Comportements anormaux • chien âgé

Les thèmes abordés

Définition des troubles du comportement chez le chien âgé

comportement_chien_age

Les progrès médicaux et l’espérance de vie du chien

A l’instar de la médecine humaine, les progrès réalisés tant dans la recherche médicale vétérinaire que dans l’alimentation diététique préventive, concourent à favoriser une augmentation de l’espérance moyenne de vie de nos chiens et de nos chats.

Vieillissement normal versus vieillissement pathologique du chien

Il faut néanmoins différencier les différences comportementales d’un vieillissement normal de celles d’un vieillissement pathologique chez le chien.

Un chien âgé sans trouble anormal verra sa durée de sommeil augmenter sans trouble du sommeil associé, ainsi que son activité générale diminuer (plus fatigable, moins actif, difficultés locomotrices). Il présente également une baisse des performances des organes des sens sauf l’odorat qui est conservé, et son repérage dans l’environnement devient plus difficile. La composante la plus notable est sans doute une plus grande difficulté à s’adapter aux changements, c’est pourquoi la conservation des repères est indispensable.

Les troubles du comportement du chien âgé sont maintenant bien connus et plusieurs traitements sont possibles en fonction de la cause et des symptômes observés.

Symptômes des troubles du comportement chez le chien âgé

Il existe de nombreux symptômes de vieillissement pathologique chez le chien que l’on regroupe sous le syndrome DCC ou dysfonctionnement cognitif canin.

Selon la dominante pathologique, ce syndrome peut prendre des appellations différentes.

Exemples de symptômes :

• La dépression d’involution désigne un tableau clinique dépressif avec gémissements, réapparition de conduites infantiles chez le chien…

• Le syndrome confusionnel désigne une prépondérance de signes de désorientation (apparenté à la maladie d’Alzheimer chez l’Homme).

• La dysthymie du vieux chien désigne un tableau avec prépondérance de troubles imprévisibles de l’humeur (uni puis bipolaires).

• L’hyperactivité du vieux chien désigne un trouble des conduites sociales avec prépondérance de comportements d’agression.

Globalement, les symptômes du dysfonctionnement cognitif canin rassemblent :

Une hyperagressivité chez le chien âgé

Le chien présente des comportements agressifs de plus en plus fréquents, et dans des contextes inhabituels (avec les enfants ou les chiots, envers des humains souvent familiers ou des congénères et ceci même si l’adversaire se soumet).

En général, le chien commence par mordre et grogne ensuite (inverse d’une séquence normale).

Le chien devient également boulimique.

Auparavant, le vétérinaire vérifiera que l’agressivité n’est pas liée à un trouble organique :

• Un état algique comme l’arthrose, les douleurs dentaires, les otites ou les problèmes de peau chroniques; ou déclenché par la présence d’une tumeur.

• Un trouble sensoriel (baisse de la vue, de l’audition).

Des signes de désorientation spatiale et temporelle chez le chien âgé

Par exemple, un chien de 10 ans se met à fuguer pour la première fois et est perdu à 50 m de la maison ou hurle au fond du jardin car il ne sait plus revenir.

Le chien se trompe dans le sens d’ouverture des portes ou attend pour sortir devant un placard.

Ou encore, il vient réveiller son maître en pleine nuit pour jouer.

Un altération progressive des apprentissages chez le chien âgé

Par exemple, le chien redevient malpropre alors qu’il a toujours été propre : il peut se mettre à éliminer dans la maison devant ses maîtres.

Au début, la malpropreté peut commencer par un simple changement de support : le chien utilise la terrasse au lieu du jardin.

Les rituels qui ont apaisé le chien toute sa vie ne sont plus efficaces.

Les acquis comportementaux se perdent progressivement : petit à petit, il n’obéit plus aux ordres et ne reconnaît plus son nom, ne fait plus la fête à son maître car il ne le reconnaît plus ou se met à suivre n’importe qui dans la rue.

