Chat qui fait pipi sur le lit

Bonjour,

J’aimerais vous parler d’un problème de pipi que nous rencontrons avec notre chatte Smarties, 5 ans, stérilisée.

Le contexte
Nous l’avons récupérée avec sa soeur dans un refuge sans connaître véritablement leur histoire, elles avaient probablement 4 mois. Les deux chattes étaient extrêmement craintives. Il a fallu plusieurs mois avant de pouvoir les approcher librement. Même après plusieurs années, nos invités ne les voyaient pas souvent… Maintenant, elles sont beaucoup moins craintives, sortent lorsqu’il y a des gens à la maison, même si elles sursautent et peuvent partir se cacher sous le lit (leur refuge) au moindre bruit un peu bizarre.

Les chattes vivent dans un appartement de 100 m2, avec 3 arbres à chats (dont un qui monte au plafond), des griffoirs et des jouets. Elles ont plusieurs coins où elles peuvent se reposer tranquillement. L’appartement possède également un balcon de 4 m2, qu’elles adorent, et que nous ouvrons de façon ponctuelle en hiver (toujours ouvert en été).
Nous possédons deux caisses disposées dans les toilettes, côte à côte et sans toit. Les toilettes, situées dans le couloir qui relie le salon aux chambres à coucher, sont toujours ouvertes. Nous utilisons une litière naturelle faite de sciure de bois. Nous vidons les excréments quotidiennement et nettoyant entièrement les caisses tous les 15-30 jours. Nous avons changé il y a plusieurs mois, passant d’une litière agglomérante standard désodorisée avec une litière à toit à ce que nous avons aujourd’hui. Les chattes les ont facilement acceptées.
À noter cependant qu’il arrive à Smarties de faire pipi sur des affaires laissées sur le sol, ou sur le tapis de bain, depuis toute petite déjà.

Les chattes ont accès 24h/24h à un arbre à croquette presque tout le temps rempli. Elles reçoivent en plus un peu de nourriture humide le matin au réveil. Elles sont très excitées à ce moment-là.

Smarties a son petit caractère : elle peut être extrêmement câline, mais surtout (seulement) quand c’est elle qui choisit. Lorsqu’on joue avec nos chattes, elle laisse facilement sa soeur, particulièrement agile et rapide, attraper les jouets. Elle mange beaucoup et peut être très demandeuse s’il manque de la nourriture. Dans des situations stressantes (par ex. manque de nourriture), elle peut lécher les murs, se frotter partout et arracher des bouts de carton (cela semble être des TOCs).

Le problème
Depuis plusieurs mois maintenant, Smarties fait pipi (miction) dans notre lit entre 2h et 7h du matin, deux ou trois matins par semaine. Lorsque cela arrive, elle est très anxieuse, lèche les murs comme lorsqu’elle a faim (ce qui est peut-être puisque nous lui donnons le matin la nourriture humide). C’est également une période où elle s’arrache les vibrisses des pattes avant, ce qui n’arrivait pas avant. Elle semble également particulièrement sensible aux odeurs nouvelles, elle renifle beaucoup, se frotte partout. À part à ce moment précis de la journée, elle va normalement dans sa caisse et son comportement est tout à fait normal (même si elle semble plus câline que d’habitude).

Nous l’avons apporté chez le vétérinaire rapidement pour faire un contrôle. Il semblait n’avoir rien vu à la radio, mais a tout de même mis la chatte sous traitement 20 jours pour voir si elle arrêtait de faire pipi. La chatte a tout de même fait pipi au moins deux fois durant le traitement. Le vétérinaire a également contrôlé le diabète et l’efficacité des reins, tout est OK.
Nous avons ajouté deux diffuseurs Feliway, de la nourriture humide le soir, des croquettes à gogo et beaucoup de câlins, sans effets. Nous n’avons relevé aucun changement de notre part dans l’appartement ou dans notre comportement (pas de changement de marque de litière, etc.).
Nous avons fait appel à une communicatrice animale il y a quelques semaines. Elle nous a conseillé de lui donner des fleurs de Bach, ce que nous faisons quotidiennement depuis. Smarties a arrêté de faire pipi au lit pendant presque trois semaines. Puis, le jour où l’un de nous est rentré d’une semaine de vacances, elle a recommencé… Nous ne l’avons jamais sanctionnée.

Vous imaginez que ce n’est pas facile à gérer, si vous avez des pistes, on est preneur… 🙂
Merci beaucoup !

Vincent

Réponse du vétérinaire

Bonjour,

Il y a beaucoup d’éléments dans votre description …. L’hypothèse d’une affection organique comme une cystite a apparemment été éliminée, si un doute persiste, votre vétérinaire vous proposera d’autres examens complémentaires permettant de confirmer l’absence de pathologie. A noter cependant que votre chatte Smarties est depuis toujours attirée par les substrats périssables (tapis de bain, affaires au sol) et a sans doute développé une attirance voire une préférence de ce type de substrat pour éliminer et ce depuis longtemps, peut-être suite à un évènement contrariant l’utilisation de son bac à litière. Par exemple, lorsque le chat estime que la litière n’est pas assez propre pour lui (l’odorat du chat est surpuissant et votre chat sent lorsque vous ne sentez pas encore) il recherche en effet un endroit présentant les mêmes qualités que son lieu d’élimination (périssable avec possibilité d’enfouissement des déjections) mais plus propre à son goût. Les tapis de bain ou les couettes de lit sont alors en général les premiers endroits choisis par le chat pour éliminer. C’est pourquoi je vous conseillerai dans un premier temps d’augmenter la fréquence de nettoyage complet des litières à une fois par semaine. De plus il est souvent conseillé de mettre un bac de plus que le nombre de chats sachant que les bacs ne doivent pas être disposés les uns à côté des autres mais dans des lieux séparés. Lorsqu’on indique un nombre de bacs, on indique en réalité un nombre de lieux d’élimination. Ces quelques pistes concernant le lieu d’élimination peuvent déjà être explorées car elles peuvent constituer la clé du problème. Il n’est pas non plus impossible que la malpropreté de Smarties soit épisodique et relancée à l’occasion de tout changement dans sa routine (vous évoquez pour le dernier épisode une période de vacances). Le chat est un animal hypersensible et tout changement est susceptible de le déstabiliser. Dans ces cas, on observe plutôt du marquage urinaire mais celui-ci peut être fugace et passer inaperçu et évoluer en malpropreté urinaire à proprement parler. Dans un deuxième temps d’autres modifications peuvent encore être envisagées autour du lieu d’élimination (bac ouvert ou fermé, quantité de litière, éviter les parfums….) mais si la situation persiste, le mieux est de consulter un vétérinaire comportementaliste qui réévaluera la situation en détail et vous proposera une prise en charge adaptée. J’espère que vous allez finir par régler cette énigme car la malpropreté du chat est une vraie opération détective ! Bon courage à vous 😉

Cordialement.
Docteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

Sujets en lien avec la réponse du vétérinaire

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (aucun vote)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Les commentaires et questions sont provisoirement fermés. Merci de votre compréhension

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>