Tumeurs, cancers, métastases • chien

Les thèmes abordés

Définition des tumeurs chez le chien

Une tumeur chez le chien, encore appelée néoplasie désigne l’apparition d’une nouvelle formation tissulaire au sein d’un tissu normal. Ce nouveau tissu apparaît suite à un dérèglement de la multiplication cellulaire.

Toutes les tumeurs ne sont pas des cancers contrairement à certaines idées reçues.

tumeur_chien_©catedog

On reconnaît deux types de tumeurs chez le chien :

• Les tumeurs bénignes

• Les tumeurs malignes

tumeur_chien_chat

Les tumeurs bénignes chez le chien

Il s’agit de tumeurs non cancéreuses donc sans gravité et qui n’engendrent pas de métastases. C’est-à-dire qu’elles ne se propagent pas à d’autres parties du corps.

Les tumeurs bénignes sont rarement problématiques sauf si leur volume augmente entrainant la compression d’un tissu voisin ou si elles se développent au sein d’un organe vital. Leur développement est lent.

Après leur retrait chirurgical, elles ne réapparaissent pas (absence de récidive).

De manière exceptionnelle, elles peuvent se transformer en tumeurs malignes.

Les tumeurs malignes et les métastases chez le chien

Il s’agit de tumeurs cancéreuses encore appelées cancers.

Les tumeurs malignes sont graves et peuvent engager le pronostic vital du chien.

Les cellules cancéreuses ont un fonctionnement différent des cellules normales et peuvent se propager à d’autres parties du corps. On parle alors de métastases.

tumeurs_metastases-cutanees_peau_chien

tumeur_metastases-cutanees_chien

Les cellules cancéreuses peuvent également envahir un tissu, voire tout un organe ainsi que les vaisseaux sanguins ou lymphatiques en se développant de manière anarchique et incontrôlée.

Elles ont tendance à réapparaître après retrait chirurgical (risque de récidive).

Comme chez l’Homme, le cancer du chien est dû à la multiplication anormale et incontrôlée de certaines cellules qui envahissent d’abord un tissu, puis un organe, et peuvent ensuite se disséminer dans tout le corps en générant des métastases.

Certaines tumeurs sont surtout agressives localement. Le risque de métastases est alors faible ou nul.

metastase_chien

Dénomination des tumeurs chez le chien

Il existe plusieurs manières de dénommer les tumeurs bénignes et malignes chez le chien :

• Selon la situation anatomique de la tumeur.

• Selon la nature du tissu d’origine de la tumeur.

• D’après le nom du « découvreur » de la tumeur.

• Autres dénominations de tumeurs.

Selon la situation anatomique de la tumeur

On prend comme référence le nom de l’organe dans lequel se développe la tumeur.

Exemples : tumeur de l’intestin, tumeur de la rate, tumeur cérébrale

Selon la nature du tissu d’origine de la tumeur

Le nom de la majorité des tumeurs bénignes et de certaines tumeurs malignes portent le suffixe « ome ».

Ce qu’il faut retenir :

• Lorsqu’une tumeur bénigne et une tumeur maligne portent le même nom, on les différencie en remplaçant le suffixe « ome » par carcinome ou sarcome pour les tumeurs malignes.

• Les carcinomes désignent les cancers se développant aux dépens d’un tissu épithélial.

• Les sarcomes désignent les cancers se développant aux dépens du tissu conjonctif.

Exemples de dénominations de tumeurs :

• Un lipome est une tumeur bénigne du tissu graisseux.

• Un liposarcome est une tumeur maligne d’origine conjonctive constituée de cellules graisseuses.

• Un adénome est une tumeur bénigne qui se développe au niveau d’une glande (rein, testicule…) ou de certaines muqueuses glandulaires (utérus, rectum…). Exemple : adénome de la thyroïde.

• Un adénocarcinome est une tumeur maligne se développant aux dépens d’un épithélium glandulaire (exemple : adénocarcinome du pancréas).

• Un adénosarcome est une tumeur maligne se développant aux dépens du tissu conjonctif et de l’épithélium d’une glande (exemple : adénosarcome de l’ovaire).

D’après le nom du « découvreur » de la tumeur

Parfois la tumeur porte le nom de la personne qui a été la première à la décrire.

Exemple : le syndrome de Zollinger Ellison du nom des deux chercheurs ayant mis en évidence ce syndrome.

Chez le chien, il s’agit d’une tumeur située au niveau du pancréas.

Autres dénominations de tumeurs

Les cancers du sang sont appelés leucémies.

Les cancers du système lymphatique sont appelés lymphomes.

Les cancers des plasmocytes sont appelés myélomes multiples.

Prédisposition génétique dans l’apparition des tumeurs chez le chien

Certains types de tumeurs possèdent une fréquence plus élevée.

Certaines races sont prédisposées à les développer :

• Le Boxer est prédisposé pour les mastocytomes de la peau, les tumeurs de la thyroïde, du cerveau, des ganglions (lymphome).

• Le Berger allemand est prédisposé pour les hémangiosarcomes de la rate, les tumeurs des testicules et de la bouche.

• Le Schnauzer est prédisposé pour les épithélioma des doigts.

• Le Caniche et le Cocker sont prédisposés pour les tumeurs de la bouche.

• Les grandes races, en général (plus de 35 kg à l’âge adulte), sont prédisposées pour les tumeurs des os (ostéosarcomes).

• Les petites races sont prédisposées aux fibrosarcomes.

Le succès du traitement, en cas de tumeur, dépend de la précocité du diagnostic.

Signes devant faire suspecter un cancer chez le chien

• Grosseurs anormales dont la taille augmente régulièrement.

• Plaies ne guérissant pas.

• Saignements ou écoulements par la bouche, les narines, la vessie, le vagin, le rectum.

• Mauvaise odeur anormale (bouche, anus).

• Difficultés pour manger ou avaler.

• Difficultés pour respirer, uriner, déféquer.

• Refus d’exercice, perte d’énergie.

• Perte d’appétit, amaigrissement.

Boiterie persistante.

Nodule(s) sur les mamelles.

• Anomalie de la taille des testicules.

Convulsions, comportement obsessionnel, perte des comportements appris, agressivité.

Cas particuliers de cancers chez le chien

Il existe des cas pour lesquels le cancer ne se manifeste que tardivement : lorsqu’une grande partie de l’organe est envahie par la tumeur (rate) ou qu’une partie importante de l’organe ne fonctionne plus (foie, poumon, rein).

Comment prévenir le cancer chez le chien

Les causes du cancer chez le chien étant multifactorielles, une prévention spécifiquement ciblée paraît difficile.

Mais à l’instar de l’humain, des facteurs hygiéniques favorisent très probablement la réduction du risque d’apparition de cancers.

Une alimentation saine, des sorties régulières favorisant l’exercice physique chez le chien, une pollution maîtrisée, une surveillance médicale ainsi que des soins réguliers sont à conseiller fortement.

Docteur Laurence Dillière Lesseur, Vétérinaire Comportementaliste

Cet article vous a-t-il été utile ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (25 votes, moyenne : 4,80 sur 5)
Loading...

Un commentaire ou une question ?

C'est parti !

Rédiger un commentaire

Merci de respecter la charte de publication du site.
Attention : votre adresse e-mail ne sera jamais publiée, mais votre commentaire sera visible par tous.

Réponse

Votre email ne sera jamais affiché publiquement

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>