Insuffisance rénale chez le chien

Les thèmes abordés

insuffisance-renale-chat-chien

Mon chien boit et urine beaucoup ! Il vomit souvent et a beaucoup maigri ! Mon chien a mauvaise haleine et perd ses poils ! Il a également des convulsions ! Ces différents symptômes peuvent être le signe d’une insuffisance rénale…

L’insuffisance rénale est une maladie fréquente chez le chien. Elle se manifeste par une défaillance des reins qui ne filtrent plus correctement le sang et ne peuvent plus éliminer les toxines produites par l’organisme du chien.

Découvrez nos conseils vétérinaires illustrés et des réponses aux questions que vous vous posez sur cette affection des reins chez le chien…

Définition de l’insuffisance rénale chez le chien

Le rôle des reins chez le chien

Les deux reins du chien éliminent, par filtration, la plupart des déchets (toxines) produits par l’organisme et transportés par le sang.

La filtration du sang s’effectue de la manière suivante :

1 • Le sang parvient au rein par l’artère rénale (1).

2 • Les glomérules (2) qui sont les unités fonctionnelles du rein, filtrent le sang (3) qui ressort par la veine rénale (4).

3 • L’urine, issue de la filtration du sang est ensuite évacuée par les voies urinaires via l’uretère (5).

insuffisance-renale-rein-urine-sang-chien

L’insuffisance rénale chez le chien peut être aiguë ou chronique

L’insuffisance rénale est définie par une défaillance des reins qui ne filtrent plus correctement le sang. Une accumulation de toxines dans l’organisme est à l’origine des premiers symptômes de l’insuffisance rénale chez le chien.

En effet, les déchets inutiles à l’organisme sont toxiques pour le chien s’ils ne sont pas éliminés.

L’insuffisance rénale aiguë

L’insuffisance rénale est dite aiguë quand elle survient brutalement et évolue rapidement. La maladie est due à une cause précise (connue ou non) et est de courte durée, sa prise en charge par le vétérinaire permettant généralement la guérison du chien (avec ou sans séquelles).

L’insuffisance rénale chronique

L’insuffisance rénale est dite chronique quand elle connaît un début progressif et persiste dans le temps. La maladie nécessite alors une prise en charge du chien sur la durée.

Chez le chien âgé, il s’agit en général d’insuffisance chronique : l’altération des fonctions rénales (concentration et excrétion de l’urine) est progressive, et associée à des lésions étendues et irréversibles du tissu rénal.

Cette affection est fréquente et grave. On observe une prédisposition chez certaines races de chiens comme le Cocker, le Doberman, le Pinscher, le Caniche, le Bouvier Bernois, le Bull Terrier, le Lhassa Apso et le Shih Tzu.

Symptômes de l’insuffisance rénale chez le chien

Les symptômes d’appel de l’insuffisance rénale sont progressifs.

insuffisance-renale-chien-boit-beaucoup

On peut observer les signes suivants chez le chien :

• Le chien boit (polydipsie) et urine (polyurie) davantage : on parle de polyuro-polidipsie ou PUPD. Dans certains cas, le chien présente des difficultés à uriner ou n’urine plus, c’est par exemple le cas lorsque l’insuffisance rénale est secondaire à la présence de calculs au niveau de l’urètre.

• Des nausées et des vomissements chroniques. Il eut s’agir de bile, de sang…

• Une fatigabilité : le chien est faible est abattu. Il est souvent en hypothermie (sa température n’est pas assez élevée, sachant que celle-ci se situe normalement entre 38°C et 39°C) et ses muqueuses sont pâles.

• Un appétit capricieux : le chien mange moins, voire il arrête de s’alimenter (anorexie).

• Un amaigrissement : le chien perd du poids.

• Des selles molles jusqu’à de la diarrhée. Du sang ou des glaires peuvent être retrouvés dans la diarrhée.

• Une inflammation buccale (stomatite) avec des lésions d’ulcération. Une mauvaise haleine (halitose).

• Une perte de poids.

• Des troubles ophtalmologiques : une hémorragie oculaire, un décollement de la rétine.

• Des signes neurologiques (nerveux) : des difficultés locomotrices (ataxie), de la somnolence, des tremblements, des convulsions.

