Tumeur de la peau chez le chien

Les thèmes abordés

tumeur-de-la-peau-chien-chatDécouvrez nos conseils vétérinaires illustrés et des réponses aux questions que vous vous posez sur les différentes tumeurs de la peau mais aussi des tissus sous-cutanés chez le chien…

Description de la peau du chien

La peau est composée de trois couches de tissus superposées : l’épiderme, le derme et l’hypoderme, constituant l’interface entre l’organisme du chien et l’environnement. Son but est d’assurer une protection vitale en formant une barrière contre les agressions provenant de l’extérieur.

La peau est exposée à une grande quantité d’agents capables de provoquer un cancer (appelés cancérigènes). De ce fait, il existe un grand nombre et une variété importante de tumeurs pouvant se développer dans la peau, le tissu sous-cutané et les annexes localisées dans le derme : les glandes sudoripares, les glandes sébacées et les follicules pileux.

tumeur-peau-tissus-sous-cutanes-chien

Description des tumeurs de la peau chez le chien

Les tumeurs de la peau et des tissus sous-cutanés sont très fréquentes. Elles sont le deuxième type de tumeurs le plus fréquemment rencontré chez le chien et souvent non cancéreuses. 80% d’entre elles sont bénignes, contrairement au chat pour qui les tumeurs sont malignes dans 50 à 65% des cas.

C’est au niveau de l’épiderme ou du derme que prennent naissance la plupart des tumeurs cutanées. Leur apparition reste le plus souvent indéterminée.

Certaines races de chiens sont prédisposées à des tumeurs cutanées particulières : le Boxer pour le mastocytome ou bien le Cocker Spaniel pour les tumeurs des glandes sébacées par exemple…

Les chiens avec certaines caractéristiques cutanées semblent prédisposés à certains types de tumeurs : les chiens dont la peau est peu pigmentée ou la peau ventrale peu velue sont concernés par l’épithélioma spinocellulaire et l’hémangiosarcome par exemple…

Les tumeurs de la peau et des tissus sous-cutanés chez le chien peuvent être :

Des tumeurs bénignes

Les tumeurs bénignes sont des tumeurs non cancéreuses donc sans gravité  et qui n’engendrent pas de métastases. C’est-à-dire qu’elles ne se propagent pas à d’autres parties du corps. Cependant de manière exceptionnelle, elles peuvent se transformer en tumeurs malignes.

Les principales tumeurs bénignes de la peau rencontrées chez le chien sont :

• Les tumeurs des glandes sébacées

• Le lipome

• L’histiocytome

• L’épithélioma basocellulaire

• Le plasmocytome

• L’hémangiome

• La verrue (ou papillome)

• Le kyste sébacé

Des tumeurs malignes

Les tumeurs malignes sont des tumeurs graves encore appelées cancer ou tumeurs cancéreuses. Elles peuvent se propager à d’autres parties du corps (on parle alors de métastases) et engager le pronostic vital du chien.

tumeurs_metastases-cutanees_peau_chien

Les principales tumeurs malignes de la peau rencontrées chez le chien sont :

• Le mastocytome

• Le fibrosarcome

• Le mélanome cutané

• Le carcinome épidermoïde (ou épithélioma spinocellulaire)

• L’hémangiopéricytome

• L’hémangiosarcome cutané

Principales tumeurs de la peau chez le chien

Il existe différents degrés d’extension, appelés “stades” dans l’évolution d’une tumeur maligne de la peau :

• Stade 1 : naissance de la tumeur sous la peau. Elle est unique et de petite taille.

• Stade 2 : la tumeur grossit localement et forme une masse visible à la surface de la peau.

• Stade 3 : la tumeur se propage et envahit les tissus avoisinants et les ganglions lymphatiques situés dans la région.

• Stade 4 : la tumeur dissémine des cellules cancéreuses dans les vaisseaux sanguins : il y a formation d’une ou plusieurs métastases dans d’autres organes à distance de la tumeur primitive.

Stades du cancer de la peau chez le chien

En savoir plus : sur les tumeurs bénignes et malignes et les métastases chez le chien.

