Occlusion intestinale • chat

Les thèmes abordés

Définition de l’occlusion intestinale chez le chat

L’occlusion intestinale chez le chat consiste en l’arrêt du transit digestif (perturbation mécanique). On peut également observer des obstructions intestinales (par un corps étranger tels qu’une grosse boule de poils, un os, de la ficelle, une balle…).

occlusion-intestinale-chat

Symptômes de l’occlusion intestinale chez le chat

Les symptômes observés sont :

Vomissements et anorexie.

• Faiblesse, déshydratation du chat.

• Petites quantités de selles émises, liquides et sanguinolentes, éventuellement. Mais le plus souvent, absence de selles.

• Douleur abdominale (on peut voir une distension localisée du ventre dans certains cas). Cette douleur est aggravée par la palpation. Le chat adopte souvent une position de “prière” pour se soulager.

• Fièvre éventuelle.

• Attention, le chat peut produire une toux particulière s’il cherche à régurgiter des poils sans y parvenir.

Plus l’occlusion intestinale est haute dans l’intestin (au début du tube digestif) du chat, plus les symptômes seront intenses et l’évolution rapide. Lorsque l’occlusion intestinale est très basse (vers la fin du tube digestif), le chat se dégrade lentement.

Remarque : le tube digestif commence dans la bouche ! Toute salivation excessive de la part de votre chat peut être révélatrice d’un corps étranger coincé derrière le voile du palais ou coincé dans la gueule.

anatomie-chat-tube-digestif-digestion-catedog

Diagnostic de l’occlusion intestinale chez le chat

Après un examen clinique complet du chat dont une palpation fine de l’abdomen, des examens complémentaires pratiqués par le vétérinaire (radiographie sans puis avec produit de contraste, échographie, prise de sang) permettent d’établir le diagnostic et d’envisager le traitement adapté.

Traitement de l’occlusion intestinale chez le chat

Une occlusion intestinale nécessite toujours une bonne réanimation dans la période qui entoure l’intervention chirurgicale (par gastrotomie : ouverture de l’estomac ou entérotomie : ouverture de l’intestin).

Cette dernière s’avère être le seul moyen pour résoudre l’affection sauf si le corps étranger n’est pas vulnérant et se situe dans la portion haute du tube digestif (estomac, début de l’intestin grêle) et peut être extrait sous endoscopie (qui nécessite également une anesthésie générale).

Attention les corps étrangers linéaires comme les ficelles sont particulièrement dangereux. Ils peuvent couper l’intestin sur sa longueur et engendrer des lésions telles que si le traitement n’est pas réalisé à temps, une entérectomie (retrait d’une portion d’intestin) peut s’avérer nécessaire.

Un traitement médicamenteux sera adjoint à la chirurgie et à la perfusion.

La reprise de l’alimentation sera progressive mais précoce avec un aliment adapté pour le chat (en général de la pâtée hyperdigestible) prescrit par le vétérinaire.

Pronostic de l’occlusion intestinale chez le chat

Le pronostic de l’occlusion intestinale chez le chat est largement influencé par la nature des lésions digestives associées et par sa localisation digestive (comme nous l’avons dit, une occlusion haute, c’est-à-dire au début du tube digestif, engage davantage le pronostic vital qu’une occlusion basse, c’est-à-dire à la fin de celui-ci).

Prévention de l’occlusion intestinale chez le chat

Les corps étrangers solides

Pour prévenir tout risque d’occlusion intestinale chez le chat, il est tout d’abord recommandé de ne pas laisser trainer des petits objets que votre chat serait susceptible d’ingérer par accident au cours du jeu : rangez dans un placard fermé votre boite à coudre, vos élastiques et chouchous divers pour les cheveux, les bouts de ficelle, les pelotes de laine en tout genre, jetez les noyaux des petits fruits rapidement après consommation de ces derniers, ne laissez pas trainer les sacs poubelles avec des liens …

Les boules de poils

boule-de-poils-chat-regurgite-regurgiter

Facteurs de risque d’une occlusion intestinale par une boule de poils chez le chat

• Le défaut d’entretien de la peau et du pelage du chat, surtout si son poil est long

Ne pas brosser son chat surtout si celui-ci possède un poil long augmente la probabilité d’occlusion intestinale par une boule de poils ! De même ne pas le traiter préventivement contre les parasites peut le conduire à se démanger en cas d’infestation par les puces par exemple. Les démangeaisons se manifestant par du grattage mais également par du léchage, celui-ci peut être amené à ingérer des poils en plus grande quantité.

• Le mode de vie du chat

Un chat qui a accès à l’extérieur ingèrera de l’herbe et se purgera plus facilement qu’un chat d’intérieur qui na pas d’herbe à chat ou de traitement préventif contre l’accumulation des poils dans le tube digestif. De plus la pauvreté en stimulations du milieu clos (le chat ne sort pas) peut favoriser l’apparition d’un état anxieux que le chat cherchera à apaiser en se léchant (activité de substitution). Enfin, la sédentarité au contraire de l’activité physique, ralentit le transit digestif (et favorise par conséquent la stagnation des poils dans le tube digestif) et encourage l’embonpoint, autre facteur favorable à la paraisse digestive et à la constipation.

• Les antécédents médicaux du chat

Une constipation chronique ou une sédentarité excessive en lien avec l’âge (arthrose concomitante, défaut d’activité…) seront des facteurs prédisposant au ralentissement du transit digestif et donc à un risque d’occlusion intestinale !

• Le régime alimentaire du chat

Les chats sont certes des carnivores mais un défaut de fibres alimentaires dans la ration alimentaire est un facteur défavorable à un bon transit intestinal.

