Coryza chez le chat

Les thèmes abordés

Définition du coryza chez le chat

Le coryza est une maladie infectieuse aiguë affectant les voies respiratoires supérieures du chat. Elle est encore appelée rhinotrachéite virale féline.

Dans 80% des cas, les agents responsables sont des virus spécifiques de deux types (Calicivirus et Herpesvirus de type 1), les 20% restant étant dus à des bactéries de surinfection de plusieurs types (dont entre autres Bordetella bronchiseptica responsable de certains cas chez de très jeunes chats).

Ces agents se manifestent de façon préférentielle chez les chats immunodéprimés (c’est-à-dire fragilisés sur le plan immunitaire), en particulier, ceux atteints de leucose.

Symptômes du coryza chez le chat

On observe un écoulement au niveau du nez et des yeux du chat, d’abord liquide et clair puis épais et purulent associé à des éternuements, voire de la toux. L’altération de l’état général se manifeste par de la fièvre, une perte d’appétit et de la déshydratation.

On observe plusieurs formes cliniques du coryza chez le chat selon les agents en cause.

On note les complications suivantes :

• Oculaires : conjonctivite, inflammation et ulcère de cornée.

• Pneumonie : infection des poumons.

Polyarthrite : boiterie.

Gingivite : inflammation de la gencive.

coryza-chat_©catedog.com

Séquelles du coryza chez le chat

Le coryza peut devenir chronique. Le stress chez le chat, en particulier, favorise l’expression des symptômes de façon récurrente.

La mortalité concerne surtout les chatons et est principalement due à des agents de surinfection.

Contagion du coryza chez le chat

La contagion du coryza se produit par contact direct avec un autre chat ou par l’intermédiaire des éternuements (entre les individus éloignés de plus d’un mètre). Cependant, ce sont les chats excrétant le virus (l’évacuant dans le milieu extérieur) mais ne présentant pas de symptômes qui représentent la principale source de contamination.

Prévention du coryza chez le chat

La vaccination permet de limiter la gravité de la maladie, et notamment l’apparition de signes cliniques mais n’engendre pas une immunité suffisante pour enrayer la multiplication virale et la création de chats porteurs.

Certains chats pourront donc malgré la vaccination présenter des symptômes de manière intermittente et plus ou moins marquée mais ne mourront pas de la maladie.

Traitement du coryza chez le chat

Il est nécessaire de consulter rapidement un vétérinaire qui combattra la déshydratation et la surinfection bactérienne. De nouveaux traitements permettent de limiter la multiplication du virus et peuvent être employés dès le début de la maladie, y compris en cas de rechute lorsque le coryza est chronique.

Des inhalations permettent de fluidifier les sécrétions nasales et de faciliter leur élimination.

En cas de coryza chez le chat, une visite médicale s’impose.

coryza_chat

bande-blanche

Docteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

👍❤️Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager ! Votre soutien nous est essentiel pour aider Catedog à grandir ❤️🐱

Donnez votre avis :

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

6 commentaires

  • yazid chaieb

    Bonjour,
    J’ai perdu 13 Chats atteints par la maladie virale de Corisa;
    Il me semble que ça touche le système Respiratoire ; Le Chat ne peut plus sentir les aliments donc il ne les avale pas, se déshydrate et finit par mourir.
    – Je suis en Algérie; je crois savoir que le vaccin est quasi introuvable ici.
    Y’a t-il Moyen de se le procurer à partir de la france.?
    Sinon, comment soulager la souffrance d ces pauvres bêtes ?
    Merci

    • Docteur Laurence Dillière Lesseur

      La vaccination est préventive et doit être réalisée sur des animaux sains par un vétérinaire. Il n’est pas possible de vacciner des animaux malades. Il faudrait vous renseigner auprès d’un vétérinaire sur place pour vous faire vacciner vos chats sains avant que ceux-ci ne développent la maladie. Le traitement du coryza fait appel à différents médicaments dont entre autres des antibiotiques qui nécessitent également une prescription vétérinaire. Vous pouvez néanmoins réaliser des inhalations avec des huiles essentielles pour favoriser le dégagement des voies respiratoires supérieures des chats malades. Pour cela, il faut mettre chaque chat à tour de rôle dans une cage ajourée (pour que les ouvertures de la cage laissent passer les vapeurs produites) et disposer des bols d’eau bouillante contenant les huiles essentielles pour inhalation autour de la cage, en prenant soin de recouvrir l’ensemble (la cage contenant le chat et les bols disposés autour de la cage devant les ouvertures). Je vous conseille de pratiquer une inhalation de 10 minutes 2 à 3 fois par jour par chat. Attention, le coryza étant une maladie très contagieuse, il est important de ne pas mettre en contact un animal malade avec un animal sain ! Par ailleurs, veillez bien à traiter vos chats contre les parasites car une contamination par des vers ou des puces affaiblit les défenses de l’animal. Bon courage 🙂

  • Kévin

    Bonjour Docteur, cela fait trois jours que mon chat (qui a un peu plus d’un an) a les yeux irrités (rouge) et qui coullent. De plus, Il éternu beaucoup et lui arrive (très peu souvent) de baver un peu. En ce moment, il dort beaucoup et ne mange pas beaucoup. Cela m’inquiète fortement et éspère fortement qu’il n’a rien de grave. Pourriez-Vous me dire ce que vous pensez qu’il pourrait avoir et si possible comment le soigné. Je vous remercie d’avance.

    • Docteur Laurence Dillière Lesseur

      Il est fort possible que les symptômes oculaires et respiratoires que vous décrivez soient en lien avec un coryza. Auquel cas, il serait préférable de consulter votre vétérinaire pour confirmer le diagnostic et mettre en place un traitement. Ceci même si votre chat est vacciné car cela n’empêche pas la maladie de se manifester. De plus, la rhinite altère l’odorat et empêche donc votre chat de s’alimenter. Le calicivius, peut également être responsable d’ulcères buccaux qui peuvent faire saliver votre chat, altérer sa prise alimentaire et entrainer de la fièvre. Pour toutes ces raisons, je vous engage à consulter votre vétérinaire.

    • Kévin

      Bonjour , Merci de votre réponse.
      J’ai bien contacter un vétérinaire et c’est exactement ce que vous avez décris. Il a donc prescrit plusieurs comprimés à prendre (Ronaxan et Tolfédine ainsi qu’une pommade ophtalmique) et a fait le nécessaire…
      Merci encore et au revoir

    • Docteur Laurence Dillière Lesseur

      Merci pour ces bonnes nouvelles 😉 J’espère que votre chat va vite guérir !

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>