Tumeurs des glandes sébacées du chien

Les tumeurs des glandes sébacées sont des tumeurs bénignes et représentent jusqu’à 35% des tumeurs cutanées chez le chien. Ce sont les tumeurs cutanées les plus fréquentes et sont souvent confondues avec les kystes sébacés (voir notre paragraphe plus bas).

Les glandes sébacées sont localisées au niveau de chaque follicule pileux (poil) et sécrètent le sébum : un film lipidique (huileux) dont la fonction est de protéger entre autres la peau du dessèchement.

Glande sébacée chez le chien et tumeur des glandes sébacées

Il existe trois catégories de tumeurs selon le niveau de maturité des cellules concernées :

• L’hyperplasie adénomateuse des glandes sébacées.

• L’adénome des glandes sébacées.

• L’adénocarcinome des glandes sébacées, qui est une tumeur maligne.

Les tumeurs touchent essentiellement les chiens adultes et les vieux chiens.

Les races d’Epagneuls, comme l’Epagneul Bleu de Picardie ou l’Epagneul Breton, sont particulièrement concernées. Certaines races de chien sont également prédisposées comme le Caniche et le Teckel.

L’hyperplasie adénomateuse des glandes sébacées

L’hyperplasie adénomateuse est la tumeur la plus fréquente des glandes sébacées.

Les chiens mâles castrés et femelles stérilisées sont prédisposés.

La tumeur se présente souvent sous la forme de multiples lésions regroupant des nodules ne dépassant pas 1 cm de diamètre, superficiels et caoutchouteux. La surface de la peau présente un aspect luisant, dépourvu de poils et ulcéré.

La localisation la plus fréquente est la glande de Meibomius se trouvant au niveau de la paupière de l’œil.

Le retrait chirurgical de la tumeur est indiqué, suivi d’une cryothérapie lorsque le retrait de la tumeur est incomplet. Des développements sur d’autres zones sont fréquents.

Hyperplasie adénomateuse chez le chien

L’adénome des glandes sébacées

L’adénome est plus fréquent que son équivalent malin, l’adénocarcinome, plus rarement observé sur la peau du chien.

La tumeur peut se développer sur n’importe quelle zone de la peau mais plus particulièrement sur la tête.

On observe souvent des tumeurs multiples se développant lentement et se présentant sous la forme de nodules de 2 à 10 mm de diamètre, gras et bien délimités.

Le retrait chirurgical de la tumeur est indiqué, suivi d’une cryothérapie lorsque le retrait de la tumeur est incomplet.

L’adénocarcinome des glandes sébacées

L’adénocarcinome a une croissance plus rapide que l’adénome et peut s’ulcérer.

La tumeur est en général unique, de grande taille, mal délimitée, ulcérée et envahit les tissus avoisinants.

La chirurgie est le traitement de choix. Cependant la récidive est fréquente lorsque la tumeur n’est pas complètement retirée.

L’adénocarcinome métastase aux nœuds lymphatiques et aux poumons. La radiothérapie peut être utilisée mais elle est essentiellement palliative afin de soulager le chien.

Mastocytome du chien

Le mastocytome est une tumeur maligne et représente 19% des tumeurs cutanées chez le chien. C’est la deuxième tumeur cutanée en terme de fréquence après les tumeurs bénignes des glandes sébacées.

Le mastocytome est une tumeur des mastocytes, les cellules du système immunitaire présentes dans les tissus conjonctifs mais aussi les muqueuses et les différents organes.

La tumeur métastase principalement dans les ganglions et le système lymphatique ainsi que la rate.

tumeur-mastocytome-chien

En savoir plus : sur le mastocytome chez le chien.

Lipome du chien

Le lipome est une tumeur bénigne et représente 8% des tumeurs cutanées chez le chien. C’est une tumeur de l’hypoderme, le tissu graisseux sous-cutané.

La tumeur concerne toutes les races de chiens mais elle est surtout rencontrée chez le chien adulte ou âgé. La femelle est 2 fois plus concernée que le mâle.

Le Labrador Retriever, le Dobermann, le Cocker, le Teckel et le Schnauzer ainsi que les chiens de grande taille semblent plus prédisposés que les autres races de chiens.

