Troubles du comportement du chien âgé

Les thèmes abordés

bande-blancheTroubles du comportement du vieux chien

bande-blancheMon chien est vieux et fait pipi partout ! Mon vieux chien se comporte comme un chiot ! Mon chien âgé tourne en rond ! Mon chien devient agressif en vieillissant ! Ces différentes manifestations peuvent être le signe d’un trouble du comportement chez votre chien…

A vivre en proximité étroite avec notre chien, il n’est pas toujours facile d’observer les changements attribuables à son vieillissement. Considérant celui-ci comme un membre à part entière de notre famille, nous ne nous sommes pas forcément préparés à voir ni à accepter ces changements ! Et pourtant, un jour ou l’autre, notre petit ou grand compagnon finit par entrer dans la tranche d’âge des seniors. En effet, le chien vieillit plus vite que l’être humain et ce vieillissement se fait d’autant plus rapidement que le chien appartient à une plus grande race. Ces changements touchent aussi bien les différents organes du vieux chien comme le coeur, le foie, les reins, etc que son comportement. Parfois mêmes les signes comportementaux précèdent les signes organiques. Lors de tumeur cérébrale par exemple, il est possible que le vieux chien présente des comportements agressifs sans signe encore évident d’atteinte neurologique. Si les troubles du comportement chez le chien âgé peuvent revêtir plusieurs cas de figure, leur point commun reste l’atteinte de l’organe maître de l’intégration des comportements, autrement dit le cerveau !

Découvrez les conseils du Dr Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste, sur les troubles du comportement chez le vieux chien…

Changement de comportement chez le chien âgé

Le chien vit de plus en plus vieux

A l’instar de la médecine humaine, les progrès réalisés tant dans la recherche médicale vétérinaire que dans l’alimentation diététique préventive, concourent à favoriser une augmentation de l’espérance moyenne de vie de nos chiens.

De ce fait, avec l’avancée en âge de nos compagnons à quatre pattes, sont apparus des troubles qui n’étaient pas diagnostiqués il y a plusieurs années en arrière ou, qui, si des signes se manifestaient, ne bénéficiaient pas de protocole pour les diagnostiquer, les traiter ou en ralentir l’évolution.

A titre informatif, voici un tableau présentant, en fonction de sa race, l’âge qu’aurait votre chien, s’il était un humain :

bande-blanchedefinir_vieillissement_age_chien

Il faut distinguer le vieillissement normal d’un vieillissement pathologique chez le vieux chien

En préambule, il est important de faire remarquer que certains comportements du chien vieillissant sont tout à fait normaux et qu’il ne s’agit pas forcément d’un trouble du comportement dû à une maladie !

En effet, un chien âgé sans trouble anormal verra sa durée de sommeil augmenter sans trouble du sommeil associé, ainsi que son activité générale diminuer (plus fatigable, moins actif, difficultés locomotrices). Il présente également une baisse des performances des organes des sens sauf l’odorat qui est conservé, et son repérage dans l’environnement devient plus difficile. La composante la plus notable est sans doute une plus grande difficulté à s’adapter aux changements, c’est pourquoi la conservation des repères du vieux chiens est indispensable. Il est important notamment lorsque les premiers signes apparaissent de ne pas isoler le chien vieillissant et de continuer de lui proposer les mêmes activités, en maintenant les mêmes rituels.

Un chien âgé qui présente un comportement inhabituel doit motiver le maître à consulter son vétérinaire : par exemple, ce peut être un vieux chien qui tourne en rond, un chien âgé qui aboie ou qui pleure sans raison ou encore un chien qui devient agressif en vieillissant…

En effet, si beaucoup de ces comportements inhabituels sont mis sur le compte du vieillissement du chien et considérées comme une fatalité par le maître, il est important de demander conseil à son vétérinaire pour voir dans quelles mesures il est possible de maintenir un confort psychique pour l’animal. Avant que les rituels qui ont apaisé le chien toute sa vie ne soient plus efficaces. Avant que les acquis comportementaux se perdent progressivement, que petit à petit, le chien n’obéisse plus aux ordres et ne reconnaisse plus son nom, ne fasse plus la fête à son maître car il ne le reconnaît plus, avant qu’il se mette à suivre n’importe qui dans la rue…

Les troubles du comportement du chien âgé sont maintenant bien connus par les vétérinaires et plusieurs traitements sont possibles en fonction de la cause et des symptômes observés.

