Tumeur de la bouche chez le chat

Les thèmes abordés

Tumeur dans la bouche d'un chatDécouvrez nos conseils vétérinaires illustrés et des réponses aux questions que vous vous posez sur les différentes tumeurs buccales chez le chat…

Description de la tumeur de la bouche chez le chat

Les tumeurs de la bouche représentent 3% des cas de tumeurs chez le chat (6% pour le chien) et concernent principalement les lèvres, la gencive, la muqueuse, l’ébauche dentaire, le palais, la mâchoire (maxillaire et mandibule), la langue et les amygdales.

Localisations de la tumeur de la touche ou buccale chez le chat

Il s’agit d’un cas particulier dans la mesure où les tumeurs de la bouche sont souvent paradoxalement décelées tardivement chez le chat.

En effet, le propriétaire n’examine pas tous les jours la bouche de son chat et finit par présenter celui-ci en consultation lors d’haleine malodorante persistante, de saignement de la bouche ou d’anorexie.

Dans le cas du chat agressif, le diagnostic tardif s’explique par le fait qu’il n’est pas possible d’ouvrir la gueule pour l’examiner.

Les tumeurs de la bouche sont très souvent malignes (dans 90% chez le chat contre 50% chez le chien) et doivent être traitées précocement, d’autant plus que dans la plupart des cas, les métastases sont précoces. C’est pourquoi, il est important d’habituer son jeune chat à se laisser ouvrir et examiner la bouche régulièrement. En même temps, cela vous permettra de vérifier l’état de ses dents et la présence de tartre.

Les tumeurs de la cavité buccale chez le chat peuvent être :

Des tumeurs bénignes

Les tumeurs bénignes sont rares chez le chat. Ce sont des tumeurs non cancéreuses donc sans gravité et qui n’engendrent pas de métastases. C’est-à-dire qu’elles ne se propagent pas à d’autres parties du corps. Cependant de manière exceptionnelle, elles peuvent se transformer en tumeurs malignes.

tumeur-benigne-bouche-chat

Des tumeurs malignes

Les tumeurs malignes sont des tumeurs graves encore appelées cancer ou tumeurs cancéreuses. Elles peuvent se propager à d’autres parties du corps (on parle alors de métastases) et engager le pronostic vital du chat.

Il existe différents stades cliniques indiquant le degré d’extension de la tumeur maligne dans l’organisme du chat :

• Stade 1 : la tumeur est unique et de petite taille dans la cavité buccale.

• Stade 2 : la tumeur devient localement plus volumineuse.

• Stade 3 : la tumeur se propage et envahit les tissus avoisinants.

• Stade 4 : la tumeur dissémine des cellules cancéreuses dans les vaisseaux sanguins : il y a formation d’une ou plusieurs métastases dans d’autres organes à distance de la tumeur primitive.

Tumeur de la bouche chez le chat

En savoir plus : sur les tumeurs bénignes et malignes et les métastases chez le chat.

Les tumeurs bénignes de la bouche chez le chat

L’épulis

L’épulis est une tumeur bénigne de la gencive, la plupart du temps d’origine inflammatoire due à une mauvaise hygiène dentaire et à la présence de tartre.

Le retrait chirurgical de l’épulis est pratiqué dans la plupart des cas. Cependant les récidives sont fréquentes et souvent plus agressives que la tumeur primaire. En prévention, il est donc important de nettoyer régulièrement les dents de son chat.

Le papillome

Le papillome est une tumeur bénigne de la muqueuse buccale d’origine virale.

La tumeur se manifeste par un nodule (excroissance cutanée) dur et de petite taille mesurant moins de 1 cm de diamètre. Elle est très reconnaissable car elle a souvent une forme de chou-fleur.

Le papillome est occasionné par une infection virale due au papillomavirus, un virus très résistant et contagieux, et peut donc se transmettre d’un chat à un autre ou par contact avec une surface souillée par le virus ou encore par piqûre d’insecte. La transmission peut se faire par l’intermédiaire de plaies ou des muqueuses.

La tumeur disparait généralement spontanément en quelques mois. Aucune intervention médicale n’est donc nécessaire sauf en cas d’ulcère ou lorsque le papillome est de grande taille.

