Tumeurs de l’os chez le chat

Les thèmes abordés

Description des tumeurs de l’os chez le chat

Les tumeurs de l’os représentent 2 à 4 % des tumeurs du chat.

Elles sont malignes, c’est-à-dire cancéreuses dans 90 % des cas. Elles peuvent alors se propager à d’autres parties du corps du chat sous forme de métastases et engager le pronostic vital. Ce sont des cancers donc les cas les plus graves de tumeurs.

Les cancers primitifs de l’os, c’est-à-dire démarrant sur l’os (par opposition aux métastases osseuses d’autres tumeurs qui sont des cancers de l’os dits secondaires) se développent à partir de tissus de différents types : osseux, fibreux, cartilagineux, vasculaire.

On comprendra qu’en conséquence, les tumeurs de l’os sont rarement bénignes, c’est-à-dire sans gravité pour le chat. Les tumeurs bénignes n’engendrent pas de métastases et ne se propagent donc pas à d’autres parties de son corps.

De manière exceptionnelle, une tumeur bénigne peut se transformer en tumeur maligne donc cancéreuse.

Les tumeurs malignes de l’os chez le chat

Par ordre décroissant, on identifie chez le chat des tumeurs malignes de différents types. La nature histologique de la tumeur, c’est-à-dire sa composition tissulaire étant analysée grâce au microscope optique :

Les ostéosarcomes

radiographie_tumeur_osteosarcome-chat-chien

Les ostéosarcomes représentent 80 à 90 % des tumeurs osseuses. Ce type de cancer se développe à partir du tissu osseux.

Dans 20% des cas l’ostéosarcome est dit axial (il atteint la tête ou la colonne vertébrale) et dans 80% des cas, il est dit appendiculaire (il atteint alors les os longs comme un fémur par exemple).

tumeur-cancer-osteosarcome-axial-chat

tumeur-cancer-osteosarcome-appendiculaire-chat

Le chat est prédisposé à développer un ostéosarcome lors de traumatisme, d’infection, ou de tumeur bénigne. Mais la nutrition ou encore l’augmentation de l’activité osseuse étant également des facteurs prédisposants.

Les chondrosarcomes

Les chondrosarcomes affectent plutôt les os plats (cornets nasaux et côtes). Ces cancers se développent à partir des cellules du cartilage.

Les hémangiosarcomes

Les hémangiosarcomes sont des cancers qui se développent à partir des péricytes, des cellules appartenant aux capillaires sanguins).

Les fibrosarcomes

Les fibrosarcomes sont des cancers qui se développent à partir de tissu fibreux.

Les synoviosarcomes

Les synoviosarcomes sont des cancers de l’articulation.

Les autres tumeurs osseuses

• Les tumeurs à cellules géantes.

• Les métastases osseuses qui sont des cancers secondaires de l’os car ils se développent à partir d’autres tumeurs. Pour exemple, chez le chat, les épithéliomas spino-cellulaires entrainent des métastases osseuses.

Les tumeurs bénignes de l’os chez le chat

Chez le chat, elles sont donc beaucoup plus rares que les tumeurs malignes. Parmi elles, on identifie :

Les ostéomes

Les ostéomes sont des tumeurs bénignes se développant à partit du tissu osseux.

Les chondromes

Les chondromes sont des tumeurs bénignes se développant à partir du cartilage.

Symptômes des tumeurs de l’os chez le chat

Les symptômes observés dépendent essentiellement de la localisation de la tumeur.

On observe :

• La zone concernée par la tumeur déformée, parfois de façon visible.

• Des douleurs variables.

• Une boiterie (tumeur du membre), un jetage nasal d’un seul côté (tumeur nasale), difficultés de mastication (tumeur de la mâchoire), parésie (tumeur vertébrale)…

• Lors d’ostéosarcome appendiculaire, la boiterie s’intensifie et le membre gonfle. L’état général se détériore rapidement.

Evolution des tumeurs de l’os chez le chat

Lorsque la tumeur d’origine (cancer primitif) est maligne, des métastases sont déjà souvent présentes au moment du diagnostic.

Diagnostic des tumeurs de l’os chez le chat

Diagnostic différentiel des tumeurs de l’os chez le chat

Le diagnostic radiographique d’ostéosarcome est envisagé en présence d’un mélange de lésions lytique (destruction de l’os) et proliférative (prolifération osseuse) mais il est également possible d’observer ce type d’image avec d’autres tumeurs que les ostéosarcomes.

Il est alors souhaitable de faire pratiquer un scanner sous anesthésie (précisant l’étendue de la lésion tumorale) durant lequel une biopsie (prélèvement pour déterminer la nature histologique c’est-à-dire le type de la tumeur) sera réalisée et permettra de préciser le diagnostic.

