Hyperthyroïdie chez le chat

Les thèmes abordés

Quel est le traitement d’un chat atteint d’hyperthyroïdie ? Existe-t-il un médicament ainsi qu’une alimentation spécifique ? Quelle est l’espérance de vie ?

Découvrez les conseils d’un vétérinaire et des réponses aux questions que vous vous posez sur cette affection hormonale chez le chat…

Description, localisation et fonction de la thyroïde

La thyroïde chez le chat est une glande endocrine située latéralement à la trachée, au niveau des premiers anneaux trachéaux. Elle est formée de deux lobes latéraux verticaux accolés à cette dernière. Sa surface est légèrement lobulée.

La thyroïde du chat sécrète les hormones thyroïdiennes T3 et T4 responsables de réguler le métabolisme de base et la température interne. Chez le chaton, ces hormones stimulent la croissance des os longs et le développement cérébral. L’hormone T3 est dix fois plus active que l’hormone T4. L’hormone T4 peut être activée en se transformant en hormone T3 au niveau du foie.

Définition de l’hyperthyroïdie chez le chat

Il s’agit d’un trouble dû à l’excès d’hormones thyroïdiennes circulant dans le sang. L’hyperthyroïdie est encore appelée Thyréotoxicose.

L’hyperthyroïdie est la maladie hormonale la plus fréquente chez le chat âgé (à partir de 10 ans). Elle est en général causée par une hyperplasie (surdéveloppement) de la glande.

Plus rarement, dans 1 à 2% des cas, une tumeur peut être diagnostiquée (en général, adénocarcinome d’évolution lente avec rares métastases), mais cela est beaucoup moins fréquent.

hyperthyroidie_chat

Symptômes de l’hyperthyroïdie

Lors d’hyperthyroïdie chez le chat, on observe les principaux symptômes suivants :

• Une augmentation de la prise de boisson et de la quantité globale d’urines émises, appelée polyuro-polydipsie.

• Une augmentation de la prise de nourriture, appelée polyphagie. Le chat paraît affamé.

• Une perte de poids : l’amaigrissement peut être notoire et constituer l’unique signe d’appel.

• Des vomissements et de la diarrhée : cette dernière peut aussi parfois constituer le seul signe d’appel.

• Une augmentation de la fréquence cardiaque (tachycardie), un souffle cardiaque ou un bruit de galop peuvent être notés par le vétérinaire à l’auscultation.

• Une mauvaise tolérance de la chaleur.

• Un changement de comportement : du stress, de la nervosité et de l’agitation donnant lieu à des miaulements stéréotypés, surtout nocturnes. Le chat parait perdu, désorienté et miaule de détresse. Parfois celui-ci peut également présenter de l’agressivité : attention, un chat âgé qui devient soudainement agressif peut être atteint d’hyperthyroïdie !

Remarque importante

A noter que certains chats ne présentent aucun signe clinique. Chez le chat senior, l’hyperthyroïdie est parfois découverte fortuitement, sans signe annonciateur, lors du bilan sanguin annuel pratiqué par le vétérinaire.

Diagnostic de l’hyperthyroïdie

Le dosage sanguin

Un dosage sanguin de l’hormone thyroïdienne T4, encore appelée thyroxine, permet d’établir le diagnostic à partir d’une prise de sang.

Très rarement, le dosage de T4 peut se révéler normal alors que la maladie est présente. Dans ce cas, il est nécessaire de renouveler le dosage ultérieurement ou de pratiquer d’autres examens hormonaux.

L’échographie

Une échographie de la glande thyroïde permet le plus souvent de révéler des lésions.

Complications de l’hyperthyroïdie

Il existe des complications potentielles à l’hyperthyroïdie comme :

• De l’hypertension artérielle, qui est une augmentation anormale de la pression du sang contre la paroi des artères.

• Une cardiomyopathie hypertrophique : le muscle cardiaque s’épaissit, au détriment de la capacité des cavités cardiaques à recevoir le sang. Il en résulte qu’à chaque contraction, le cœur n’envoie plus qu’une faible quantité de sang dans la circulation.

Dans ce cas, il est conseillé de faire pratiquer une échographie cardiaque ainsi qu’une meure de la pression artérielle afin d’adapter le traitement.

cardiomyopathie-hypertrophique_coeur_ventricule_oreillette_chat_©catedog.com

Traitement de l’hyperthyroïdie

Compte tenu que l’hyperthyroïdie est une maladie du chat âgé, il est possible que ce dernier soit également atteint d’insuffisance rénale chronique : une défaillance des reins qui ne filtrent plus correctement le sang.