Les différents troubles du comportement chez le vieux chien

Il existe de nombreux symptômes de vieillissement pathologique chez le chien que l’on regroupe sous le terme générique de syndrome DCC ou dysfonctionnement cognitif canin.

Un dysfonctionnement cognitif correspondent à une altération des fonctions cérébrales en raison du vieillissement du cerveau. Il regroupe un ensemble de symptômes comme des troubles de la mémoire, de l’orientation, des relations aux humains et aux autres animaux, de la propreté

Selon les symptômes qui prédominent dans le dysfonctionnement cognitif du vieux chien, la maladie peut avoir différentes appellations :

• La dépression d’involution

• Le syndrome confusionnel du vieux chien

• La dysthymie du vieux chien

• L’hyperagressivité du vieux chien

La dépression d’involution du vieux chien

La dépression d’involution est typique du vieillissement anormal du chien, essentiellement représentée par des troubles émotionnels. Elle désigne un tableau clinique dépressif chez le vieux chien dont les signes sont principalement une indifférence générale, dont certains diront : « mon vieux chien s’isole », qui peut être ponctuée de crises émotionnelles.

Cet état s’accompagne de différentes manifestations comportementales comme des gémissements, des troubles du sommeil typiques avec des réveils en sursaut, des troubles de l’appétit, des déambulations dans l’habitat, sans but et répétées au cours desquelles le chien traîne les pattes.

On note également une réapparition des conduites infantiles : le vieux chien recommence à faire ses besoins dans la maison, explore l’environnement avec sa gueule au risque d’ingérer tout et n’importe quoi, il perd son aptitude à communiquer avec ses congénères car il perd ses apprentissages sociaux comme s’il avait oublié les codes canins. S’il ne l’avait jamais fait, il se met à lécher les membres de la famille pour entrer en contact avec eux.

L’un des motifs fréquents de consultation du vieux chien atteint de dépression d’involution peut également être la surdité. Si l’altération de l’ouïe peut être bel et bien présente lors du vieillissement normal du chien, et c’est souvent le cas, il est vrai que dans la dépression d’involution, il est possible que l’ouïe du chien soit parfaitement normale mais que ce soit l’état dépressif donc l’absence de motivation du chien qui fasse penser à de la surdité.

Un test simple pour vérifier cela consiste à agiter le paquet de friandises préférées de votre chien à quelques mètres de lui et d’observer sa réaction. Il est fréquent que les vieux chiens dépressifs réagissent immédiatement et se dirigent vers vous quand ils entendent le froissement du paquet en question, alors qu’ils ne réagiraient pas au simple appel de leur nom.

Le syndrome confusionnel du vieux chien

Le syndrome confusionnel du vieux chien est une autre maladie typique du vieillissement pathologique du vieux chien. A l’inverse de la dépression d’involution, les troubles émotionnels sont moins importants. En revanche, les troubles cognitifs sont beaucoup plus marqués.

Les troubles cognitifs apparaissent petit à petit au cours du vieillissement du chien sans que son maître s’en rende forcément compte. En effet, le syndrome confusionnel du vieux chien se manifeste par une prépondérance de signes de désorientation dans l’espace et le temps ainsi que par une perte des apprentissages. Ce syndrome est apparenté à la maladie d’Alzheimer chez l’Homme.

