Comportements anormaux • chaton

Les thèmes abordés

comportements_anormaux_chaton

Chez le chaton, il est possible de repérer différents troubles. Si ceux-ci persistent à l’âge adulte, on dira que le chat souffre de troubles du développement.

Les troubles comportementaux chez le chaton peuvent présenter plusieurs cas de figure.

Phobie sociale et autres phobies chez le chaton

Cause des phobies chez le chaton

C’est durant les 7 premières semaines de sa vie, que le chaton acquiert normalement les comportements permettant les relations sociales.

Un déficit de socialisation à l’homme (chat  peu ou pas exposé à la présence humaine) durant cette période de son très jeune âge fera le lit d’une phobie.

Le chat présente alors une réaction de peur disproportionnée par rapport à une ou plusieurs stimulations ne présentant pas de réel danger pour lui-même.

La phobie sociale est la plus fréquente. Cette phobie peut évoluer en anxiété puis en dépression si elle n’est pas traitée.

Mais d’autres stimulations auxquelles le chaton n’aura pas été soumis dans sa petite enfance, peuvent déclencher des phobies spécifiques, par le même mécanisme.

Symptômes des phobies chez le chaton

On observe progressivement les symptômes suivants :

• Manifestations de peur ou de crainte (tremblements, salivation, évitement…).

• Puis baisse de la quantité de sommeil et augmentation de la vigilance, agressions.

• Puis au dernier stade : apathie, anorexie, quantité de sommeil augmentée.

Traitement des phobies chez le chaton

Pour tous les stades, il est nécessaire de consulter un vétérinaire qui prendra en charge le chat avec une thérapie médicamenteuse et des conseils comportementaux appropriés.

Le syndrome hypersensibilité-hyperactivité chez le chaton

Causes du syndrome hypersensibilité-hyperactivité chez le chaton

Il s’agit souvent d’un chaton adopté précocement, avant 4 semaines (chaton orphelin élevé au biberon). Cette séparation précoce d’avec sa mère et sa fratrie, empêche l’apparition de jeux sociaux qui contribue (mais ne suffit pas) à l’acquisition des autocontrôles.

Le défaut concomitant de socialisation entraîne souvent en parallèle l’apparition de phobies, notamment sociales (peur des contacts avec les autres) ou variées (peur de stimulations diverses).

Symptômes du syndrome hypersensibilité-hyperactivité chez le chaton

Par défaut d’éducation et donc de régulation dans les jeux (par la mère notamment puis le propriétaire qui ignore souvent son rôle en la matière), le chaton ne sait pas se contrôler (nombreux mordillements et absence de rétraction des griffes, il fait souvent tomber les objets des meubles, présente des agressions par irritation, et tourne sans contrôle sur lui-même).

Par ailleurs, il ne sait pas s’arrêter : le chat est boulimique et dort peu, l’exploration de l’environnement est augmentée.

Le chat acquis précocement présente fréquemment un hyperattachement (report de l’attachement envers le propriétaire) qui peut se manifester par la persistance de comportements infantiles tels que vocalises et recherche de contact avec l’être d’attachement.

Les comportements de tétée et de succion peuvent également être présents. La tétée concerne principalement le propriétaire. La succion de tissus ou de matériaux variés peut être exacerbée jusqu’à destruction ou ingestion. L’ingestion anormale de matériaux non comestibles se nomme pica.

Traitement du syndrome hypersensibilité-hyperactivité chez le chaton

La thérapie comportementale est souvent insuffisance pour obtenir la guérison.

Le vétérinaire comportementaliste favorisera l’acquisition des autocontrôles du chat en donnant des conseils orientés au propriétaire, mais cela ne pourra s’obtenir sans prescription médicamenteuse favorisant la réceptivité du chat aux principes d’éducation enseignés et le contrôle de son impulsivité.

Trouble par insuffisance d’apports nutritionnels dans le jeune âge du chaton

Elle se caractérise notamment par une carence en apport de protéines et favorise chez le chat en croissance, l’apparition de troubles comportementaux.

Symptômes des troubles

On peut observer en autres :

• Des troubles digestifs chroniques.

• Un choix aléatoire de support pour faire ses besoins avec absence de tentative d’enfouissement de ceux-ci.

• Un déficit des autocontrôles.

• Une intolérance au contact avec apparition d’agressivité.

Pronostic, diagnostic et traitement des troubles

Le pronostic est bon lorsque l’équilibre alimentaire est rétabli avant les 4 mois du chat, il est beaucoup plus sombre au-delà. Il revient au vétérinaire d’en réaliser le diagnostic et le traitement.

bande-blanche

Docteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

👍❤️Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager ! Votre soutien nous est essentiel pour aider Catedog à grandir ❤️🐱

Donnez votre avis :

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>