Saillie chez le chien

Les thèmes abordés

saillie_chien

Comment se déroule un accouplement d’une chienne et d’un chien ? Comment procéder pour la saillie d’une chienne ? Pourquoi mon chien n’arrive-t-il à pas à se reproduire ?

Découvrez nos conseils vétérinaires illustrés et des réponses aux questions que vous vous posez sur la saillie et les problèmes de reproduction chez le chien…

Déroulement d’une saillie entre chiens

D’une façon générale, il est souhaitable de présenter le mâle à la femelle au moins trois fois, mais il ne faut pas les laisser ensemble en permanence. Cela pourrait épuiser le mâle ou entraîner une fracture de l’os de son pénis, à force de saillies fougueuses et répétées.

Concernant les modalités pratiques, il est possible de procéder de deux manières :

• Soit la femelle se déplace chez le mâle la première fois, puis c’est l’inverse la seconde fois. Après avoir observé comment cela s’est le mieux passé, on opte soit pour le déplacement du mâle, soit pour celui de la femelle, pour la troisième rencontre.

• Soit c’est seulement la femelle qui se déplace, pour que le mâle conserve tous ses moyens.

La présentation des deux protagonistes doit se réaliser entre le 11ème et le 13ème jour qui suit le début des pertes sanguines de la femelle. La période au cours de laquelle la chienne attire les mâles et est réceptive (à partir du 9ème jour après le début des chaleurs), s’appelle l’oestrus et dure en moyenne également 9 jours. L’ovulation se produit durant cette période. Compte tenu des variations individuelles du cycle de chaque chienne, un suivi vétérinaire avec réalisation de frottis et dosage de la progestérone permet d’optimiser le moment de la saillie.

cycle_sexuel_chienne

La saillie est précédée par le mâle d’un comportement de cour restreint au reniflement de la vulve de la femelle. Puis celui-ci monte la femelle, la pénètre et après quelques mouvements de va-et-vient se retourne de manière à se retrouver dos-à-dos avec celle-ci. Les deux partenaires paressent “collés”. L’accouplement dure environ vingt minutes ou moins. Un peu de sperme peut déborder de la vulve de la femelle.

Lorsque l’accouplement naturel est difficile, il est possible de réaliser une insémination artificielle. Du sperme congelé peut également être utilisé lorsque le mâle est indisponible.

ovulation_embryon_chienne

Infertilité chez la chienne

hyposexualisme_chienne

Le problème de l’infertilité de la chienne ne doit pas être envisagé avant les deuxièmes chaleurs ou l’âge y correspondant. Il s’agit d’un problème néanmoins fréquent.

L’infertilité de la chienne peut :

• Etre liée à des anomalies des cycles sexuels.

• Survenir malgré des cycles sexuels normaux.

Infertilité de la chienne liée à des anomalies des cycles sexuels

L’hyposexualisme chez la chienne

L’hyposexualisme de la chienne consiste en une absence ou insuffisance des chaleurs.

Les causes sont variées :

• Un défaut de développement de l’appareil génital.

• Des troubles hormonaux.

• Une Tumeur de l’hypophyse ou une tumeur de l’ovaire.

• Un défaut de fonctionnement de l’axe hypothalamus-hypophyse.

L’hyperoestrie chez la chienne

L’hyperoestrie de la chienne consiste en une augmentation de la fréquence des chaleurs. (3 à 4 fois/an) associée à une infertilité.

Les causes sont variées :

• La présence de kystes ou de tumeurs aux ovaires.

• Dues à l’administration intempestive d’œstrogènes.

• D’origine fonctionnelle : sans trouble organique associé.

Infertilité de la chienne malgré des cycles sexuels normaux

Les causes sont :

• La difficulté, voire l’impossibilité totale d’une insémination naturelle.

• L’avortement précoce ou la mortalité embryonnaire.

• Les troubles du comportement.

Diagnostic de l’infertilité chez la chienne

Le diagnostic d’une infertilité chez une chienne nécessite de s’assurer de certains points :

La conduite des saillies doit être réalisée rigoureusement

Il faut tout d’abord éliminer une éventuelle responsabilité du mâle. A cette fin, un examen du sperme peut être réalisé.

Ensuite, afin d’être fécondée, il est nécessaire que la chienne soit saillie ou inséminée au moment de l’ovulation (environ 7 à 10 jours après le début des pertes sanguines). Le mâle doit être présenté au moins trois fois à la femelle, dans cette période. La chienne s’immobilise alors, lorsqu’elle est chevauchée par le mâle en déviant la queue sur le côté.

L’historique médical et sexuel de la chienne doit être pris en considération

• Des chaleurs normales sont espacées de 5 à 8 mois. Avec des exceptions dans les races Berger Allemand (durée plus courte) et Basenji (un seul cycle/an).

• La puberté apparaît en moyenne entre 8 et 12 mois, parfois seulement vers 2 ans dans les grandes races, avec un premier cycle parfois irrégulier.

