cette condition qu’il s’épanouie sur le plan émotionnel !

Les besoins d’activité de votre chiot

Mon chiot fait des bêtises quand je m'absente

Selon ses besoins d’activité, qui dépendent des races et des individus, le jeune chiot peut se mettre ou non à s’agiter plus ou moins rapidement et commencer à faire des bêtises en votre absence. Ainsi un chien de compagnie de 4 kg (comme un Bichon par exemple) n’aura sans doute pas les mêmes besoins d’activité qu’un chien de chasse de 35 kg (un Labrador par exemple).

Il est important de faire remarquer que les besoins d’activité du chiot se déclinent de différentes manières. Une fois compris cela, certaines solutions au bêtises pourront être recherchées dans les besoins apparemment non comblés :

Les besoins de mastication du chiot

Le chiot n’est pas comblé dans ses besoins de mastication et va rechercher des objets appartenant à son maître pour se satisfaire. De plus ces objets sont porteurs de l’odeur de celui-ci, source d’apaisement. La mastication a pour avantage de fatiguer le chiot et de l’apaiser en massant les fibres nerveuses du pourtour des babines libérant la sérotonine, neuro-hormone du bien-être. Des os simples jusqu’aux jeux alimentaires plus complexes en passant par toute la panoplie de jeux favorisant l’activité masticatoire, plusieurs solutions existent.

Les besoins d’exercice du chiot

Même si l’exercice physique doit être réalisé sans excès chez un chiot en croissance, afin d’éviter entre autres les problèmes de dysplasie des hanches, il n’en reste pas moins vrai que votre chiot doit se dépenser suffisamment en jouant. Les jeux et les sorties à l’extérieur doivent être suffisamment nombreuses en fonction de la race de votre chien.

Les besoins d’activité mentale du chiot

L’activité mentale est une activité nécessaire pour l’équilibre émotionnel de votre chiot, il s’agit de jeux calmes qui fatigueront votre chiot car il sera confronté à la résolution d’un problème, comme trouver des récompenses alimentaires dans des compartiments plus ou moins difficiles à atteindre. Ces jeux qui associent la récompense alimentaire sont source d’apaisement pour votre chiot.

Les vocalises du chiot

Votre chiot peut aboyer parce qu’il manque d’activité et manifeste ainsi son excitation s’il entend un bruit. Les chiots qui réagissent ainsi peuvent également encore immatures dans leur façon de se contrôler ou être renforcés dans leurs aboiements par leur maître sans que celui-ci s’en rende forcément compte.

Si les besoins d’activité expliquent en partie les bêtises faites par votre chiot en votre absence, ceux-ci ne sont généralement pas seuls en cause.

Occuper votre chiot en votre absence

Pourquoi les jouets favorisent l’éveil de votre chiot

Savez-vous que les jouets sont importants pour l’épanouissement sensoriel et émotionnel de votre chiot ? En effet, les jouets possèdent un rôle clé dans l’éveil du chiot, tout comme dans celui de vos enfants.

La variété des jouets (forme, texture) et des jeux permet de développer les capacités d’adaptation de votre chiot en stimulant ses différents canaux sensoriels (en particulier : vision, audition, toucher).

C’est aussi par le jeu que votre chiot développera son attachement envers les membres du groupe ou de la famille qu’il intégrera (ses principaux partenaires de jeux sont les humains familiers) et se socialisera (le jeu permet de façonner la relation avec tout type d’individus : humains, congénères ou autres animaux d’autres espèces du foyer).

Le jeu chez votre chiot peut également faire office de récompense et de motivation.

Les critères de choix des jouets pour votre chiot

Attention aux risques d’occlusion intestinale par exemple 🙂

• La constitution des jouets doit être résistante pour durer dans le temps. On choisira cependant un jouet plus souple et conforme aux normes pour un chiot.

• Leur taille et forme doivent être adaptées au format du chiot et à la puissance de la mâchoire, notamment afin d’éviter une destruction prématurée.

• Eviter les jouets trop petits chez les chiots : jusqu’à 6 mois environ, un chiot explore oralement son environnement, il est important de penser aux risques d’ingestion si le jouet est trop petit ou se détruit facilement, dans les grandes races cette période peut se prolonger de quelques semaines.

• Il est important de surveiller l’état des jouets et de les changer régulièrement.