• Des changements de comportement. Le chien peut se montrer plus craintif, voire anxieux. Il peut se cacher…

Diagnostic de l’insuffisance rénale chez le chien

Les causes de l’insuffisance rénale du chien âgé peuvent être très variées. La cause initiale n’est pas toujours identifiable.

Parmi les différentes causes de l’insuffisance rénale chez le chien, on peut rencontrer :

• Les infections du rein, appelées pyélonéphrite.

• Les intoxications par médicaments ou produits toxiques, comme l’antigel par exemple.

• Les calculs rénaux : des “petits cailloux” constitués de cristaux durs et qui se forment dans le rein ou dans l’uretère.

insuffisance-renale-calculs-uretere-rein-chat-chien

• Les malformations congénitales.

• Les tumeurs rénales.

• Les troubles du métabolisme (processus chimiques se déroulant au sein des cellules afin de régir leur activité) ou des électrolytes (minéraux présents dans le sang : sodium, potassium, chlore, bicarbonates, et contribuant à l’équilibre nerveux, musculaire, et en eau de l’organisme).

• L’obstruction des voies urinaires basses.

• Les maladies à médiation immune, c’est-à-dire mettant en jeu le système immunitaire (les défenses de l’organisme).

• Les accidents ischémiques, c’est-à-dire des accidents concernant les vaisseaux sanguins dans lesquels on observe alors une baisse de la perfusion sanguine (par exemple la circulation sanguine est bloquée suite à la formation d’un caillot sanguin).

• Des maladies déterminées : une amyloïdose, une polykystose, une dysplasie, une glomérulopathie ou une hydronéphrose. La polykystose, l’amyloïdose et la dysplasie rénales sont des maladies génétiques, leur transmission est donc héréditaire. Les races prédisposées à la polykystose rénale sont le Bull terrier, le Cairn terrier, le Beagle et le Westie. Celles prédisposés à l’amyloïde rénale sont le Beagle et le Shar Peï.

• Les causes d’origine inconnue : elles sont dites idiopathiques.

Le vétérinaire établit son diagnostic à partir des renseignements fournis par le propriétaire, d’un examen clinique approfondi et d’examens complémentaires appropriés. Il peut avoir recours à une prise de sang, une analyse d’urine, des échocardiographies (cardiaque et abdominale), des radiographies, la mesure de la pression artérielle.

Insuffisance rénale chronique chez le chien : stades 1,2,3,4

L’insuffisance rénale aiguë évolue d’emblée rapidement, tandis que l’insuffisance rénale chronique évolue par paliers.

Quatre stades de l’insuffisance rénale chronique sont définis par l’IRIS (International Renal Interest Society). Les stades 1 et 2 constituent les stades précoces, tandis que les stades 3 et 4 représentent les stades les plus avancés.

Une fois que votre vétérinaire aura posé le diagnostic d’insuffisance rénale chronique chez votre chien, celui-ci pourra évaluer le stade de la maladie en dosant la valeur de la créatinémie chez votre chien à jeun. La créatinémie est le taux de créatinine dans le sang de votre chien, témoin de la fonction rénale. Plus la valeur de la créatinémie est augmentée, plus le stade de la maladie est avancé. Depuis fin 2015, la mesure de la SDMA, un autre paramètre permettant de détecter les insuffisances rénales précoces est également pris en compte dans cette classification.

L’intérêt de grader le stade de la maladie va permettre à votre vétérinaire de moduler la prise en charge de votre chien. Dans les stades précoces, celui-ci va s’attacher à rechercher la cause pour la traiter dans la mesure du possible. Au fur et à mesure que l’insuffisance rénale évolue, les conséquences de la maladie sont telles que la prise en charge vise principalement à traiter les symptômes.

Traitement de l’insuffisance rénale aiguë chez le chien

Le traitement varie en fonction de la cause et nécessite une hospitalisation de l’animal. Le vétérinaire recourt notamment à la perfusion afin de réhydrater le chien et d’éliminer les déchets s’accumulant dans le sang.

Un sondage naso-œsophagien est également pratiqué afin d’alimenter le chien, en cas d’amaigrissement ou d’anorexie.

Attention : une insuffisance rénale aiguë peut possiblement laisser des séquelles qui peuvent être elles-mêmes à l’origine d’une insuffisance rénale chronique.