Le fait que le chien soit davantage confus que dépressif s’observe notamment à travers la qualité du sommeil qui reste correcte.Le chien ne se réveille pas en sursaut comme dans la dépression d’involution, mais il a tendance en revanche à confondre le jour et la nuit, en inversant ceux-ci. De sorte que le chien dort en général toute la journée pour s’agiter la nuit.

Par ailleurs, le chien joue beaucoup moins qu’il n’en avait l’habitude par le passé, il change d’endroit pour faire ses besoins ou fait n’importe où, il paraît sourd et peut fuguer sans retrouver son chemin.

Il est important de savoir qu’il existe des possibilités pour améliorer l’état du chien atteint de syndrome confusionnel. Souvent le maître a tendance à mettre sur le compte de l’âge les différents signes petits à petit perceptibles chez leur chien et omettent d’en parler à leur vétérinaire, alors que cet état révèle souvent une souffrance psychique chez l’animal.

La dysthymie du vieux chien

La dysthymie du vieux chien est plus rare comme affection. Elle désigne un tableau symptomatique avec prépondérance de troubles imprévisibles de l’humeur s’étalant sur une certaine période. Ces troubles sont d’abord dits unipolaires puis bipolaires.

Lorsque les troubles ne sont qu’unipolaires, le vieux chien alterne des périodes où il est normal avec des périodes où il devient agité et agressif. Cette agressivité est un motif important de consultation chez le vétérinaire. Durant cette période d’agitation, le chien dort beaucoup moins en quantité.

Lorsque les troubles deviennent bipolaires, les phases agitées et agressives alternent avec des phases de dépression. Dans ses phases d’agitation, le vieux chien dysthymique présente également des troubles du comportement alimentaire : il mange beaucoup et devient boulimique.

L’hyperagressivité du vieux chien

L’hyperagressivité du vieux chien peut être un trouble du comportement comme elle peut également être liée à un problème organique comme lors d’affections douloureuses.

Dans le cas d’un trouble comportemental, elle désigne un trouble des conduites sociales avec prépondérance de comportements d’agression. C’est-à-dire que le vieux chien n’arrive plus à interagir avec ses congénères sans les agresser. Les agressions ont tendance à se répéter dans les mêmes situations. Le chien ne reconnait plus les postures de soumission de ses congénères ni les signes d’apaisement. L’hyper-agressivité du vieux chien peut alors être associée à un syndrome confusionnel ou à une dysthymie.

Principales manifestations comportementales inhabituelles

Il existe de nombreux motifs comportementaux pour lesquels un maître est amené à consulter le vétérinaire pour son vieux chien, ceux-ci peuvent être également évoqués lors de la visite vaccinale annuelle. D’ailleurs, à ce sujet, le vétérinaire ne manquera pas de poser différentes questions. En effet, certains symptômes de dysfonctionnement cognitif canin se retrouvent chez de nombreux chiens qui vieillissent…

Mon chien devient agressif en vieillissant

Le chien présente une hyperagressivité, c’est-à-dire des comportements agressifs de plus en plus fréquents, et dans des contextes autrefois inhabituels (avec les enfants ou les chiots, envers des humains souvent familiers ou des congénères et ceci même si l’adversaire se soumet).

En général, le chien commence par mordre et grogne ensuite, ce qui est l’inverse d’une séquence normale d’agression (d’ordinaire le chien grogne pour prévenir avant de mordre).

Auparavant, le vétérinaire vérifiera que l’agressivité n’est pas liée à un trouble organique :

• Un état algique comme l’arthrose, les douleurs dentaires, les otites ou les problèmes de peau chroniques; ou déclenché par la présence d’une tumeur.

• Un trouble sensoriel (une baisse de la vue, de l’audition).

Mon vieux chien a toujours faim

Un trouble du comportement alimentaire peut être observé chez le chien vieillissant. Ce dernier a toujours faim et devient boulimique. Ce trouble peut se manifester particulièrement :

• Chez le vieux chien atteint d’hyperagressivité : le vieux chien devient de plus en plus agressif dans ses interactions avec ses congénères ou les humains, y-compris son propre maître car il ne le reconnait plus.