Les tumeurs malignes de la bouche chez le chat

Le carcinome épidermoïde (ou épithélioma spinocellulaire)

Le carcinome épidermoïde est la tumeur maligne de la bouche la plus fréquente chez le chat (60 à 75% des tumeurs cancéreuses).

Le carcinome épidermoïde est une tumeur du tissu épithélial concernant principalement la gencive, la muqueuse buccale et la langue. Contrairement au chien, l’atteinte des amygdales est rare chez le chat.

Le carcinome épidermoïde représente également 15% des tumeurs de la peau chez le chat en se localisant sur les zones de faible pigmentation cutanée au niveau du cou et de la tête, en particulier sur les oreilles, la truffe et les paupières.

Tumeur de la peau ou carcinome épidermoïde du nez et des oreilles chez un chat

La tumeur concerne surtout les chats à partir de 11 ans d’âge mais peut également toucher des chats plus jeunes.

Le développement de la tumeur au niveau de la langue est en majeur partie due aux nombreuses toilettes effectuées par le chat. Lorsque ce dernier se lèche le pelage, sa langue rentre en contact avec des substances (appelées cancérigènes ou carcinogènes), ce qui le prédispose à développer un cancer.

Le carcinome épidermoïde est très agressif localement, souvent responsable de lyse osseuse (destruction de l’os) au niveau du crâne. Des métastases sont visibles dans 45% des cas au moment du diagnostic, essentiellement au niveau des ganglions lymphatiques régionaux.

Carcinome épidermoïde de la bouche chez le chat

Le fibrosarcome

Le fibrosarcome est la deuxième tumeur maligne de la bouche chez le chat par ordre de fréquence.

C’est une tumeur maligne du tissu conjonctif touchant principalement le tissu gingival (côtés et sommet des gencives) et le palais.

Le fibrosarcome représente 13 à 17% des tumeurs malignes de la bouche et concerne les chats de tout âge (de 1 à 21 ans) bien qu’il soit plus fréquent à partir de 10 ans.

La tumeur est souvent difficile à différencier d’un carcinome épidermoïde.  Elle métastase rarement mais est agressive localement et à tendance à récidiver.

Le mélanome

Le mélanome est une tumeur maligne des mélanocytes ou des cellules pigmentaires touchant essentiellement la gencive, le palais et la mandibule.

L’âge moyen des chats atteints par la tumeur est de 12 ans, avec un intervalle compris entre 8 et 16 ans.

Les métastases sont précoces et atteignent souvent les nœuds lymphatiques et les poumons. Le mélanome est rare chez le chat (0,8% des tumeurs malignes de la bouche), contrairement au chien (première tumeur buccale maligne).

cancer-tumeur-bouche-langue-gorge-chat

Symptômes de la tumeur de la bouche chez le chat

Les tumeurs malignes de la bouche sont souvent décelées tardivement par le maître car celui-ci n’examine pas tous les jours la bouche de son chat.

Les symptômes sont identiques pour toutes les tumeurs malignes :

• La présence d’une masse anormale dans la bouche du chat.

• Une hypersalivation.

• Une mauvaise haleine (appelée halitose).

• Des saignements buccaux.

• Des difficultés de mastication.

• Le chat refuse de manger.

• De l’anorexie.

Diagnostic de la tumeur buccale chez le chat

Au vu des signes cliniques, le vétérinaire confirme son diagnostic en demandant des examens complémentaires :

• Dans un premier temps, une prise de sang et une analyse d’urine sont nécessaires afin de confirmer le bon état général du chat.

• Une biopsie est ensuite pratiquée : il s’agit de prélever sous anesthésie générale un fragment de la tumeur. Le prélèvement récupéré est ensuite analysé et examiné au microscope dans un laboratoire d’histo-pathologie afin de déterminer si la tumeur est cancéreuse ou non. En cas de tumeur maligne, l’analyse histologique permet de préciser son type (mélanome, épithélioma, fibrosarcome…), son grade (développement plus ou moins rapide de la tumeur) et son stade (avancée du cancer dans l’organisme et formation de métastases).

Cette biopsie est d’autant plus nécessaire que, lorsque la tumeur est décelée précocement, cette dernière peut être confondue avec une affection dentaire.

• Des radiographies du thorax et du crâne sont effectuées en fonction du type de tumeur afin de déceler la présence de métastases et de déterminer l’agressivité de la tumeur.

