Diabète chez le chat

Les thèmes abordés

diabete-sucre-chatMon chat boit et mange beaucoup ! Mon chat fait souvent pipi ! Ces différents symptômes peuvent être le signe d’un diabète sucré…

Lorsqu’on parle de diabète chez le chat, on parle communément de diabète sucré. Il existe en effet un autre diabète qui n’a aucun lien et qui est beaucoup plus rare chez le chat : le diabète insipide.

Découvrez les conseils d’un vétérinaire et des réponses aux questions que vous vous posez sur cette affection du pancréas chez le chat…

Définition du diabète sucré chez le chat

Le diabète sucré est la maladie hormonale la plus fréquente chez le chat

On estime qu’un chat sur 500 environ souffre de diabète.

Le diabète sucré se traduit par un état d’hyperglycémie sanguine chronique : le taux de sucre (glucose) – appelé taux de glycémie – reste élevé dans le sang.

Le diabète sucré est dit chronique car il connaît un début progressif et persiste dans le temps. La maladie nécessite alors une prise en charge du chat sur la durée.

Cet état est dû à un déficit d’insuline, une hormone naturellement produite par le pancréas qui, chez un chat sain :

• Joue un rôle de régulateur en maintenant la glycémie (taux de glucose) à des valeurs normales dans le sang.

• Aide le glucose à entrer dans les cellules du corps.

Le rôle de l’insuline chez un chat sain :

1 • La nourriture est digérée en nutriments dans l’estomac du chat. Le sucre, transformé en glucose, passe dans le sang et fournit de l’énergie aux cellules du corps.

2 • Lorsque le taux de glucose est trop élevé dans le sang, le pancréas le détecte et produit alors une hormone : de l’insuline. L’insuline est une hormone fabriquée par certaines cellules du pancréas et permettant la régulation du taux de sucre dans le sang.

3 • L’insuline entre dans le sang et supprime le glucose en excès.

4 • L’insuline aide également le glucose à entrer dans les cellules.

role-insuline-glucose-sucre-diabete-chat

Le diabète est une maladie est grave

Le diabète est en effet susceptible d’entraîner la mort du chat si une prise en charge précoce et attentive n’est pas mise en œuvre.

Cependant une prise en charge médicale adaptée peut garantir au chat une qualité et une durée de vie satisfaisantes.

Aussi si le diabète est dépisté précocement, le chat peut avoir une espérance de vie pratiquement comparable à celle d’un animal non diabétique 😊.

Les différentes formes de diabète sucré

Il existe différentes formes de diabète sucré chez le chat :

Le diabète juvénile

Il est plutôt rare et correspond au diabète de type I de la classification de médecine humaine.

Il apparaît chez les jeunes chats et se manifeste par un défaut de sécrétion d’insuline par le pancréas (dû à une insuffisance des cellules beta du pancréas). Il s’agit d’un phénomène d’insulinopénie.

Déroulement :

1 • Le sucre, transformé en glucose dans l’estomac, passe dans le sang.

2 • Le pancréas ne produit pas suffisamment d’insuline.

3 • Le peu d’insuline entré dans le sang ne peut alors pas supprimer le glucose en excès.

4 • Le peu d’insuline ne peut aider suffisamment le glucose à entrer dans les cellules.

diabete-sucre-juvenile-type-I-chat

Le diabète “gras”

C’est le diabète le plus fréquent. Il est retrouvé dans 8 cas sur 10 chez le chat et correspond au diabète de type II de la classification de médecine humaine. Il concerne le chat adulte ou âgé.

Il correspond à un défaut d’activité de l’insuline qui est pourtant sécrétée en quantité normale (voire excessive). Il s’agit d’un phénomène d’insulinorésistance.

Déroulement :

1 • Le sucre, transformé en glucose dans l’estomac, passe dans le sang.

2 • Le pancréas détecte l’élévation du glucose dans le sang et produit alors de l’insuline.

3 • L’organisme résiste aux effets de l’insuline.

4 • Le glucose est incapable de rentrer efficacement dans les cellules.