• Chez le vieux chien atteint de dysthymie, c’est-à-dire de troubles de l’humeur, lors des phases d’agitation.

• Chez le vieux chien atteint de dépression : on observe des troubles de l’appétit, avec une alternance entre de l’anorexie et de la boulimie, mais on observe également l’absorption de corps étrangers. Il peut s’agir d’objets divers, donc de matière non digestible.

Mon vieux chien avale tout ce qu’il trouve

On note chez le vieux chien atteint de dysfonctionnement cognitif, une réapparition de manifestations infantiles. Comme le chiot qu’il a un jour été, il se remet à explorer l’environnement avec sa gueule (appelé exploration orale) et ce faisant, peut éventuellement ingérer un corps étranger.

Il faut se méfier des occlusions intestinales qui peuvent se produire et éventuellement se répéter à cause de ce type de comportement chez le chien âgé.

Pour prévenir tout risque d’occlusion intestinale, il est recommandé de ne pas laisser traîner des petits objets que votre chien serait susceptible d’ingérer, comme des épingles, boutons ou bobines de boite à coudre, des élastiques, des bouts de ficelle ou encore des billes…

bande-blancheobjets-dangereux-occlusion-intestinale-intestin-chien

Mon vieux chien se met à me mordiller

Parmi les manifestations infantiles susceptibles de réapparaître chez le vieux chien, on peut observer que les contacts sociaux se réalisent par succion ou mordillement de la peau du partenaire, qu’il s’agisse d’un homme ou d’un autre chien.

Mon vieux chien tourne en rond dans la maison

Votre chien marche sans arrêt dans la maison, il ne dort pas et fait les 100 pas dans la nuit ou pire encore il vient vous réveiller en pleine nuit pour jouer ou pour sortir….

Le fait de déambuler sans but correspond à un signe de de désorientation spatiale et temporelle, c’est-à-dire que le chien ne fait plus la différence entre le jour et la nuit. Le vieux chien déambule en traînant les pattes et en empruntant des trajets stéréotypés, ses ongles font alors un bruit typique sur le parquet repérable facilement.

Le chien peut aussi se tromper dans le sens d’ouverture des portes et attend son maître du mauvais côté (côté des gonds de la porte plutôt que du côté de l’ouverture de celle-ci) ou attend pour sortir devant un placard.

Mon vieux chien se met à fuguer

L’un des signes typiques témoignant d’une difficulté de repérage et d’orientation dans l’espace du vieux chien est le chien vieillissant qui se met à fuguer pour la première fois et se retrouve perdu à 50 m de la maison sans pouvoir retrouver son chemin.

Mon vieux chien aboie ou hurle

Autre signe évocateur d’une désorientation de l’animal liée au vieillissement cérébral : le vieux chien qui se met à aboyer ou à hurler quand il est laissé seul dans la maison. Il peut aussi se mettre à hurler car il se sent perdu. C’est la cas par exemple du chien qui hurle au fond du jardin car il ne sait plus revenir jusqu’à la maison.

Mon chien senior fixe quelque chose sur le sol ou sur le mur

En réalité lors de ce comportement, le chien semble plutôt hagard, il a l’air perdu. Ce comportement est encore apparenté aux signes de désorientation dans l’espace prédominant dans le syndrome confusionnel du vieux chien.

Mon vieux chien urine partout dans la maison

On note également parmi les troubles du comportement chez le vieux chien une altération progressive des apprentissages. Celui-ci se met à oublier ce qu’il a toujours su ! Par exemple, le chien vieillissant redevient malpropre alors qu’il a toujours été propre : il peut se mettre à uriner ou faire ses selles dans la maison devant ses maîtres. Ou bien la malpropreté est observée plutôt la nuit.