Une réapparition de manifestations infantiles chez le chien âgé

Le chien explore l’environnement avec sa gueule (exploration orale) et peut éventuellement ingérer un corps étranger.

Il faut se méfier des occlusions intestinales qui peuvent se produire et éventuellement se répéter à cause de ce type de comportement chez le chien âgé.

Les contacts sociaux se réalisent par succion ou mordillement de la peau du partenaire (homme ou chien).

Un état dépressif chronique chez le chien âgé

L’état dépressif chronique se manifeste en partie par des troubles du sommeil (agitation, anxiété avant le coucher, réveils en sursaut).

Des gémissements continuels, un léchage compulsif d’une partie du corps chez le chien âgé

Ces manifestations peuvent être éventuellement associées à des lésions, un hyperattachement (le chien suit son maître partout et détruit le mobilier lors de séparation au point parfois de faire des attaques de panique qui lui font tout détruire sur son passage, il cherche à fuir l’objet de sa peur), des déambulations en traînant les pattes et en empruntant des trajets stéréotypés (les ongles font un bruit typique sur le parquet).

Des troubles de l’humeur chez le chien âgé

Le chien présente des changements brutaux et prolongés de l’humeur (phases normales alternées avec des phases d’agitation et d’épisodes agressifs associés à une atteinte du sommeil et du comportement alimentaire). Des phases de dépression viennent souvent dans un deuxième temps entrecouper les phases d’agitation. En outre, le chien peut montrer une incapacité à évaluer la largeur d’un passage et une obnubilation à le forcer (on a déjà vu des chiens tomber du balcon en essayant de passer à travers les barreaux). Toute tentative d’aide pouvant déclencher une agression.

Signes d’alerte des troubles du comportement chez le chien âgé

Certaines questions peuvent aider le maître à repérer les signes devant l’alerter sur un vieillissement anormal de son chien :

• Le chien est-il devenu particulièrement “collant” avec son maître ? Cherche-t-il à être davantage rassuré par sa présence ?

• Le chien gémit-il souvent et notamment tourne-t-il en rond (plus ou moins en gémissant) avant de se coucher ?

• Le chien passe-t-il sa journée à dormir?

• Le chien se réveille-t-il brutalement la nuit en sursautant (plus ou moins en hurlant) ?

• Le chien déambule-t-il sans raison et de manière stéréotypée (bruit typique des ongles sur le parquet) ?

• Le chien reste-t-il parfois debout hagard devant un mur ou attend-t-il l’ouverture d’une porte du mauvais côté (côté des gonds) ?

• Le chien est-il moins réceptif quand on l’appelle ? Reste-t-il couché alors qu’il avait l’habitude de réagir immédiatement à son nom ? S’il ne répond pas à son nom, est-il possible de déclencher sa motivation par quelque chose de significativement et habituellement agréable pour lui (une balle, une friandise) ?

• Le chien se met-il brutalement à fuguer (cela a l’allure d’une fugue mais n’en est pas vraiment une) alors qu’il ne l’avait jamais fait auparavant ?

• Le chien se met-il à uriner et à faire ses besoins à l’intérieur de la maison ?

• Le chien a-t-il du mal à comprendre des consignes alors qu’il n’a jamais présenté de difficulté d’apprentissage ?

• Le chien se met-il à présenter de l’agressivité en relation avec des soins pour lesquels il se laissait faire auparavant ? Ou en relation avec l’altération des sens (cécité, surdité) ? Ou en relation avec des troubles de la communication, associés au vieillissement cérébral (incompréhension entre le chien et le maître, dégradation de la communication avec des congénères) ?

Origine des troubles du comportement chez le chien âgé

Toutes ces manifestations comportementales sont le signe d’un vieillissement pathologique pouvant être relié à différentes causes déclenchantes ou aggravantes.

Ces dernières sont :

Causes externes des troubles du comportement chez le chien âgé

L’évolution d’un état anxieux non traité chez le chien adulte, et qui évolue en état dépressif au moment du vieillissement du chien. C’est le cas le plus représenté.