Cependant la maladie rénale est compensée par l’hyperthyroïdie et donc masquée. C’est alors le traitement de l’hyperthyroïdie qui contribue à la démasquer, laissant surgir d’autres symptômes comme une éventuelle anorexie. Des vomissements ou une perte de poids peuvent venir aggraver le tableau clinique.

Certains chats sont réfractaires à la prise médicamenteuse, d’autres peuvent se révéler résistants au traitement. Différents traitements peuvent alors être envisagés.

Les antithyroïdiens de synthèse

Le traitement le plus utilisé dans l’hyperthyroïdie du chat âgé est constitué d’antithyroïdiens de synthèse (bloquant la synthèse de l’hormone thyroïdienne par la glande thyroïde). Il sera disponible chez tous les vétérinaires sous forme liquide ou solide après diagnostic du trouble. Il doit être administré 2 fois par jour et il faut attendre environ 3 à 4 semaines pour obtenir un effet thérapeutique. Des contrôles sanguins seront effectués régulièrement par le vétérinaire pour ajuster la dose de médicament.

Des effets secondaires sont observés dans un cas sur 10 : des démangeaisons de la face et du cou, des vomissements, de l’anorexie, un abattement.

L’alimentation diététique

Votre vétérinaire pourra vous prescrire un aliment thérapeutique qui sera une alternative au traitement médicamenteux plus contraignant (voir nos conseils d’achat vétérinaire en fin d’article).

Cet aliment diététique très pauvre en iode prescrit par votre vétérinaire pour traiter l’hyperthyroïdie, régulera la sécrétion hormonale en empêchant la fabrication de thyroxine. En effet, sa synthèse en nécessitant, la glande thyroïde privée de son apport ne pourra plus en fabriquer.

Le taux d’hormones étant ainsi contrôlé, les symptômes le seront également.

Attention

L’aliment faisant exclusivement office de traitement (la quantité apportée est calculée en fonction du poids du chat), il est primordial que le chat ne mange rien d’autre. L’aliment contre l’hyperthyroïdie est en général réservé aux chats d’intérieur car ces animaux ne sont pas susceptibles de chasser et donc de consommer des proies. Par ailleurs, on conseillera de réaliser une transition d’au moins une quinzaine de jours avec l’aliment précédent afin d’habituer progressivement le chat.

Les traitements définitifs

Ceux-ci ne peuvent pas être réalisés sur des individus présentant par ailleurs une insuffisance rénale chronique.

La radiothérapie

Celui-ci est en général réservé aux chats n’ayant pas toléré le traitement médicamenteux ou l’aliment thérapeutique. Il consiste à injecter au chat de l’iode radioactif en intraveineuse qui va pénétrer dans la glande et détruire l’intérieur de celle-ci.

Dans 95 % des cas, le traitement agit de manière définitive en 3 mois. Le coût est élevé et nécessite des conditions particulières : le chat doit être isolé dans un centre pratiquant la radiothérapie durant une période de 2 semaines.

Le risque de révéler une insuffisance rénale sous jacente n’est pas exclu.

La chirurgie

La chirurgie de la thyroïde est à réserver dans les cas de tumeurs atteignant un seul côté de la glande thyroïdienne.

En cas de retrait total de la glande thyroïdienne, un traitement de substitution, à base, entre autres, d’hormones thyroïdiennes, s’avère alors nécessaire pour pallier le fonctionnement de l’organe devenu absent.

Les complications de la chirurgie peuvent être :

• Une hypoparathyroïdie (la parathyroïde est une glande jouxtant la glande thyroïde), auquel cas il faudra supplémenter le chat en vitamine D.

• Une atteinte du nerf laryngé récurrent entrainant une modification de la voix et éventuellement l’apparition de bruits respiratoires.

Sujets en lien avec l’hyperthyroïdie chez le chat

Conseils d’achat vétérinaire

Comme alternative au traitement médicamenteux, nos vétérinaires vous recommandent de nourrir votre chat avec l’aliment spécifique suivant :

hills-prescription-diet-y-d-chat

Hill’s Prescription Diet Feline Y/D

Aliment complet recommandé pour l’alimentation du chat souffrant d’hyperthyroïdie. Aliment thérapeutique comportant diverses contre-indications et ne devant être administré à votre chat qu’après prescription par votre vétérinaire

bande-blancheAcheter chez votre vétérinaire, c’est la garantie du conseil en plus ! 😉

Vous vous posez une question sur l’hyperthyroïdie chez le chat ? N’hésitez pas à vous tourner vers votre vétérinaire, le professionnel de la santé de votre chat 🐱

bande-blancheDocteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

👍❤️Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager ! Votre soutien nous est essentiel pour aider Catedog à grandir ❤️

Donnez votre avis :

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (11 votes, moyenne : 4,64 sur 5)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Les commentaires et questions sont provisoirement fermés. Merci de votre compréhension

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>