Troubles de la communication chez le chien

Les thèmes abordés

troubles-communication-peur-agressivite-chienMon chien ne comprend rien ! Mon chien ne comprend pas quand je le gronde ! Mon chien ne s’entend pas avec les autres chiens ! Mon chien est agressif avec moi ! Mon chien agresse les autres chiens ! Ces différentes manifestations peuvent être le signe de troubles de la communication avec l’humain ou les autres chiens…

Découvrez les conseils du Dr Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste, et des réponses aux questions que vous vous posez sur ce trouble du comportement chez le chien…

Définition des troubles de la communication chez le chien

Les troubles de la communication apparaissent lorsque le chien se trouve dans l’incapacité d’émettre, de recevoir ou d’interpréter les signaux de communication.

Les troubles de la communication concernent soit les relations du chien avec ses congénères, soit la relation avec l’humain : son propriétaire ou d’autres personnes connues ou étrangères du chien.

Par ailleurs, les troubles de la communication entrent pour une grande part dans les troubles du comportement.

Origine des troubles de la communication

Lorsqu’une affection organique du chien est éliminée, comme une altération de ses organes des sens par exemple, ce qui peut être fréquent chez le chien vieillissant, il faut s’interroger sur l’existence d’un trouble comportemental pur.

Evolution des troubles de la communication

Des troubles de la communication non traités participent notamment à l’augmentation de l’agressivité chez le chien ainsi qu’à l’apparition de rituels.

Par ailleurs, les troubles de la communication font souvent le lit d’un état anxieux ou dépressif.

Troubles de la communication entre chien et humain

trouble_communication_homme_chien

L’être humain étant par définition plus évolué que le chien, c’est d’abord à lui de comprendre comment le chien communique afin de s’adapter à son registre de communication et aux règles qui le régissent. Il est donc important que les ordres restent simples.

Les ordres passent ainsi essentiellement par les signaux visuels et le ton de la voix, plus que par le sens des mots, auquel le chien n’a pas directement accès.

Les signaux visuels sont essentiellement le regard et la gestuelle (enchaînement des gestes) ainsi que le déplacement du corps et l’inclinaison du buste.

Que dites-vous à votre chien avec votre corps

Savez-vous que votre posture et votre gestuelle en disent long à votre chien sur vos intentions ?

Que dis-je avec mon regard à mon chien 

• La direction de mon regard

Si je regarde mon chien dans les yeux et que je suis dans une posture d’invitation et que les autres signaux que j’envoie vont dans le même sens (je l’appelle gentiment en m’accroupissant et en tapotant ma cuisse), alors c’est un signe amical.

Si je regarde mon chien dans les yeux et que le contexte est conflictuel, mon chien peut interpréter cela comme comme une provocation.

Si je détourne le regard ou que je regarde à côté, j’indique à mon chien ma neutralité ou ma soumission.

Si je regarde mon chien sur la croupe en lui donnant un ordre, je lui indique ma “supériorité” et l’encourage à m’obéir.

• La persistance de mon regard

Si je regarde mon chien en continu, je lui indique ma “supériorité” et l’engage à m’obéir mais dans un contexte conflictuel, il peut interpréter cela comme une provocation.

Si mon regard est interrompu, il interprète cela comme un signal d’apaisement ou un signe de soumission.

Que dis-je avec mon torse à mon chien 

Si mon torse est incliné vers l’avant, mon chien interprète cela comme un signe de “supériorité” et je l’engage à m’obéir, à condition que tous les signaux émis en parallèle (tonalité et intensité de la voix, direction et persistance du regard… ) soit congruents, c’est-à-dire aillent dans le même sens.

Si mon torse est maintenu à la verticale, mon chien interprète cela comme une posture de neutralité.

Si mon torse est incliné vers l’arrière, mon chien interprète ma posture d’approche comme dominée.

Que dis-je avec mes mouvements à mon chien 

• Ma vitesse de déplacement

Si je me déplace trop vite en direction de mon chien, il peut se sentir agressé.

