Mon chiot fait des bêtises en mon absence

Les thèmes abordés

betise_education_chienMon chiot fait ses besoins dans la maison lorsque je m’absente ! Mon chiot gémit ou aboie quand je ne suis pas là ! Mon chiot détruit tout quand il est seul ! Il existe différentes raisons qui peuvent expliquer les bêtises de votre chiot et certaines règles de base sont à respecter afin de parvenir à l’extinction de ce fâcheux problème…

Découvrez les conseils d’un vétérinaire comportementaliste et des réponses aux questions que vous vous posez afin de bien éduquer votre chiot…

Pourquoi mon chiot fait des bêtises

Mon chiot fait des bêtises lorsque je m'absente

“Un seul être vous manque et tout est dépeuplé”

Lorsque vous faites l’acquisition d’un chiot, très généralement celui-ci vient de quitter sa maman, son principal être d’attachement qui jusque là lui apportait le réconfort et la sécurité nécessaires, ainsi que sa fratrie. Il a deux mois environ et du jour au lendemain il va être confronté à un univers complètement nouveau pour lui.

Ce lien d’attachement avec la mère est vital pour le jeune chiot jusqu’à la pré-puberté car il lui permet d’explorer le monde et donc de se développer en toute sécurité. S’il quitte sa maman, il revient à son nouveau maître de prendre le relai maternel et ed l’accompagnant tout au long de son développement. Un nouveau lien d’attachement aussi fort que celui que le chiot avait avec sa mère se noue. Ce lien est la base de son équilibre émotionnel.

Le chiot doit découvrir et s’adapter à sa nouvelle famille

Imaginez quel bouleversement cette situation représente pour lui : dans le même temps, il doit trouver ses marques, faire connaissance avec ceux qui sont devenus ses maîtres et parfois d’autres animaux, comprendre ce qu’on attend de lui et se faire comprendre à son tour, tout en “espérant” que les messages passent bien 🙂

Mais aussi : découvrir le nouvel environnement dans lequel il devra grandir en toute sécurité pour devenir un adulte équilibré capable de tisser des relations harmonieuses avec son entourage…

Autant dire : toute une batterie de défis pour lui, mais aussi pour vous  !

 Un quotidien à toute épreuve

Par ailleurs, au milieu de tous ces enjeux, domine un quotidien qui ne se déroule pas forcément comme du papier à musique car un chiot est un adulte en devenir qui nécessite une éducation comme n’importe quel petit être 🙂 Un quotidien qui vous oblige surtout vous son maître, à vous absenter à différentes reprises en laissant votre chiot seul 😉 Un quotidien où vont donc parfois commencer les ennuis pour vous. Qu’il s’agisse de petits tracas ou de grosses nuisances !

Ainsi les bêtises réalisées par votre chiot en votre absence peuvent être plus ou moins nombreuses, plus ou moins désagréables à vos yeux et peuvent se manifester de différentes façons : que votre chiot détruise vos effets personnels (chaussures…) ou votre mobilier, qu’il se soulage à l’intérieur de votre habitat en faisant pipi ou davantage, qu’il se mette à gémir ou à hurler…

Certes un chiot ne possède pas la maturité comportementale de l’adulte. En partie à cause de cela, on entend souvent dire à tort que les bêtises finiront par s’arrêter lorsque le chiot grandira, que celui-ci finira par se calmer. Or les bêtises peuvent parfois s’aggraver dans le temps et ne jamais s’arrêter même à l’âge adulte ! En effet, il ne faut pas croire que cette maturité comportementale vient toute seule comme un coup de baguette magique ! 

L’éducation avant tout

Ainsi, les bons comportements s’acquièrent au fil des apprentissages mis en place grâce à un environnement structurant comme l’éducation positive inculquée par le maître ou les stimulations provenant du milieu de vie. Au fil du temps, le chiot pourra ainsi mûrir dans ses réactions pour devenir un adulte équilibré et bien intégré dans sa famille humaine.

Enfin, vous vous doutez bien qu’il n’existe pas une, mais plusieurs causes possibles aux bêtises de votre chiot. Pourtant quelle que soit la cause, que ce soit par manque d’occupation ou par ennui, parce qu’il vient de se réveiller et cherche à s’occuper, parce qu’il ne se contrôle pas encore tout à fait bien ou qu’il présente un état anxieux parce qu’il n’arrive pas à rester seul, mais surtout parce qu’il faut toujours privilégier la simplicité avant d’aller chercher “midi à 14 heures”, quelques règles de base doivent toujours être respectées.

