.Les maladies cardiaques chez le chien

Les maladies cardiaques prennent une grande place dans la pathologie de nos chiens et de nos chats. Parmi ces maladies, l’infarctus est sans doute le plus rare (exceptionnel par rapport à l’Homme). Par ailleurs, les techniques d’examens qui se sont beaucoup développées ces vingt dernières années ont permis de considérablement faciliter le diagnostic et le traitement des maladies cardiaques chez le chien.

Origine des perturbations cardiaques chez le chien

Le cœur constitue un système dynamique. Toute perturbation de son fonctionnement peut entraîner une baisse de la quantité de sang éjectée dans la circulation et une stagnation du sang en amont du cœur (au niveau des poumons ou des autres tissus).

Les perturbations cardiaques peuvent être :

• Une ouverture ou une fermeture défaillante des valves cardiaques.

• Une baisse de la contractilité du muscle cardiaque.

• Une augmentation ou une réduction de la taille des cavités cardiaques.

• Une présence anormale de liquide dans l’enveloppe du cœur.

• Une altération du réseau électrique assurant la contraction cardiaque.

Les maladies cardiaques congénitales chez le chien

Les maladies cardiaques congénitales sont souvent détectées précocement chez le jeune chien à l’audition d’un souffle lors de l’auscultation par le vétérinaire.

Elles sont ensuite confirmées par une échographie cardiaque.

Lorsqu’il s’agit d’une malformation, le traitement est chirurgical.

echographie-cardiaque-chien-vet4you

On distingue essentiellement deux maladies cardiaques congénitales chez le chien :

• La persistance du quatrième arc aortique.

• La persistance du canal artériel.

Les maladies cardiaques acquises

Les maladies cardiaques acquises sont les plus fréquentes chez le chien. Au contraire de l’être humain, l’infarctus est rare chez le chien car des pontages naturels se créent entre les vaisseaux coronaires lorsque l’un d’eux se bouche.

Les maladies cardiaques les plus fréquentes sont dégénératives et touchent soit les valves, soit le muscle cardiaque lui-même.

coeur_chien

On distingue essentiellement deux maladies cardiaques acquises chez le chien :

• Les affections du myocarde.

• L’endocardiose mitrale.

• Les troubles du rythme cardiaque. Il s’agit de troubles difficiles à traiter car ils sont souvent transitoires et peuvent entraîner le décès brutal du chien.

Tous les autres nombreux troubles. Ils sont relativement moins fréquents que les précédents : épanchement péricardique, tumeur cardiaque, hypertension artérielle pulmonaire, maladies parasitaires

Conséquence des maladies cardiaques chez le chien

La conséquence commune des maladies cardiaques chez le chien est une réduction de la quantité de sang éjectée par le cœur et la stagnation de celui-ci en amont du cœur.

L’organisme met en place des moyens transitoires pour compenser cette baisse de perfusion des organes et les moindres nutrition et oxygénation qui en résultent.

Malheureusement, ceux-ci ne sont que transitoires et rapidement une véritable insuffisance cardiaque s’installe.

ceur_echanges_gazeux_circulation_sanguine_chien

Diagnostic des maladies cardiaques chez le chien

Le diagnostic est basé sur l’analyse des symptômes rapportés par le propriétaire du chien au vétérinaire, l’examen clinique qui comprend une auscultation minutieuse et les examens complémentaires (radiographie, échographie cardiaque, électrocardiogramme ou Holter).

Traitement des maladies cardiaques chez le chien

Le traitement des maladies cardiaques chez le chien vise essentiellement à ralentir l’évolution de la maladie et de ses conséquences. Il est médicamenteux et prescrit à vie.

Les mesures hygiéniques parallèles sont un exercice restreint (car l’effort sollicite le travail du cœur) et une surveillance du poids (car le surpoids diminue la capacité respiratoire).

L’apport en sel dans la ration du chien doit être limité (en excès, il favorise les œdèmes). Les protéines, glucides et lipides de la ration doivent être également de bonne qualité car le métabolisme des insuffisants cardiaques avancés est défaillant.

Docteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

Cet article vous a-t-il été utile ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Votre commentaire

Soyez le premier à donner votre avis !

Rédiger un commentaire

Vous devez d'abord vous connecter pour rédiger un commentaire