Si j’approche de mon chien à vitesse constante, selon le contexte il interprète cela soit comme une posture de neutralité, soit comme une “supériorité” qui l’engage à m’obéir.

Si j’approche de mon chien de façon hachée en m’arrêtant plusieurs fois, il interprète ma posture d’approche comme dominée.

• Ma trajectoire

Selon que je ressens de l’inquiétude ou de l’assurance, j’effectue un détour ou au contraire me dirige directement vers mon chien.

Le contournement et l’abord par la croupe est interprété par mon chien comme une approche dominée.

La trajectoire directe est au contraire interprétée par mon chien comme une approche de “supériorité”.

La contagion des émotions entre vous et votre chien

Penser à garder votre calme et ralentir votre respiration si vous êtes stressé est important pour éviter de transmettre votre nervosité à votre chien !

N’oubliez pas que votre chien est également une vraie éponge émotionnelle Alors veillez à ne pas le contaminer par vos émotions négatives et votre stress en particulier. Celui-ci pourrait également augmenter son stress et lui signifier la présence d’un danger alors qu’il n’en est rien !

Le langage de votre chien, les signaux canins

Apprendre à décoder les signaux que votre chien vous envoie est fondamental pour apprendre à mieux communiquer avec lui !

Un chien inquiet peut émettre différentes postures ou attitudes qui doivent vous alerter sur son état émotionnel et le risque éventuel d’agression dans le cas où vous ne comprendriez pas son message ! En effet, un chien inquiet ou craintif est un chien qui peut mordre pour chercher à se défendre ! Ne forcez donc jamais le contact dans ces cas-là !

Prenez également soin d’écarter les jeunes enfants de votre chien s’il est inquiet. Car les signaux de menace émis par les chiens ne sont pas décelés ni interprétés comme tels par les enfants. D’où le risque important de morsures dans ces situations !

Mon chien baille

Une situation qui inquiète votre chien peut le faire bailler. Le bâillement n’est pas forcément le signe que votre chien a sommeil !

Mon chien sort et rentre sa langue plusieurs fois d’affilée

Un chien qui rentre et sort sa langue plusieurs fois d’affilée exprime de cette manière son inquiétude ou le malaise qu’il ressent sur le moment.

Mon chien cligne des yeux

Une situation inconfortable peut amener votre chien à cligner des yeux.

Mon chien détourne la tête et/ou le regard

Le détournement du regard ou de la tête est fréquent lors de situation stressante pour le chien mais c’est également un fort signal d’apaisement lors de rencontre entre deux congénères.

Mon chien met ses oreilles en arrière

Si votre chien abaisse ses oreilles en arrière, c’est signe qu’il est inquiet.

Mon chien hérisse son poil

Un chien qui a peur hérisse le poil de son dos. Attention il s’agit également d’un signal d’intimidation (qui permet de paraître plus imposant) dans certaines situations.

Mon chien se met en posture de soumission sur le dos

Une rupture de contact par l’adoption de la posture de soumission sur le dos peut être ainsi demandée par votre chien lors de situation inconfortable. Cela manifeste un fort signal d’apaisement.

Mon chien se met en retrait n relevant la patte avant

Cette posture également signe d’inconfort ne doit pas être confondue avec la posture d’arrêt des chiens de chasse.

Mon chien retrousse ses babines

Si votre chien retrousse les babines, c’est qu’il est inquiet, il peut ensuite se mettre à grogner.

Mon chien s’assied ou se couche

Lors de situation stressante ou conflictuelle, la posture assise ou couchée de votre chien permet également de désamorcer la tension de l’interaction. C’est un signal fréquent d’apaisement dans une relation entre congénères ou lors d’énervement du maître.

Mon chien se gratte le corps avec une patte arrière

Le chien qui se gratte avec sa patte arrière est un signe fréquemment associé à une contrainte exercée par le maître sur le chien.

