Coryza chez le chat

Définition du coryza chez le chat

Le coryza est une maladie infectieuse aiguë affectant les voies respiratoires supérieures du chat.

Dans 80% des cas, les agents responsables sont des virus spécifiques de deux types (Calicivirus et Herpesvirus de type 1), les 20% restant étant dus à des bactéries de surinfection de plusieurs types (dont entre autres Bordetella bronchiseptica responsable de certains cas chez de très jeunes chats).

Ces agents se manifestent de façon préférentielle chez les chats immunodéprimés (c’est-à-dire fragilisés sur le plan immunitaire), en particulier, ceux atteints de leucose.

Symptômes du coryza chez le chat

On observe un écoulement au niveau du nez et des yeux du chat, d’abord liquide et clair puis épais et purulent associé à des éternuements, voire de la toux. L’altération de l’état général se manifeste par de la fièvre, une perte d’appétit et de la déshydratation.

On observe plusieurs formes cliniques du coryza chez le chat selon les agents en cause.

On note les complications suivantes :

• Oculaires : conjonctivite, inflammation et ulcère de cornée.

• Pneumonie : infection des poumons.

Polyarthrite : boiterie.

Gingivite : inflammation de la gencive.

coryza-chat_©catedog.com

Séquelles du coryza chez le chat

Le coryza peut devenir chronique. Le stress chez le chat, en particulier, favorise l’expression des symptômes de façon récurrente.

La mortalité concerne surtout les chatons et est principalement due à des agents de surinfection.

Contagion du coryza chez le chat

La contagion du coryza se produit par contact direct avec un autre chat ou par l’intermédiaire des éternuements (entre les individus éloignés de plus d’un mètre). Cependant, ce sont les chats excrétant le virus (l’évacuant dans le milieu extérieur) mais ne présentant pas de symptômes qui représentent la principale source de contamination.

Prévention du coryza chez le chat

La vaccination permet de limiter la gravité de la maladie, et notamment l’apparition de signes cliniques mais n’engendre pas une immunité suffisante pour enrayer la multiplication virale et la création de chats porteurs.

Certains chats pourront donc malgré la vaccination présenter des symptômes de manière intermittente et plus ou moins marquée mais ne mourront pas de la maladie.

Traitement du coryza chez le chat

Il est nécessaire de consulter rapidement un vétérinaire qui combattra la déshydratation et la surinfection bactérienne. De nouveaux traitements permettent de limiter la multiplication du virus et peuvent être employés dès le début de la maladie, y compris en cas de rechute lorsque le coryza est chronique.

Des inhalations permettent de fluidifier les sécrétions nasales et de faciliter leur élimination.

En cas de coryza chez le chat, une visite médicale s’impose.

coryza_chat

Docteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

Cet article vous a-t-il été utile ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Votre commentaire

Soyez le premier à donner votre avis !

Rédiger un commentaire

Vous devez d'abord vous connecter pour rédiger un commentaire