Le vétérinaire procède à l’examen d’une chienne réputée infertile environ 1 mois après sa dernière saillie. Il réalise alors des examens complémentaires afin de confirmer le diagnostic (prise de sang, prélèvement vaginal, analyse d’urine).

Traitement de l’infertilité chez la chienne

Le traitement que le vétérinaire met en œuvre dépend de la régularité des cycles :

Les cycles sexuels de la chienne sont anormaux

Le traitement administré est hormonal et dépend de la durée du cycle.

cycle-sexuel-fecondation-chienne

Les cycles sexuels de la chienne sont normaux

Le vétérinaire s’oriente vers une cause lésionnelle (par exemple, une anomalie congénitale), infectieuse, ou comportementale.

Dans ce dernier cas, une chienne peut refuser un mâle. Il est alors nécessaire de la mettre en confiance, de la tenir ou de la tranquilliser légèrement.

Des affections comportementales avérées constituent, par ailleurs, des causes possibles d’échec lors de mise à la reproduction. On peut citer entre autres :

• Une incapacité de l’animal à s’adapter à son milieu ambiant, ou à se contrôler et à s’arrêter seul.

• Un état anxieux apparaissant en période prépubertaire.

• Une altération des conduites sociales (véritable “délinquant canin”).

• Une imprégnation à une autre espèce que le chien (par exemple, recherche d’un humain comme partenaire sexuel).

Infertilité chez le chien

infertilite-du-chien

L’infertilité du chien constitue une affection fréquente.

Il existe trois types d’infertilité chez le chien :

L’infertilité par hyposexualisme.

L’nfertilité par azoospermie.

L’infertilité due à un trouble du comportement sans problème organique associé.

L’infertilité du chien par hyposexualisme

L’hyposexualisme est une indifférence du chien vis-à-vis d’une chienne en chaleurs associée à une impuissance (insuffisance ou absence d’érection).

Les causes d’infertilité du chien par hyposexualisme sont :

• Un défaut de développement des organes génitaux.

• Un manque d’expérience ou de mauvaises conditions d’entretien.

L’nfertilité du chien par azoospermie

L’azoospermie est une production défectueuse de spermatozoïdes. Ce type d’infertilité est plus fréquent. Il est davantage répandu chez les chiens de race.

Les causes d’infertilité du chien par azoospermie sont :

• Les anomalies congénitales.

• L’inflammation ou les tumeurs des organes génitaux.

• Les affections chroniques évoluant parallèlement au problème.

• Les troubles hormonaux.

• Des médicaments toxiques pour les spermatozoïdes.

• Des conditions de reproduction défaillantes (chien trop jeune, saillies trop fréquentes).

• Une cause fonctionnelle (sans lésion associée).

• Eventuellement une cause non identifiée.

L’infertilité du chien par trouble avéré du comportement sans problème organique associé

Les causes possibles d’échec lors de mise à la reproduction sont :

• Une incapacité du chien à s’adapter à son milieu ambiant, ou à se contrôler et à s’arrêter seul.

• Un état anxieux apparaissant en période pré-pubertaire.

• Une altération des conduites sociales (véritable “délinquant canin”).

• Une imprégnation à une autre espèce que le chien (par exemple, recherche d’un humain comme partenaire sexuel).

Diagnostic de l’infertilité chez le chien

Le vétérinaire établit son diagnostic après :

• Un examen complet de l’appareil génital du chien (à la recherche d’anomalies congénitales).

• Un examen du comportement du chien en présence d’une femelle.

• Un bilan hormonal.

• La récolte et l’examen du sperme.

Traitement de l’infertilité chez le chien

L’infertilité du chien par hyposexualisme

L’infertilité du chien par hyposexualisme reste possible en l’absence d’anomalie congénitale. Il repose sur un protocole d’injections à base d’hormones.

L’infertilité du chien par azoospermie

L’infertilité du chien par azoospermie  reste possible en l’absence d’anomalie congénitale. Il vise à supprimer la cause. En cas d’azoospermie fonctionnelle, les traitements se montrent en général décevants.

Lors de trouble avéré du comportement chez le chien

Un trouble avéré du comportement chez le chien  demeure du ressort d’un vétérinaire comportementaliste ou compétent en médecine comportementale.

bande-blancheachat-sante-conseil-veterinaire-chien

Sujets en lien avec la saillie chez le chien

bande-blancheVous vous posez une question sur la saillie chez le chien ? N’hésitez pas à vous tourner vers votre vétérinaire, le professionnel de la santé de votre chien 🐶bande-blanche

Docteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

👍❤️Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager ! Votre soutien nous est essentiel pour aider Catedog à grandir ❤️

Donnez votre avis :

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (5 votes, moyenne : 4,40 sur 5)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Les commentaires et questions sont provisoirement fermés. Merci de votre compréhension

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>