Les localisations les plus fréquentes sont le thorax, l’abdomen, les pattes et les aisselles mais la tumeur peut se développer un peu partout sur le corps du chien.

La masse formée par la tumeur est de taille et de forme variables, la plupart du temps molle et généralement unique. Sa croissance est lente.

tumeur de la peau lipome chez un chien

Le lipome est inoffensif pour le chien mais il peut devenir problématique lorsque :

• La masse atteint une grande taille.

• La tumeur se développe entre les plans musculaires, dans sa forme infiltrante.

Le lipome peut alors provoquer de la douleur, une compression musculaire et une gêne des mouvements.

La chirurgie est le traitement de choix. Celle-ci est indiquée si le lipome gêne la mobilité du chien ou s’il croit rapidement.

Le retrait de la tumeur n’est pas une obligation lorsque la masse est de petite taille et qu’elle ne gêne pas le chien. Celle-ci devra tout de même être surveillée par le maître.

Le lipome infiltrant sera traité avec une chirurgie plus agressive mais une récidive est possible. La radiothérapie peut alors être pratiquée lorsque cette dernière est prévisible.

tumeur_lipome_chien

Fibrosarcome du chien

Le fibrosarcome est une tumeur maligne et représente 6% des tumeurs cutanées chez le chien.

Le fibrosarcome correspond à une prolifération de différentes cellules tumorales dans le derme de la peau : cellules fibroblastes, chondropblastes et histiocytes.

Le fibrosarcome est relativement fréquent chez le chien et concerne surtout les sujets adultes ou âgés.

La tumeur se localise plus fréquemment sur le tronc, les glandes mammaires, les pattes et la face.

Le fibrosarcome se présente sous la forme d’une masse sous-cutanée dure, de forme arrondie et de taille variable, mal circonscrite, non douloureuse et à croissance souvent rapide. Sans traitement, en fin d’évolution, la masse finit par s’ulcérer, se nécrose et s’infecte.

La tumeur métastase rarement (dans 15 à 20% des cas) mais est surtout agressive localement, s’infiltrant dans les tissus avoisinants. De plus le fibrosarcome est responsable de récidives fréquentes après retrait chirurgical (une tumeur repousse à l’endroit même où la chirurgie a été effectuée).

Fibrosarcome sur la tête d'un chien

La chirurgie est le traitement de choix. Cependant l’intervention doit être réalisée précocement et largement :

• Plus la tumeur est petite, moins le risque de laisser des cellules tumorales après son retrait est important. Les chances de guérison sont alors supérieures.

• Plus la chirurgie est effectuée en retrait de la tumeur (la tumeur est retirée avec une marge de tissu sain allant jusqu’à 2 cm), moins le risque de récidive est élevé.

Pour des tumeurs volumineuses dont le pouvoir de prolifération est important, la radiothérapie en complément de la chirurgie est fortement conseillée et permet ainsi de réduire au maximum les risques de récidives.

Une chimiothérapie peut être effectuée lors de métastases.

Le pronostic du fibrosarcome est généralement très réservé compte tenu du risque élevé de récidive après le retrait de la tumeur.

Tumeur fibrosarcome sur la patte d'un chien

Mélanome cutané du chien

Le mélanome peut présenter un comportement malin ou bénin et représente 6% des tumeurs cutanées chez le chien.

Le mélanome est une tumeur des mélanocytes, les cellules qui synthétisent la mélanine et pigmentent la peau. Il se localise au niveau de la tête (les paupières essentiellement), le tronc et les extrémités.

On le rencontre particulièrement chez le chien âgé avec un poil sombre.

Certaines races de chien sont prédisposées comme l’Airedale Terrier, le Chihuahua, le Cocker, le Golden Retriever, le Terrier Australien, le Terrier de Boston

Le mélanome bénin apparait généralement sous la forme d’une tumeur unique. Au départ, il a l’aspect d’une tache noire et plate puis évolue sous la forme d’un nodule pigmenté de 0,5 à 2 cm de diamètre, lisse ou rugueux avec une base large et de consistance ferme.

Le mélanome situé au niveau du doigt ou à la jonction entre la peau et une muqueuse est majoritairement malin. Il est en général de grande taille et la peau sus-jacente est souvent ulcérée et infectée.

