Epillet chez le chat

Les thèmes abordés

Définition d’un épillet

epillet_oreille_otite_chien_chat_catedog

A quoi ressemble un épillet ?

L’épillet, est un petit épi (renfermant une graine de graminée sauvage) qui en séchant, se détache de sa tige fine et dure, tombe au sol et/ou s’accroche aux vêtements des promeneurs et aux poils des animaux exposés. L’épillet prend ainsi support sur toute surface filamenteuse pour progresser ensuite le long de celle-ci. C’est à ce moment que l’épillet représente un danger pour votre chien.

Parmi les graminées incriminées, on identifie souvent l’orge des rats (Hordeum murinum), très présent dans le sud de la France. Mais toutes les graminées présentes sur l’ensemble du territoire peuvent être responsables d’affections causées par les épillets (graine d’avoine ou de blé dure et sèche par exemple).

epillet-orge-avoine-ble-chien-chat

Du fait de l’importance de ses barbules (ou filaments), l’épillet a tendance à migrer dans la peau et les cavités naturelles (appareil respiratoire, appareil digestif et appareil génital) du chat au hasard de ses déambulations dans l’herbe (essentiellement les champs d’herbes hautes mais la pelouse ne déroge pas à la règle !).

Bien que les affections dues aux épillets soient particulièrement fréquentes en plein été, elles peuvent intervenir durant toute la belle saison, de mai à septembre, lors de la pousse des graminées.

On donne également à l’épillet les appellations souvent locales de : folle avoine, spighetta, spigaou, espigaou, espigon, espangassat, crébassat… Mais encore de : voyageur. Car l’épillet voyage !

Pourquoi un épillet est-il dangereux pour votre chat ?

Grâce à sa forme pointue, l’épillet migre toujours dans le même sens en perforant la peau et les tissus sous-jacents qu’il traverse avec une grande facilité. Pouvant alors être responsable d’abcès, d’affections associées aux organes qu’il traverse, voire de septicémie dans les cas les plus graves.

En effet, les épillets présents au sol peuvent par exemple pénétrer l’oreille externe des chats. Mais ils peuvent également se planter dans la peau du chat, par l’intermédiaire de leur axe très dur, et pénétrer ainsi dans les espaces situés entre les doigts ou encore dans les yeux ou les cavités nasales.

Les orifices génitaux, l’anus et les glandes anales peuvent également constituer des voies d’entrée pour les épillets qui poursuivent ensuite leur migration.

Affections dues aux épillets chez le chat

Epillet dans l’oreille chez le chat

Il s’agit de l’affection la plus fréquente causée par les épillets. Un épillet qui a migré dans l’oreille du chat provoque souvent une inflammation très douloureuse (otite), qui se manifeste par des secouements répétés de la tête et parfois des cris aigus de la part de celui-ci, ou encore un refus notoire d’être touché au niveau de l’oreille.

Si l’on n’a pas été attentif à ces signaux, une infection secondaire et une odeur nauséabonde émanant de l’oreille du chat peuvent se manifester. L’épillet qui a migré dans le conduit auditif du chat peut également entrainer une perforation du tympan, heureusement cette complication avec atteinte de l’oreille moyenne est plus rare.

Attention, le vétérinaire réalise parfois des découvertes inattendues : à l’occasion d’un examen auriculaire de routine lors d’une visite vaccinale en dehors de la saison des épillets (à la Toussaint par exemple), il arrive d’extraire un épillet recouvert de cérumen de l’oreille, et dont le chat ne s’était jamais plaint auparavant ! Cet épillet s’étant probablement logé dans un coin tranquille de l’oreille du chat après y avoir pénétré à la saison estivale. Dans de tels cas, une otite surinfectée est susceptible de se déclarer à tout moment en cas de migration soudaine de l’épillet.

Le vétérinaire entreprend l’extraction de l’épillet au moyen d’une pince spécifique. Cette intervention, qui peut être douloureuse lorsque l’épillet est planté dans le tympan, nécessite souvent une tranquillisation du chat. Heureusement, parfois l’épillet est juste entré et n’a pas encore atteint le tympan. Par ailleurs, les chats, comme les humains, ne sont pas tous égaux devant la douleur, et la tranquillisation se raisonne alors cas par cas.

Après le retrait de l’épillet, le vétérinaire réalise un soin à l’aide d’un antiseptique, et prescrit, si nécessaire, un traitement approprié.

infection-epillet-oreille-chat

Epillet entre les doigts ou ailleurs sous la peau du chat

Un épillet qui a pénétré dans les espaces situés entre les doigts (appelés espaces interdigités) du chat ou ailleurs sous sa peau déclenche souvent une inflammation suivie d’une infection (formation d’un petit abcès) puis d’un trou dans la peau (appelé fistule).

Un chat qui se lèche de façon excessive un espace interdigité ou une zone corporelle précise au retour de l’extérieur, ou encore qui manifeste une simple boiterie sans lésion visible peuvent signifier la présence d’un épillet. Une visite vétérinaire s’impose alors.

Un épillet qui est entré entre deux doigts peut progresser très haut dans la patte du chat. Un épillet entré n’importe où sous la peau peut cheminer très loin de son point d’entrée. On observe parfois plusieurs fistules le long de sa trajectoire par lesquelles du pus s’écoule.

