Occlusion intestinale chez le chien

Les thèmes abordés

Définition de l’occlusion intestinale chez le chien

L’occlusion intestinale chez le chien consiste en l’arrêt du transit digestif (perturbation mécanique). On peut également observer des obstructions intestinales (par un corps étranger tel qu’un os, de la ficelle, une balle…).

occlusion_intestinale_chien

Symptômes de l’occlusion intestinale chez le chien

Les symptômes observés sont :

Vomissements et anorexie.

• Faiblesse, déshydratation du chien.

• Petites quantités de selles émises, liquides et sanguinolentes, éventuellement. Mais le plus souvent, absence de selles.

• Douleur abdominale (on peut voir une distension localisée du ventre dans certains cas). Cette douleur est aggravée par la palpation. Le chien adopte souvent une position de “prière” pour se soulager.

• Fièvre éventuelle.

Plus l’occlusion intestinale est haute dans l’intestin (au début du tube digestif) du chien, plus les symptômes seront intenses et l’évolution rapide. Lorsque l’occlusion intestinale est très basse (vers la fin du tube digestif), le chien se dégrade lentement.

Remarque : le tube digestif commence dans la bouche ! Toute salivation excessive de la part de votre chien peut être révélatrice d’un corps étranger coincé derrière le voile du palais ou coincé dans la gueule.

Diagnostic de l’occlusion intestinale chez le chien

Après un examen clinique complet du chien dont une palpation fine de l’abdomen, des examens complémentaires pratiqués par le vétérinaire (radiographie sans puis avec produit de contraste, échographie, prise de sang) permettent d’établir le diagnostic et d’envisager le traitement adapté.

Traitement de l’occlusion intestinale chez le chien

Une occlusion intestinale nécessite toujours une bonne réanimation dans la période qui entoure l’intervention chirurgicale (par gastrotomie : ouverture de l’estomac ou entérotomie : ouverture de l’intestin).

Cette dernière s’avère être le seul moyen pour résoudre l’affection sauf si le corps étranger n’est pas vulnérant et se situe dans la portion haute du tube digestif (estomac, début de l’intestin grêle) et peut être extrait sous endoscopie (qui nécessite également une anesthésie générale).

Attention les corps étrangers linéaires comme les ficelles sont particulièrement dangereux. Ils peuvent couper l’intestin sur sa longueur et engendrer des lésions telles que si le traitement n’est pas réalisé à temps, une entérectomie (retrait d’une portion d’intestin) peut s’avérer nécessaire.

Un traitement médicamenteux sera adjoint à la chirurgie et à la perfusion.

La reprise de l’alimentation sera progressive mais précoce avec un aliment adapté pour le chien (en général de la pâtée hyperdigestible) prescrit par le vétérinaire.

Pronostic de l’occlusion intestinale chez le chien

Le pronostic de l’occlusion intestinale chez le chien est largement influencé par la nature des lésions digestives associées et par sa localisation digestive (comme nous l’avons dit, une occlusion haute, c’est-à-dire au début du tube digestif, engage davantage le pronostic vital qu’une occlusion basse, c’est-à-dire à la fin de celui-ci).

Prévention de l’occlusion intestinale chez le chien

Ne pas laisser traîner de petits objets !

Pour prévenir tout risque d’occlusion intestinale chez le chien, il est tout d’abord recommandé de ne pas laisser traîner des petits objets que votre chien serait susceptible d’ingérer par accident au cours du jeu : rangez dans un placard fermé votre boite à coudre, vos élastiques et chouchous divers pour les cheveux, les bouts de ficelle, les pelotes de laine en tout genre, jetez les noyaux des petits fruits rapidement après consommation de ces derniers, ne laissez pas trainer les sacs poubelles avec des liens…

Méfiez-vous particulièrement des chiots qui explorent oralement leur environnement, jusqu’à l’âge de 6 mois en moyenne, et qui à cette question pourraient ingérer plus facilement des objets.

Attention aux chiens hyperactifs qui sont souvent prédisposés aux occlusions intestinales en raison de leur absence de contrôle ! Si vous repérer un niveau d’activité qui vous paraît anormalement élevé chez votre chien (il saute partout, vous mordille sans contrôle, détruit votre habitat…) alors que celui-ci n’est pas en manque de balades et de jouets, parlez-en à votre vétérinaire. Celui-ci souffre peut-être d’hypersensibilité hyperactvité. Ce trouble émotionnel nécessite une prise en charge particulière.

Attention aux os !