Ces règles de base vont permettront déjà de résoudre un grand nombre de petits problèmes. En effet, pour de multiples raisons, votre chiot une fois laissé seul, peut chercher à s’occuper ou à s’apaiser de diverses manières.

Le chiot fait des bêtises par manque d’activité

Mon chiot fait des bêtises quand je m'absente

Selon ses besoins d’activité, qui dépendent des races et des individus, le jeune chiot peut se mettre ou non à s’agiter plus ou moins rapidement et commencer à faire des bêtises. Ainsi un chien de compagnie de 4 kg (comme un Bichon par exemple) n’aura sans doute pas les mêmes besoins d’activité qu’un chien de chasse de 35 kg (un Labrador par exemple).

Il est important de faire remarquer que les besoins d’activité du chiot se déclinent de différentes manières. Une fois compris cela, certaines solutions au bêtises pourront être recherchées dans les besoins apparemment non comblés :

Les besoins de mastication du chiot

Le chiot n’est pas comblé dans ses besoins de mastication et va rechercher des objets appartenant à son maître pour se satisfaire. De plus ces objets sont porteurs de l’odeur de celui-ci, source d’apaisement. La mastication a pour avantage de fatiguer le chiot et de l’apaiser en massant les fibres nerveuses du pourtour des babines libérant la sérotonine, neuro-hormone du bien-être. Des os simples jusqu’aux jeux alimentaires plus complexes en passant par toute la panoplie de jeux favorisant l’activité masticatoire, plusieurs solutions existent.

Les besoins d’exercice du chiot 

Même si l’exercice physique doit être réalisé sans excès chez un chiot en croissance, afin d’éviter entre autres les problèmes de dysplasie des hanches, il n’en reste pas moins vrai que votre chiot doit se dépenser suffisamment en jouant. Les jeux et les sorties à l’extérieur doivent être suffisamment nombreuses en fonction de la race de votre chien.

Les besoins d’activité mentale du chiot

L’activité mentale est une activité nécessaire pour l’équilibre émotionnel de votre chiot, il s’agit de jeux calmes qui fatigueront votre chiot car il sera confronté à la résolution d’un problème, comme trouver des récompenses alimentaires dans des compartiments plus ou moins difficiles à atteindre. Ces jeux qui associent la récompense alimentaire sont source d’apaisement pour votre chiot.

Les vocalises du chiot

Votre chiot peut aboyer parce qu’il manque d’activité et manifeste ainsi son excitation s’il entend un bruit. Les chiots qui réagissent ainsi peuvent également encore immatures dans leur façon de se contrôler ou être renforcés dans leurs aboiements par leur maître sans que celui-ci s’en rende forcément compte.

Si les besoins d’activité expliquent en partie les bêtises faites par votre chiot en votre absence, ceux-ci ne sont généralement pas seuls en cause.

Le chiot fait des bêtises car il est hypersensible

Mon chiot me mordille la main

Le chiot mordille et sautille tout le temps

Le chiot hypersensible est un chiot qui ne possède pas la capacité de se contrôler comme un chien adulte bien équilibré. Il ne possède pas la capacité d’autocontrôle nécessaire pour cela, c’est pourquoi ce chiot est souvent agité cherchant à mordiller fréquemment les personnes qui s’intéressent à lui. Cette compétence à s’autocontrôler dépend avant tout des conditions dans lesquelles le chiot a été materné par sa mère, et notamment comment celle-ci l’a éduqué. Une mère stressée ou elle-même agitée ne peut pas éduquer correctement ses petits, de même qu’une mère trop tolérante car elle n’interviendra pas suffisamment tôt lorsque ses chiots joueront de manière brutale.

Un chiot qui présente un déficit des autocontrôles, en mordillant ou en sautant constamment, est un chiot qui ne parvient pas à se contrôler correctement et qui sera probablement plus enclin à faire des bêtises en l’absence de ses maîtres. Les commandes cérébrales qui actionnent le signal d’arrêt sont alors imparfaites, le modelage éducatif par la mère qui intervient dans cette mise en place, a en effet été défaillant à un moment important de la vie du chiot !