Mon chien aboie

Si votre chien est stressé, il peut se mettre à aboyer.

Mon chien se met en posture pour jouer

Si votre chien se présente à vous en posture d’appel au jeu, c’est-à-dire train postérieur relévé et antérieurs tendus au sol, cela signifie qu’il utilise ce moyen comme stratégie de diversion.

Mon chien s’immobilise, évite, ralentit son allure, contourne ou approche un congénère en biais, le bloque ou lui tourne le dos…

Toutes ces façons d’aborder un congénère par votre chien montrent que celui-ci n’est pas du tout rassuré 😉

Les principales causes d’une mauvaise communication entre chien et humain  

Le maître produit trop de langage verbal incompréhensible par le chien

Les phrases du maître sont trop longues.

Par exemple, il rentre dans un long discours pour expliquer à son chien qu’il faut que celui-ci reste sage en son absence. Ce faisant, le maître peut de surcroît communiquer ses émotions négatives (anxiété éventuelle) à son chien.

Remarque : on sait que le chien est réceptif au “parler bébé” (comme on peut le faire avec un bébé). Cela favorise le lien si des émotions positives sont transmises au chien.

Le maître peut émettre à son insu des signaux involontaires

Les signaux involontaires trahissent son langage verbal ou postural.

Par exemple, le maître s’approche de son chien de manière affirmée tout en ayant peur. La non-congruence de l’ensemble des signaux (ils ne se rejoignent pas) génère une ambiguïté qui aboutit à un contresens pour le chien.

Le langage postural du maître trahit son langage verbal

Par exemple, le maître hurle sur son chien de façon menaçante en lui demandant de venir.

Les signaux de soumission émis par le chien

En réponse à la colère du maître, ils sont censés calmer ce dernier mais sont ignorés (la punition se poursuit malgré la soumission du chien), empêchés (le chien est rappelé par le maître alors qu’il s’éloigne en soumission) ou mal interprétés (le maître pense que son chien sait qu’il a mal fait).

Le maître interprète mal les comportements de son chien

Par exemple, le maître pense que son chien le lèche pour lui demander pardon après qu’il l’a mordu, alors qu’il s’agit d’un signal d’apaisement émis par le dominant suite à l’agression.

D’autres causes peuvent s’ajouter

Le chien présente déjà un autre trouble du comportement, ou il ne voit pas clair car sa frange trop longue occlut sa vision, ou son groupe social est modifié (nouveaux maîtres ou réorganisation de la famille par le départ ou l’arrivée d’un membre).

Dans ce dernier cas, le chien doit apprendre de nouveaux rituels ou signaux pour s’adapter. Cela peut induire une communication défaillante.

Symptômes des troubles de la communication entre chien et humain

Un certain nombre de manifestations comportementales du chien sont révélatrices d’un problème de communication.

Le chien présentera les symptômes d’un état anxieux ou dépressif mais manifestera également :

• Des signes révélateurs d’une communication ambiguë : par exemple, votre chien peut grogner tout en remuant la queue comme s’il était content.

• Des agressions plus fréquentes et de plus forte intensité.

• Des rituels plus fréquents, de plus forte intensité et de plus grande durée. Ces rituels peuvent petit à petit devenir automatiques et répétitifs et perdre leur fonction de communication d’origine, traduisant un mal-être chez le chien. Ces nouveaux comportements compulsifs assimilables à des TOCS sont appelés stéréotypies.

• Des fugues par défaut d’attachement à son groupe social, c’est-à-dire vous et/ou votre famille.

Conclusion sur les troubles de la communication entre chien et humain

Le chien est beaucoup plus sensible aux signaux visuels (déplacement du corps, inclinaison du buste, enchaînement des gestes, diamètre de la pupille) qu’aux mots. Les ordres doivent donc rester simples.

