Gingivostomatite du chat : symptôme, traitement

Les thèmes abordés

gingivite-gencive-dent-chatMon chat salive beaucoup ! Mon chat saigne de la bouche !  Mon chat ne mange plus ! Quel est le traitement pour une gingivo-stomatite ?

Découvrez nos conseils vétérinaires illustrés et des réponses aux questions que vous vous posez sur cette affection de la bouche chez le chat…

Définition de la gingivostomatite chez le chat

La gingivostomatite chez le chat est une maladie à part entière plus spécifiquement dénommée : complexe gingivostomatite chronique féline (ou CGSCF).

Cette affection englobe non seulement une inflammation des gencives mais également une inflammation de l’ensemble des muqueuses de la cavité buccale du chat. De manière générale, elle correspond à l’ensemble des affections de la bouche du chat se manifestant par une inflammation chronique d’une ou plusieurs régions de celle-ci à des stades plus ou moins avancés.

stomatite-bouche-gorge-chat

Différentes causes peuvent expliquer l’apparition de la gingivostomatite chronique chez le chat :

Le complexe gingivostomatite chronique féline (ou CGSCF) est également dénommé stomatite granulomateuse ou stomatite lympho-plasmocytaire du chat. Cette appellation signifie que la gingivo-stomatite est liée à une réaction inadaptée du système immunitaire face aux agressions diverses de la cavité buccale. En effet, la bouche réagit alors anormalement au contact d’antigènes étrangers tels que les bactéries ou les aliments.

Les agents responsables de cette affection sont principalement les infections dentaires et plus spécifiquement les virus tels que le calicivirus (FCV) et l’herpèsvirus ( HV1) félins, le calicivirus félin étant majoritairement identifié dans cette maladie. Ce dernier est par ailleurs, systématiquement présent lors d’atteinte postérieure de la cavité buccale. Le pronostic est alors plus réservé.

On dénombre également d’autres causes de gingivostomatite chronique comme des maladies générales responsables de surinfection buccale, telles que le diabète ou l’insuffisance rénale chronique.

Il n’existe pas de corrélation directe avec la leucose (infection par le virus Felv) ou le sida (infection par le virus Fiv) du chat. Néanmoins, le vétérinaire proposera toujours de réaliser un test Felv-Fiv afin de vérifier que la gingivo-stomatite ne soit pas apparue secondairement à la baisse des défenses immunitaires induite par l’un ou l’autre de ces rétrovirus. 

Enfin, il existe une prédisposition raciale au développement de la gingivostomatite chronique chez le chat. L’Abyssin, le Persan ou encore le Main Coon sont principalement atteints par cette affection.

Symptômes de la gingivostomatite chronique chez le chat

Symptômes généraux de la gingivostomatite

La gingivostomatite chronique est très généralement accompagnée de signes généraux :

• Une douleur, de l’hypersalivation et une mauvaise haleine (halitose).

• Un appétit capricieux, voire de l’anorexie entrainant un amaigrissement.

• Une hypertrophie, c’est-à-dire une augmentation de volume, des noeuds lymphatiques mandibulaires qui se trouvent sous le cou en arrière de la gorge.

Symptômes locaux de la gingivostomatite

Par ailleurs, la cavité buccale montre des lésions bien particulières :

• Des gencives : celles-ci sont rouges du fait de l’inflammation (gingivite) et peuvent présenter des ulcérations (elles sont creusées).

• Des muqueuses des joues : celles-ci sont enflammées et peuvent présenter des lésions ulcéro-prolifératives, c’est-à-dire des ulcérations (lésions creuses) aux côtés de proliférations anarchiques (apparition de muqueuse là où il ne devrait pas y en avoir). On parle de bucco-stomatite.

• Des muqueuses latérales du fond de la cavité buccale : on observe, de part et d’autre du fond de la gorge, une inflammation des muqueuses ainsi que des lésions ulcéro-prolifératives. On parle de stomatite caudale.

• Eventuellement, des résorptions dentaires ainsi qu’une parodontite (destruction des structures de soutien des dents) plus ou moins présente à différents degrés. 

Traitement de la gingivostomatite chronique chez le chat

Le traitement de la gingivostomatite chronique du chat a pour principal objectif de réguler la façon dont réagit le système immunitaire au niveau de la cavité buccale, notamment en combattant les agents responsables de l’inflammation chronique de la bouche, en particulier les infections bactériennes d’origine dentaire. Il a également pour but de diminuer la formation de la plaque dentaire, de contrôler le cercle vicieux de l’inflammation et de gérer la douleur.

La difficulté à traiter cette affection complexe tient au fait que les mécanismes précis qui président à son installation ne sont pas précisément élucidés. Ainsi des échecs de traitement peuvent être rencontrés. Le fait que cette maladie soit liée non pas à une seule mais plusieurs causes oblige également à envisager son traitement sous plusieurs angles d’attaque.

Différentes options de traitement sont possibles :

• Un traitement chirurgical par extraction dentaire.

• Un traitement médical par voie générale.

• Un traitement hygiénique local.