Le maître doit apprendre à son chiot à se contrôler

Et un maître qui ne prend pas le relai de la mère dans l’éducation de son chiot pour lui apprendre à ne pas mordiller ou à se calmer en cas de surexcitation prend la responsabilité d’avoir un animal encore plus difficilement contrôlable par la suite.

Il est important de ne pas se laisser mordiller par un chiot et de réguler les séances de jeu avec lui en lui imposant de se calmer, notamment lorsqu’il monte en excitation. Un non respect de cette règle peut contribuer à l’apparition d’un trouble comportemental grave caractérisé par une hyperactivité, qui sera susceptible d’évoluer plus tard en anxiété ou en hyperagressivité.  Ainsi, le contact des dents de votre chiot avec votre peau, vos vêtements ou même votre mobilier ne doivent pas être tolérés.

A 2 mois, un chiot doit avoir appris à contrôler ses mordillements auprès de sa mère, si ce n’est pas le cas, cela doit être acquis à 3 mois avec l’aide des maîtres. Au delà, si les mordillements persistent, il faut en parler à votre vétérinaire !

Le chiot fait des bêtises en étant malpropre

Mon chiot fait pipi en mon absence

L’apprentissage de la propreté est mal conduit

Un chiot qui fait pipi ou ses gros besoins à l’intérieur en l’absence de ses maîtres est un chiot qui peut être tout simplement insuffisamment sorti et qui n’a peut-être pas pu se retenir. Cela est d’autant plus compréhensible avant l’âge de 4 mois car la maturation définitive des sphincters urinaires intervient aux alentours de cette période, même si cela reste variable selon les individus. Il faut savoir que la propreté nocturne ne s’acquiert, quant à elle, qu’en dernier.

L’acquisition de la propreté constitue l’un des premiers apprentissages à mettre en place à l’arrivée du chiot. Le chiot comprend très vite qu’il doit faire ses besoins dehors lorsque l’apprentissage est bien effectué.

D’autres causes à la malpropreté

En dehors d’un apprentissage de la propreté mal conduit, le chiot peut être malpropre pour des raisons comportementales comme de l’anxiété par exemple :

Le chiot fait des bêtises car il est anxieux

Chien anxieux fait des bêtises

Le chiot ne supporte pas la solitude

Un chiot qui développe un attachement excessif à son maître encore appelé hyperattachement, peut présenter des manifestations anxieuses en son absence associant des nuisances comme par exemple de la malpropreté. le maître peut retrouver de l’urine dispersée dans la maison, rarement des flaques, et/ou des selles diarrhéiques. Mais le chiot peut également se mettre à gémir ou à hurler.

Il arrive que ces chiots présentent également un état hypersensible et donc un déficit des autocontrôles.

Le chiot doit apprendre à rester seul 

Il faut commencer par des absences courtes et augmenter progressivement leur durée.

Afin de rendre celles-ci plus naturelles et être sûr de ne pas véhiculer d’émotion négative au chiot, il est conseillé d’ignorer l’animal dans les minutes qui précèdent le départ en évitant de le nourrir ou de le sortir.

Ensuite, il faut partir sans se cacher, ni parler à votre chiot. Si vous lui parlez, il faut être sûr de ne pas lui transmettre votre stress de le laisser seul ou vos émotions négatives car votre chiot perçoit parfaitement cela. Sinon vous risquez de lui transmettre un signal d’alerte !

Par ailleurs, il est facile de rassurer votre chiot à l’aide d’un linge porteur de l’odeur des maîtres ou un diffuseur de substances apaisantes. Mais en cas de situation persistante, il est impératif de consulter un vétérinaire compétent en comportement car l’état anxieux du chiot peut s’aggraver dans le temps.

Comment empêcher un chiot de faire des bêtises

Mon chien détruit tout ou fait des bêtises

Un peu de bon sens

Si votre chiot présente un trouble comportemental à l’origine des bêtises produites à des degrés divers, l’aide d’un vétérinaire comportementaliste est indispensable pour traiter le problème.

Après diagnostic de l’affection en cause, votre vétérinaire vous prescrira certainement un complément alimentaire non médicamenteux, voire un médicament “plus fort”, pour réguler l’état émotionnel de votre chiot, et notamment diminuer son niveau de stress, ce qui le rendra plus réceptif aux apprentissages.