Il faut éviter de fixer un chien dans les yeux car celui-ci peut interpréter cela comme un signe de menace. Le regard d’un individu qui s’affirme  doit davantage être dirigé sur la croupe du chien.

Attention : une approche hésitante peut être perçue par le chien comme un signe de soumission !

Troubles de la communication entre chiens

trouble_communication_entre_chiens

L’être humain, par ses interventions dans les interactions entre deux chiens, joue un rôle important dans l’apparition ou l’aggravation des troubles de la communication entre chiens.

Les principales causes d’une mauvaise communication entre chiens sont les suivantes :

Une altération sensorielle chez le chien

Cela peut concerner un chien aveugle, sourd ou ayant perdu son odorat.

Une inflammation des glandes anales du chien

L’inflammation des glandes anales conduisent à l’altération de l’émission des phéromones, qui possèdent un rôle important dans la communication entre deux chiens.

Un chien présentant un trouble prenant racine dans sa “petite enfance”

Un trouble prenant racine dans la “petite enfance” du chien, c’est-à-dire lorsqu’il est chiot, entraîne un mauvais apprentissage ou une mauvaise réalisation des signaux de communication.

Des problèmes de communication chez le vieux chien

Le vieux chien n’interprète plus correctement les signaux émis par ses congénères.

Une intervention des maîtres avant la fin d’une interaction entre congénères

Les séquences ne peuvent parvenir à leur terme.

Conclusion sur les troubles de la communication entre chiens

Globalement, il résulte de tout cela la production de symptômes d’anxiété ou de dépression, ainsi qu’une augmentation des agressions en fréquence et en intensité.

En résumé, la rencontre entre deux chiens se réalise en trois étapes :

• La rencontre.

• Une émission de signaux y compris des grognements, échange d’informations.

• La séparation.

Il faut laisser l’interaction s’effectuer naturellement (chiens en liberté) et ne pas l’interrompre.

Dans le cas contraire, la violence des relations peut s’intensifier.

Prévention des troubles de la communication chez le chien

Comme les troubles de la communication chez le chien évoluent généralement en anxiété et qu’un état anxieux  installé est susceptible de déclencher des agressions, il est primordial de démarrer la prévention dès le plus jeune âge de votre chien !

Ainsi une bonne éducation de votre chiot dès l’adoption permettra de limiter considérablement les problèmes de communication plus tard et sera une garantie de sérénité pour vous 🙂

Les troubles de la communication entre chien et humain

Une complicité relationnelle pour partir sur de bonnes bases

Pour éviter les problèmes de communication et donc d’agressivité avec vous, vous commencerez par développer un attachement de qualité avec votre chien car celui-ci vous permettra de développer des liens complices avec lui. Cette complicité sera favorisée par des activités communes comme les balades ou encore les jeux.

Des limites claires pour éviter les ambiguïtés

Puis il sera nécessaire de cadrer votre chien avec des repères clairs, notamment au moment de la puberté.

Des limites claires avec des autorisations et des interdits permettront à votre chien de trouver ses marques et sa place dans la famille. Des ordres ambigus sont l’ennemi mortel d’une bonne et fluide communication ! Les rituels ont aussi leur importance pour établir une relation stable et paisible avec votre chien.

• Envoyer votre chien à sa place ou dans on panier

Ainsi à partir de la puberté, c’est le renvoi au panier qui permet au maître de manifester sa réprobation en cas de nécessité. Le renvoi de votre chien au panier se fait en le regardant sur la croupe, en montrant le panier et en lui donnant l’ordre bref et ferme d’y aller, en précédant l’ordre “panier” ou “ta place” de son prénom. Le panier ne doit pas être vécu par votre chien comme une punition mais comme un refuge rassurant dans lequel il ne sera pas dérangé 🙂

• Appeler votre chien

Par opposition, l’accueil du chien se fait en position accroupie d’une voix joviale, en l’appelant par son prénom et en le regardant amicalement pour l’inviter à venir. Une caresse, une félicitation ou même une friandise peut être utilisée en guise de récompense d’être venu.