Un traitement chirurgical par extraction dentaire

Dans la majorité des cas, le seul traitement médical à base d’antibiotiques et d’anti-inflammatoires (corticostéroïdes) n’entraine souvent qu’une amélioration provisoire et de plus, nécessite une reconduite permanente des traitements.

C’est pourquoi un traitement chirurgical consistant en l’extraction de une ou plusieurs dents précises sous anesthésie générale doit être systématiquement proposé par le vétérinaire. Il s’agit de la première étape de traitement indispensable pour tenter de contrer l’installation de l’état inflammatoire chronique.  En effet, les dents, support de la plaque dentaire, se comportent comme des foyers infectieux de première ligne, susceptibles de nuire à la façon dont va réagir le système immunitaire au niveau de la bouche. En pratique, on retire les dents qui se situent en regard des lésions de gingivite (régions buccales où la gencive est enflammée) et de stomatite (régions buccales où la muqueuse est enflammée) ainsi que les dents abîmées (dont la substance dentaire est en voie de destruction). Un traitement antibiotique est systématiquement initié dans la foulée. Dans de nombreux cas, cela permet une amélioration notable bénéficiant au confort du chat. Ce dernier redevient plus vif et retrouve un meilleur appétit. Certains chats parviennent même à guérir de cette affection.

Un traitement médical par voie générale

Contrôler l’infection et l’inflammation 

Cependant le traitement chirurgical se révèle parfois insuffisant, auquel cas, le recours à moyen et long terme des antibiotiques et anti-inflammatoires (corticostéroïdes) s’avère nécessaire. Il est alors de conseillé de procéder régulièrement à des contrôles sanguins des paramètres biochimiques, notamment  en raison des effets secondaires des corticostéroïdes qui, plutôt bien tolérés chez le chat, peuvent tout de même être néfastes à long terme, en particulier sur la fonction rénale.

Bien entendu, un détartrage et un polissage des dents non extraites sera effectué en parallèle à (aux) l’extraction(s) dentaire(s) sous anesthésie générale à l’aide d’un appareil à ultra-sons et d’instruments de dentisterie. 

tartre_dentaire_chat

Réguler les défenses immunitaires

Lorsque la présence du calicivirus est mise en évidence (prélèvement à l’aide d’une cytobrosse sur une lésion ulcérée), un traitement à base de polymères d’acides gras (ara alpha 3000 selon un protocole établi par le vétérinaire) qui stimule le système immunitaire du chat peut être associé. Ce dernier devient ainsi plus apte à combattre le virus. Le traitement à base d’ara alpha 3000 possède pour actions conjointes d’agir sur la douleur ainsi que sur l’inflammation. De plus, l’action anti-inflammatoire est de longue durée sans les effets secondaires des corticostéroïdes.

Lorsque la maladie ne s’améliore pas malgré des soins locaux d’hygiène bucco-dentaire et des extractions dentaires correctement réalisés ainsi qu’un traitement de fond bien administré, il est possible d’administrer des agents antiviraux à base d’interféron oméga félin ou d’AZT afin de lutter contre le calicivirus, selon un protocole établi par le vétérinaire. 

Un traitement hygiénique local

En fonction du cas, le vétérinaire proposera en outre un traitement hygiénique favorisant un nettoyage naturel des dents du chat :

• Le brossage des dents. Celui sera effectué à l’aide d’une brosse à dent souple sur les dents saines en prenant bien soin de ne pas léser les muqueuses fragilisées. Le brossage est à réserver aux stades précoces lorsque le chat ne présente pas de douleur.

• Le rajout à l’eau de boisson ou à l’alimentation de substances qui seront avalées et repasseront ensuite dans la salive du chat via la voie sanguine. Celles-ci ont une action à visée anti-plaque et antiseptique, voire bactéricide et virucide et se présentent sous forme liquide ou sous forme de poudre.

• Une alimentation diététique spécifique. L’aliment diététique favorise la mastication et donc produit un effet mécanique abrasif doux sur la plaque dentaire et le tartre. La production salivaire de calcium peut également être limitée par des nutriments spécifiques contenus dans ces aliments, luttant de fait contre la formation de la plaque dentaire et du tartre.

Certains aliments encore plus spécifiques proposent une trame fibreuse dans laquelle l’orientation des fibres favorise le nettoyage de la surface dentaire, limitant encore davantage la formation de la plaque dentaire, du tartre et des tâches. La présence d’antioxydants permettant de réduire également les lésions des cellules attribuables aux phénomènes d’oxydation cellulaire.

Cependant les croquettes sont à éviter en période de crise car la douleur peut gêner la mastication. Durant cette période, on proposera plutôt une alimentation humide.