• Un certain nombre de jouets sont à utiliser sous surveillance.

Il est donc important d’acquérir des objets solides favorisant l’activité masticatoire et que votre chiot ne détruira pas trop rapidement et facilement, particulièrement adaptés à son âge et à sa race. Ceci, d’autant plus que le format de votre chiot sera imposant et sa mâchoire puissante.

Quels jouets laisser à votre chiot en votre absence

Les jouets creux distributeurs d’aliment pour chiot

Les jouets creux servent à délivrer des récompenses alimentaires ou à distribuer la ration alimentaire. Ils possèdent pour avantage de ralentir la prise alimentaire, ce qui est très bien pour les chiens boulimiques ou voraces, tout en occupant le chien et en lui procurant plaisir et apaisement. La concentration du chiot est également favorisée. On distingue :

Les jouets pour chiot en caoutchouc et très résistants, comme les kongs

On proposera des kongs que l’on peut garnir de croquettes ou d’alimentation molle :

• Le jouet peut être également laissé au congélateur toute une nuit et être proposé ensuite au chiot lorsqu’il est laissé seul. Cela l’occupera longtemps. Dans ce cas, on pensera à adapter la ration alimentaire en conséquence, en la diminuant.

• On peut également accrocher le kong en hauteur pour qu’il soit accessible à la mâchoire du chiot, cela aura l’avantage d’occuper l’animal plus longtemps car la difficulté sera augmentée.

• On peut même substituer les repas dans la gamelle par la distribution alimentaire avec le kong. Dans ce cas, on prépare une gamelle dans laquelle on mélange les croquettes légèrement humectées avec un peu de pâtée, de façon idéale prendre l’équivalent de la formule des croquettes. Puis on remplit le kong avec le mélange.

Les jouets pour chiot en élastomère, toujours résistants mais plus souples et plus élastiques

Ces jouets seront particulièrement recommandés pour les chiots machouilleurs et destructeurs. On pourra les employer de la même manière que les kongs.

Les jeux cognitifs éducatifs ou jeux de stratégie pour chiot

Encore appelés puzzle feeders, ils permettent d’allier activité ludique et résolution de problème tout en stimulant le chiot avec la recherche de la récompense alimentaire.

On peut les laisser au chiot pour l’occuper si l’on doit s’absenter ou les utiliser en interaction avec lui dans le calme, cela favorise le lien et les échanges positifs. Il existe en général 3 niveaux de difficulté pour les jeux de stratégie.

Les os à ronger, les bois de cerf pour chiot

Il ne faut éviter de donner les os de viandes (risque digestif +/- occlusif) et préférer les os du commerce spécialement conçus pour les chiots ou encore les bois de cerf qui ont une durée de vie à toute épreuve !

Les tapis de fouille pour chiot

A acheter dans le commerce ou à réaliser soi-même, il s’agit de dissimuler dans un tais de fibres en tissu épais des croquettes et de les faire trouver par son chiot. On peut réaliser la même chose dans son jardin si on a la chance d’en posséder un, en “saupoudrant” une petite superficie du gazon avec les croquettes.

jouet-alimentaire-commerce-chien-fugue-fugueur

Les autres jouets non alimentaires pour chiot

Toutes sortes de jouets non liés à l’alimentation peuvent être également utilisés : balles à lancer ou avec lesquelles le chien s’amuse seul, cordes à noeuds à laisser à votre chiot.

Idées de jouets alimentaires à fabriquer soit-même

1 • Percer une bouteille en plastique de quelques trous que le chien fera rouler pour en faire sortir les croquettes.

2 • Remplir un moule à muffins (ou un moule à cupcakes) de croquettes. Recouvrir les compartiments avec des balles de tennis que le chien devra attraper avec sa gueule pour accéder aux croquettes.

3 • Percer deux bouteilles en plastique dans la largeur et passer une barre ronde dans les trous. Fixer la barre sur un support et remplir les bouteilles de croquettes. Les bouteilles feront balancier lorsque le chien les poussera avec sa patte et délivreront ainsi des croquettes par les goulots.

4 • Prendre un paillasson en caoutchouc avec des trous et y nouer environ 200 bandes de tissu polaire. Parsemer et cacher des croquettes entre les bandes du tapis de fouille, que votre chien devra chercher.

jouet-alimentaire-fabriquer-chien-fugue-fugueur

Que faire quand vous partez et laissez votre chiot seul

Procéder progressivement

Il faut commencer par des absences courtes et augmenter progressivement leur durée.

