Résilience chez le chien : un autre regard sur le handicap

Les chiens aussi parviennent à surmonter les « épreuves »

Le site de l’Express londonien nous livrait mercredi 13 avril l’histoire de Roo, un chien de 2 ans amputé des deux antérieurs suite à un acte de cruauté, le laissant finalement « pour mort » près d’une voie ferrée en Roumanie.

Après son transfert et sa prise en charge par une société de protection animale au Royaume-Uni, son rétablissement a été spectaculaire.

Roo s’est adapté à son handicap parvenant à se mouvoir en sautant sur ses deux pattes arrières tel un kangourou.

Afin d’améliorer sa qualité de vie et de prolonger l’espérance de cette dernière, une collecte de fonds en ligne a été initiée par ses nouveaux maîtres britanniques afin de lui confectionner sur mesure un chariot roulant spécialement commandé aux Etats-Unis, en substitut de ses pattes manquantes.

Les répercussions du traumatisme subi par Roo auraient pu être immenses : handicap physique mais également handicap émotionnel pouvant entraîner l’apparition de phobies. Lorsque l’Homme en est la cause, comme cela est son cas – Roo a été sauvagement démembré à l’aide d’une bêche – cela peut entrainer l’apparition de phobie sociale s’exprimant par des réactions de peur excessives vis-à-vis de l’humain accompagnées de manifestations agressives par incapacité à supporter les interactions en général ou certaines de celles-ci.

Cependant parfois les ressources intérieures d’un être croisent des tuteurs environnementaux sur lesquels celui-ci va prendre appui – pour Roo, l’affection et l’attachement sécure de sa famille d’accueil ont été salutaires – qui lui permettent jour après jour de surmonter une période tragique de son histoire.

roo-chien-handicape-resilience-2_catedog.com

Le travail en commun, le jeu, les promenades, la solidité du tissu affectif et social sont autant de tuteurs de résilience qui laissent entrevoir que rien n’est jamais perdu, encore faut-il que le chien s’y accroche.

Ce mécanisme compensateur peut s’observer chez le chien aussi bien suite à un développement comportemental défectueux sans traumatisme physique qu’après un événement de vie traumatique avec ou sans sévices physiques. Nombre de maîtres mais également de vétérinaires en ont été témoins. Dans le même registre, des chiens sourds, aveugles mais également des chiens élevés en confinement ou dans des conditions précaires, parviennent à s’adapter au fil du temps car le lien qui les unit à leur maître les aide au quotidien.

De même que chez l’humain, cette capacité de récupération est plus ou moins présente à des degrés variés chez nos animaux domestiques. Ce processus s’inscrit à tous les niveaux : qu’il soit biologique, social, individuel…

Par Laurence Dillière-Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

Crédit photos : express.co.uk

Ces articles devraient vous intéresser

chien-handicape-chariot-roulant

LA RÉÉDUCATION FONCTIONNELLE CHEZ LE CHIEN

Voir l’article >>>

Le-langage-des-signes-pour-les-chiens

LE LANGAGE DES SIGNES POUR DES CHIENS ATTEINTS DE SURDITÉ

Voir l’article >>>

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (aucun vote)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre adresse e-mail ne sera jamais publiée, mais votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>