• En cas d’atteinte locale de nœuds (ou ganglions) lymphatiques, une cytoponction a également son utilité. Cette dernière consiste à prélever des cellules tumorales au moyen d’une aiguille dans la masse cutanée.

Traitement de la tumeur buccale chez le chat

Suite au diagnostic qui aura permis de déterminer précisément la nature de la tumeur, sa localisation, son grade et son stade, le vétérinaire vous exposera les différentes possibilités de traitement

Vous pourrez discuter avec lui afin d’y voir plus clair concernant : le pronostic de la tumeur, les chances de guérison complète ou de survie, la durée de rémission, les traitements possibles, leur coût, leurs contraintes et leurs effets secondaires…

La rémission désigne l’absence de signes cliniques de la tumeur après un traitement. Elle dépend essentiellement de la réponse tumorale : un chat dont la tumeur répond peu ou pas du tout au traitement ne présentera qu’une rémission partielle et aura une espérance de vie courte. A l’inverse, un chat dont la tumeur répond bien au traitement aura des chances de présenter une rémission complète et aura une espérance de vie plus longue.

La guérison n’est envisageable que si la tumeur a été décelée précocement, qu’elle ne s’est pas propagée à d’autres organes et qu’elle répond bien au traitement. De plus, on considère qu’une guérison ne devient réelle qu’après 2 ans de rémission.

Il n’existe malheureusement aucun traitement efficace lorsque la tumeur a été découverte tardivement et l’euthanasie du chat est souvent la seule issue.

La chirurgie

Le retrait chirurgical est plus facile lorsque la tumeur est petite et opérée précocement.

Dans tous les cas, l’ablation de la tumeur doit s’opérer sur une large surface, concernant la lésion elle-même et le tissu environnant afin d’éviter une récidive. Dans certains cas, en fonction de la localisation de la tumeur, il est malheureusement parfois nécessaire de retirer une partie la totalité du maxillaire (mâchoire supérieure) ou/et de la mandibule (mâchoire inférieure) ou/et de faire une ablation partielle ou complète de la langue…

La radiothérapie et la chimiothérapie peuvent être utilisées en complément de la chirurgie.

La radiothérapie

La radiothérapie consiste à détruire les cellules cancéreuses en envoyant des rayons, bloquant ainsi leur capacité à se multiplier. L’irradiation détruit les cellules tumorales tout en épargnant les tissus qui l’entourent.

La chimiothérapie

La chimiothérapie a son utilité en complément de la chirurgie lorsque des métastases ont été décelées dans d’autres parties de l’organisme.

La chimiothérapie désigne l’administration de médicaments qui agissent sur les cellules cancéreuses. Le traitement a pour but de détruire les cellules ou de stopper la multiplication.

Pronostic de la tumeur buccale chez le chat

Le pronostic est généralement sombre et variable selon les cas : type de tumeur, localisation et degré de gravité (son agressivité, son grade et le stade de son avancement). De plus l’espérance de vie est meilleure lorsque la tumeur est de petite taille et traitée précocement.

Dans tous les cas les récidives son fréquentes, même avec une chirurgie agressive (retrait total ou partiel de la langue, de la mandibule, du maxillaire…) complétée d’une radiothérapie et/ou d’une chimiothérapie.

Les traitements sont essentiellement palliatifs et visent le plus souvent à améliorer la fin de vie du chat malade, de quelques semaines à quelques mois. Malheureusement, l’euthanasie du chat est souvent la seule issue.

La survie moyenne du chat après le diagnostic d’un carcinome épidermoïde est d’environ 3 à 6 mois en moyenne.

bande-blancheachat-sante-conseil-veterinaire-chat

Sujets en lien avec la tumeur de la bouche chez le chat

bande-blancheVous vous posez une question sur les tumeurs de la bouche  chez le chat ? N’hésitez pas à vous tourner vers votre vétérinaire, le professionnel de la santé de votre chat 🐱

bande-blancheDocteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

👍❤️Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager ! Votre soutien nous est essentiel pour aider Catedog à grandir ❤️

Donnez votre avis :

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (9 votes, moyenne : 4,33 sur 5)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Les commentaires et questions sont provisoirement fermés. Merci de votre compréhension

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>