La chirurgie est le traitement de choix avec un très bon pronostic pour le mélanome bénin. Par contre le pronostic est sombre pour le mélanome malin qui métastase dans 30 à 75% des cas dans les ganglions lymphatiques, les poumons et d’autres organes.

Histiocytome du chien

L’histiocytome est une tumeur bénigne et représente 6% des tumeurs cutanées chez le chien.

L’histiocytome est une tumeur des histiocytes, des cellules du tissu conjonctif.

La tumeur concerne surtout le jeune chien, avec une moyenne d’âge de 2 ans dans 50% des cas. Certaines races de chien semblent prédisposées comme le Berger de Shetland, le Bull Terrier, le Boxer, le Cocker, le Dogue Allemand et le Teckel.

Les localisations les plus fréquentes de la tumeur sont la tête (surtout le pavillon de l’oreille), les pattes (surtout arrières), l’extrémité des pattes, le tronc ainsi que le cou et la queue.

La tumeur se développe rapidement pour former un nodule solitaire de 0,5 à 4 cm de diamètre. La surface de la peau peut présenter un aspect luisant, dépourvu de poils et ulcéré.

La tumeur peut régresser spontanément. La chirurgie est le traitement de choix pour retirer la tumeur et le pronostic est excellent.

Tumeur cutanée et histiocytome chez le chien

Carcinome épidermoïde du chien

Le carcinome épidermoïde, ou épithélioma spinocellulaire, est une tumeur maligne et représente 5% des tumeurs cutanées chez le chien.

Le carcinome épidermoïde est une tumeur des kératinocytes, les cellules constituant la kératine de l’épiderme (protéine fibreuse, principal constituant des formations épidermiques : les ongles et les poils).

La tumeur se manifeste par une grosseur ferme, de forme nodulaire et peut proliférer sur le corps du chien.

Le carcinome épidermoïde concerne surtout les chiens ayant des zones de faible pigmentation cutanée (comme le ventre) et exposées aux rayons du soleil. C’est pourquoi des tumeurs sont souvent observées sur le ventre des chiens peu pigmentés se couchant sur le dos et aimant prendre des bains de soleil.

La tumeur présente souvent un ulcère formant une croûte et saigne facilement. Elle est généralement localisée au niveau des pattes et dans une moindre mesure sur le ventre, la tête et le cou du chien.

La tumeur est peu agressive et les métastases sont rares et tardives (dans les ganglions et le système lymphatique puis les poumons).

La chirurgie est le traitement de choix. Le pronostic est généralement bon après le retrait chirurgical de la tumeur.

Hémangiopéricytome du chien

L’hémangiopéricytome est une tumeur maligne et représente 4% des tumeurs cutanées chez le chien.

L’hémangiopéricytome est une tumeur des péricytes, des cellules accolées aux capillaires sanguins, rencontrée majoritairement chez le chien adulte et le vieux chien.

La tumeur se présente sous la forme d’une masse solitaire, lisse, ferme, de croissance lente et mal délimitée. On la trouve principalement au niveau des pattes.

L’hémangiopéricytome concerne toutes les races de chiens mais certaines semblent cependant prédisposées comme le Boxer, le Berger Allemand et le Cocker.

La tumeur métastase rarement (dans 15 à 20% des cas), elle est surtout agressive localement, s’infiltrant dans les tissus avoisinants. De plus l’hémangiopéricytome est responsable de récidives fréquentes après retrait chirurgical (une tumeur repousse à l’endroit même où la chirurgie a été effectuée).

La chirurgie est le traitement de choix. Cependant l’intervention doit être réalisée précocement et largement :

• Plus la tumeur est petite, moins le risque de laisser des cellules tumorales après l’exérèse (le retrait) est important. Les chances de guérison sont alors supérieures.

• Plus la chirurgie est effectuée en retrait de la tumeur (la tumeur est retirée avec une marge de tissu sain allant jusqu’à 2 cm), moins le risque de récidive est élevé.

Pour des tumeurs volumineuses dont le pouvoir de prolifération est important, la radiothérapie en complément de la chirurgie est fortement conseillée et permet ainsi de réduire au maximum les risques de récidives.

Un chimiothérapie peut être effectuée lors de métastases.