Afin de rendre celles-ci plus naturelles et être sûr de ne pas véhiculer d’émotion négative au chiot, il est conseillé d’ignorer l’animal dans les minutes qui précèdent le départ en évitant de le nourrir ou de le sortir.

Ensuite, il faut partir sans se cacher, ni parler à votre chiot. Ensuite, il faut partir sans se cacher, ni parler à votre chiot. Si vous lui parlez, il faut être sûr de ne pas lui transmettre votre stress de le laisser seul ou vos émotions négatives car votre chiot perçoit parfaitement cela. Sinon vous risquez de lui transmettre un signal d’alerte !

Remarque importante

Certaines personnes s’adressent à leur animal en disant, par exemple : “reste, je reviens”, sans que cela ne pose de problème particulier.

En effet, chez un chiot équilibré, si l’ordre est formulé sans anxiété particulière, cela peut être rassurant pour le chiot, qui sait, par expérience, que son maître va revenir.

Au contraire, si le chien a un tempérament craintif ou anxieux, le maître peut renforcer cet état à son insu. Par ailleurs, le maître peut lui-même être anxieux et communiquer cet état à son chien en pensant le rassurer.

Le fait de déconseiller les rituels permet de lever toute ambiguïté potentielle quant à une éventuelle communication génératrice d’anxiété.

L’idéal est de varier les activités avant le départ afin de ne pas alerter le chiot qui risquerait alors de s’agiter plus facilement.

Que faire quand vous revenez et avez laissé votre chiot seul

Communiquer avec votre chiot

Il faut commencer à s’intéresser à votre chiot dès que celui-ci s’est calmé (par exemple, en le caressant).

Au contraire, s’il est trop agité et met trop de temps à se calmer, donnez-lui une consigne (par exemple, “assis”) et récompensez-le (caresse ou friandise sortie de votre poche) s’il répond bien à votre ordre.

Destructions ou bêtises à votre retour

Si votre chiot a détruit ou fait des bêtises en votre absence, il ne faut pas le réprimander à votre retour, ni lui “mettre le nez dedans” mais l’isoler momentanément, afin de nettoyer hors de sa vue.

Quelle que soit la cause des bêtises, votre état d’impatience ou de fatigue, il faut proscrire la punition à votre retour !

Si votre chiot est anxieux, la réprimande n’aura aucune portée pédagogique et freinera même l’apprentissage. Au mieux, cela entretiendra l’anxiété de votre chiot et son état émotionnel s’aggravera.

Comment aimer votre chiot

Si vous avez eu votre chiot avant 3 mois

Il est important de favoriser l’attachement à une personne en particulier.

La communication tactile tient une place importante dans ce processus. Massez fréquemment votre chiot, cela aura une action apaisante sur lui et contribuera à l’habituer à des soins futurs. Le massage du pourtour des babines, en particulier, augmente la libération de sérotonine, le neuromédiateur du bien-être!

Si vous avez eu votre chiot après 3 mois

Il est important de commencer le détachement en repoussant les avances du chiot. Ignorez-le momentanément (et appelez-le ensuite) ou demandez-lui d’attendre avant de s’intéresser à lui. Ceci est important pour son autonomie future, c’est-à-dire supporter votre absence lorsque cela sera nécessaire.

D’une façon générale, votre chiot peut obtenir autant de caresses ou contacts que vous le souhaitez (câlins, jeux…), mais il est préférable que ce soit vous qui en maîtrisiez la gestion. Vous êtes le chef d’orchestre du nouveau groupe dont votre chiot fait à présent partie !

Par ailleurs, il faut valoriser les contacts avec tous les membres de la famille.

Conseil d’achat vétérinaire

Pour aider votre chien à surmonter des situations difficiles auxquelles il peut être confronté durant sa vie, nos vétérinaires vous recommandent les produits suivants…

Produits Adaptil : phéromones d’apaisement en comprimés, colliers, diffuseurs et recharges.

diffuseur-de-pheromones-Adaptil_chien

Sujets en lien avec l’article

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne : 4,50 sur 5)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Les commentaires et questions sont provisoirement fermés. Merci de votre compréhension

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>