Giardiose du chat : symptôme, traitement

Les thèmes abordés

Giardiose et giardia chez le chat et le chien

bande-blancheQu’est-ce que la giardiose du chat ? Existe t-il un traitement contre cette maladie ? Puis-je être contaminé en tant qu’humain ?

Découvrez nos conseils vétérinaires illustrés et des réponses aux questions que vous vous posez sur cette maladie parasitaire chez le chat provoquée par un parasite appelé giardia…

Définition de la giardiose chez le chat

La giardiose, aussi appelée giardiase, est une maladie intestinale se caractérisant par une inflammation chronique de l’intestin grêle. Cette maladie est due à la prolifération d’un parasite protozoaire, appelé giardia, surtout rencontrée chez les chatons.

La giardiose est contagieuse et touche particulièrement les jeunes chats, essentiellement pendant la période allant du sevrage à l’âge de 2 ans, 40% des chatons étant contaminés avant l’âge de 6 mois. La maladie est donc fréquente en collectivité : dans les élevages ou en refuge. Le risque est augmenté en cas de mauvaise hygiène ou de surpopulation.

Les chats âgés atteints d’une maladie chronique, ou immunodéprimés (affaiblissement de leur système immunitaire), ainsi que les femelles en gestation ou lactation, sont également concernés par la maladie.

Les chats adultes sont moins réceptifs et moins sensibles. Ils peuvent être porteurs du parasite mais ne manifestent aucun trouble digestif. On parle alors de porteurs sains du parasite. Ces derniers n’ont pas de symptôme mais excrètent des kystes dans leurs selles susceptibles de contaminer d’autres animaux.

Attention, la maladie est une zoonose, c’est-à-dire qu’elle est transmissible à l’homme. A ce titre, la giardiose est considérée comme un problème de santé publique.

Le parasite se présente sous deux formes

Les trophozoïtes

Les trophozoïtes (flagellés) ont une forme active et mobile. Ils sont expulsés dans les selles du chat infesté mais ne survivent pas dans l’environnement. Le risque d’infection par cette forme est donc rarissime.

Les kystes

Les kystes (ovoïdes) ont une forme végétative et résistante. Il sont également excrétés dans les selles, en grande quantité, et survivent très bien dans l’environnement (jusqu’à 7 mois dans de bonnes conditions). C’est par les kystes que le chat, ou l’homme, peuvent se contaminer. Ils sont très infectieux, la transmission par ingestion ne nécessitant qu’une faible quantité de kystes (une dizaine environ).

Le chat se contamine par voie orale suite à l’ingestion d’aliments ou d’eau souillés par des selles d’un animal infesté. Il peut également être infesté en léchant le sol, une gamelle ou le pelage d’un congénère contaminé…

Giardiole, giardiase et giardia chez le chat

Le cycle de vie du parasite

Le chat sain ingère des kystes (présents dans un aliment, eau, sol, poils d’un congénère contaminé…).

Les kystes, sous l’action des sucs digestifs, reprennent leur forme active (trophozoïte) au début de l’intestin grêle du chat.

Les trophozoïtes se déplacent dans l’intestin grêle, se fixent sur la muqueuse digestive ou s’y insèrent en profondeur, grâce à leur disque adhésif.

giardia_intestin_grele_chien_chat

Un peu plus loin, les trophozoïtes se reproduisent (par une réplication asexuée) pour former de nouveaux kystes.

A la fin de leur parcours, lorsque les parasites transitent par le colon, beaucoup reprennent leur forme résistante (kyste) pour être excrétés (avec d’autres trophozoïdes) par les selles du chat, prêts pour une nouvelle contamination.

La période entre le moment où le chat absorbe des kystes et celui où il excrète des parasites dans ses selles est d’environ 6 à 8 jours.

Giardiose : symptômes chez le chat

L’expression des symptômes est très variable et dans la plupart des cas il n’en existe pas.

Certains chats peuvent être contaminés par le parasite pendant des mois, voire des années, sans manifester aucun symptômes. On dit que ce sont des porteurs asymptomatiques.

Lorsque le chat est réceptif à la contamination, les signes cliniques apparaissent généralement après une à dix semaines d’incubation.

La giardose peut évoluer sous deux formes : une forme aiguë, assez rare mais grave et une forme chronique, bénigne et rencontrée dans la majorité des cas.