• L’état émotionnel du chat

Un état anxieux ou dépressif du chat quelqu’en soit l’origine peut perturber le comportement de toilettage dans le sens d’une augmentation conduisant à une accumulation anormale des poils dans le tube digestif.

Conseils de base pour prévenir une occlusion intestinale par une boule de poils chez le chat

boule-poils-occlusion-intestinale-chat

Pour prévenir la formation de boules de poils (encore appelés trichobézoards) dans le tube digestif, commencez par brosser votre chat très régulièrement (au moins deux à trois fois par semaine, surtout si celui-ci a les poils longs), et quotidiennement en forte période de mue. Vous pouvez également lui proposer une alimentation spécifique (traitée pour le transit des poils le long du tube digestif et formulée pour maintenir un poids de forme) si celui-ci n’a pas accès à l’extérieur et la possibilité d’ingérer de l’herbe pour se purger et/ou lui administrer des produits spéciaux contre l’accumulation des poils dans le tube digestif (voire lui faire pousser de l’herbe à chat).

Par ailleurs, traitez régulièrement votre chat avec des antiparasiterais externes pour prévenir l’infestation par les puces et n’oubliez-pas non plus d’aspirer et de brosser régulièrement l’aire de couchage de votre chat sur laquelle des poils se seront accumulés 😉

Remarque : si vous notez un léchage excessif de certaines zones corporelles de votre chat sans lésions associées ou parasites visibles, consultez votre vétérinaire pour éliminer une cause comportementale ou au contraire traiter un éventuel trouble émotionnel avant qu’une occlusion intestinale ne s’installe.

occlusion-intestinale-intestin-boule-poils-chat

Cas particulier : l’occlusion intestinale partielle ou subocclusion intestinale chez le chat

Définition de l’occlusion intestinale partielle ou subocclusion chez le chat

Dans certains cas, il peut y avoir une obstruction incomplète du tube digestif, c’est-à-dire que le transit intestinal est fortement ralenti mais se réalise tout de même. On parle alors d’occlusion intestinale partielle ou de subocclusion intestinale.

Symptômes de l’occlusion intestinale partielle ou subocclusion chez le chat

Les symptômes sont à peu de choses près les mêmes que pour l’occlusion intestinale (totale), soit :

• Une baisse de forme, d’appétit et de possibles vomissements.

• Un arrêt presque total de l’émission de selles et/ou de la constipation.

• Des ballonnements et des plaintes du chat émises à la palpation abdominale.

• Une posture antalgique du chat : le chat modifie sa position (en « prière ») pour tenter d’atténuer la douleur ressentie.

Diagnostic de l’occlusion intestinale partielle ou subocclusion chez le chat

Après un examen clinique complet du chat dont une palpation fine de l’abdomen, le diagnostic de l’occlusion intestinale partielle comme celle de l’occlusion intestinale totale fait appel en général appel à l’imagerie :

• Une radiographie simple du tube digestif du chat

L’examen radiographique du tube digestif du chat peut révéler la présence visible du corps étranger si celui-ci est radioopaque (aiguille à coudre par exemple mais s’il s’agit d’une boule de poils, celle-ci ne se verra pas sur une radiographie simple) ou une forte constipation ou la présence de gaz importants…

• Des radiographies avec produit de contraste (ou transit baryté) du tube digestif du chat

Plusieurs clichés radiographiques sont pris avant puis après ingestion par le chat d’un produit de contraste radioopaque (baryte). Cela permet de localiser la subocclusion et d’évaluer son intensité. Une anesthésie peut être nécessaire pour pratiquer cet examen.

• Une échographie abdominale du chat

Une échographie de l’abdomen peut également s’avérer utile pour réaliser le diagnostic d’occlusion intestinale chez le chat.

Traitement de l’occlusion intestinale partielle ou subocclusion chez le chat

Lorsque l’état général du chat est satisfaisant (c’est par exemple le cas si les symptômes sont récents ou si l’obstruction est faiblement importante ou encore lorsque le corps étranger est relativement malléable comme une petite boule de poils), le vétérinaire commencera par prescrire un traitement médicamenteux, à base de lubrifiants et/ou divers produits facilitant le transit, pour essayer de dégager le tube digestif.

Attention, contrairement à une fausse croyance, les huiles alimentaires ne lubrifient pas le tube digestif, certaines sont recommandées pour leur contenance en acides gras essentiels qui ont une action sur la beauté du poil et l’écosystème de la peau. Seule l’huile de paraffine n’est pas digérée et absorbée par l’intestin et peut donc permettre de faciliter le transit, on recommande de la donner chez le chat sous la forme d’une pâte alimentaire appétente. La forme liquide risque d’entraîner une fausse route du produit (risque de pneumonie associé) surtout si le chat exprime son désaccord !

Une alimentation spécifique plus riche en fibres ou un aliment diététique spécial constipation s’avère en général nécessaire. Demandez conseil à votre vétérinaire.

Conjointement, lorsque le cas l’exige, le vétérinaire peut nécessiter de réhydrater votre chat et instaurer un traitement à base d’antibiotiques.

Tutoriel vétérinaire : prévenir la formation de boules de poils chez le chat

Pourquoi et comment brosser son chat

bande-blanche

Docteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

👍❤️Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager ! Votre soutien nous est essentiel pour aider Catedog à grandir ❤️🐱

Donnez votre avis :

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (15 votes, moyenne : 4,87 sur 5)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre adresse e-mail ne sera jamais publiée, mais votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>