Cystite et stress chez le chat

Les thèmes abordés

La cystite chez le chat

Définition de la cystite chez le chat

La cystite est une affection inflammatoire de la vessie, fréquente chez le chat.

cystite_chat

Origine des cystites chez le chat

Les cystites chez le chat peuvent être d’origines multiples :

D’origines infectieuses

Les cystites d’origine infectieuse sont rares. Le plus souvent les infections sont secondaires à l’inflammation.

D’origines obstructives

C’est la majorité des cas chez le chat qui finit par ne plus pouvoir uriner.

• Soit en raison de cristaux qui restent bloqués dans l’urètre.

• Soit en raison d’une inflammation massive de la paroi de la vessie, qui peut par ailleurs engendrer la formation de bouchons urétraux (débris de protéines en provenance de la muqueuse de la vessie).

D’autres origines

Une tumeur du col de la vessie

calculs-urinaires_chat_©catedog

Facteurs de risque des cystites chez le chat

• Le stress (facteur clé).

• L’obésité.

• Certains aliments : une trop grande richesse en minéraux favorise la formation de calculs.

• L’apport restreint en eau (l’urine alors plus concentrée augmente le risque de formation de calcul).

• La race : certaines races de chat comme le Persan sont prédisposés aux calculs urinaires.

Lien entre le stress chronique et la cystite chez le chat

La cystite idiopathique : une maladie à part entière chez le chat

Aujourd’hui, le lien est confirmé entre le stress chronique chez le chat et l’apparition de cystite.

Cette dernière est appelée dans ce cas : cystite interstitielle chronique ou cystite idiopathique.

Il s’agit en réalité de la maladie du bas appareil urinaire la plus fréquente chez le chat (environ dans 64 % des cas).

D’autres organes peuvent être touchés chez le chat

Cette cystite, dont l’origine est une inflammation de la paroi de la vessie, constitue alors le reflet d’une inflammation plus générale qui peut toucher plusieurs organes (en particulier poumon et intestins).

Symptômes de la cystite idiopathique chez le chat

Cependant, toutes les cystites ne sont pas des cystites idiopathiques.

Nous avons en effet, évoqué plus haut, que les cystites peuvent avoir de multiples causes.

Une consultation chez un vétérinaire s’impose

Une visite vétérinaire s’impose toujours en cas d’apparition chez le chat des symptômes suivants :

• Allers et venues dans le bac non suivis d’élimination.

• Recherche d’un autre support pour éliminer (baignoire par exemple).

• Présence de sang dans les urines.

• Miaulements dans le bac à litière…

La posture d’élimination du chat : un indice

La posture normale du chat

Un chat qui n’a pas de problème va adopter une position dite « normale » pour uriner. Il a :

• Les lombaires relâchées.

• La tête droite.

La posture douloureuse du chat

Un chat qui présente des douleurs à la miction va adopter une position atypique pour uriner. Il a :

• Le dos voussé (rond).

• Les postérieurs plus relevés.

• Les pattes avant à la verticale.

• La tête qui tombe légèrement vers le bas.

troubles-urinaires-du-chat

Traitement de la cystite idiopathique chez le chat

Le traitement fondamental de la cystite idiopathique allie quatre approches :

Gérer le stress du chat

Limiter les conflits entre chats

Il faut notamment s’assurer que tous les chats puissent accéder au bac à litière.

Ceci, en installant une litière de plus que le nombre de chats présents dans le foyer afin d’éviter la compétition.

Enrichir le milieu du chat

Il faut également éviter de modifier constamment la disposition des meubles et procurer à son animal des dérivatifs à la chasse (le chat est un prédateur), s’il s’agit d’un chat qui n’a pas accès à l’extérieur.

• On préconise : de lui fournir de nombreux jouets, d’installer des mobiles, de libérer des étagères ou le dessus de certains meubles pour qu’il puisse grimper, de permettre au chat de se cacher si sa nature est timide.

• On suggère : d’ouvrir les rideaux pour qu’il puisse observer par la fenêtre, en vérifiant qu’un autre chat de l’extérieur ne soit pas lui-même à l’origine d’un stress éventuel.

Assurer la tranquillité du chat pour les repas

Les gamelles  du chat doivent être disposées dans un lieu calme, où les déplacements sont restreints.

Apaiser le chat dans son territoire

Si besoin, on branchera un diffuseur de phéromones de synthèse (distribué sous l’appellation Feliway N.D) afin de renforcer l’apaisement du chat dans son territoire.

pheromones_Feliway_chat

Favoriser l’anxiolyse du chat

Le vétérinaire pourra également prescrire un médicament anxiolytique, le cas échant.

Diluer l’urine du chat

Fournir une alimentation humide (pâtées, bouchées en sauce) et inciter le chat à boire facilite l’élimination des cellules inflammatoires de la muqueuse vésicale.

Une fontaine à eau, une pompe à air d’aquarium installée dans un récipient d’eau, un robinet qui coule au goutte-à-goutte représentent autant d’astuces qui favorisent la prise de boisson chez le chat.

diluer_urine_chat

En effet, le chat, “goûteur” d’eau par définition est stimulé par la fraîcheur, le goût, et le mouvement de l’eau.

Par ailleurs, il faut savoir que certains chats n’aiment pas boire lorsque leurs moustaches touchent le récipient : pour ces chats là, une assiette creuse est plus adaptée.

Protéger la muqueuse vésicale du chat

On peut administrer des chondroprotecteurs (association de chondroïtine sulfate et de glucosamine), à l’instar des chats souffrant d’arthrose.

Ce complément contribue à protéger la paroi de la vessie contre les agressions.

Lutter contre la douleur et l’inflammation chez le chat

Le vétérinaire pourra également choisir de prescrire :

• Des antispasmodiques pour lever le spasme à l’origine de la douleur.

• Des anti-inflammatoires qui demeurent intéressants dans certains cas.

• Et plus rarement des antibiotiques lorsque des bactéries sont présentes ou lorsqu’un risque de surinfection est craint en raison de l’inflammation présente.

Fournir une alimentation adaptée à son chat

Des aliments alliant ces différentes propriétés sont en vente sur le marché.

Il ne faut pas hésiter à demander conseil à son vétérinaire. Dans tous les cas, un diagnostic doit être posé par un professionnel.

Le vétérinaire orientera son traitement en fonction des symptômes observés et des examens complémentaires éventuellement menés. Et vous délivrera des conseils adaptés pour prévenir ou limiter des rechutes éventuelles.

Conseils d’achat vétérinaire

Pour aider votre chat à surmonter des situations difficiles auxquelles il peut être confronté durant sa vie, nos vétérinaires vous recommandent les produits suivants :

comportement-chat-pheromones-feliway

Feliway

Phéromones d’apaisement en spray, diffuseur et recharge.

comportement-petscool-aeromatherapie-chat

PetsCool

Gamme d’aromathérapie à base d’huiles essentielles pour un chat plus serein. Disponible en spray et en diffuseur.

bande-blanche

Docteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

👍❤️Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager ! Votre soutien nous est essentiel pour aider Catedog à grandir ❤️🐱

Donnez votre avis :

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre adresse e-mail ne sera jamais publiée, mais votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>