5 • Le taux de glycémie (ou taux de glucose) augmente dans le sang.

diabete-sucre-gras-type-II-chat

Le diabète “maigre”

Il correspond au diabète de type III de la classification de médecine humaine.

Il est généralement la conséquence de l’évolution d’un diabète de stade II qui entraîne l’épuisement des cellules beta, responsables de la sécrétion de l’insuline dans le pancréas. Le taux d’insuline est alors abaissé dans le sang.

Facteurs de risque du diabète sucré

facteur-risque-diabete-chat-obese-obesite

Globalement, les causes incriminées dans l’apparition du diabète chez le chat sont d’ordre génétique (le Burmese est particulièrement concerné) et environnementale.

Comme chez l’humain, le facteur de risque le plus important de développer un diabète pour un chat est l’obésité. Celle-ci constitue un facteur de risque majeur car elle favorise la résistance de l’insuline et donc l’installation du diabète sucré. Ainsi, un chat en surpoids a 4 fois plus de risques de développer un diabète qu’un chat avec un poids de forme ! En moyenne, on observe que dans 6 cas sur 10, les chats atteints de diabète sont en surpoids !

Parmi les autres facteurs de risque, on trouve : l’âge (les chats d’âge moyen à avancé), le sexe (dans 7 cas sur 10, les chats atteints sont des mâles), la stérilisation (mâle ou femelle), le défaut d’exercice, les traitements à base de progestatifs ou de corticoÏdes.

Ainsi le diabète sucré est 2 à 3 fois plus fréquent chez le mâle castré et touche essentiellement les chats en surpoids et les chats entre 6 et 10 ans.

Symptômes du diabète sucré

On observe comme symptômes classiques de diabète sucré chez le chat :

• Une augmentation de la prise de boisson, dans 75% des cas.

• une augmentation du volume global des urines émises, dans 75% des cas.

• Les urines sont collantes car riches en sucre.

• Une augmentation de l’appétit du chat, dans 18% des cas.

• Le poil est souvent sec et altéré (le comportement de toilettage est perturbé) et le chat fréquemment amorphe.

• Une perte de poids malgré un appétit augmenté : l’amaigrissement du chat, une fois la maladie installée alors qu’elle n’est pas encore diagnostiquée et traitée, témoigne, quant à elle, de l’aggravation du trouble.

Le diabète sucré est souvent accompagné de nombreuses complications :

• La cataracte (on observe à l’œil nu une opacification souvent importante du cristallin) : elle est cependant rare chez le chat.

cataracte-chat

• Une locomotion anormale liée à l’atteinte des nerfs périphériques. Ces signes de neuropathie diabétique présents chez 1 chat sur 10 environ sont caractéristiques : on observe une faiblesse des membres postérieurs, une diminution de la faculté de sauter, des membres plantigrades (le chat ne marche plus sur ses doigts mais sur la plante de ses pattes). Plus rarement, une faiblesse des membres antérieurs peut être notée.

• Une augmentation des graisses du sang (triglycérides et cholestérol) ainsi qu’une surcharge graisseuse du foie. Ces perturbations sont liées à un dérèglement du métabolisme des lipides.

• La propension aux affections : urinaires, pulmonaires, buccales.

Dans de rares cas, d’autre complications plus sévères peuvent se manifester en cas d’acidocétose diabétique :

L’acidocétose diabétique est une complication grave du diabète. Elle est la conséquence d’une carence profonde en insuline.

L’acidocétose est provoquée par l’accumulation de substances toxiques dans le sang, les corps cétoniques.

Cette maladie est devenue rare grâce à l’insuline injectable. On peut observer chez le chat :

• Une perte d’appétit.

• Une léthargie importante.

• Une baisse de la consommation d’eau et de nourriture.

• Des vomissements et de la diarrhée.

• Une respiration anormale et lente.

• Un coma.

Diagnostic du diabète sucré

dosage-fructosamine-diabete-chat

Il est capital de consulter un vétérinaire lors d’apparition de ces symptômes car la précocité du diagnostic augmente les chances de réussite du traitement mis en place.