Le pronostic de l’hémangiopéricytome est généralement très réservé compte tenu du risque élevé de récidive après le retrait de la tumeur.

Hémangiosarcome cutané du chien

L’hémangiosarcome cutané est une tumeur maligne des cellules endothéliales présentes dans la couche interne des vaisseaux sanguins localisés principalement dans le derme de la peau.

La tumeur se présente sous la forme d’une masse molle, mal délimitée, infiltrante et friable.

L’hémangiosarcome cutané concerne essentiellement les vieux chiens avec une moyenne d’âge de 10 ans et touche plus particulièrement les femelles que les mâles.

Les races de chien ayant une peau peu pigmentée et des poils peu fournis sont fortement prédisposées comme le Beagle, le Chien de Saint Hubert, le Pointer Anglais, le Saluki, le Whippet

La tumeur maligne est très souvent localisée sur l’abdomen ventral des chiens s’exposant aux rayons du soleil et peu être confondue avec son équivalent bénin, l’hémangiome, qui est trois fois plus fréquent.

L’hémangiosarcome cutané est souvent associé, en tant que tumeur primitive ou métastase, à un hémangiosarcome de la rate ou du cœur droit.

Le pronostic dépend essentiellement de la localisation de la tumeur primitive :

• Il est sombre lorsque l’hémangiosarcome cutané est une métastase d’une tumeur qui a pris naissance dans un autre organe (rate, cœur, foie ou os).

• Il est réservé mais il est bien meilleur lorsque la peau est le site primitif de la tumeur.

Tumeur de la peau et hémangiosarcome cutané chez un chien

Epithélioma basocellulaire du chien

L’épithélioma basocellulaire, ou tumeur à cellules basales, est une tumeur bénigne et représente 4% des tumeurs cutanées chez le chien (25% chez le chat).

L’épithélioma basocellulaire est une tumeur des cellules situées au niveau de la couche la plus profonde (aussi appelée couche basale) de l’épiderme se présentant sous la forme d’un nodule bien délimité et ferme.

C’est une tumeur qui concerne les cellules basales de l’épiderme, des follicules pileux, des glandes sudoripares et des glandes sébacées. Sa localisation se situe surtout au niveau de la tête et du cou.

La tumeur se présente sous la forme d’un nodule unique, bien délimité, ferme et de taille variable (de 5 mm à 10 cm de diamètre). La peau peut être dépourvue de poils.

La tumeur concerne surtout les chiens adultes ou âgés avec une forte prédisposition pour le Cocker Spaniel.

La chirurgie est le traitement de choix et une récidive de la tumeur est très rare après son retrait chirurgical. La radiothérapie peut également être pratiquée en cas de retrait incomplet de la tumeur.

La tumeur peut être parfois maligne et la chimiothérapie est indiquée en cas de métastases. Ces dernières sont cependant rares.

Plasmocytome du chien

Le plasmocytome est une tumeur bénigne et représente 4% des tumeurs cutanées chez le chien.

C’est une tumeur des plasmocytes, des cellules (lymphocytes B) présentes dans le derme de la peau. Elle touche les chiens adultes ou vieux avec une moyenne d’âge de 10 ans et un intervalle compris entre 2 et 22 ans.

Les localisations du plasmocytome sont essentiellement le tronc, les doigts, les lèvres, les oreilles (dans le conduit auditif) ou le menton.

La tumeur a une croissance rapide et se présente sous la forme d’un nodule unique (parfois multiple), mou, de surface lisse, de couleur rose à rouge et mesurant en moyenne entre 1 et 2 cm de diamètre (pouvant aller jusqu’à 10 cm).

Le plasmocytome peut être ulcéré, surtout au niveau du doigt et le chien a souvent une otite lorsqu’il est localisé dans le conduit auditif.

Certaines races de chiens présentent une prédisposition comme l’Airedale Terrier, le Caniche, le Cocker

Le retrait chirurgical de la tumeur est presque toujours curatif et le pronostic est excellent. Des récidives sont possibles dans de rares cas, essentiellement lorsque le retrait de la tumeur est incomplet.