La cause d’origine (par exemple s’il s’agit d’une obstruction de l’urètre par des calculs urinaires) doit être également traitée en parallèle (dans ce dernier cas en levant l’obstacle urinaire constitué par les calculs).

calcul-urinaire-struvite-chat-chien-cystite

Traitement de l’insuffisance rénale chronique chez le chien

L’insuffisance rénale chronique chez le chien est moins fréquente que chez le chat. Le traitement varie en fonction du stade de la maladie et est poursuivi à vie.

Les priorités de votre vétérinaire pour soigner votre chien atteint de maladie rénale chronique sont de deux ordres :

Ralentir l’avancée de la maladie afin de prolonger l’espérance de vie de votre chien

L’alimentation diététique constitue la mesure la plus importante pour limiter l’évolution de l’insuffisance rénale et induire un bénéfice sur le long terme. Non seulement, elle permettra à votre chien de survivre plus longtemps par rapport à un chien qui recevrait une alimentation normale, mais elle permettra également de diminuer l’apparition de crises avec accumulation des toxines (appelées crises urémiques). Reportez-vous au paragraphe “alimentation du chien en insuffisance chronique” de cet article pour en savoir plus sur le type d’aliment à distribuer à votre chien insuffisant rénal.

Selon le cas, votre vétérinaire sera également amené à prescrire un médicament à votre chien ayant pour but de protéger sa fonction rénale.

Améliorer la qualité de vie de votre chien

Les complications potentielles de l’insuffisance rénale chronique sont susceptibles d’altérer la qualité de vie de votre chien malade. Une prise en charge de celles-ci est indispensable pour les éviter ou les limiter.

Ainsi afin d’éviter entre autres la déshydratation et de faciliter l’élimination des déchets s’accumulant dans le sang de votre chien, votre vétérinaire peut recourir soit à la perfusion par voie veineuse soit à l’administration de fluides par voie sous-cutanée. Cette réhydratation permettra de compenser les pertes en eau s’aggravant avec la maladie, notamment en cas de vomissements et/ou de diarrhée.

Votre vétérinaire mettra en place un traitement symptomatique des troubles digestifs, et traitera également l’anémie qui touche, entre autres, les chiens insuffisants rénaux chroniques. Ceci bien sûr afin d’éviter que l’état de votre chien ne s’aggrave.

Adapter la prise en charge de votre chien au cas par cas

L’insuffisance rénale chronique est une maladie irréversible, cependant le confort et le durée de vie de votre chien peuvent être améliorés avec un suivi vétérinaire adapté à chaque chien.

Alimentation du chien en insuffisance rénale chronique

L’adaptation du régime alimentaire constitue en grande partie la clé du traitement de l’insuffisance rénale chronique de votre chien. En fonction du stade de l’insuffisance rénale que votre vétérinaire aura gradé grâce entre autres aux examens complémentaires réalisés, l’alimentation thérapeutique pourra avoir un impact direct sur le mieux-être de votre chien.

ll existe différents aliments diététiques spécialement adaptés aux besoins du chien souffrant d’insuffisance rénale. On les nomme également aliments thérapeutiques. C’est votre vétérinaire qui aura préalablement diagnostiqué la maladie rénale chronique de votre chien qui sera à même de vous prescrire ce nouvel aliment. C’est pourquoi il est important de suivre rigoureusement les consignes de votre vétérinaire. L’aliment pour chien insuffisant rénal chronique se présente sous forme de croquettes, de pâtée, de sachets fraicheur ou encore de mijotés selon les marques.

Il est important d’attendre que votre chien ne soit plus en crise pour introduire l’aliment spécifique au risque de voir celui-ci le refuser définitivement et catégoriquement en raison de l’anorexie déjà induite par la maladie. Par ailleurs, il est également préférable de l’introduire progressivement et de fractionner les repas.

Certains traiteurs spécialisés dans l’alimentation pour chien proposent des formules de repas préparés comme à la maison, qui répondent aux besoins de votre animal malade. C’est par exemple le cas de Dog Chef ou Elmut qui proposent des rations spécifiques pour nourrir votre chien en stade IRIS 1 de la maladie rénale chronique ou encore certaines recettes pour l’aider aux autres stades de son insuffisance rénale.