Produits contre la gingivostomatite chez le chat

Pour brosser les dents de votre chat, nous vous recommandons l’un des produits suivants :

nettoyer-dents-chien-dentifrice-brosse-virbacDentifrice : Kit de brossage dentaire Virbac

Contient un dentifrice appétent, une brosse à dent, un doigtier pour une hygiène bucco-dentaire du chat

nettoyer-dents-chien-dentifrice-brosse-bucogel

Dentifrice : Bucogel gel dentaire TVM

Contient un dentifrice appétent, une brosse à dent, un doigtier pour une hygiène bucco-dentaire évitant la mauvaise haleine et l’irritation des gencives chez le chat

Comme traitement liquide à rajouter à l’eau de boisson ou à l’alimentation de votre chat, nous vous recommandons l’un des produits suivants :

liquide-eau-nettoyer-dents-chien-virbac

Liquide à mélanger à l’eau de boisson : Vet Aquadent Virbac

Solution appétente et rafraîchissante formulée à base de xylitol et de chlorhexidine conçue pour l’hygiène bucco-dentaire. Permet de lutter contre la gingivite chez le chat et de prévenir l’apparition de la plaque dentaire et de préserver une haleine saine

liquide-eau-nettoyer-dents-chien-prozym

Liquide à mélanger à l’eau de boisson : Prozym Solution Sogeval

Contient un agent qui élimine le biofilm produit par les bactéries de la cavité buccale permettant ainsi de lutter contre la gingivite, la plaque dentaire et la mauvaise haleine chez votre chat. Favorise aussi l’équilibre de la flore bactérienne de la cavité buccale

liquide-eau-nettoyer-dents-chien-francodex

Liquide à mélanger à l’eau de boisson : Fresh Dents 2 en 1 Francodex

Solution formulée à base de xylitol et de chlorhexidine conçue pour l’hygiène bucco-dentaire chez le chat. Permet de prévenir l’apparition de la gingivite, la plaque dentaire et de préserver une haleine saine par son action antiseptique

Comme traitement en poudre à rajouter à l’eau de boisson ou à l’alimentation de votre chat, nous vous recommandons l’un des produits suivants :

poudre-nettoyer-dents-chien-prozymPoudre à mélanger aux croquettes : Prozym Plaque Off Sogeval

Grâce à son mode d’action unique, l’algue Ascophyllum nodosum contenue dans la poudre agit de manière naturelle sur la gingivite, la mauvaise haleine et diminue le tartre et la plaque dentaire chez le chat

poudre-nettoyer-dents-chien-beapharPoudre à mélanger aux croquettes : Bucafresh Beaphar

Poudre à base d’algues marines naturelles, riche en oligo-éléments, polysaccharides et en acides aminés, aide à maintenir les dents et les gencives saines de votre chat et à limiter l’apparition de problèmes buccodentaires

Alimentation du chat sujet à la gingivostomatite

Les aliments diététiques recommandés ci-dessous sont adaptés aux besoins du chat sujet aux affections bucco-dentaires comme la gingivostomatite, la gingivite, le tartre ou la maladie parodontale. Ce sont des aliments thérapeutiques.

Un aliment thérapeutique fait partie intégrante du traitement de votre chat. Celui-ci est prescrit par votre vétérinaire qui aura préalablement diagnostiqué une affection dentaire.

L’alimentation thérapeutique peut avoir un impact direct sur le mieux-être de votre chat. C’est pourquoi il est important de suivre rigoureusement les consignes de votre vétérinaire.

Pour nettoyer les dents votre chat, nous vous recommandons l’un des aliments diététiques suivants :

alimentation-tartre-dent-nettoyer-hills-croquette-chatHill’s Prescription Diet t/d Feline Dental Health

Aliment complet destiné aux chats prédisposés à diverses affections bucco-dentaires comme la gingivostomatite, les gingivites, le tartre ou la mauvaise haleine. Attention : aliment thérapeutique ne devant être administré à votre chat qu’après prescription par votre vétérinaire. Un examen préalable de la cavité buccale est indispensable pour exclure une maladie parodontale grave

alimentation-tartre-dent-nettoyer-royal-canin-croquette-chatRoyal Canin Veterinary Diet Canine Dental

Aliment complet préconisé pour les chats prédisposés à la gingivostomatite, la gingivite et au développement de tartre. Contribue à maintenir une bonne hygiène bucco-dentaire et permet un entretien quotidien des dents et des gencives. Evite la mauvaise haleine et lutte efficacement contre la formation du tartre et de la plaque dentaire. Attention : aliment thérapeutique ne devant être administré à votre chat qu’après prescription par votre vétérinaire. Un examen préalable de la cavité buccale est indispensable pour exclure une maladie parodontale grave

bande-blanche

achat-sante-conseil-veterinaire-chat

Sujets en lien avec la gingivostomatite chez le chat

tartre-detartrer-detartrage-dents-chat

bande-blancheVous vous posez une question sur la gingivo-stomatite chez le chat ? N’hésitez pas à vous tourner vers votre vétérinaire, le professionnel de la santé de votre chat 🐱

bande-blancheDocteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

👍 Pensez à informer votre entourage en partageant cet article facile à comprendre grâce aux photos et illustrations 👍

Donnez votre avis :


1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (8 votes, moyenne : 4,38 sur 5)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Les commentaires et questions sont provisoirement fermés. Merci de votre compréhension

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>