Les chiens au tempérament affirmé et impulsif sont particulièrement concernés par la nécessité d’une éducation précoce mais toujours douce ! le maître doit pouvoir contrôler son chien sans jamais le malmener ni crier dessus mais en adaptant toujours sa posture et sa gestuelle à l’ordre voulu.

Les troubles de la communication entre chiens

Pour éviter les problèmes et conflits avec les autres chiens, il sera important d’apprendre à gérer les rencontres avec ceux-ci et d’agir convenablement lorsque la bagarre a éclaté  !

Les apprentissages de base pour éviter les conflits entre chiens

Cela passe notamment par l’apprentissage des ordres de base comme le “assis” ou le “attends” et l’apprentissage de la marche en laisse.

La gestion des rencontres entre chiens

Cela passe également par une bonne gestion des rencontres. Pour cela gardez en tête trois choses importantes :

• N’anticipez-pas votre éventuelle crainte de la rencontre en tirant sur la laisse ou en prenant votre chiot ou votre chien dans les bras si son format vous le permet ! Cela reviendrait à lui apprendre que les autres chiens représentent un danger pour lui et risquerait de déclencher chez lui des comportements agressifs défensifs ! Ce que vous voulez justement éviter !

• La solution idéale consiste au contraire à détacher la laisse et de demander dans la mesure du possible à la personne d’en face d’en faire autant avec son chien 😉 Si cela s’avère impossible, le mieux est de ne manifester aucune émotion tout en évitant la rencontre 🙂

• Favorisez les rencontres en liberté dans des lieux calmes et spacieux comme la forêt, les parcs ou certains clubs d’éducation.

La gestion des bagarres entre chiens

Si un bagarre éclate entre votre chien et un de ses congénères, respectez les consignes de bases :

• N’intervenez-pas, cela n’arrangerait rien et en outre vous risqueriez de vous faire mordre !

• Partez dans la direction opposée de la bagarre en rappelant distinctement votre chien ! Expliquez brièvement au maître de l’autre chien qu’agir ainsi est la meilleure solution pour résoudre pacifiquement le conflit 🙂

Traitement des troubles de la communication chez le chien

Une prise en charge par un vétérinaire comportementaliste

Les troubles de la communication lorsqu’ils sont installés ne sont pas une fatalité. Cependant il est préférable de faire appel à un vétérinaire comportementaliste pour les traiter car un état anxieux du chien est souvent associé.

En effet, l’anxiété lorsqu’elle est présente chez le chien peut se traduire par de l’agressivité, des destructions ou de la malpropreté. Des nuisances qui ne peuvent que compliquer la prise en charge du chien !

Cependant dans tous les cas, il est impératif d’agir avant que la communication et les relations du chien avec son entourage ne se dégradent ! Pour se faire la prise en charge peut être double en s’appuyant à la fois sur un traitement chimique et une thérapie comportementale.

Un traitement chimique pour lever l’état anxieux de votre chien

Il est souvent nécessaire de lever l’état anxieux de votre chien par un complément alimentaire doux ou un médicament plus fort adapté à chaque cas.

Selon la situation, les phéromones peuvent également être utilisées.

Une thérapie comportementale pour rééduquer votre chien

En parallèle d’une “béquille” chimique, une thérapie comportementale doit être instaurée. Le but de la thérapie comportementale est de restaurer une communication claire tout en traitant les éventuels troubles comportementaux associés, comme cela peut être le cas lors de trouble du comportement installé dans la “petite enfance”.

Traiter les troubles de la communication entre chien et humain

• Il vous faut d’abord apprendre et comprendre les signaux de communication émis par votre chien afin de pouvoir l’encadrer à la manière d’un de ses congénères.