Hémangiome du chien

L’hémangiome est une tumeur bénigne des cellules endothéliales présentes dans la couche interne des vaisseaux sanguins localisés dans le derme et l’hypoderme.

La tumeur se présente sous la forme d’un nodule unique, bien délimité, ferme, fluctuant, de couleur rouge à noir et mesurant de 5 mm à 4 cm de diamètre.

Elle est très souvent localisée sur l’abdomen du chien ayant une peau non pigmentée et peu velue et s’exposant aux rayons du soleil.

La tumeur concerne essentiellement les chiens adultes ou âgés. Certaines races de chiens sont prédisposées comme l’Airedale Terrier, le Berger Allemand, le Golden Retriever

L’hémangiome ne doit pas être confondu avec son équivalent malin, l’hémangiosarcome cutané, qui est trois fois moins fréquent chez le chien.

Le retrait chirurgical de l’hémangiome est généralement curatif.

hemangiome-cutane_chien

Kyste sébacé du chien

Le kyste sébacé, ou kyste épidermoïde, est une tumeur bénigne et concerne les glandes sébacées.

C’est une tumeur très fréquente chez le chien qui concerne toutes les races et touche plus particulièrement les chiens adultes ou âgés.

Les glandes sébacées sécrètent un liquide appelé sébum qui contribue à conserver la souplesse de la peau du chien en prévenant sa sècheresse.

Attention car les kystes sébacés sont souvent confondus avec d’autres tumeurs des glandes sébacées : l’hyperplasie adénomateuse, l’adénome et l’adénocarcinome (voir paragraphe plus haut).

Glande sébacée chez le chien et tumeur des glandes sébacées

La tumeur se forme suite à une lésion des conduits ou des cellules des glandes sébacées, qui se bouchent pour former un kyste dû à l’accumulation de sébum.

Le kyste sébacé chez le chien se localise souvent sur la tête, le cou et la région sacrée (située à la base de la queue) et se présente sous la forme d’un nodule unique ou multiple, mou, lisse et fluctuant. La masse est mobile sous la peau et renferme une substance pâteuse de couleur blanche-jaune.

Certaines races de chiens ont une prédisposition comme le Berger Allemand, Boxer, le Cocker Spaniel, le Fox Terrier, le Terrier Kerry Blue et le Welsh Springer Spaniel.

La tumeur n’est pas douloureuse pour le chien à moins de se rompre dans le derme de la peau et entraîner une inflammation puis une infection. A ce stade, une visite chez un vétérinaire est conseillée et le retrait chirurgical de la tumeur est généralement curatif.

Verrue du chien

La verrue, ou papillome, est une tumeur bénigne de l’épihélium situé à la surface de la peau, due à un problème cutané appelé papillomatose.

La tumeur est très reconnaissable car elle a souvent une forme de chou-fleur.

Elle est occasionnée par une infection virale due au papillomavirus, un virus très résistant et contagieux, et peut donc se transmettre d’un chien à un autre ou par contact avec une surface souillée par le virus ou encore par piqûre d’insecte.

verrue-peau-chien

En savoir plus : sur la verrue chez le chien.

Diagnostic de la tumeur de la peau chez le chien

L’histologie : une nécessité pour exclure une hypothèse cancéreuse

Une analyse histopathologique est nécessaire afin de connaître la nature de la tumeur. Une biopsie est alors effectuée sou anesthésie et consiste :

• Soit à retirer la tumeur dans sa totalité lorsque celle-ci est bien délimitée et forme un nodule de petite taille, comme le papillome par exemple.

Tumeur ou nodule sur la peau du chat ou du chien

• Soit à prélever un fragment de tissu lorsque la grosseur est infiltrante et présente des limites difficilement identifiables, comme le mastocytome ou le fibrosarcome par exemple.

Suite à la biopsie, le prélèvement récupéré est ensuite analysé et examiné au microscope dans un laboratoire d’histologie afin de déterminer si la tumeur est cancéreuse ou non. Ceci est indispensable même une pour une petite “boule” apparemment non suspecte.

En cas de tumeur maligne, l’histologie permet de préciser le type de la tumeur (mastocytome, adénocarcinome annexiel, fibrosarcome…), son grade (développement plus ou moins rapide de la tumeur) et son stade (avancée du cancer dans l’organisme et formation de métastases).