Mais il prescrira également une thérapie comportementale personnalisée à votre chiot et adaptée au trouble présenté. Le jeu et la fourniture d’activité étant toujours des éléments clés incontournables dans cette thérapie.

Un peu de bon sens permet également d’éviter petit ou grand tracas et surtout une mauvaise surprise à votre retour 😉

Par exemple, si votre chiot urine en votre absence, vous aurez sorti votre chiot avant votre départ, en restant suffisamment longtemps à l’extérieur, dans un endroit calme et en poursuivant un peu la balade après que votre chiot ait fait pipi, avant de rentrer. Non seulement pour augmenter les chances que votre chiot soit capable se retenir quelques heures en votre absence, mais aussi en songeant que cela le fatiguera un peu et qu’il s’accordera également pendant ce temps une bonne sieste ! Il n’est pas rare de voir des chiots anxieux sortis trop peu de temps parce que leur maître est pressé et qui n’arrivent pas à se soulager à l’extérieur avant le départ au travail de celui-ci. Ces chiots là urineront à coup sûr dans l’habitat, une fois la porte à peine refermée, derrière le maître !

Il existe également des petites astuces pour éviter une mauvaise surprise à votre retour 😉

Proposez de l’activité à votre chiot en votre absence

Jouet pour le chiot qui fait des bêtiseds

Les jouets favorisent l’équilibre comportemental de votre chiot

Savez-vous que les jouets sont importants pour l’épanouissement sensoriel et émotionnel de votre chiot ? En effet, les jouets possèdent un rôle clé dans l’éveil du chiot, tout comme dans celui de vos enfants.

La variété des jouets (forme, texture) et des jeux permet de développer les capacités d’adaptation de votre chiot en stimulant ses différents canaux sensoriels (en particulier : vision, audition, toucher).

C’est aussi par le jeu que votre chiot développera son attachement envers les membres du groupe ou de la famille qu’il intégrera (ses principaux partenaires de jeux sont les humains familiers) et se socialisera (le jeu permet de façonner la relation avec tout type d’individus : humains, congénères ou autres animaux d’autres espèces du foyer).

Le jeu chez votre chiot peut également faire office de récompense et de motivation.

Les jouets doivent répondre à certains critères pour favoriser le bien-être de votre chiot

Attention aux risques d’occlusion intestinale par exemple 🙂

• La constitution des jouets doit être résistante pour durer dans le temps. On choisira cependant un jouet plus souple et conforme aux normes pour un chiot.

• Leur taille et forme doivent être adaptées au format du chiot et à la puissance de la mâchoire, notamment afin d’éviter une destruction prématurée.

• Eviter les jouets trop petits chez les chiots : jusqu’à 6 mois environ, un chiot explore oralement son environnement, il est important de penser aux risques d’ingestion si le jouet est trop petit ou se détruit facilement, dans les grandes races cette période peut se prolonger de quelques semaines.

• Il est important de surveiller l’état des jouets et de les changer régulièrement.

• Un certain nombre de jouets sont à utiliser sous surveillance.

Il est donc important d’acquérir des objets solides favorisant l’activité masticatoire et que votre chiot ne détruira pas trop rapidement et facilement, particulièrement adaptés à son âge et à sa race. Ceci, d’autant plus que le format de votre chiot sera imposant et sa mâchoire puissante. 

Ne réprimandez jamais votre chiot à votre retour !

Gronder un chiot qui fait des bêtises

Quelle que soit la cause des bêtises, votre état d’impatience ou de fatigue, il faut proscrire la punition à votre retour !

Si votre chiot est anxieux, la réprimande n’aura aucune portée pédagogique et freinera même l’apprentissage. Au mieux, cela entretiendra l’anxiété du chiot et son état émotionnel s’aggravera.

Si sans être nécessairement anxieux, il ne fera pas non plus forcément le lien entre la présence des bêtises et votre réaction en les découvrant 😉

• Votre chiot peut faire le lien avec l’endroit des bêtises, s’il a uriné sur le tapis par exemple, ou comprendre qu’il est interdit de faire ses besoins.

• La fois suivante, votre chiot pourra donc chercher à les faire disparaître en les ingérant ou en urinant ou déféquant dans un endroit caché, car il n’a pas pu se retenir.