Au début, la malpropreté peut commencer par un simple changement de support : le chien utilise la terrasse au lieu du jardin puis progressivement, il devient malpropre en éliminant n’importe où.

Mon vieux chien pleure sans raison

Il est fréquent d’observer chez le chien au vieillissement anormal des signes importants d’anxiété comme des gémissements continuels ou encore un léchage compulsif d’une partie du corps. Les manifestations de léchage peuvent être éventuellement associées à des lésions de la peau (on observe une plaie de léchage ou un changement de couleur du poil au niveau de la zone léchée).

Mon chien me suit partout

Le vieux chien devient tellement anxieux qu’il suit son maître partout (apparition d’un hyper attachement) et peut détruire le mobilier lors de la séparation au point parfois de faire des attaques de panique qui lui font tout détruire sur son passage. En effet, il cherche à fuir l’objet de sa peur.

Mon chien est agité sans raison

Le chien présente des changements brutaux et prolongés de l’humeur. Ces troubles de l’humeur se manifestent par des phases normales alternées avec des phases d’agitation et d’épisodes agressifs associés à une atteinte du sommeil et du comportement alimentaire. Des phases de dépression viennent souvent dans un deuxième temps entrecouper les phases d’agitation.

En outre, le chien peut montrer une incapacité à évaluer la largeur d’un passage et une obnubilation à le forcer (on a déjà vu des chiens tomber du balcon en essayant de passer à travers les barreaux). Toute tentative du maître pour aider son chien pouvant déclencher une agression.

Mon chien est triste

Un état dépressif chronique peut se manifester par une indifférence pouvant être apparentée à de la tristesse et en partie par des troubles du sommeil (de l’agitation, de l’anxiété avant le coucher, des réveils en sursaut).

Quels signes comportementaux doivent vous alerter ?

Certaines questions peuvent aider le maître à repérer les signes devant l’alerter sur un vieillissement anormal de son chien :

• Le chien est-il devenu particulièrement “collant” avec son maître ? Cherche-t-il à être davantage rassuré par sa présence ?

• Le chien gémit-il souvent et notamment tourne-t-il en rond (plus ou moins en gémissant) avant de se coucher ?

• Le chien passe-t-il sa journée à dormir ?

• Le chien se réveille-t-il brutalement la nuit en sursautant (plus ou moins en hurlant) ?

• Le chien déambule-t-il sans raison et de manière stéréotypée (bruit typique des ongles sur le parquet) ?

• Le chien reste-t-il parfois debout hagard devant un mur ou attend-t-il l’ouverture d’une porte du mauvais côté (côté des gonds) ?

• Le chien est-il moins réceptif quand on l’appelle ? Reste-t-il couché alors qu’il avait l’habitude de réagir immédiatement à son nom ? S’il ne répond pas à son nom, est-il possible de déclencher sa motivation par quelque chose de significativement et habituellement agréable pour lui (une balle, une friandise) ?

• Le chien se met-il brutalement à fuguer (cela a l’allure d’une fugue mais n’en est pas vraiment une) alors qu’il ne l’avait jamais fait auparavant ?

• Le chien se met-il à uriner et à faire ses besoins à l’intérieur de la maison ?

• Le chien a-t-il du mal à comprendre des consignes alors qu’il n’a jamais présenté de difficulté d’apprentissage ?

• Le chien se met-il à présenter de l’agressivité en relation avec des soins pour lesquels il se laissait faire auparavant ? Ou en relation avec l’altération des sens (cécité, surdité) ? Ou en relation avec des troubles de la communication, associés au vieillissement cérébral (incompréhension entre le chien et le maître, dégradation de la communication avec des congénères) ?

Origine des troubles du comportement chez le vieux chien

Toutes ces manifestations comportementales sont le signe d’un vieillissement pathologique pouvant être relié à différentes causes déclenchantes ou aggravantes.

Ces dernières sont des :

Causes externes aux troubles comportementaux du vieux chien

L’évolution d’un état anxieux non traité chez le chien adulte, et qui évolue en état dépressif au moment du vieillissement du chien. C’est le cas le plus représenté.