En cas d’amaigrissement ou d’anorexie, un sondage naso-œsophagien peut-être pratiqué par votre vétérinaire au cours d’une hospitalisation de votre chien en substitution d’une alimentation solide.

insuffisance-renale-sondage-alimentation-chien

L’alimentation diététique constitue un complément indispensable pour limiter l’aggravation de l’insuffisance rénale. Les repas doivent être fractionnés.

Espérance de vie du chien en insuffisance rénale

Quelles sont les chances de survie d’un chien insuffisant rénal ? Le pronostic de l’insuffisance rénale varie en fonction de plusieurs facteurs dont notamment la nature de la maladie.

Si votre chien souffre d’une insuffisance rénale aiguë, le pronostic sera favorable si la cause à l’origine de la maladie n’a pas entrainé de lésions rénales. C’est pourquoi il est important pour votre vétérinaire de déterminer cette cause. En revanche, si le rein a souffert, c’est-à-dire que des lésions rénales sont apparues, les chances de guérison de votre chien seront beaucoup plus faibles et le pronostic sera donc défavorable. La valeur du taux de créatinine dans le sang est un élément important qui permettra à votre vétérinaire d’établir le pronostic.

Si votre chien souffre d’une insuffisance rénale chronique, le pronostic dépendra essentiellement du stade de la maladie et de fait de la précocité du diagnostic et de la rapidité de mise en place d’un traitement. Dans les stades débutants (1 et 2), la durée de survie peut être de plusieurs mois à plusieurs années avec une qualité de vie correcte de sorte que votre chien ne mourra pas forcément de sa maladie rénale chronique si le traitement est bien adapté. La progression de la maladie peut être notamment ralentie par votre vétérinaire en respectant les mesures thérapeutiques préconisées en fonction des différents stades de la classification IRIS (1,2,3,4). Le traitement visant plutôt à se focaliser sur les symptômes que sur la guérison.

Fin de vie d’un chien en insuffisance rénale

Si votre chien est en stade terminal, et que malgré l’optimisation des traitements, son état se dégrade, il est souhaitable d’éviter son agonie. En effet, l’accumulation des toxines dans l’organisme et notamment dans les poumons ou encore le cerveau, conduisent à une souffrance puis un état comateux de votre animal. Il est souhaitable de ne pas atteindre cette extrémité pour le confort de votre chien, mais également pour vous-même. Au préalable, il faut savoir que l’insuffisance rénale est également susceptible de générer de l’anxiété chez votre chien.

Pour l’ensemble de ces raisons, une fois que le traitement a montré ses limites, il est conseillé en accord avec votre vétérinaire, après évaluation de la situation, d’envisager l’euthanasie de votre chien Celle-ci est généralement pratiquée sous anesthésie pour le confort de tous : votre chien en priorité mais également vous-même si vous souhaitez assister à l’acte, ainsi que celui de l’équipe soignante.

Boutique d’accessoires pour le chat et le chien

 Sur Catedogshop.com, nous vous proposons des accessoires stylés soigneusement sélectionnés par un vétérinaire comportementaliste pour le bien-être de votre chat ou de votre chien.

Accessoires stylés pour votre chien

Boutique en ligne d'accessoires pour le chien

Sujets en lien avec l’insuffisance rénale chez le chien

Catedog vous recommande SantéVet, numéro 1 de l’assurance santé animale :

assurance-mutuelle-sante-veterinaire-chien

bande-blancheVous vous posez une question sur l’insuffisance rénale aiguë ou l’insuffisance rénale chronique chez le chien ?

N’hésitez pas à vous tourner vers votre vétérinaire, le professionnel de la santé de votre chien 🐶

Conseil vétérinaire pour le chienbande-blanche

Docteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

Diplômée de l’École Nationale Vétérinaire d’Alfort, titulaire du Diplôme Inter-Ecoles de Vétérinaire Comportementaliste et cofondatrice du site Catedog.com

👍 Pensez à informer votre entourage en partageant cet article facile à comprendre grâce aux photos et illustrations 👍

Donnez votre avis :

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (31 votes, moyenne : 4,61 sur 5)
Loading...

Échangez entre internautes

C'est parti !

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>