Cheyletiellose chez le chat

Les thèmes abordés

Définition de la cheyletiellose chez le chat

cheyletiellose-chat

La cheyletiellose est une maladie parasitaire provoquée par un acarien (Cheyletiella blakei) qui prolifère à la surface de la peau du chat. On retrouve également ce parasite à la base des poils. Celui-ci se nourrit des débris de peau mais également des fluides tissulaires.

Les cheyletielles sont visibles à la loupe étant donné qu’ils mesurent environ 0,5 millimètre.

En se fixant à la surface de la peau par des crochets, le parasite irrite cette dernière, ce qui entraine des démangeaisons. Certains chats peuvent manifester une réaction allergique.

Prédispositions de la cheyletiellose chez le chat

Ce sont les jeunes chats qui sont ciblés (chatons provenant souvent de chatteries) mais il existe également des prédispositions chez certaines races de chats comme le Persan.

La contamination se fait par l’intermédiaire du milieu dans lequel le parasite résiste ou directement au contact d’un animal parasité.

Dans plus de 50% des cas, l’humain peut aussi être contaminé par un chat atteint de cheyletiellose.

Symptômes de la cheyletiellose chez le chat

Chez le chaton, la cheyletiellose se manifeste par d’intenses démangeaisons ainsi que des pellicules essentiellement situées sur la tête, le dos et le cou. Mais on peut en retrouver également sur les lombes. Cet état pelliculeux est encore appelé squamosis.

Chez le chat adulte, les lésions de peau sont moins importantes en raison de ses habitudes de toilettage qui contrarient l’installation du parasite. Cependant certains chats peuvent présenter une réaction allergique qui entraîne une inflammation de la peau sous l’aspect de fines croûtes et de petits boutons (dermite miliaire).

Traitement de la cheyletiellose chez le chat

Après diagnostic, le vétérinaire proposera un traitement antiparasitaire. Ce dernier peut notamment être appliqué sous forme de pipettes.

En cas de réaction allergique, le vétérinaire associera un traitement de la dermite.

Il est conseillé de traiter l’environnement du chat (lieux de repos) ainsi que les animaux vivant à son contact.

Docteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

Cet article vous a-t-il été utile ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (14 votes, moyenne : 4,50 sur 5)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>