• Utiliser des ordres simples pour rétablir une communication fluide est une technique qui a fait ses preuves 😉 Par exemple, réapprendre le “assis” ou le “attends” à votre chien à l’aide de friandises pour renforcer positivement les bons comportements de votre chien est très aisé 🙂

• Limiter les phrases longues et vides de sens pour votre chien en utilisant davantage la communication non verbale afin de diminuer les incohérences qui pourraient naître n’est pas négligeable.

• Si nécessaire clarifier dans la tête de votre chien sa position dans la famille en lui fixant des limites claires est important : n’hésitez pas à lui donner des autorisations et à lui poser des interdits.

Traiter les troubles de la communication entre chiens

• En premier lieu, utiliser la muselière à titre préventif peut être utile pour vous rassurer et diminuer d’emblée les risques de conflit avec les autres chiens.

• L’idéal peut être un chien thérapeute équilibré qui serve de modèle de communication à votre chien. Celui-ci lui enseignera tout naturellement les règles de communication canine.

• Lorsque les conflits concernent les chiens d’un même groupe, au sein de la famille par exemple, il est bon de rétablir entre les chiens des rapports acceptables par chacun, en évitant notamment de leur imposer une hiérarchie arbitraire.

• Il est bon que le contact entre les chiens puisse être renoué dans un espace  où ceux-ci évoluent en liberté, si possible à l’aide d’un éducateur canin.

• Le jeu peut également être utilisé pour occuper votre chien, en particulier lorsque les troubles de la communication concernent des chiens étrangers à son groupe.

Jouer avec son chien pour mieux communiquer avec lui

jouet-jeu-alimentaire-chien-croquette

Les jouets favorisent l’équilibre comportemental global de votre chien

Les jouets sont importants pour l’épanouissement sensoriel et émotionnel de votre chiot. Les jouets possèdent donc un rôle clé dans l’éveil du chiot.

Chez le chien adulte, les jouets permettent d’occuper votre chien et favorisent son équilibre comportemental.

La variété des jouets (forme, texture) et des jeux permet de développer les capacités d’adaptation de votre chiot en stimulant ses différents canaux sensoriels (en particulier : vision, audition, toucher).

C’est aussi par le jeu que votre chiot développera son attachement envers les membres du groupe ou de la famille qu’il intégrera (ses principaux partenaires de jeux sont les humains familiers) et se socialisera (le jeu permet de façonner la relation avec tout type d’individus : humains, congénères ou autres animaux d’autres espèces du foyer).

Le jeu chez le chien peut également faire office de récompense et de motivation.

Pour bien jouer avec son chiot ou son chien, il est préférable d’acquérir des objets solides qu’il ne détruira pas trop rapidement et facilement. Ceci, d’autant plus que le format du chien sera imposant et sa mâchoire puissante.

Les jouets doivent être adaptés aux besoins de votre chien

Les meilleurs jouets sont ceux qui permettront de combler les besoins de votre chien : en lui permettant de s’occuper et de lutter contre l’ennui d’une part, en comblant ses besoins d’activité générale d’autre part.

On choisira donc des jouets qui favoriseront :

• L’activité masticatoire mais que l’animal ne pourra pas ingérer.

• L’activité locomotrice (jouets à rapporter).

• L’activité mentale (jeux de stratégie alliant activité ludique et résolution de problèmes).

• L’activité olfactive par le flairage.

Mais ce n’est pas tout : le jeu procurera également apaisement et plaisir à votre chien ! Et mastiquer des jouets participera également à son hygiène bucco-dentaire !

Les jouets creux distributeurs d’aliment pour chien

Les jouets creux servent à délivrer des récompenses alimentaires ou à distribuer la ration alimentaire. Ils possèdent pour avantage de ralentir la prise alimentaire, ce qui est très bien pour les chiens boulimiques ou voraces, tout en occupant le chien et en lui procurant plaisir et apaisement. La concentration du chien est également favorisée. On distingue :

Les jouets pour chien en caoutchouc et très résistants, comme les kongs

On proposera des kongs que l’on peut garnir de croquettes, d’aliment humide ou d’alimentation molle :

• Le jouet peut être également laissé au congélateur toute une nuit et être proposé ensuite à l’animal lorsqu’il est laissé seul. Cela l’occupera longtemps. Dans ce cas, on pensera à adapter la ration alimentaire en conséquence, notamment en la diminuant.