Le vétérinaire réalisera son diagnostic sur la base de l’examen clinique complet du chat, des symptômes rapportés par le propriétaire et des examens sanguins complémentaires qu’il effectuera.

Le vétérinaire peut également faire appel au dosage de la fructosamine (protéine qui se lie de manière irréversible au glucose) qui l’informe sur le taux de sucres dans le sang durant les deux semaines précédant le prélèvement.

On observe également, chez le chat atteint, du sucre dans les urines.

Traitement du diabète sucré

injection_insuline_chat

Pourquoi traiter

Le traitement du diabète se révèle nécessaire d’une part pour supprimer les symptômes présentés par le chat (soif et faim excessives, émission d’une grande quantité d’urines) mais également pour améliorer son état général et favoriser son bien-être tout en prévenant les complications associées au diabète sucré. Parmi celles-ci, on relève notamment l’hypoglycémie (baisse du taux de glucose sanguin) ou l’acidocétose (élévation de l’acidité du sang en lien avec la production de corps cétoniques toxiques pour l’organisme, produits lorsque le taux sanguin d’insuline est trop faible).

L’affaiblissement des pattes arrières est bien corrigé par le traitement à base d’insuline, ce qui améliore notablement le confort du chat lorsqu’il présente ce signe.

Chez le chat, le diabète sucré est de meilleur pronostic que chez le chien. Une rémission complète peut s’observer dans 1 cas sur 2. Le traitement doit être mis en place dès le diagnostic pour augmenter les chances d’une rémission. Lors de rémission, une surveillance est conseillée, notamment en matière d’alimentation et de mode de vie du chat ainsi que concernant le poids de ce dernier. Un contrôle sanguin peut également être effectué par le vétérinaire au moindre doute.

Comment traiter

Insulinothérapie et régime alimentaire

Le traitement du diabète sucré chez le chat fait à la fois appel à des injections d’insuline (voir notre tutoriel dans l’article) et à un régime diététique particulier, le plus souvent administré sous forme de croquettes spécifiques prescrites par le vétérinaire (voir nos conseils d’achat). Un mode de vie sain est complémentaire et indispensable.

Le traitement est prescrit à vie sauf en cas de guérison.

Le protocole des injections d’insuline varie d’un chat à l’autre. Il est très important de suivre convenablement la prescription du vétérinaire à ce sujet.

Lors de non-réactivité du chat au traitement (résistance à l’insuline), le vétérinaire explorera les causes possibles du trouble.

Hypoglycémiants oraux en alternative à l’insuline

Il faut savoir que les hypoglycémiants oraux (médicaments administrés pour faire diminuer le taux de glucose dans le sang) sont efficaces de façon très aléatoire chez le chat. Dans la plupart des cas, le recours à l’insuline se révèle nécessaire.

Intérêt de stériliser une chatte diabétique

Le retrait des ovaires est généralement indispensable pour contrôler un diabète sucré lorsque celui-ci est déclaré chez une chatte non stérilisée. Car les variations du cycle hormonal qui ont un impact sur la glycémie contrarient l’équilibrage du diabète lors du traitement à l’insuline. En effet, les hormones ovariennes ont un effet antagoniste sur l’insuline.

La fréquence des contrôles vétérinaires

Un diabète sucré fait l’objet d’une surveillance accrue et de contrôles réguliers par le vétérinaire, qui varieront d’un chat à l’autre. En moyenne, le chat doit être réévalué par le vétérinaire 1 semaine après le diagnostic initial, puis 3 semaines après, 6 à 8 semaines après, 10 à 12 semaines après, puis tous les 4 mois.

Ce qu’il faut surveiller

Toute maladie se développant parallèlement au diabète est susceptible de venir en compromettre le traitement car elle risque d’aggraver l’insulinorésistance. C’est pourquoi, une vigilance particulière s’impose pour repérer tout signe nouveau ou anormal, que ce soit sur le plan physique ou comportemental.

En particulier, une pancréatite est souvent associée au diabète mais le lien de cause à effet n’a pas encore été étudié.

