Mon chien est jaloux, se venge, se sent coupable, a honte, a de l’empathie ?

Les thèmes abordés


honte-jalousie-vengeance-vexation

La science éclairée dit que ces notions n’existent pas chez le chien. Il s’agit là de concepts associés à la conscience.

Le chien, un être sensible pétri d’émotions

Il est à présent parfaitement reconnu que les chiens sont des êtres sensibles pétris d’émotions.

A ce titre, la qualité de l’attachement est indispensable à l’équilibre émotionnel des individus et à la cohésion du groupe.

Il est tentant de s’avancer sur le terrain de certains sentiments que l’on voudrait attribuer aisément aux chiens, lorsque l’on vit tous les jours avec eux, dans une compréhension mutuelle parfaite. Mais il est aussi “dangereux” de le faire car dans un sentiment, il existe une dimension symbolique et une notion de connaissance auxquelles le chien n’a pas accès.

Par exemple, il existe des sentiments forts et complexes (comme la vengeance par exemple) qui impliquent une intention de nuire et une préméditation dont le chien n’est pas capable, pour des raisons anatomiques tout simplement. En particulier, le chien ne “raisonne” pas comme l’humain car les zones associatives de son cortex (“cerveau”) sont plus limitées.

Quelle interprétation donner aux sentiments que nous attribuons à nos chiens ?

La jalousie

On peut employer le terme de jalousie chez le chien à condition de parler de jalousie primaire (qui ne nécessite pas de se représenter la pensée d’autrui), qui se rapproche davantage de l’envie.

Chez l’humain, en effet la jalousie existe, car celui-ci peut se représenter ce que l’autre pense.

C’est pourquoi il est plus logique de parler d’envie que de jalousie chez le chien, surtout lorsque ce dernier est déjà habitué au comportement qui déclenche l’envie.

La vengeance

Le problème est que, souvent, les maîtres qui se sentent coupables, cherchent à se déculpabiliser et deviennent ambigus dans leur relation, ce qui perturbe le chien.

En revanche, les chiens manifestent des émotions fortes. C’est pourquoi, ils peuvent fréquemment présenter des phobies, de l’anxiété, de la dépression.

L’anxiété peut conduire le chien à réaliser des dégâts en l’absence de son maître qui pourront être interprétés, à tort, par ce dernier, comme de la vengeance.

Chez le chien, les émotions sont objectivées par des manifestations facilement identifiables. Ainsi lorsque le seuil d’adaptation du chien est dépassé, on peut observer des tremblements, des évitements, de la salivation, des déjections (stress aigu ou perçu comme tel par le chien), du léchage compulsif…

La culpabilité

La mauvaise interprétation dans la communication Homme-chien peut également être source d’ “humanisation” de son animal :

Un chien qui répond par des signaux de soumission à son maître en colère, parce que ce dernier découvre des dégâts en rentrant chez lui, adoptera une posture basse (oreilles en arrière et queue abaissée, pouvant aller jusqu’à une posture couchée en présentant l’ensemble de son ventre).

Le maître peut interpréter cela comme de la culpabilité.

Or le chien ne réfléchit pas intérieurement à ce qu’il aurait pu faire pour éviter la situation et n’éprouve pas d’angoisse coupable à ce sujet, il répond simplement à une attitude posturale du maître par une attitude posturale particulière appartenant à son registre comportemental (codes de l’espèce canine). Par la suite, il fait le lien entre le retour de son maître et la réprimande.

En adoptant une posture basse, il produit ici un rituel d’apaisement pour s’affranchir de la colère de son maître. Il est alors impératif que le maître le comprenne et prenne conscience des signaux même involontaires qu’il peut émettre.

En outre, si le chien a causé des dégâts parce qu’il est déjà anxieux (présence d’un trouble émotionnel et pas simplement recherche d’occupation en absence du maître), le fait de subir une réprimande a posteriori, ne fait parfois qu’aggraver son trouble.

Sans compter qu’une punition émise a posteriori sur un animal non anxieux, et se répétant, peut devenir source d’anxiété.

Il en est de même pour des dégâts interprétés comme de la vengeance de la part du maître.

Si le chien fait des dégâts, ce n’est pas pour faire du mal à son maître, mais pour d’autres raisons liées à une inadaptation de son mode de vie ou à un trouble comportemental (défaut d’activité, anxiété, déficit des autocontrôles, trouble de la communication…).

La honte

Ce n’est pas parce qu’un chien se soumet qu’il éprouve de la honte. Pour éprouver de la honte, il faut intégrer la dimension culturelle d’un fait. Ce que le chien n’est pas intellectuellement capable de faire.

A propos de l’empathie…

Certains des comportements altruistes des chiens (cas de sauvetage dans une piscine par exemple) nous conduisent à leur attribuer à raison des capacités d’empathie.

Non seulement le chien est capable de repérer une situation anormale mais il est également un être social doué d’attachement qui au cours de la domestication a appris à décoder à la perfection les signaux de la communication humaine.

Dans ce contexte, il n’est pas étonnant de les voir produire des comportements qui nous apparaissent remarquables.

Il est vrai que de nombreuses situations quotidiennes que nous expérimentons avec nos chiens nous conduisent à nous interroger. Heureusement la science avance tranquillement et a déjà beaucoup progressé grâce à l’apport des neurosciences…

Peut-être qu’un jour, nous découvrirons qu’en plus des “mondes mentaux” (chers à Boris Cyrulnik) qui leur sont propres, les animaux flirtent également et légitimement, avec le terrain des sentiments que nous leur prêtons parfois.

bande-blancheDocteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

👍❤️Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager ! Votre soutien nous est essentiel pour aider Catedog à grandir ❤️🐶

Donnez votre avis :

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne : 4,67 sur 5)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Les commentaires et questions sont provisoirement fermés. Merci de votre compréhension

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>