• On peut également accrocher le kong en hauteur pour qu’il soit accessible à la mâchoire du chien, cela aura l’avantage d’occuper le chien plus longtemps car la difficulté sera augmentée.

• On peut même distribuer les repas dans le kong au lieu de la gamelle 🙂 Dans ce cas, on prépare une gamelle dans laquelle on mélange les croquettes légèrement humectées avec un peu de pâtée. Idéalement on choisit une pâtée avec une formule équilibrée, de la même marque que les croquettes. Puis on remplit le kong avec le mélange de façon à bien coller ce-dernier aux parois du jouet pour accroître la difficulté pour votre chien. Cela durera ainsi plus longtemps et occupera votre chien tout en le fatiguant 😉

Les jouets pour chien en elastomer, toujours résistants mais plus souples et plus élastiques

Ces jouets seront particulièrement recommandés pour les chiens machouilleurs et destructeurs. On pourra les employer de la même manière que les kongs.

Les jeux cognitifs éducatifs ou jeux de stratégie pour chien

Encore appelés puzzle feeders, ils permettent d’allier activité ludique et résolution de problème tout en stimulant le chien avec la recherche de la récompense alimentaire.

On peut les laisser au chien pour l’occuper si l’on doit s’absenter ou les utiliser en interaction avec lui dans le calme, cela favorise le lien et les échanges positifs. Il existe en général 3 niveaux de difficulté pour les jeux de stratégie.

Les os à ronger, les bois de cerf pour chien

Il faut éviter de donner les os de viandes à cause du risque digestif +/- occlusif et préférer les os du commerce spécialement conçus pour les chiens ou encore les bois de cerf qui ont une durée de vie à toute épreuve !

Les tapis de fouille pour chien

A acheter dans le commerce ou à réaliser soi-même, il s’agit de dissimuler dans un tapis de fibres en tissu épais des croquettes et de les faire trouver par son chien. On peut réaliser la même chose dans son jardin si on a la chance d’en posséder un, en “saupoudrant” une petite superficie du gazon avec les croquettes.

jouet-alimentaire-commerce-chien-fugue-fugueur

Les autres jouets pour chien

Toutes sortes de jouets non liés à l’alimentation peuvent être également utilisés : balles à lancer ou avec lesquelles le chien s’amuse seul, cordes à noeuds à laisser au chien (éviter de l’exciter en tirant dessus).

Boutique en ligne pour le chien

  Notre boutique en ligne…

Sur Catedogshop, nous vous proposons des accessoires soigneusement sélectionnés par un vétérinaire comportementaliste pour le bien-être de votre chien 🐶

Boutique en ligne d'accessoires pour chien et chiot

Sujets en lien avec les troubles de la communication chez le chien

Catedog vous recommande SantéVet, numéro 1 de l’assurance santé animale :

assurance-mutuelle-sante-veterinaire-chien

bande-blancheVous vous posez une question sur les troubles de la communication chez le chien ?

N’hésitez pas à vous tourner vers votre vétérinaire ou un vétérinaire comportementaliste, les professionnels de la santé de votre chien 🐶

Conseil vétérinaire pour le chienbande-blanche

Docteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

Diplômée de l’École Nationale Vétérinaire d’Alfort, titulaire du Diplôme Inter-Ecoles de Vétérinaire Comportementaliste et cofondatrice du site Catedog.com

👍 Pensez à informer votre entourage en partageant cet article facile à comprendre grâce aux photos et illustrations 👍

Donnez votre avis :

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (10 votes, moyenne : 4,90 sur 5)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Les commentaires et questions sont provisoirement fermés. Merci de votre compréhension

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>