Globalement, retenez que punir votre chiot à votre retour, est inefficace et source de grand stress pour lui !

Ce qui est sûr, c’est qu’à chaque fois que votre chiot sera confronté à votre mécontentement à la découverte des bêtises, bon expert en communication non verbale, il émettra des signaux facilement reconnaissables dans le but de vous apaiser : il s’avancera gentiment vers vous le corps affaissé avec les oreilles en arrière et la queue entre les pattes arrières.

N’interprétez pas cette attitude comme un aveu de culpabilité de la part de votre chiot car ce n’est pas le cas ! 

Par ailleurs, si votre chiot vient de faire quelque chose de normal au moment où vous pensez le réprimander pour ses bêtises, il comprendra que c’est pour cela que vous le punissez !

Bon à savoir

Personne ne sait réellement ce qui se passe dans la tête d’un chien, les progrès en neurosciences nous font découvrir chaque jour des choses que nous n’imaginions pas. Il est probable que certains chiens comprennent davantage que certains le supposent, mais dans tous les cas, la punition a posteriori doit toujours être proscrite. Connaître les limites de notre chiot permet également de réagir de façon plus appropriée que si nous surestimons aveuglément leur potentiel intellectuel.

Ne réparez pas les bêtises de votre chiot devant lui !

Il est important de ne pas ramasser ou de remettre de l’ordre devant votre chiot, qui peut, encore une fois, décoder autrement que vous (comme un jeu par exemple), votre comportement, ou ne pas comprendre votre irritation persistante alors qu’il a émis des signaux d’apaisement.

Cette dernière raison, peut d’ailleurs elle-même faire le lit d’un état anxieux.

Vous pouvez écarter momentanément votre chiot de l’endroit afin de ranger ce qu’il aura éparpillé ou de ramasser les urines qu’il n’aura pas pu retenir…

Bon à savoir 

Si votre chiot fait des bêtises alors que vous êtes là, vous pouvez utiliser un collier éducatif radio-commandé qui envoie un jet d’air comprimé ou de citronnelle au moment où vous voyez faire voter chiot. Cela permet d’interrompre votre chiot dans son action sans qu’il ne fasse le lien avec vous. 

Par exemple, pour un chiot qui déterre les plantes dans un jardin, il est possible d’intervenir en surveillant les actions de son animal à travers la fenêtre.

chien-creuse-jardin_education

Dès que celui-ci commence à gratter le sol, déclenchez le spray afin de le surprendre.

Comme votre chiot ignore que le signal provient de vous, il cessera de creuser après quelques séances, y compris en votre absence, à condition que la stimulation ait été désagréable bien que non traumatisante, et répétée quelques fois.

L’usage de ce type de collier permet aussi d’interrompre le chiot dans son action afin de le réorienter vers une action désirée : un jeu que vous lui proposerez ou un ordre suivi d’une récompense s’il a bien répondu.

Votre vétérinaire pourra vous conseiller. Si l’amélioration tarde à venir, il est préférable de consulter un vétérinaire comportementaliste qui recherchera un trouble du comportement ou permettra de l’éliminer. En fonction, il proposera une thérapie adaptée.

N’aggravez pas un problème en croyant l’éviter !

eau-de-javel-urine-pipi-chat-chiot

Par exemple, si votre chiot fait pipi à l’intérieur de la maison, n’utilisez jamais d’eau de javel pour nettoyer les urines. L’odeur de l’ammoniac étant proche de celle des urines, votre chiot risquerait de revenir faire au même endroit.

Non seulement, vous ne feriez pas disparaître l’odeur mais en plus vous risqueriez d’entretenir la malpropreté ! 

Ceci est bien sûr valable en votre présence tout en respectant la deuxième règle de ne pas ramasser devant lui 😉

Bon à savoir

Utilisez plutôt du vinaigre d’alcool ou de l’eau gazeuse pour nettoyer le sol à l’endroit des urines émises par votre chiot. Cela permettra d’en neutraliser l’odeur !