Les autres diagnostics envisageables en présence de lésions osseuses déformantes associant une destruction osseuse (ou ostéolyse) et une prolifération périostée sur un cliché radioghraphique sont les ostéomyélites (fongique, bactérienne), les réactions à un corps étranger, les kystes osseux consécutifs à un anévrisme. Lors d’ostéomyélite, une hyperthermie (augmentation de la température du chat) est par ailleurs associée.

radiographie-osteosarcome-osteolyse-os-cubitus-chien

Bilan d’extension des tumeurs de l’os chez le chat

Une scintigraphie peut également être réalisée afin de réaliser un bilan d’extension pour rechercher des métastases (osseuses, ganglionnaires).

Une radiographie du thorax doit être effectuée afin de rechercher des métastases pulmonaires avant d’envisager le traitement.

Traitement des tumeurs de l’os chez le chat

Il est impératif de gérer la douleur qui est très importante, surtout si la chirurgie et la radiothérapie ne sont pas réalisées.

La chirurgie (allant jusqu’à l’amputation), la chimiothérapie et la radiothérapie sont choisies en fonction de la localisation et de la nature de la tumeur après diagnostic par le vétérinaire.

Ce sont des traitements essentiellement palliatifs.

Pronostic des tumeurs de l’os chez le chat

Les tumeurs malignes sont de mauvais pronostic, de plus la douleur est très importante.

Si les ostéosarcomes et les hémangiosarcomes sont des cancers, chez le chat ils engendrent cependant plus tardivement que chez le chien des métastases pulmonaires.

Le pronostic des chondrosarcomes varie en fonction de l’agressivité de la tumeur (appelée grade) mais encore de sa vitesse de croissance ou de sa localisation. Les chondrosarcomes métastasent moins rapidement que les ostéosarcomes.

Les fibrosarcomes engendrent des métastases tardives et permettent donc une survie plus longue.

Le pronostic des synoviosarcomes varie ici encore en fonction du grade de la tumeur, c’est-à-dire de son degré de malignité.

bande-blanche

Docteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

👍❤️Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager ! Votre soutien nous est essentiel pour aider Catedog à grandir ❤️🐱

Donnez votre avis :

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (10 votes, moyenne : 4,60 sur 5)
Loading...

2 commentaires

  • Sans identifiant

    Bonjour,
    le pronostic du vétérinaire apres radio est un osteosarcome de la machoire de mon chat (un persan de 15 ans , la plaie à l’endroit de l’extraction dentaire avait du mal a cicatriser, la cicatrisation a mis 2 semaine mais tout est ok, à l’aide d’une injection de corticoide longue durée (fait il y a 1 semaine) il remange avec bel appétit, se lèche, fait ses besoins normalement et a repris sa vie et ses habitudes dans la maison comme au jardin, serait-ce possible que cette induration soit benigne ou si elle est maligne qu’elle stagne et ne se developpe pas (ou plus après traitement ou à l’aide de naturopathie … je viens puiser de l’espoir …Je ne suis pas prete de le laisser partir , lui non plus apparemment (depuis que le diagnostic est tombé il n’a jamais été aussi vivant) mais je ne veux en aucun cas qu’il souffre si la maladie est sans appel.
    Y a t il d’autres diagnostics benins qui font penser à la radio à un osteosarcome de la machoire, mon chat pourrait il souffrir d’un choc post traumatique ou d’une induration ou abces de l’os apres extraction dentaire et ponction d’un abces en dessous de la dent.
    D’avance merci

    • Docteur Laurence Dillière Lesseur

      Bonjour,
      Le diagnostic radiographique d’ostéosarcome est envisagé en présence d’un mélange de lésions lytique (destruction de l’os) et proliférative (prolifération osseuse) mais il est également possible d’observer ce type d’image avec d’autres tumeurs que les ostéosarcomes. Il est alors souhaitable de faire pratiquer un scanner sous anesthésie (évaluant l’extension du processus) durant lequel une biopsie (prélèvement pour histopathologie) sera réalisée et permettra de préciser le diagnostic. Le chat est prédisposé à développer un ostéosarcome lors de tumeurs bénignes mais également de traumatisme, d’infection, la nutrition ou l’augmentation de l’activité osseuse étant également des facteurs prédisposants. Les autres diagnostics envisageables en présence de lésions osseuses déformantes associant une ostéolyse et une réaction périostée sur un cliché radiophraphique sont les ostéomyélites (fongique, bactérienne), les réactions à un corps étranger, les kystes osseux consécutifs à un anévrisme. Lors d’ostéomyélite, une hyperthermie (augmentation de la température du chat) est associée.

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>