Une dégradation physique du vieux chien (arthrose, problèmes dentaires et mauvaise haleine, trouble cardiaque) qui est mis à l’écart.

Une rupture d’activité : un chien de travail (ex : chien de chasse) ou qui présente une activité régulière qui s’arrête brutalement de l’exercer.

Une perturbation des interactions sociales. Par exemple, un jeune chien adopté et qui fait l’objet de toutes les attentions peut entrainer des conflits entre les deux congénères.

Causes internes des troubles du comportement chez le chien âgé

Un vieillissement cérébral pathologique, c’est le cas le plus représenté : le chien peut présenter des lésions dégénératives assimilables à la maladie d’Alzheimer chez l’Homme. D’autres lésions sont également présentes : atrophie cérébrale, petite perte de neurones, vieillissement des membranes des cellules nerveuses, entraînant une réponse émotionnelle inadéquate.

Le chien peut également présenter une tumeur cérébrale (le chien présente alors rapidement des symptômes neurologiques : perte d’équilibre, démarche ébrieuse, convulsions…) ou de l’hypertension intracrânienne.

Un mauvais fonctionnement des neurotransmetteur est également parfois incriminé.

Des troubles hormonaux (hypercorticisme, hypothyroïdie) sont également très souvent à l’origine de ces troubles.

Traitement des troubles du comportement chez le chien âgé

Le traitement médicamenteux sera orienté par le vétérinaire en fonction de son diagnostic. La précocité de la prise en charge dans les troubles du comportement du chien âgé est importante pour assurer un confort psychique à l’animal. S’il existe une cause organique associée (trouble hormonal par exemple), son traitement permettra également d’améliorer l’état du chien.

Globalement, le traitement des troubles du comportement est de trois ordres :

Traitement médicamenteux des troubles du comportement chez le chien âgé

Le traitement médicamenteux sera maintenu à vie : il vise à réguler l’anxiété présente dans environ la moitié des cas, et également à rétablir un sommeil de meilleure qualité.

Il agit également sur les mécanismes du vieillissement responsables des symptômes.

Il s’agit en majorité de médicaments psychotropes et/ou neurotropes. On peut utiliser, en outre, des substances vaso-actives ainsi que des phéromones.

En cas de trouble hormonal associé, un traitement complémentaire est administré.

Ce traitement global sera prescrit par un vétérinaire et fera l’objet d’un contrôle médical régulier.

Traitement comportemental des troubles du comportement chez le chien âgé

Si le chien présente des difficultés sensorielles, il est nécessaire de faciliter la communication. Il faut donc éviter de le surprendre et par conséquent le prévenir avant de l’approcher : concrètement, il faut parler au chien aveugle avant de l’aborder ou encore frapper le sol s’il entend mal…

Ensuite, la thérapie vise à ne pas mette à l’écart le chien et globalement à le stimuler. On maintiendra son insertion familiale notamment en l’entretenant régulièrement (toilettage, soins d’hygiène), en lui maintenant une activité physique (promenades, massages), en lui maintenant également des repères stables et ritualisés ((horaires de repas, de brossages et de balades), et enfin en l’incitant à jouer.

Exemples de jeux simples à pratiquer avec le chien :

• Comme l’odorat est le seul sens à ne pas s’altérer lorsque le chien vieillit, il est possible de cacher un jouet odorant et de lui faire trouver.

• On peut également cacher une friandise dans sa main et la faire trouver au chien.

Traitement alimentaire des troubles du comportement chez le chien âgé

le traitement alimentaire consiste à enrichir la ration du chien en oméga 3 et en antioxydants pour limiter les phénomènes oxydatifs responsables notamment de la perte en neurones liée à l’âge.

Docteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

Cet article vous a-t-il été utile ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (33 votes, moyenne : 4,79 sur 5)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre adresse e-mail ne sera jamais publiée, mais votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>