Une dégradation physique du vieux chien (arthrose, problèmes dentaires et mauvaise haleine, trouble cardiaque) qui est mis à l’écart.

Une rupture d’activité : un chien de travail (ex : chien de chasse) ou qui présente une activité régulière qui s’arrête brutalement de l’exercer.

Une perturbation des interactions sociales. Par exemple, un jeune chien adopté et qui fait l’objet de toutes les attentions peut entrainer des conflits entre les deux congénères.

Causes internes aux troubles comportementaux du vieux chien

Le vieillissement cérébral pathologique, est le cas le plus représenté. En effet, le chien peut présenter des lésions dégénératives assimilables à la maladie d’Alzheimer chez l’Homme. D’autres lésions sont également présentes : atrophie cérébrale, petite perte de neurones, vieillissement des membranes des cellules nerveuses, entraînant une réponse émotionnelle inadéquate.

Le chien peut également présenter une tumeur cérébrale (le chien présente alors rapidement des symptômes neurologiques : perte d’équilibre, démarche ébrieuse, convulsions…) ou de l’hypertension intracrânienne.

Un mauvais fonctionnement des neurotransmetteur est également parfois incriminé.

Des troubles hormonaux (maladie de Cushing, hypothyroïdie) sont également très souvent directement à l’origine de ces troubles.

Diagnostic des troubles du comportement chez le chien âgé

Afin de rechercher l’une des causes préalablement citées, le vétérinaire fera non seulement un examen clinique approfondi mais interrogera le maître sur le comportement de son chien et les changements que celui-ci aurait potentiellement pu observer. Il s’appuiera également sur des examens complémentaires comme des examens sanguins, pour rechercher une perturbation hormonale, ou encore de l’imagerie cérébrale (scanner ou irm) pour rechercher une tumeur par exemple.

Traitement des troubles du comportement chez le chien âgé

Le traitement médicamenteux sera orienté par le vétérinaire en fonction de son diagnostic. La précocité de la prise en charge dans les troubles du comportement du chien âgé est importante pour assurer un confort psychique à l’animal. S’il existe une cause organique associée (trouble hormonal par exemple), son traitement permettra également d’améliorer l’état du chien.

Globalement, le traitement des troubles du comportement est de trois ordres :

Un traitement médicamenteux

Le traitement médicamenteux sera maintenu à vie : il vise à réguler l’anxiété présente dans environ la moitié des cas, et également à rétablir un sommeil de meilleure qualité.

Il agit également sur les mécanismes du vieillissement responsables des symptômes.

Il s’agit en majorité de médicaments psychotropes et/ou neurotropes. On peut utiliser, en outre, des substances vaso-actives ainsi que des phéromones.

En cas de trouble hormonal associé, un traitement complémentaire est administré.

Ce traitement global sera prescrit par un vétérinaire et fera l’objet d’un contrôle médical régulier.

Un traitement comportemental

Si le chien présente des difficultés sensorielles, il est nécessaire de faciliter la communication. Il faut donc éviter de le surprendre et par conséquent le prévenir avant de l’approcher : concrètement, il faut parler au chien aveugle avant de l’aborder ou encore frapper le sol s’il entend mal…

Ensuite, la thérapie vise à ne pas mette à l’écart le chien et globalement à le stimuler. On maintiendra son insertion familiale notamment en l’entretenant régulièrement (toilettage, soins d’hygiène), en lui maintenant une activité physique (promenades, massages), en lui maintenant également des repères stables et ritualisés (horaires de repas, de brossages et de balades), et enfin en l’incitant à jouer.

Exemples de jeux simples à pratiquer avec le chien :

• Comme l’odorat est le seul sens à ne pas s’altérer lorsque le chien vieillit, il est possible de cacher un jouet odorant et de lui faire trouver.