Quels jouets pour occuper votre chiot en votre absence

Les jouets creux distributeurs d’aliment 

Les jouets creux servent à délivrer des récompenses alimentaires ou à distribuer la ration alimentaire. Ils possèdent pour avantage de ralentir la prise alimentaire, ce qui est très bien pour les chiens boulimiques ou voraces, tout en occupant le chien et en lui procurant plaisir et apaisement. La concentration du chiot est également favorisée. On distingue :

Les jouets pour chiot en caoutchouc et très résistants, comme les kongs

On proposera des kongs que l’on peut garnir de croquettes ou d’alimentation molle :

• Le jouet peut être également laissé au congélateur toute une nuit et être proposé ensuite au chiot lorsqu’il est laissé seul. Cela l’occupera longtemps. Dans ce cas, on pensera à adapter la ration alimentaire en conséquence, en la diminuant.

• On peut également accrocher le kong en hauteur pour qu’il soit accessible à la mâchoire du chiot, cela aura l’avantage d’occuper l’animal plus longtemps car la difficulté sera augmentée.

• On peut même substituer les repas dans la gamelle par la distribution alimentaire avec le kong. Dans ce cas, on prépare une gamelle dans laquelle on mélange les croquettes légèrement humectées avec un peu de pâtée, de façon idéale prendre l’équivalent de la formule des croquettes. Puis on remplit le kong avec le mélange.

Les jouets pour chiot en élastomère, toujours résistants mais plus souples et plus élastiques

Ces jouets seront particulièrement recommandés pour les chiots machouilleurs et destructeurs. On pourra les employer de la même manière que les kongs.

Les jeux cognitifs éducatifs ou jeux de stratégie pour chiot

Encore appelés puzzle feeders, ils permettent d’allier activité ludique et résolution de problème tout en stimulant le chiot avec la recherche de la récompense alimentaire.

On peut les laisser au chiot pour l’occuper si l’on doit s’absenter ou les utiliser en interaction avec lui dans le calme, cela favorise le lien et les échanges positifs. Il existe en général 3 niveaux de difficulté pour les jeux de stratégie.

Les os à ronger, les bois de cerf pour chiot

Il ne faut éviter de donner les os de viandes (risque digestif +/- occlusif) et préférer les os du commerce spécialement conçus pour les chiots ou encore les bois de cerf qui ont une durée de vie à toute épreuve !

Les tapis de fouille pour chiot

A acheter dans le commerce ou à réaliser soi-même, il s’agit de dissimuler dans un tais de fibres en tissu épais des croquettes et de les faire trouver par son chiot. On peut réaliser la même chose dans son jardin si on a la chance d’en posséder un, en “saupoudrant” une petite superficie du gazon avec les croquettes.

jouet-alimentaire-commerce-chien-fugue-fugueur

Les autres jouets non alimentaires pour chiot

Toutes sortes de jouets non liés à l’alimentation peuvent être également utilisés : balles à lancer ou avec lesquelles le chien s’amuse seul, cordes à noeuds à laisser à votre chiot.

Idées de jouets alimentaires à fabriquer soit-même

1 • Percer une bouteille en plastique de quelques trous que le chien fera rouler pour en faire sortir les croquettes.

2 • Remplir un moule à muffins (ou un moule à cupcakes) de croquettes. Recouvrir les compartiments avec des balles de tennis que le chien devra attraper avec sa gueule pour accéder aux croquettes.

3 • Percer deux bouteilles en plastique dans la largeur et passer une barre ronde dans les trous. Fixer la barre sur un support et remplir les bouteilles de croquettes. Les bouteilles feront balancier lorsque le chien les poussera avec sa patte et délivreront ainsi des croquettes par les goulots.

4 • Prendre un paillasson en caoutchouc avec des trous et y nouer environ 200 bandes de tissu polaire. Parsemer et cacher des croquettes entre les bandes du tapis de fouille, que votre chien devra chercher.

jouet-alimentaire-fabriquer-chien-fugue-fugueur

Sujets en lien avec l’article

bande-blancheVous vous posez une question sur l’éducation d’un chiot ? N’hésitez pas à vous tourner vers votre vétérinaire ou un éducateur canin, les professionnels du bien-être de votre chien 🐶bande-blanche

Docteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

👍 Pensez à informer votre entourage en partageant cet article facile à comprendre grâce aux photos et illustrations 👍

Donnez votre avis :

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (5 votes, moyenne : 4,80 sur 5)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Les commentaires et questions sont provisoirement fermés. Merci de votre compréhension

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>