La connaissance de la nature de la lésion permet alors d’envisager :

• Pour une tumeur bénigne : une surveillance adéquate pour prévenir une récidive possible de la tumeur.

• Pour une tumeur maligne : des examens médicaux afin d’évaluer l’étendue du cancer et la présence ou non de métastases dans d’autres organes. Cela permet ainsi d’opter pour la prise en charge thérapeutique la mieux adaptée pour le chien. Le bilan d’extension peut comprendre des analyses sanguines ainsi que des examens d’imagerie médicale comme l’échographie ou le scanner.

Traitement de la tumeur de la peau chez le chien

Suite au diagnostic qui aura permis de déterminer précisément la nature de la tumeur, sa localisation, son grade et son stade, le vétérinaire vous exposera les différentes possibilités de traitement

Vous pourrez discuter avec lui afin d’y voir plus clair concernant : le pronostic de la tumeur, les chances de guérison complète ou de survie, la durée de rémission, les traitements possibles, leur coût, leurs contraintes et leurs effets secondaires…

La rémission désigne l’absence de signes cliniques de la tumeur après un traitement. Elle dépend essentiellement de la réponse tumorale : un chien dont la tumeur répond peu ou pas du tout au traitement ne présentera qu’une rémission partielle et aura une espérance de vie courte. A l’inverse, un chien dont la tumeur répond bien au traitement aura des chances de présenter une rémission complète et aura une espérance de vie plus longue.

La guérison du chien n’est envisageable que si la tumeur a été décelée précocement, qu’elle ne s’est pas propagée à d’autres organes et qu’elle répond bien au traitement. De plus, on considère qu’une guérison ne devient réelle qu’après 2 ans de rémission.

Le traitement d’une tumeur maligne de la peau est variable selon le type de tumeur, sa localisation, son grade et son stade. La chirurgie est pratiquée dans la plupart des cas et peut être associée à la radiothérapie et/ou à la chimiothérapie.

La chirurgie

Le retrait chirurgical est plus facile lorsque la tumeur est petite et opérée précocement. Plus la tumeur est petite, moins le risque de laisser des cellules tumorales après l’exérèse est important. Le chien a alors des chances de guérison supérieures.

Dans tous les cas, l’ablation de la tumeur doit s’opérer sur une large surface, concernant la lésion elle-même et le tissu environnant afin d’éviter une récidive. Plus la chirurgie est effectuée en retrait de la tumeur (la tumeur est retirée avec une marge de tissu sain allant jusqu’à 2 cm), moins le risque de récidive est élevé.

La radiothérapie

La radiothérapie consiste à détruire les cellules cancéreuses en envoyant des rayons, bloquant ainsi leur capacité à se multiplier. L’irradiation détruit les cellules tumorales tout en épargnant les tissus qui l’entourent.

Lorsque la  tumeur est grosse et que son pouvoir de prolifération est important, la radiothérapie peut être utilisée en complément de la chirurgie et permet de réduire au maximum les risques de récidives. Il s’agit d’une radiothérapie dite adjuvante qui, après le retrait de la tumeur, est pratiquée afin d’éliminer les éventuelles cellules cancéreuses subsistant localement dans les tissus.

La chimiothérapie

La chimiothérapie désigne l’administration de médicaments qui agissent sur les cellules cancéreuses. Le traitement a pour but de détruire les cellules et de stopper leur multiplication.

La chimiothérapie a son utilité en complément de la chirurgie lorsque des métastases ont été décelées dans d’autres parties de l’organisme du chien.

bande-blancheachat-sante-conseil-veterinaire-chien

Sujets en lien avec la tumeur cutanée chez le chien

bande-blancheVous vous posez une question sur les tumeurs de la peau chez le chien ? N’hésitez pas à vous tourner vers votre vétérinaire, le professionnel de la santé de votre chien 🐶

bande-blancheDocteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

👍❤️Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager ! Votre soutien nous est essentiel pour aider Catedog à grandir ❤️

Donnez votre avis :

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (20 votes, moyenne : 4,90 sur 5)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Les commentaires et questions sont provisoirement fermés. Merci de votre compréhension

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>