• On peut également cacher une friandise dans sa main et la faire trouver au chien.

Un traitement alimentaire

Le traitement alimentaire consiste à enrichir la ration du chien en oméga 3 et en antioxydants pour limiter les phénomènes oxydatifs responsables notamment de la perte en neurones liée à l’âge.

Chien en fin de vie : quels sont les symptômes ?

Sans parler des signes organiques qui doivent être diagnostiqués et pris en charge, il est important de ne pas négliger les symptômes comportementaux qui apparaitraient chez votre vieux chien. Ceux-ci arrivent souvent de façon insidieuse et sont révélateurs d’une souffrance psychique. Autant il est possible d’administrer des traitements retardant leur évolution et améliorant le bien-être de votre chien lorsque le trouble n’est pas encore évolué. Autant lorsque tous les voyants sont au rouge, il devient plus difficile de les combattre ou tout au moins de les atténuer, puisqu’ils témoignent d’un vieillissement cérébral avancé.

Si vous estimez que la qualité de vie de votre animal est fortement atteinte, il est important de vous mettre à sa place. Un chien qui ne réagit plus à la moindre sollicitation ou qui y répond de manière agressive, un chien qui dort toute la journée et présente une agitation nocturne ou un sommeil perturbé avec des réveils en sursaut, un chien qui ne retrouve plus sa gamelle ou la renverse en mettant les pieds dedans, un chien qui ne retrouve plus son panier, un chien qui se met à hurler lorsqu’il est au fond du jardin parce qu’il n’est plus capable de s’orienter pour revenir, un chien qui fugue et que l’on retrouve perdu à 20 mètres de la maison comme s’il était à 10 km de là, un chien qui s’endort sous la pluie, un vieux chien qui suivrait n’importe qui dans la rue sans l’avoir jamais fait, un chien qui fait ses besoins n’importe où par ce qu’il a oublié ce qu’il avait appris … est un chien qui souffre.

Lorsque tous les signes de fin de vie sont réunis et qu’ils prennent de l’ampleur avec le temps, c’est que le vieillissement cérébral et son cortège de lésions est déjà bien avancé. En général des perturbations portant sur d’autres organes coexistent également. Il est alors temps de s’interroger en conscience sur la nécessité de continuer à laisser vivre son animal alors que son bien-être est réduit au néant. N’hésitez-pas à interroger votre vétérinaire sur tout ce qui vous traverse. Sachez que si l’euthanasie doit être décidée, il s’agit toujours d’un acte mûrement réfléchi, concerté entre le maître et le vétérinaire dans lequel le soignant a un rôle d’accompagnement capital.

Boutique d’accessoires pour le chien

 Sur Catedogshop.com, nous vous proposons des accessoires stylés, à des prix accessibles, soigneusement sélectionnés par un vétérinaire comportementaliste pour le bien-être de votre chat ou de votre chien.

Des accessoires stylés pour votre chien

Boutique en ligne d'accessoires pour le chien

Sujets liés aux troubles du comportement du chien âgé

Catedog vous recommande SantéVet, numéro 1 de l’assurance santé animale :

assurance-mutuelle-sante-veterinaire-chien

bande-blancheVous vous posez une question sur les troubles du comportement chez le chien âgé ?

N’hésitez pas à vous tourner vers votre vétérinaire ou un vétérinaire comportementaliste, les professionnels de la santé de votre chien 🐶

Conseil vétérinaire pour le chienbande-blanche

Docteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

Diplômée de l’École Nationale Vétérinaire d’Alfort, titulaire du Diplôme Inter-Ecoles de Vétérinaire Comportementaliste et cofondatrice du site Catedog.com

👍 Pensez à informer votre entourage en partageant cet article facile à comprendre grâce aux photos et illustrations 👍

Donnez votre avis sur les troubles du comportement du chien âgé :

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (49 votes, moyenne : 4,55 sur 5)
Loading...

Échangez entre internautes

C'est parti !

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>