Convulsions – Epilepsie chez le chat

Définition des convulsions et des crises d’épilepsie chez le chat

crise_epilepsie_chat

Les crises d’épilepsie sont des manifestations neurologiques (atteignant le système nerveux) de souffrance cérébrale caractérisées par une perturbation de l’activité motrice. Leur apparition est soudaine et se manifeste sous forme de crises intermittentes.

Les crises d’épilepsie associent à des degrés divers :

• Des mouvements involontaires et désordonnés (tremblements, mouvements de pédalages).

• L’émission de selles et d’urines.

• L’altération ou la perte totale de la conscience.

Les causes demeurent multiples. Toutes les situations dans lesquelles les neurones fonctionnent anormalement peuvent les provoquer.

L’intérêt de connaître leur existence et leur type de manifestations permet d’accomplir le bon geste au bon moment et d’éclairer le vétérinaire dans sa démarche de soignant.

On rencontre deux types d’épilepsie chez le chien :

• L’épilepsie essentielle

• L’épilepsie secondaire

L’épilepsie essentielle (ou fonctionnelle) chez le chat

Définition de l’épilepsie essentielle

Elle peut survenir en l’absence de lésion des neurones. Elle est très rare chez le chat.

Les premières crises d’épilepsie se manifestent, en général, entre 1 et 5 ans. D’abord espacées de plusieurs mois, elles se rapprochent progressivement jusqu’à atteindre une fréquence de plusieurs crises par jour.

Elles sont parfois déclenchées par des facteurs favorisants que les propriétaires finissent par reconnaître. Il peut s’agir d’une excitation psychique (joie, jeux, peur, orages, pétards, feux d’artifice) ou d’un état physiologique particulier (chaleurs chez la chatte).

Les crises d’épilepsie durent environ trois minutes, mais peuvent se rapprocher pour devenir continues. Le début et la fin de la crise sont brutaux. En dehors des crises, l’animal est normal.

L’épilepsie secondaire (ou lésionnelle) chez le chat

L’épilepsie secondaire est due à la présence d’une lésion cérébrale.

encephale-cerveau-chat

Elle constitue parfois l’unique symptôme de diverses affections :

Une tumeur chez le chat

Les tumeurs sont à suspecter chez tout animal âgé qui présente des crises d’épilepsie de fréquence d’emblée élevée (plusieurs crises dans une semaine ou dans une journée), sans en avoir jamais présenté auparavant.

Un traumatisme chez le chat

Un accident s’accompagnant d’un choc au niveau de la tête peut entraîner une atteinte de la fonction cérébrale. Qu’il date de plusieurs jours ou de plusieurs mois, le traumatisme peut être responsable des crises convulsives observées.

Une encéphalite chez le chat

Une encéphalite peut être due à plusieurs causes : bactéries, virus, méningo-encéphalite granulomateuse).

Une hydrocéphalie congénitale chez le chat

L’hydrocéphalie congénitale est caractérisée par une dilatation d’une partie du cerveau. Les premiers symptômes apparaissent, en général, lors de la première année, mais peuvent être plus tardifs. Dans ce cas, d’autres symptômes sont associés : troubles de la locomotion, de la vision et du comportement.

Une hypoglycémie chez le chat

Une hypoglycémie est liée à une baisse du taux de glucose dans le sang et se manifeste par des convulsions lorsque la glycémie est inférieure à 0,50 g/litre (valeur qui varie selon les individus).

Les crises d’épilepsie se déclenchent chez l’animal à jeun, avec une intensité variable et une durée souvent longue. Il faut apporter du sucre pour qu’elles cessent.

Les crises convulsives liées à l’hypoglycémie surviennent chez un diabétique connu et traité :

• Surdosé en insuline.

• Ou atteint d’une maladie entraînant de l’anorexie (infection, trouble digestif).

Une intoxication chez le chat

Les intoxications chez le chat constituent une cause fréquente de convulsions, d’emblée rapprochées, voire permanentes.

Un grand nombre de produits convulsivants sont incriminés : produits anti-limaces, raticides, insecticides, pesticides, peintures…

Les convulsions de longue durée doivent toujours faire suspecter en priorité, une intoxication.

intoxication_alimentaire_chat

Que faire en cas de crise d’épilepsie chez le chat ?

Durant la crise d’épilepsie du chat

• Ne pas toucher le chat : étant inconscient, il ne vous reconnaît pas et peut vous mordre. Ni les caresses, ni la douceur de la voix ne peuvent interrompre une crise débutée.

• Éloigner les personnes sensibles.

• Éloigner les objets susceptibles de blesser le chat et tenter de lui glisser un coussin sous la tête.

• Comptabiliser la durée de la crise.

Après la crise d’épilepsie du chat

• Ne pas laisser le chat boire ou manger en trop grande quantité.

• Placer le chat dans un endroit calme.

Contacter un vétérinaire afin d’évaluer le degré d’urgence de la situation et consulter rapidement, si nécessaire.

Transmettre au vétérinaire, les renseignements suivants, concernant :

• L’animal : âge, race, sexe, éventuellement si la chatte est en chaleurs, gestation ou allaitement, antécédents médicaux (diabète, dénutrition, traumatisme), mode de vie (appartement ou maison avec jardin et si contact possible avec des produits toxiques).

• La crise d’épilepsie : s’agit-il de la première crise ? Quelle a été sa durée ou depuis combien de temps est-elle commencée ?

Démarche médicale en cas de crises d’épilepsie répétées chez le chat

Une crise d’épilepsie unique, isolée ne constitue pas une urgence. Si sa durée est de 2 à 3 minutes, le chat est en général normal après la crise et peut attendre quelques heures avant d’être présenté au vétérinaire.

Si la durée de la crise d’épilepsie excède 5 minutes ou que plusieurs crises se succèdent, l’urgence de consulter s’impose car il peut s’agir d’un trouble métabolique (par exemple, une hypoglycémie) ou d’une intoxication.

Le diagnostic repose sur les éléments rapportés par le propriétaire et les examens complémentaires mis en œuvre par le vétérinaire (prise de sang, éventuellement analyse du liquide céphalo-rachidien et scanner cérébral).

En l’absence d’anomalie, le diagnostic d’épilepsie essentielle peut être établi. Le traitement instauré par le vétérinaire vise à diminuer les crises d’épilepsie en fréquence et en intensité. Il doit généralement être poursuivi et réadapté durant toute la vie du chat. Car on ne guérit pas l’épilepsie, on la contrôle.

Lors d’affection avérée (hypoglycémiehypocalcémieencéphalite infectieuse, tumorale ou inflammatoire…), le vétérinaire met en place un traitement spécifique de la cause.

Une application pour les chats souffrant d’épilepsie

epilepsie_chien_chatLa société Web’Com a créé une application qui a pour but de vous aider dans le suivi de la maladie de votre chat.

Il s’agit d’un moyen simple et rapide pour enregistrer les crises d’épilepsie de votre chat de n’importe où et à tout moment sur votre smartphone.

Vous avez la possibilité de télécharger cette application sur itunes.apple.com.

Docteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

Cet article vous a-t-il été utile ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (22 votes, moyenne : 4,86 sur 5)
Loading...

Votre commentaire

Soyez le premier à donner votre avis !

Rédiger un commentaire

Vous devez d'abord vous connecter pour rédiger un commentaire