Conduite à tenir en cas d’urgence

urgence-diabete-chat-chien

Si votre chat diabétique est sous traitement d’insuline, vous devez vous alerter si vous observez les signes suivants :

• Une augmentation de sa soif, de sa faim ou de sa quantité d’urines.

• Un amaigrissement.

• L’apparition de convulsions.

• Des modifications de la composition de l’urine, si vous avez l’habitude de surveiller celles-ci, comme : l’apparition de corps cétoniques, un excès ou au contraire jamais de traces de sucres.

Si vous êtes certain d’avoir administré une trop grosse dose d’insuline, il est probable que votre chat fasse une crise d’hypoglycémie. Dans ce cas, avant de conduire votre chat en urgence chez le vétérinaire, faites-lui absorber un sucre rapide, type sirop d’érable ou sirop de sucre.

Et n’oubliez-pas de noter des renseignements importants à communiquer au vétérinaire, comme :

• Le type et la dose d’insuline administrés, les horaires des injections et des repas.

• Le type de ration alimentaire (croquettes diététiques ou autre) et les éventuels changements effectués.

• Les traitements ou les pathologies récents.

• S’il s’agit d’une chatte, connaître la date de ses dernières chaleurs ou savoir si elle est stérilisée.

Faire une piqure d’insuline à un chat

Généralement la piqure se fait au niveau du garrot du chat (situé après le cou) mais votre vétérinaire pourra vous recommander un autre point d’injection.

Le flacon se conserve dans un réfrigérateur (entre 2°C et 8°C) en position verticale et doit être sorti 10 minutes avant l’injection.

Utilisez une seringue graduée à 40 UI/ml.

La dose d’insuline doit être administrée lors d’un repas ou immédiatement après.

La technique d’injection est la suivante :

1 • Mélangez l’insuline en retournant doucement le flacon une dizaine de fois.

2 • Remplissez la seringue d’insuline en dépassant légèrement la dose prescrite par votre vétérinaire.

3 • Faites remonter les bulles d’air formées en tapotant la seringue avec votre doigt.

4 • Appuyez sur le piston de la seringue afin d’obtenir la dose exacte d’insuline.

5 • Pincez la peau de votre chat et introduisez l’aiguille à 45° en tenant la seringue par son corps afin de faire une injection sous-cutanée.

6 • Une fois l’aiguille introduite, appuyez doucement sur le piston de la seringue.

7 • Après avoir effectué l’injection, retirez l’aiguille et n’oubliez pas de récompenser votre chat 😀.

faire-piqure-insuline-diabete-chat-diabetique

Sujets en lien avec le diabète sucré chez le chat

w-virbac-croquettes-diabetic-diabete-chat

Virbac HPM W1 Weight Loss & Diabetes Cat

Aliment recommandé pour réguler l’apport de glucose en cas de diabète sucré associé à un surpoids du chat. Attention : aliment thérapeutique ne devant être administré qu’après prescription par votre vétérinaire.

royal-canin-croquettes-diabetic-diabete-chat

Royal Canin Veterinary Diet Diabetic Feline

Aliment complet pour chats formulé pour réguler la glycémie lors de diabète sucré. Attention : aliment thérapeutique ne devant être administré qu’après prescription par votre vétérinaire.

md-hills-croquettes-diabetic-diabete-chat

Hill’s Prescription Diet m/d Weight Loss – Diabetic Feline

Aliment recommandé pour les chats souffrant de diabète. Attention : aliment thérapeutique ne devant être administré qu’après prescription par votre vétérinaire.

bande-blancheAcheter chez votre vétérinaire, c’est la garantie du conseil en plus ! 😉

Vous vous posez une question sur le diabète sucré chez le chat ? N’hésitez pas à vous tourner vers votre vétérinaire, le professionnel de la santé de votre chat 🐱

bande-blancheDocteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

👍❤️Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager ! Votre soutien nous est essentiel pour aider Catedog à grandir ❤️

Donnez votre avis :

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (14 votes, moyenne : 4,93 sur 5)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Les commentaires et questions sont provisoirement fermés. Merci de votre compréhension

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>