Les principaux signes cliniques sont :

• Une augmentation des selles d’aspect mou, luisant et gras.

• Des diarrhées chroniques persistantes ou intermittentes.

• Parfois des vomissements.

• Le chat a mal lorsqu’on lui palpe l’abdomen.

• Une baisse d’appétit.

Dans les cas les plus graves, les principaux signes sont :

• Une déshydratation.

• Un amaigrissement.

• Une anorexie.

• Un abattement.

• Un retard de croissance chez le chaton.

Les parasites peuvent provoquer des lésions au niveau de la muqueuse intestinale, entraînant un syndrome de malabsorption intestinale (une mauvaise assimilation des nutriments) et une perte de poids importante chez le chat.

Les symptômes évoluent généralement lentement sur plusieurs semaines à plusieurs mois pouvant aboutir à un affaiblissement profond du chat.

Diagnostic de la giardiose chez le chat

Giardiose et giardia chez le chat et le chien

Il est souvent difficile d’établir le diagnostic d’une giardiose car d’autres maladies s’expriment cliniquement avec les mêmes symptômes (un syndrome de malabsorption-maldigestion ou une insuffisance pancréatique par exemple).

Votre vétérinaire posera le diagnostic d’une giardiose par l’examen de selles fraîches de votre chat. Une analyse de selles, effectuée par un laboratoire d’analyses, encore appelée coproscopie ou analyse coprologique, permettra de détecter la présence de parasites dans les selles de votre chat.

Traitement contre la giardiose chez le chat

Un traitement spécifique

La giardiose est une affection en général bénigne. Le pronostic est bon avec les traitements appropriés que prescrira votre vétérinaire (des anti-diarrhéiques et des anti-infectieux spécifiques).

Tous les animaux vivant sous le même toit que le chat malade (particulier, élevage, refuge) devront être traités même s’ils ne manifestent aucun signe clinique (dans le cas de porteurs asymptomatiques).

Ces traitements pourront être renouvelés à quelques semaines d’intervalle.

Des mesures d’hygiène

Les kystes sont essentiellement présents dans les milieux humides et résistent très bien au froid. C’est pourquoi, le succès du traitement est souvent compromis par une réinfection à partir de l’environnement contaminé.

Des mesures d’hygiène devront donc être entreprises, en particulier dans les élevages :

• Shampouiner les animaux afin d’éliminer les souillures fécales et les kystes présents sur les poils.

• Effectuer un nettoyage aux détergents ammoniums quaternaires de tous les ustensiles en contact avec les animaux : les litières, les gamelles, les cages, le matériel (pelles, bottes…)…

• Nettoyer l’environnement, ramasser et détruites les matières fécales.

• En tant que personnel soignant, avoir une bonne hygiène pour éviter la dissémination des kystes.

Prévention contre la giardiose chez l’homme

La giardiose est transmissible à l’homme par l’ingestion d’aliments ou d’eau souillés par des selles d’un animal infesté ou bien en se mettant la main à la bouche après avoir caressé un chat dont le pelage est souillé par le parasite.

Aussi, la giardiose est plus répandue chez les enfants et touche principalement ceux qui possèdent ou sont en contact étroit avec un animal de compagnie.

Les mesures hygiéniques préconisées sont :

• Éliminer tous les jours les excréments du chat présents dans le jardin ou le bac à litière.

• Interdire aux enfants de toucher ou de jouer avec (ou près) des excréments d’origine animale, notamment sur les plages ou les zones de jeux.

• Se laver systématiquement les mains après avoir touché ou caressé un chat.

• Eviter de se laisser lécher le visage ou les mains par son chat.

• Couvrir les bacs à sable pour éviter que le chat ne fasse ses besoins dedans.

• Laver les fruits et légumes avant leur consommation.

bande-blancheachat-sante-conseil-veterinaire-chat

Sujets en lien avec la giardiose chez le chat

bande-blancheVous vous posez une question sur la giardiose chez le chat ? N’hésitez pas à vous tourner vers votre vétérinaire, le professionnel de la santé de votre chat 🐱

bande-blancheDocteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

👍 Pensez à informer votre entourage en partageant cet article facile à comprendre grâce aux photos et illustrations 👍

Donnez votre avis :

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (19 votes, moyenne : 4,42 sur 5)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Les commentaires et questions sont provisoirement fermés. Merci de votre compréhension

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>