L’épillet doit être extrait chirurgicalement, sous tranquillisation locale ou générale selon sa localisation. Sa recherche peut parfois s’avérer longue et délicate. Un traitement médical prescrit par le vétérinaire fait suite à l’extraction de l’épillet.

epillet-peau-flanc-ingestion-migration-chat

Epillet dans le nez ou dans la bouche du chat

Un épillet inhalé, planté dans la bouche (puis pénétrant les tissus plus profonds) ou même avalé (avec fausse route) par le chat peut malencontreusement se retrouver dans le poumon. Si l’épillet traverse le poumon, tout en suivant les piliers du diaphragme, il peut venir se loger dans un espace situé entre deux vertèbres lombaires où il déclenche alors une inflammation secondaire de ces dernières.

Mais l’épillet peut également arrêter sa course dans les voies respiratoires du chat en entrainant des lésions bronchiques et/ou pulmonaires : par exemple, une pneumonie par corps étranger si l’épillet se loge dans le poumon, un pneumothorax si l’épillet le perfore ou encore une pleurésie. Par chance, il arrive parfois que l’épillet s’installe dans le poumon en s’enkystant, sans créer de lésion.

Une gêne manifeste de votre chat au retour de l’extérieur (a fortiori dans un champ d’herbes) constitue en général un symptôme d’alerte.

Il est alors urgent de conduire votre chat chez le vétérinaire afin de récupérer l’épillet avant sa migration dans les voies respiratoires profondes. Une endoscopie sous anesthésie s’avère nécessaire pour pratiquer cette recherche. En cas de lésions sévères d’un lobe pulmonaire, ce dernier doit être retiré.

epillet-nez-poumon-diaphragme-vertebre-chat

Epillet dans le nez du chat

Le chat manifeste sa gêne en éternuant de façon répétée et renifle intempestivement pour essayer de dégager sa narine. Parfois, on observe un écoulement de la narine concernée plus ou moins accompagnée de saignement en cas de lésion de la muqueuse. Il est possible qu’à force d’éternuer, le chat parvienne à faire ressortir l’épillet. Dans le cas contraire, une visite vétérinaire s’impose.

Parmi les autres possibilités d’évolution, on observe :

• Un arrêt de l’épillet dans les fosses nasales où il reste accroché.

• Une migration dans le sinus puis vers le cerveau (entrainant des lésions cérébrales associées) : cas heureusement rarissime.

• Une élimination par la voie digestive après avoir été avalé.

Epillet dans la bouche du chat

Le chat manifeste sa gêne par une toux récurrente. Des crachats de sang peuvent être concomitants de la toux en cas de lésions de la muqueuse buccale ou des structures présentes dans la bouche. L’épillet peut s’y planter et rester accroché ou poursuivre sa migration :

• Vers les voies respiratoires comme ci-dessus.

• Dans le tube digestif par lequel il sera éliminé.

Epillet dans l’oeil du chat

Un chat au retour de l’extérieur (qui plus est à proximité d’un champs) avec un oeil fermé ou une gêne évidente au niveau des yeux doit vous alerter immédiatement ! Les épillets lorsqu’ils se logent dans l’oeil peuvent très souvent se planter sur la face interne de la membrane nictitante, encore appelée corps clignotant ou troisième paupière. Ils ne sont donc pas forcément évidents à détecter !

Le ou les épillets doivent alors être extraits le plus rapidement possible avant d’entrainer des lésions importantes de la surface de l’oeil (ulcère de la cornée avant une éventuelle perforation avec perte de l’oeil). Une suppuration chronique des canaux lacrymaux se manifeste lorsque l’épillet y a pénétré.

Conseils importants pour lutter contre les épillets chez le chat

Inspectez régulièrement votre chat, principalement les zones corporelles exposées aux épillets

Plus particulièrement au printemps et en été, inspectez bien la peau de votre chat au retour de l’extérieur, en particulier entre ses doigts, et autour des cavités naturelles (narines, orifice génital et anus) en gardant à l’esprit que plus le poil de votre chat est long, plus le risque de pénétration d’un épillet est élevé car ce dernier utilise le poil pour s’accrocher avant de migrer.

Défrichez votre jardin et surveillez votre chat !

Coupez régulièrement l’herbe de votre jardin et n’omettez-pas d’éliminer les restes de tonte, afin de limiter le risque !

Soyez particulièrement vigilant si vous voyagez l’été dans le sud avec votre chat et qu’il a accès à l’extérieur ou durant les mois chauds lorsque l’herbe est sèche.

En cas de doute, conduisez rapidement votre chat chez le vétérinaire

Si vous suspectez la présence d’un épillet dans la peau, l’oreille ou tout autre endroit chez votre chat, conduisez rapidement celui-ci chez un vétérinaire avant que des lésions ne s’installent : ulcère de cornée si l’épillet s’est planté dans l’oeil du chat (ce dernier devient rouge ou présente un écoulement)…

Attention, la pénétration d’un épillet peut également entrainer de la fièvre, notamment en cas d’infection mais tout changement de comportement de votre chat doit également vous alerter.

N’essayez pas d’intervenir par vous-même car vous risqueriez de retarder la prise en charge adaptée conduisant à la guérison de votre chat.

L’extraction d’un épillet peut être aisée ou se révéler très délicate. Cette intervention nécessite fréquemment une anesthésie et parfois des examens complémentaires (endoscopie, échographie entre autres) à la recherche de l’épillet lorsqu’il a pénétré l’intérieur du corps du chien ou a formé un gigantesque abcès sous sa peau !

Dans certains cas, une chirurgie lourde (thoracique ou abdominale par exemple) peut se révéler nécessaire.

Docteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

👍❤️Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager ! Votre soutien nous est essentiel pour aider Catedog à grandir ❤️🐱

Donnez votre avis :

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne : 4,67 sur 5)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>