Malgré leur goût exacerbé pour les os, ceci d’autant plus qu’il reste de la chair ou de la moelle sur l’os, les chiens n’ont pas plus la capacité que nous à les digérer. Et même s’ils finissent souvent par en arriver à bout (en les rongeant et les mastiquant), même présents en très petits fragments, les os restent dans l’intestin et risquent de ralentir le transit intestinal, entrainant une simple constipation ou une véritable occlusion intestinale.

Lorsqu’il s’agit d’os fins et anguleux, cela est encore presque plus dangereux, car le chien risque une perforation de la paroi digestive susceptible d’entrainer une péritonite.

C’est pourquoi, il est fortement conseillé de ne pas donner d’os à viande à son chien mais plutôt des os consommables, spécialement conçus pour eux et disponibles dans le commerce.

En outre de leur procurer plaisir et apaisement (mastiquer occupe et apaise le chien), cela participera en partie, par l’action mécanique de la mastication, à l’hygiène buccale du chien.

Cas particulier : l’occlusion intestinale partielle ou subocclusion intestinale chez le chien

Définition de l’occlusion intestinale partielle ou subocclusion chez le chien

Dans certains cas, il peut y avoir une obstruction incomplète du tube digestif, c’est-à-dire que le transit intestinal est fortement ralenti mais se réalise tout de même. On parle alors d’occlusion intestinale partielle ou de subocclusion intestinale.

Symptômes de l’occlusion intestinale partielle ou subocclusion chez le chien

Les symptômes sont à peu de choses près les mêmes que pour l’occlusion intestinale (totale), soit :

• Une baisse de forme, d’appétit et de possibles vomissements.

• Un arrêt presque total de l’émission de selles et/ou de la constipation.

• Des ballonnements et des plaintes du chat émises à la palpation abdominale.

• Une posture antalgique du chien : le chien modifie sa position (en « prière ») pour tenter d’atténuer la douleur ressentie.

Diagnostic de l’occlusion intestinale partielle ou subocclusion chez le chien

Après un examen clinique complet du chien dont une palpation fine de l’abdomen, le diagnostic de l’occlusion intestinale partielle comme celle de l’occlusion intestinale totale fait appel en général appel à l’imagerie :

• Une radiographie simple du tube digestif du chien

L’examen radiographique du tube digestif du chien peut révéler la présence visible du corps étranger si celui-ci est radioopaque (aiguille à coudre par exemple mais s’il s’agit d’un bout de plastique, celui-ci ne se verra pas sur une radiographie simple) ou une forte constipation ou la présence de gaz importants…

• Des radiographies avec produit de contraste (ou transit baryté) du tube digestif du chien

Plusieurs clichés radiographiques sont pris avant puis après ingestion par le chien d’un produit de contraste radioopaque (baryte). Cela permet de localiser la subocclusion et d’évaluer son intensité. Une anesthésie peut être nécessaire pour pratiquer cet examen.

• Une échographie abdominale du chien

Une échographie de l’abdomen peut également s’avérer utile pour réaliser le diagnostic d’occlusion intestinale chez le chien.

Traitement de l’occlusion intestinale partielle ou subocclusion chez le chien

Lorsque l’état général du chien est satisfaisant (c’est par exemple le cas si les symptômes sont récents ou si l’obstruction est faiblement importante ou encore lorsque le corps étranger est relativement malléable), le vétérinaire commencera par prescrire un traitement médicamenteux, à base de lubrifiants et/ou divers produits facilitant le transit, pour essayer de dégager le tube digestif.

Attention, contrairement à une fausse croyance, les huiles alimentaires ne lubrifient pas le tube digestif, certaines sont recommandées pour leur contenance en acides gras essentiels qui ont une action sur la beauté du poil et l’écosystème de la peau. Seule l’huile de paraffine n’est pas digérée et absorbée par l’intestin et peut donc permettre de faciliter le transit, on recommande de la donner chez le chien sous la forme d’une pâte alimentaire appétente. La forme liquide risque d’entraîner une fausse route du produit (risque de pneumonie associé) surtout si le chien exprime son désaccord !

Une alimentation spécifique plus riche en fibres ou un aliment diététique spécial constipation s’avère en général nécessaire. Demandez conseil à votre vétérinaire.

Conjointement, lorsque le cas l’exige, le vétérinaire peut nécessiter de réhydrater votre chien et instaurer un traitement à base d’antibiotiques.

bande-blanche

Docteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

👍❤️Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager ! Votre soutien nous est essentiel pour aider Catedog à grandir ❤️🐱

Donnez votre avis :

Docteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

Cet article vous a-t-il été utile ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre adresse e-mail ne sera jamais publiée, mais votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>